Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vaines tentatives...

Aller en bas 
AuteurMessage
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Vaines tentatives...   Mar 23 Jan - 18:39

« Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah »

Une terre verte inondée par un soleil d’été. Des collines aux plaines, des forêts aux grands lacs, un vent chaud fait trembler mollement la nature. Une charrette est arrêtée au bord d’un lac. Une jument est allongée non loin, elle se repose. Cette charrette a fait un long voyage depuis un petit village perdu dans des montagnes reculées.

Le chemin jusqu’ici s’est presque tracé de lui-même. Peut-être est-ce guidé par le destin que cet étrange convoi est arrivé au bord de ce lac.

Un jeune homme, propriétaire de la charrette et ami de la jument est assis au bord du lac, essoufflé, trempé. Il s’appelle Syham.

Il ne s’est pas vraiment pourquoi ses pas l’ont ramené ici, pourquoi il est revenu vers Ynis.

En lui bout une rage incroyable. Il est envahi d’incompréhension et d’une envie de crier et de détruire. Il ne s’est pas trop ce qu’il espère, ce qu’il voudrait faire. Peut-être qu’il fera en sorte de mettre le feu à Ynis, pour observer la beauté des flammes qui dansent dans le vent. Comme dans tous les villages où il est passé. Des incendies… comme autant de feus de camps laissant des cendres sur son passage.

Aller à Ynis. Il doit aller sur Ynis à tout prix. Trouver le moyen de contrer la barrière qui l’empêche d’entrer.

Il veut comprendre pourquoi on l’a chassé. Pourquoi on l’a forcé à partir. Il veut retrouver sa mère, il veut croire qu’elle est toujours en vie. Son esprit simpliste s’est fermé sur cet objectif.

Il doit atteindre l’île et après il avisera.

Décidé et motivé, Syham se relève. Fixant fermement le mur de brume au loin.

Il se concentre. Le vent et l’air se rassemblent sous ses pieds, si bien qu’il y a maintenant comme un coussin entre ses pieds et l’eau. Il marche lentement vers la brume, se concentrant pour se faire le plus léger possible et pour rassembler toute son énergie.

Après avoir parcouru plus de la moitié de la distance qui sépare le bord du lac au mur blanc qui protège l’île, il se fige les yeux fixés sur cette étrange fumée. Il observe.
Il respire profondément. Il se concentre.
Dans une forte impulsion qui provoque un léger tourbillon dans l’eau, il se met à courir vers la brume. Très léger, et poussé par le vent, il atteint une vitesse impressionnante. Il saute. Très haut, aidé par l’élan de sa course et son pouvoir.
Lorsqu’il sent qu’il ne montera pas plus haut, il s’appuie sur l’air et fait un deuxième saut en avant.

Il voit le sommet de la brume, l’enveloppe de l’île.

Il retombe directement vers la brume, il va pouvoir la traverser et se retrouver sur la terre de l’île, de l’autre côté.
Mais lorsqu’il atteint la brume, il s’enfonce légèrement comme si c’était un immense ballon d’eau, mais il rencontre rapidement une résistance et, dans une étrange détonation, il est violemment repoussé.


PLOUF !

Il se retrouve assis, trempé et énervé, a quelques centimètres du bord du lac, non loin d’où se trouve la jument qui a tourné la tête vers lui et s’est ébrouée en le fixant avec des yeux qui semblaient dire:


« Il est fou lui, il n’a pas compris que ça ne marchait pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Ven 26 Jan - 21:23

Longtemps, oui, cela faisait vraiment longtemps qu'on n'avait pas aperçu Vart Donovan sur l'île, en fait, si on ne le voyait plus, c'était parce qu'il était sur le continent depuis maintenant plusieurs semaines.
Il ne savait pas pourquoi mais il voulait à tout prix retournait sur son continent alors qu'il savait très bien que c'était incensé, lui qui avait tellement chercher à fuir cette terre de chaos, il n'aurait jamais pensé qu'un jour il retournerait sur ses pas.
Ainsi fait, il avait trouvé un moyen de quitter l'île et d'y retourner en donnant les quelques pièces qu'il gagnait en étant Chevaucheur d'Ombre, métier, du moins si l'on pouvait appeler cela ainsi, qui lui apprenait de nouveaux pouvoirs et lui proposait quelques petites missions peu payées par les habitants de l'île, mais qu'il réalisait assez facilement.
Ainsi, il pouvait donner le peu de sa fortune au passeur illégal qui lui permettait de franchir la frontière entre les deux îles.


Depuis plusieurs jours maintenant, Vart n'avait pas mangé et essayer plus ou moins de pêcher un poisson pour son repas.
Ce n'était pas facile du tout, en effet, quand il en attrapait un, il lui glissait aussitôt des mains, ou encore quand il en pourchassait un autre, il tombait dans l'eau.
Ce n'était donc pas une partie de plaisir pour le pauvre jeune homme qui n'avait jamais apprit une telle activité.


Enfin il réussit à en attraper un au bout de longues minutes. Vart le tenait dans ses deux mains et le regardant comme un gamin qui vient de voir le père noël. Oui, émerveillé, il contemplait un vulgaire poisson tout frêle dans ses mains.
Cependant, à quelques mètres à peine de lui, quelque chose tomba du ciel et se fracassa dans l'eau, entrainant une grosse vague. Une fois qu'elle avait balayé Vart, le poisson n'était plus dans ses mains, et il le regardait fuir d'un côté la bouche ouverte.
Il finit par regarder le point de chute, encore visible par les ondes qui s'y dégageaient.
Il s'en approcha et cru voir une personne. D'abord énervé, il se calma, de peur que l'individu soit blessé...


"Euh... Vous allez bien ?"

Il restait sur place en regardant ébété la personne qui venait de tomber du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Dim 28 Jan - 12:42

Syham restait figé, les yeux fixés sur le brouillard enveloppant l’île au loin. Il était déconcerté, déçu de ne pas arriver à franchir ce mur blanc à l’apparence si fragile. Son esprit vagabondait à toute vitesse, revoyant ses différentes tentatives, essayant de trouver la faille. Il essayait de trouver la réponse. Comment franchir la brume ?

Il était persuadé qu’il y avait un moyen, que même si l’accès lui était interdit à cause du sang qui coulait dans ses veines et de son récent passé. Il savait pourquoi on ne voulait pas le laisser entrer, pourquoi les portes de Ynis étaient fermées. Cependant il restait sûr qu’il y arriverait. Il ne savait pas comment mais il trouverait. Un jour…
Même s’il devait y passer ses jours et ses nuits. Il était prêt à tout tenter pour y arriver. Il s’était fixé cet objectif. C’était la première fois de sa vie qu’il était aussi sûr d’une chose. Il ne comptait plus vagabonder, allait de-ci de là sans but, profitant de la vie, allumant quelques feus de camps ça et là. Désormais toute son énergie et ses pensées seraient tournées vers la recherche d’un moyen de faire tomber ce faux mur si impénétrable qui le séparait de l’île où devait encore se trouver sa mère.

Soudain il fut tiré de ses rêveries par une voix. Il sursauta légèrement et tourna lentement la tête vers la personne qui venait de lui parlait, lui demandant s’il allait bien. Syham resta ébahi un moment. Il fixait le jeune homme de ses immenses yeux verts, l’air un peu ahuri.


*
Qu’est-ce qu’il a dit ? *

Syham ne parvenait pas à comprendre la question du jeune homme.
Non pas qu’il ne comprenait pas la langue qu’il parlait, il parlait la même, enfin il avait cru entendre des sons et des mots familiers.
Mais il avait été tellement surpris qu’il ne savait pas vraiment ce que le jeune homme lui avait dit. Il n’osait pas trop bouger, ne sachant pas vraiment ce qu’il devait faire, ou ce qu’il devait dire. Il était réellement étonné de voir quelqu’un ici, il pensait être seul. Il se dit que c’était peut-être quelqu’un qui voulait également entrer à Ynis et qui n’y parvenait pas. Une idée lui traversa l’esprit et le fit sourire : si lui aussi voulait aller sur Ynis, peut-être qu’il pourrait s’associer pour y arriver. Mais presque aussitôt, une autre pensée vint à lui, c’était peut-être tout simplement un homme qui se baladait au bord d’un lac sans savoir ce qui se cachait derrière la brume au loin sur le lac, et qui se disait même sûrement que ce n’était que de la brume, ne se doutant pas qu’une île y était cachée.
Ses pensées allaient et venaient vives et volatiles.

Mais il finit par se rendre compte que la situation était un peu bizarre et qu’il devrait peut-être bouger, réagir. Cela faisait un bon moment qu’il était assis là, ahuri, fixant le jeune homme, incapable de fixer ses pensées. Il ne pouvait pas rester là indéfiniment, aussi il se décida à réagir.

Il secoua la tête. Sur son visage s’étira un immense sourire, il se leva et se tourna vers le jeune homme. Des milliers de petits ruisseau parcouraient son corps, il était torse nu, sa tunique était attachée à sa taille, trempée comme son pantalon, mais il ne s’en souciait pas, l’eau était très agréable et il savait que la douce caresse du soleil finirait par le sécher. Il agrandit encore son sourire et tendit la main à l’inconnu qui se tenait en face de lui.


"
Charmante journée !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Dim 28 Jan - 20:23

Vart n'avait pas vraiment bien compris comment ce jeune homme avait-il pu tomber du ciel à une telle vitesse mais cela l'importait peu, il se devait de l'aider à se relever. C'est pourquoi, lui tendant la main, il le tira afin de le remettre sur pieds. Vart restait là à le dévisager un instant. En fait c'était la première personne du continent qu'il voyait depuis qu'il était allé sur Ynis. C'était vraiment étrange mais le pauvre jeune homme en face de lui semblait avoir souffert car il y avait plusieurs cicatrices sur tout son corps... C'est pourquoi Vart ne préférait pas revenir sur le fait qu'il avait perdu son repas à cause de lui. Après tout, ca ne servirait à rien de s'énerver, c'était du passé.

Pour autant, Vart était d'un autre côté content d'enfin voir quelqu'un depuis maintenant presque 2 mois qu'il avait quitté Ynis Witrin à la recherche du repentir. En effet, Vart voulait aider les gens du continent mais il s'était perdu et n'en avait jamais vu. A vrai dire, il ne savait même plus où se trouvait Ynis Witrin et encore moins l'endroit où le passeur l'avait laissé sur le continent. L'homme ne pensait plus jamais revoir quelqu'un de sa vie et cela l'embêtait vraiment, lui qui avait pourtant appris à vivre en solitaire. Le contact lui manquait peut être. De toutes évidences, il était clair qu'Ynis Witrin lui avait redonné le goût de vivre même s'il n'avait pas vraiment accepté cette chance qu'il trouvait injuste. Pourquoi lui ? Pourquoi quelqu'un comme lui, qui a tant causé de mal, a eut la chance de connaître l'île paradisiaque alors que tant d'autres le méritent plus que lui ? Non. Il ne pouvait pas accepter cela au fond de lui, et c'est la raison qui l'obligea en fait à revenir ici, sur la terre chaotique. Se battre pour sauver et non pour tuer, voilà ce qui avait réellement changé chez lui. La bête au fond de son coeur était morte, ou peut être endormie, mais en tout cas il n'était plus comme avant...

Regardant le ciel et les alentours, il remarqua plusieurs éléments auquel il n'avait pas fait attention à son arrivée. Au loin se tenait un cheval allongé qui regardait la scène qu'il venait de se produire. D'ailleurs, cet animal rappela à Vart qu'il en avait un, là-bas, sur Ynis Witrin, qu'il ne reverait peut être jamais. Oui, en étant Chevaucheur d'Ombre, il se déplaçait en cheval, et Vart qui au départ n'aimait pas les animaux, finit par y prendre goût. Il resta un long moment pensif à son cheval qui l'attendait au loin et il s'en voulait énormément de ne pas être avec lui.
Il se regarda un moment avec le reflet de l'eau en pensant combien il devrait payer pour retrouver la paix interne. Il avait vraiment du mal pour cela et il s'en voulait même parfois à lui même d'avoir été au combien naïf dans son adolescence. Il n'y avait plus une nuit où il ne cauchemardait pas de son passé. M'enfin, il s'y été habitué même si des fois la nostalgie le relançait dans ses folies.


C'est alors que l'individu qui se tenait face à lui, lui fit un sourire et prononça enfin ses quelques premiers mots depuis sa chute. Oui, c'était une belle journée pour un jour de continent et ça semblait d'ailleurs un peu bizarre pour Vart qui n'avait vraiment connu que des sales journées depuis que les Démons avaient prit possession de cette terre. Cependant, Vart n'esquissa pas le moindre sourire car peut être que pour une journée de continent elle était splendide, mais aucune journée ne pouvait égaler celle d'Ynis Witrin. Et d'une part, cela rappelait encore que Vart avait fait de nouveaux sacrifices en venant ici, mais il essayait de vite les oublier...

Il se frotta rapidement les cheveux afin de faire tomber l'eau et essorait ses vêtements en regardant l'homme face à lui tout en souriant lorsqu'il vit passer un poisson entre ses jambes. Il se mit alors à courir derrière lui en tombant assez fréquemment dans l'eau, et se fut après une bonne minute qu'il attrapa le poisson dans les mains pour se relever d'un air triomphant. Il mit le poisson dans sa poche avant de retourner auprès du jeune inconnu.

"Ces poissons alors... Ils vont vite..."

Il affichait sur son visage un grand sourire, mais il changea bien vite d'expression quand subitement, le poisson qui frétillait et remuait dans sa poche, réussit à se glisser à l'ouverture pour enfin retrouver l'eau. Vart ne bougea pas le petit doigt en regardant le poisson regagner sa liberté, même s'il avait largement le temps de le récupérer. Il ne souriait plus vraiment et l'on aurait cru qu'il allait se mettre vraiment en colère. Cependant il tourna les yeux vers l'individu, toujours la tête vers sa poche et il souria à nouveau.

"Décidemment..."

Il regarda alors la terre ferme et proposa, avec un geste de la main, de s'y rendre afin de sortir de l'eau. Vart marchait sans rien dire en regardant et en balayant du regard l'eau peu profonde avec l'espoir d'y percevoir un poisson et de l'attraper mais même si parfois il en trouvait, ils partaient aussitôt à vive allure et cela déconcertait Vart de les poursuivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Mar 30 Jan - 21:57

*Comment on dit en espagnol : « je voudrais du café, s’il vous plaît. » ? Et en portugais ?*

Syham fut étonné de cette pensée. Et il se demandait comment il en était arrivé à ce que cette question lui traverse l’esprit. Et bien qu’elle soit intéressante au plus haut point, cette question semblait n’avoir aucun rapport avec la situation.
Et comme nos pensées s’organisent en une suite, et viennent les unes après les autres dans une certaine logique, qu’aucune n’apparaît par magie sans qu’une autre la précède (c’est Hobbes (entre autres) qui le dit ^^) il décida de retrouver le chemin qu’elles avaient pris.
Ses pensées, que l’on pourrait qualifier de légères et versatiles, avaient la manie d’aller et venir dans son esprit plus rapidement que le vent, aussi il était habitué à exercer ce petit exercice de réflexion pour retrouver leurs enchaînements, et même il y prenait beaucoup de plaisir, c’était devenu une sorte de petit jeu auquel il s’adonnait plusieurs fois par jour.
En vérité il s’était rendu compte que le jeune homme en face de lui était trempé, de la tête aux pieds comme l’on dit (en même temps ses pieds étaient dans l’eau directement aussi qu’ils ne soient pas trempés aurait été étrange, non ? ^^) et il se demanda si c’était lui qui l’avait trempé. En effet il s’était rendu compte qu’en atterrissant, si délicatement et si discrètement, il provoquait des vagues plus ou moins grosses, et il se dit que c’était peut-être sa dernière vague qui avait mouillé le jeune homme. Le sentiment de légère culpabilité, qui le traversa, fut rapidement remplacé par une question des plus importantes. La « vague » était-elle plus grosse, ou plus petite, comparée aux autres ? De là vînt la question, et le saut ? Plus haut ? Moins haut ? Pour répondre à cette question, il entreprit une comparaison des différents qu’il avait réalisés, il remonta ainsi jusqu’à son premier. Et Syham en vînt, tout naturellement, à se demander ce qu’il avait fait ce matin, depuis qu’il s’était levé. Il refit dans sa tête les différentes étapes de son levé et de sa matinée avant d’entamer sa série de tentatives, et il s’arrêta sur le moment où il avait bu son café. Dans sa tête, cela fit :


*
Cafééééééééééééééééé mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmh*

En effet, Syham aimait beaucoup le café. Mais il se demanda lequel il aimait le plus, d’où venait le meilleur café. Il savait que les grains, ces petites clefs pour le paradis, étaient cultivés dans divers pays de par le monde, mais d’où venaient les meilleurs grains. Il s’humecta les lèvres en se souvenant du goût de celui qu’il avait bu le matin. Il venait du Brésil. Ces endroits sont sûrement magnifiques. Syham avait envie d’y aller un jour. Il se demandait si dans ces pays, les gens buvaient du café. Il se dit que s’il comptait voyager il devrait apprendre les langues parlait par ses pays, mais laquelle est-ce. Brésil ? Brésil ? Amérique latine, colonisée par Espagne, donc espagnol. Ah mais non, le Brésil, c’est l’outsider, lui c’est le Portugais. Il faudra que j’apprenne le Portugais. Quoique, l’Espagnol aussi.
Et la première chose qu’il lui faudra apprendre dans ces langues sera : je voudrais du café s’il vous plaît. C’est comme cela, plus ou moins, car l’ordre des pensées est approximatif lorsqu’il est retranscrit, qu’il arriva à se poser cette question.

*
Café, portugais ? pays où on fait café, mais pourquoi café ? café = obligé matin. Matin ? matin ? matin = début journée, journée ? Journée = aujourd’hui = sauts = vagues. Mais ouiiiiiiiiiiiiii*

Au moment où il parvint à refaire le parcours à l’envers, Syham fut attiré par un bruit. Il sembla voir à nouveau le jeune homme, qu’il avait plus ou moins complètement oublié lors de ses digressions mentales, mais il agissait étrangement. Il courait dans l’eau, penchait en avant, tombant, se relevant. Il semblait chercher quelque chose. Syham pencha la tête sur le côté, comme certains animaux. Il ne comprenait pas ce qu’il arrivait à cet étrange être qu’il venait de rencontrer. Il finit par avoir une réponse lorsque celui-ci se releva, tenant quelque chose dans ses mains, était affichée sur son visage une grande satisfaction, un air de triomphe. C’était un poisson. (Pas le jeune homme, bien sûr, ce qu’il avait dans la main ^^) Il s’était agité de la sorte pour attraper un poisson. Syham se dit que, soit il n’était pas très doué, soit il était vraiment affamé. Syham lui sourit quand il revint vers lui.
Il fut très interloqué de ne pas voir l’homme réagir lorsque le poisson s’échappa. Après tant d’effort, il le laissait partir ?
Décidemment, il était étrange.

Syham accepta son invitation à retourner sur la terre sèche. Il marcha à côté de lui, regardant le ciel et les nuages. Il ne fit aucun commentaire au sujet de la remarque sur la rapidité des poissons, pour la simple raison qu’il n’en savait rien, il n’avait jamais tenté de pêcher des poissons, quoique dans ce cas, cela relever plus d’une tentative d’attraper plus que de pêcher. (Mais c’est chipoter) Il avait vu, et entendu parler de pêcheurs qui utilisaient un matériel particulier, il se dit que cela devait être peut-être plus efficace mais sûrement beaucoup moins amusant.


*
Il faudra que j’essaie un jour. *

Il vit un oiseau passé.

*
Ah mais ça veut dire que ce n’est pas ma faute s’il est mouillé. Enfin, si ce n’est pas la première fois qu’il se lance dans une chasse au poisson depuis ce matin. Ce qui m’étonnerait. Et vu qu’il tombe, et plonge dans l’eau, c’est ça qui l’a trempé. Et pas moi ^^.*

Ils quittèrent assez rapidement l’eau mouillante du lac. Syham dirigea, plus ou moins, leur marche vers sa charrette. Il se dit qu’il fallait qu’il fasse sécher ses vêtements. Il fut tenté d’utiliser le vent, mais ne sachant pas trop encore qui était l’homme marchant à ses côtés, il se dit que ce n’était pas prudent. Il était préférable d’utiliser une serviette et un étendoir.

Un sourit illumina son esprit. Il tourna la tête vers le visage de celui qui marchait à ses côtés :


"
Ça vous dit un café ? ^^"

Et oui, certaines pensées sont, malgré tout, tenaces dans l’esprit de Syham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Mer 31 Jan - 18:20

Vart suivait toujours le jeune homme sans vraiment trop savoir pourquoi... En effet, il devait pêcher et non passer son temps à papoter avec un étranger. Pourtant, c'est ce qu'il fit, du moins, ce qu'il voulait faire. Ca lui manquait de ne plus avoir de contact avec autrui. Il avait en réalité peur de finir dépourvu de conscience humaine et de vivre comme un sauvage ammoral, loin de tous. Il marchait donc au même rythme que le mystérieux personnage venant du ciel en se demandant bien où ils pouvaient aller. Depuis le début de leur rencontre, Vart avait été le seul à parler et à faire le dialogue tout seul, ce qu'il n'aurait jamais fait avant. Il avait vraiment changé, même si au fond de lui c'était toujours le même. En fait, ce qu'il faisait, c'était de camoufler ses sentiments et d'en faire ressortir d'autres plus agréables. Il remplaçait sa tristesse par du bonheur face aux autres. On pouvait donc penser qu'il n'était plus aussi sincère qu'avant, mais il faisait ça pour son propre bien, mais aussi celui des autres.

C'est ainsi qu'il repensait alors à Ynis Witrin et aus personnes qu'il avait rencontrés. Il y avait d'abord ce meneur de barque qui fut extrèmement gentil et qui lui a donné l'opportunité de le faire aller au paradis après lui avoir sauvé la vie. Puis il y avait aussi cette femme, la dirigeante de l'île, qui avait passée une soirée entière avec lui et qui lui avait redonné le goût de parler aux autres. Elle avait été très importante, mais ce ne fut pas non plus la seule, tout ces gens, toutes ces personnes qu'il avait vu là-bas... Comme aussi ce jeune homme, qui lui ressemblait tant mais qui ne fit rien pour arranger son cas. C'était parfois pour cette raison que Vart s'activait à changer, à devenir quelqu'un de bien... Pour tout ces gens.

C'est ainsi qu'il arriva sur le continent, lui qui était resté prêt de quelques mois sur l'île. Pourquoi quelqu'un quitterait cette île pour aller sur le continent alors que tout le monde chercher à se rendre sur Ynis Witrin ? On ne connaitra sans doûte jamais la réponse mais en tout cas, il était bien là, en train de chasser des poissons au lieu d'être sur la Terre Promise, ou encore de vivre en solitude à nouveau au lieu de parler à des personnes intéressantes. Non... Ce qu'il faisait n'avait rien de normal. On l'aurait prit pour fou s'il l'avait dit à qui que ce soit. Mais il décida de garder ce secret au fond de lui sans dévoilé qu'il avait effectivement été sur Ynis Witrin. Peut être n'y retournerait-il pas... C'était aussi pour cette raison qu'il ne voulait plus en parler, ni en entendre parler. Il avait quelquechose à faire sur le continent, c'était de se battre, se battre pour la paix, même si le combat était perdu d'avance, à défaut d'être seul.

Continuant d'avancer, lui et son nouveau compagnon arrivèrent devant une charette. Vart comprit qu'il s'agissait de celle du jeune homme et sourit en la voyant. Ils s'arretèrent à l'arrière où l'on pouvait voir plusieurs caisses. Vart se demandait ce qu'il se passait. Il ne comprenait pas vraiment comment le jeune homme était tombé du ciel et pourquoi il se trouvait ici, avec sa charette. Il manqua être curieux pour la première fois de sa vie en demandant ce qu'il faisait dans les airs mais il resta silencieux et fut content de voir sa nouvelle connaissance ouvrir la bouche pour la première fois depuis leur rencontre pour prendre la parole. Il en fut étonné, et peut être un peu déçu de ne pas entendre son nom ou encore la raison de sa chute, mais il entendit une question. Oui. Il lui demanda s'il voulait boire un café. Vart afficha un large sourire sur le visage avant de faire oui de la tête après quelques secondes de réflexion...


*Du café ?? Ca fait longtemps...*

C'était assez original, trouvait-il, de proposer du café dans une situation aussi mystérieuse que celle-ci, m'enfin, ça ne lui déplaisait pas pour autant de boire un bon café après tant de temps. La question qu'il se posa un instant était de savoir quel café allait-il déguster. Il y réfléchissa un long moment mais ne trouvait pas de réponse...

C'est alors que l'envie de lui demander ce qu'il faisait dans le coin lui revint. Il hésitait beaucoup et cela le démangeait mais il s'abstint pour le moment. Vart restait calme sans ne rien dire en observant le panorama. C'était finalement joli, mais moins qu'à Ynis Witrin. Il y avait de grandes chaînes de montagnes au loin, et une plaine qui les séparaient des deux hommes. Il n'y avait pas vraiment d'arbre, sauf en bordure de l'eau, mais en revanche beaucoup de pierres un peu partout.

L'estomac de Vart se mit alors à gronder, d'abord doucement, puis plus violemment. Il en sourit mais au fond de lui, il avait une douleur folle et une envie de manger indescriptible. Se tournant vers le jeune homme, il décida de lui poser une question qui trotait dans son esprit depuis le début de la rencontre. Il n'avait pas vraiment trouver de moment où la placer, mais il pensa que le moment était venu de vraiment faire connaissance.


"Euh... Vous êtes-qui au fait ?"

Il n'avait rien trouvé de mieux et ne savait pas comment formuler sa question. Cela pouvait paraître vulgaire pour les gens courtois, mais pour Vart, c'était assez bien formulé. Ce dernier regardait l'homme avec l'envie de savoir ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Dim 4 Fév - 13:58

*La la lala la la lala*

Le jeune homme avait accepté l’invitation de Syham à boire un café, ce qui réjouit Syham. En fait Syham n’avait pas une immense envie de boire un café, c’était surtout l’odeur qu’il désirait sentir.
Il ne restait plus rien de celui qu’il avait fait ce matin, aussi il devait en refaire. Mais cela ne le gênait pas du tout, bien au contraire. Il adorait préparer du café, c’était comme un petit rituel, toujours les mêmes gestes, simples mais assez précis. Même s’ils étaient répétitifs, il avait pris l’habitude de toujours faire les mêmes, de la même façon, il avait l’impression de les redécouvrir à chaque fois, de les ressentir en lui, il aimait beaucoup cela. Parfois il se voyait agir, comme s’il était en quelques sortes à l’extérieur de lui, il se rendait alors compte qu’il ne réfléchissait plus à ses gestes, ils étaient devenus mécaniques, intuitifs. Mais il aimait cette sensation, ce sentiment de régularité, cette habitude. Dans sa vie pleine de confusion, de vas et viens, de questions, dans cette vie si décousue, sans repères, il avait besoin de quelque chose d’immuable. C’était en partie pour cela qu’il aimait le café. Peu importe où il se trouvait, peu importaient les conditions, tous les matins il se faisait du café, toujours de la même façon. C’était un peu le rempart contre la dissolution de son existence, un repère, son dernier et premier repère, son moyen de se sentir.... entier... exister…

Donc il préparait son café tranquillement, chantonnant intérieurement, ses pensées aller çà et là, encore plus légères que d’habitudes. Il prenait son temps, savourant chacun de ses gestes, avec toutes les sensations, les couleurs, les odeurs et les souvenirs qu’ils apportaient…

Lorsque son attention fut brusquement attirée par une question. Il se figea et tourna lentement la tête vers l’homme qui venait de lui demander qui il était. Cette question, pourtant simple, le bloqua.


*
Qui je suis ?*

Le jeune homme désirait sûrement savoir simplement le nom de Syham, et tout au plus ce qu’il faisait par ici, rien à voir avec le questionnement existentiel de savoir qui nous sommes, ce que nous faisons là, pourquoi nous sommes là et autres que la plupart des gens se posent au moins une fois dans leur vie.

Mais Syham fut surpris et il entendit plusieurs voix dans sa tête, qui l’assaillirent en même temps que des visages, inquiets ou souriants. Il repensa aux fois où on lui avait posé cette question, ou une plus ou moins similaire, ces derniers temps. Les gens n’y mettaient pas tout le temps la même intention, ils n’avaient pas la même raison de vouloir le savoir. Il repensa aussi aux réponses qu’il avait données. Il se rendit compte qu’il avait souvent menti, mais sans vraiment savoir pourquoi. Souvent il s’était inventé un nom qu’il donnait aux gens au lieu de dire vraiment comment il s’appelait. Pourquoi ? Il aimait ce nom, c’était sa mère qui le lui avait donné. Mais parfois il se disait qu’il n’était plus vraiment Syham, s’il l’avait seulement était un jour. Il ne savait pas trop.
En fait c’était une question qui revenait assez souvent dans l’esprit de Syham, il se demandait qui il était, ce qu’il faisait là. Pourquoi ?

C’est sûrement la simplicité et le naturel avec lesquels la question était venue qui l’avait étonné. Dans le calme de la situation, elle avait été surprenante, mais elle semblait parfaitement en adéquation avec tout le reste.


~ Un flash ! Syham, assis au bord d’un cours d’eau. La lune. Son reflet dans l’eau.
"
Qui es-tu ?" ~



L’odeur du café rappela Syham à la réalité. Il rit de son absence, en se disant que la personne en face de lui devait vraiment le trouvait bizarre. Il servit deux immenses tasses et en tendit une au jeune homme.

"
Je m’appelle Syham. S, Y, H, A, M. Il faut légèrement aspirer le « h »."

Il lui sourit et but lentement une gorgée de café.

*
Mmmmmmmmmmmm*

Il détacha le bord de la tasse, qu’il tenait à deux mains, de ses lèvres lentement.
Il aimait ce contact chaud dans ses mains, la fumée qui s’échappait de ce noir si intense et profond, l’odeur qui envahissait l’air, porté par une légère brise et le goût à la fois fort et délicat qui restait accroché à ses papilles. Il s’humecta les lèvres.

Il afficha un immense sourire.


"
Et vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Ven 9 Fév - 16:12

Toujours sous cette journée ensoleillée, Vart patientait en regardant l'homme face à lui faire du café. Quel goût cela avait-il déjà ? Il ne s'en rappelait même plus. En fait, quand on prenait la vie de Vart Donovan, il n'y avait pas grand chose à comprendre. Elle se basait toujours sur son passé, et c'était bien là son gros défaut. Vart n'avançait qu'en se servant de son passé mais malheureusement, ce n'est jamais très bon, déjà parce que son passé, à lui, est très mauvais, mais surtout parce qu'il faut regarder de l'avant pour avancer.
Se poser la question du goût du café était l'exemple même que, pour une fois, ça le tracassait de ne plus se rappelait du moment où il en avait goûter, lui dont les souvenirs, d'habitude, ne lui échappent jamais.

Il ne s'en rappela pas, mais il n'avait pas pu en avaler une goutte la première fois qu'il avait souhaité en boire. En réalité il n'aimait pas le café, du moins, celui qu'il avait essayé de boire. Pourquoi ce trou de mémoire ? Pourquoi n'avait-il pas réagit ? Pourquoi avait-il oublié qu'il n'appréciait pas le café ? Cela devait sans doute être dû au fait que ce souvenir n'était pas important pour être conservé. Effectivement, Vart ne gardait en lui que des scènes traumatisantes, c'est pourquoi rares étaient les souvenirs joyeux. Il n'avait, selon lui, qu'un passé triste qui ne méritait pas un futur joyeux. Ce fut la principale raison d'ailleurs pour laquelle il quitta Ynis Witrin. Il ne méritait pas une telle paix.

Ce fut après plusieurs minutes de préparations que le café était fin prêt. Son préparateur tendit alors une tasse que Vart prit tout de suite sans hésitation . Il avait vraiment envie de boire ce qu'il croyait ne jamais avoir bu mais il ne se précipita pas pour autant. Il attendit que l'homme en boive d'abord avant de prendre une décision. Peut être qu'il n'avait pas encore confiance et qu'il ne voulait pas être empoisonné sachant qu'il connaissait bien cette technique. Ou peut-être était-ce tout simplement par politesse. On ne le saura sans doute jamais... Cependant, l'individu qui se tenait face à lui ne bu pas tout de suite, et semblait savourer l'odeur de la boisson, quand après un long moment, alors que Vart pensait qu'il avait oublié, il répondit enfin à sa question.

Il s'appelait Syham. Un nom bien original d'ailleurs que Vart prit la peine d'essayer de retenir en se le répétant plusieurs fois pensivement. Il n'était pas facile de le mémoriser, certes, mais il faisait confiance à sa mémoire.
Syham lui avait aussi expliquer comment prononcer son nom. Vart semblait d'ailleurs très concentré et intéressé par ce que lui disait le jeune homme.
Même s'il est vrai, Syham paraissait assez mystérieux, Vart l'aimait plutôt bien en si peu de temps.

Maintenant qu'il connaissait le nom, Vart aurait bien aussi voulu savoir l'origine et tout ce qui s'en suivait, mais la question de savoir pourquoi était-il tombé du ciel le démangeait bien plus, et c'est ainsi qu'il commença à se lancer, au moment où, l'odeur du café qu'il tenait à la main lui monta à la tête. Cela sentait bon, c'était agréable et Vart ne put s'empêcher d'y goûter... Cependant, l'odeur, il la connaissait déjà, et cela lui rappelait un moment assez désagréable dont il n'arrivait pas à se souvenir.


*Huuuuuuuuum ! C'est... C'est bon.*

Il avait l'air de beaucoup apprécier cette boisson car il en bu pratiquement toute la tasse. En effet, il était assez fort mais rien n'égalait cette petite douceur laissée dans la bouche et ce goût fruité d'arrière goût. C'était officiel, Vart avait apprit à aimer le café.

"C'est... C'est plutôt bon le café."

Ce n'était pas ce qu'il aurait dit quelques années en arrière, mais il fallait apparemment croire qu'il avait changé... Du moins, qu'il avait changé d'opinion sur certaines choses.

Il déposa sa tasse vide à l'arrière de la charette et afficha un sourire à Syham. Ce dernier finit par lui demander son nom. Vart ne savait pas s'il devait dévoiler son nom sur le continent, car après tout, il était assez connu, et même si cela faisait longtemps qu'il n'y était plus retourné, les gens savaient ce qu'il avait fait. Bien que Syham ne le connaissait pas, il en avait peut être entendu parler et changerai d'attitude à son égard, mais Vart se lança quand même.


"Je... je m'appelle Vart... Donovan."

Ces quelques petites pauses d'hésitations étaient suivi d'un regard craintif qui tentait de voir si Syham changeait ou non de réaction. Cependant ce serait normal, car Vart n'est de loin pas une personne fréquentable, ou n'était. Il a peut être effectivement changé mais il reste cependant Vart Donovan, l'ex porteur de malheur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Dim 11 Fév - 0:37

Syham savourait son café lentement. Il s’enfonçait dans ses sensations. L’odeur qui l’enveloppait. Le goût qui traînait sur ses lèvres et sa langue, titillant ses papilles. Son regard allait çà et là, s’arrêtant occasionnellement sur Vart, sur le ciel, le paysage et surtout sur le noir profond et pur du café. Il sentait la chaleur de sa tasse dans ses mains, et son corps se réchauffait également, lentement et de façon très diffuse. Il était bien. Il appréciait beaucoup ce moment. Et il se souvint pourquoi il aimait tant le café, tant cette odeur. Toutes ses sensations étaient profondément liées à ses souvenirs. L’odeur lui rappelait le matin quand il était plus jeune, qu’il se levait et que la maison était emplie par l’odeur de café fraîchement préparé. Sa mère venait dans son lit pour l’embrassait, elle illuminait de joie, son sourire magnifique affiché sur ses lèvres et elle enlaçait tendrement son fils qu’elle aimait plus que tout. Et Syham sentait sa chaleur et se sentait si bien, il pensait que le bonheur de ces moments durerait toujours…

~ Un flash ! C’est le matin. Syham, il a un peu moins de dix ans, ouvre les yeux lentement. Il s’étire un peu bruyamment. Se retourne plusieurs fois, jouant avec ses couvertures. Il est bien, son lit est si confortable. En plus il n’a pas école ce jour, il n’a donc pas besoin de se lever. Il n’a plus sommeil, mais il reste dans son lit, savourant la douceur et le moelleux de sa couette. Bientôt il se rend compte qu’il y a quelque chose de bizarre, mais Syham n’arrive pas bien à dire quoi. Il se lève, s’assoit dans son lit. Il écoute.
Intrigué, et n’arrivant pas à déterminer ce qui le dérange, il repousse sa couette et se lève. Il descend. Il se dirige vers la cuisine. Elle est rangée et propre comme toujours. Mais elle est vide, sa mère n’y est pas et il n’y a pas de café dans la cafetière. C’était cela. Il lui avait manqué l’odeur du café qui embaumait généralement l’air avant même qu’il ne se lève. Il commença à s’inquiéter, il sentit les battements de son cœur accélérer. Pourquoi sa mère n’était-elle pas encore levée ? Il se précipita dans sa chambre, elle était vide. Il la chercha dans la maison, de plus en plus inquiet. Il finit par la trouver dans le salon, assise à la table, allongée sur un livre. Il se souvint qu’elle l’avait trouvé la veille. Il semblerait qu’elle ait lu toute la nuit et ait fini par s’endormir. Pas totalement rassuré, Syham s’approcha d’elle et s’assura qu’elle respirait encore. Il fut rapidement réconforté et son inquiétude s’envola. Il était soulagé, elle dormait paisiblement en respirant profondément. Il eut alors une idée.
Il se dirigea dans la cuisine et commença à faire du café. Il avait souvent observé sa mère quand elle en préparait, il était fasciné chaque fois par ses gestes. Il aimait tellement sa mère et lui vouait une admiration sans fin. Quand le café fut prêt, non sans difficultés, il porta, avec la plus grande précaution, la tasse fumante et brûlante jusqu’au salon. Il se rapprocha d’elle et, posant une main tendre sur son dos, l’autre tenant toujours la tasse, il murmura. "
Maman… Maman… "
Doucement sa mère ouvrit les yeux et se releva. Elle s’étira et regarda, de la surprise dans son regard, son fils. Elle fut attendrie par cette image et sentit monter en elle des larmes.
"
Oh ! Merci mon chéri." Elle prit la tasse et la posa sur la table. Puis elle prit son fils dans ses bras et le serra tendrement contre elle. Ils illuminaient, souriants, rayonnants d’amour.

Ces deux-là s’aimaient tellement. Il est difficile de croire qu’on ait voulu les séparer…
~


Syham secoua la tête, il s’était encore plongé dans ses pensées. Son regard avait légèrement changé, assombri. Il but une longue gorgée. Il se sentait engourdi par la mélancolie.
Il posa son regard sur le jeune homme quand il commença à parler et ne pu retenir un rire léger et doux quand il lui fit remarquer que c’était bon le café. Syham sourit, se concentrant sur l’instant présent et sur cette compagnie originale et plutôt présente, il ne voulait pas se laisser submerger par le passé…

Il fut un peu surpris que l’homme finisse aussi vite sa tasse.

**
Mais qu’est-ce qu’il fait ? Un café, ça se savoure, ça ne s’ingurgite pas comme ça.**

Il allait faire une remarque, lorsque le jeune homme reprit la parole et donna à Syham son prénom. Mais il était étrange, inquiet. Il regardait Syham bizarrement. Syham ne comprenait pas trop.

**
Il a peur ?**

Syham réfléchit à peine une seconde pour savoir s’il avait déjà entendu ce nom et il conclut très rapidement qu’il ne l’avait jamais entendu. Mais, après tout, cela n’avait rien d’étonnant, il ne l’avait jamais rencontré, comment aurait-il pu connaître son nom.

Il sourit un peu plus et tendit la main en direction de Vart.

"
Enchanté de te rencontrer Vart Donovan."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Jeu 15 Fév - 0:28

La première sensation de Vart fut un énorme soulagement après avoir donné son identité. Il était un peu plus à l'aise car en effet, on semblait l'avoir oublié, du moins apparemment. S'il avait annoncé son nom sur le continent il y de cela plusieurs mois avant, il aurait sans aucun doûte eut des problèmes, car bien que cela pouvait paraître bizarre, Vart était recherché par les chasseurs de primes. Il n'y avait aucune erreur sur la rançon et sur la raison de l'affiche, Vart avait, par le passé, été un véritable monstre ne vivant que pour lui et lui seul. On aurait même pu affirmer qu'il était amoral, c'est à dire qu'il n'avait aucune conscience sur ses actes envers les autres individus.
L'égoïsme était son seul mode d'action et il était prêt à tout pour assouvir ses envies. L'origine d'une telle personnalité ? Difficile de bien la décrire mais ce qui était certain c'est qu'il changea après la mort de sa mère et la disparition de son frère et de son père lors de la guerre. Haïssant ainsi les démons pour l'avoir séparer de sa famille, mais aussi les humains pour ne pas l'avoir soutenu, et bien au contraire rejeté, Vart avait par conséquent mis des barrières entre lui et le reste du monde.

Détruire ces barrières qui étaient frontières à tout sentiment avec autrui s'étaient avéré très compliqué mais depuis son arrivée sur l'île, il avait apprit à faire de gros efforts et il semblait parvenir à des résultats remarquables. Cependant, il est bon de se souvenir qu'en principe les personnes ne changent jamais complètement et que cette période du passé de Vart lui restera à jamais gravé dans la mémoire, d'où les flash-backs réguliers. Il est n'effectivement pas impossible que Vart revive un moment comme celui-ci, mais il faut en revanche souligner que s'il était sur le continent, ce n'était non pas pour reprendre ses activités mais pour au contraire rechercher le pardon en se battant encore et encore pour le bien cette fois-ci...

Vart n'avait non pas seulement relever le fait que Syham ne lui avait rien dit sur son identité, mais il avait également était étonné du fait qu'il le tutoie. Rares furent les fois où on le tutoya, mais encore une fois, on le fit, et c'est sans doûte ce qui fit sourier Vart. Cependant ce sourire se transforma en grimace nerveuse lorsqu'il vit Syham lui tendre la main. Il commença alors à recula très rapidement d'au moins un mètre et à sortir une de ses deux dagues qu'il plaça de telle sorte à être protégé en cas de menace.
Il était évident qu'il n'avait pas comprit le sens de ce geste que Syham venait de faire, et il finit par s'en rendre compte au bout de plusieurs secondes. Il rengea ainsi sa dague en se rapprochant de Syham tout en ayant les yeux portés sur la main qui se dressait face à lui. Son regard méfiant, semblait quand même être un peu plus détendu au fil des secondes qui s'écoulaient.


*Que me veut-il ?*

En réalité, Vart n'avait jamais serrer la main à qui que ce soi. Bien entendu, sa réaction justifiait donc sa méconnaissance, lui qui avait l'habitude d'être souvent menacé et même attaqué, il avait apprit à se défendre dans n'importe quelles situations. En se méfiant de tout le monde, il en était venu à éviter l'amitié pour ainsi ne pas connaître la trahison ou encore l'amour afin de ne pas avoir à ressentir de tristesse. Certains de ces principes là étaient encore bien présents en Vart même après son passage sur Ynis Witrin. Vart, bien que Syham ne représentait pas le moindre danger, se méfiait quand même de lui, surtout en se disant qu'il était tombé du ciel et qu'il paraissait trop gentil pour que ce ne soit pas un piège. Cette méfiance était aussi renforçée par le fait que Syham ne réagisse pas à l'annonce de -Vart Donovan-. Même s'il se faisait beaucoup d'illusions sur le cas de Syham, Vart était comme ça et il sera difficile et long de le voir beaucoup plus à l'aise avec autrui.

Toujours en regardant la main de Syham d'un air confus, il lui souriait, mais finit par lui demander ce que cela signifiait et aussi fou que cela pouvait paraître, il se força de le tutoyer.


"Euh... Qu'est-ce que vous... Je veux dire, pourquoi me tends-tu la main ?"

Tout en attendant la réponse il se grattait la tête avec une main, l'autre toujours à portée de son arme au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Lun 26 Fév - 13:58

Syham ne s'attendait pas à attendre (^^) avant que Vart lui serre la main. Il ne s'attendait pas non plus à sa réaction. Quelle ne fut pas sa surprise, lorsque, au lieu de tendre la main, prendre la sienne et faire une poignet de main, Vart bondit presque littéralement en arrière et s'écarta d'au moins un mêtre de Syham.
Plus que surpris, Syham regarda sa main, se disant qu'il y avait peut-être quelque chose dessus qui avait effrayé ou dégoùté Vart. Comme il scrutait avec la plus grande attention sa main, il ne vit pas Vart sortir une dague. Il ne vit rien sur main qui eut pu justifier la réaction du jeune homme, ce qui le laissa très perplexe. Il releva la tête et fixa Vart, qui avait déjà rangé sa dague. Il essayait de comprendre ce qui c'était passé. Il restait le bras tendu en avant, ce qui pouvait paraître étrange, mais il était tellement abasourdi qu'il ne savait pas trop comment réagir.


*
Qu'est-ce qu'il a?*

Syham avait beau tourner et retouner la question dans sa tête, il ne parvenait pas à comprendre. Il avait du mal à croire que Vart puisse ne pas savoir ce que signifiait ce geste des plus annodin. Mais après tout ce jeune homme l'avait déjà pas mal surpris depuis qu'il l'avait rencontré alors après tout ce ne serait qu'une bizarrerie de plus.

La situation était très étrange, Syham debout, bras tendu en avant, vers un jeune homme qui apparemment se méfiait. Plusieurs secondes insolites passèrent avant que Vart ne face avancer les choses en posant une question à Syham. Ce qui confirma l'idée que Syham avait fini par avoir, à savoir que le jeune homme n'était pas habitué à serrer la main de quelqu'un pour le saluer.
Syham ne savait pas trop comment répondre à cette question si insolite. Il resta un moment sans réaction (et oui Syham est très lent à réagir). De plus il venait de se rendre compte, par l'hésitation de Vart, qu'il l'avait tutoyer sans lui demander l'autorisation. Il l'avait fait sans faire attention, sans se formaliser, comme il n'était pas particulièrement à cheval sur les formalités et sur les politesses de ce genre. Il ne savait pas trop si cela déplaisait à Vart, qu'ils se tutoient, peut-être devrait-il lui demander, mais il se disait que c'était peut-être un peu tard. Il finit par secouer la tête se disant qu'il devait réagir.
Il toussota.


"
Euuuh... c'est pour se faire une poignet de main."

Il se prit les mains, mimant le geste.

"
Comme ça. On fait ça généralement pour se saluer."

Il lacha ses mains et laissa ses bras le long de son corps, il ne savait pas trop s'il devait retendre le bras vers Vart pour lui proposer à nouveau une poignet de main. Il préféra ne rien faire.

"
Ah au fait, je n'avais pas fait attention. Cela te déranges que je te tutoie?"

Il s'était finalement décidé à lui poser la question. Après tout, si cela dérangeait Vart, il pourrait très bien faire un effort. Après tout cela ne lui coûtait rien et comme il venait de le rencontrer, qu'il ne le connaissait pas trop, le vouvoiement restait encore compréhensible. Syham ne savait pas trop comment réagir, quoi faire, quoi dire. Il pencha la tête sur son épaule gauche, fixant Vart de ses immenses yeux remplis de curiosité.

Décidement, cette rencontre était bien insolite.


[HJ: Désolé pour le retard, et désolé pour la piètre qualité de ce post.
Dsl]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Lun 5 Mar - 15:46

[C'est rien, moi aussi je suis en retard (et désolé par la même occasion ^^), j'espère que le post satisfera ton attente =/]

Vart qui ne comprenait pas vraiment ce signifiait "se faire une poignet de main", se laissa faire en observant la manière dont il fallait le faire. En effet, à quoi pouvait bien servir un geste aussi mystérieux qu'il soit ? Plusieurs questions traversèrent la tête du jeune homme pendant plusieurs longues secondes. C'est alors que, n'ayant toujours pas trouvé réponse, Syham la lui donna en expliquant que ce geste se faisait pour se saluer. Vart réfléchissait alors à un fait qu'il n'avait pas encore compris. Si se serrer la main était la façon de se saluer, alors Vart n'avait jamais salué personne. De plus, le mot saluer était encore assez ambigü pour lui et il décida qu'il était mieux au vue de la situation, de laisser tomber autant de questions et de faire comme si tout cela n'était que futilité.

*Se... saluer ? C'est la première fois que je salut quelqu'un...*

Cependant, les pensées résonnaient encore dans sa tête même s'il s'efforçait de les chasser. En fait il voulait se persuader qu'il n'était pas spécial, et c'est pour cela qu'il ne voulait pas trop se poser de questions.
Pour oublier, il regarda les alentours qui se composait essentiellement de plaines et de montagnes avec parfois un peu de forêt. C'était vraiment une belle vue pour le continent. Vart préférait bien sûr Ynis Witrin mais il n'aurait jamais pensé qu'il pouvait exister un endroit aussi beau sur le continent. D'ailleurs, il se rendit compte de ce charme qu'à peine maintenant. Jusqu'à présent, il avait effectivement été prit dans la conversation et n'avait pas pris le temps de vraiment observer le paysage.


Après plusieurs émerveillements, son amour pour le continent grandissait, et son avis de se battre pour le 'délivrer de l'emprise chaotique' aussi. Cela le motivait car il restait toujours des endroits aussi jolis que celui-ci.
Il se tourna alors vers Syham qui avait briser le silence pour lui répondre.


"Oh... Non... pas du tout..."

Bien entendu que cela ne le dérangeait pas, quoi qu'au début de son arrivée sur l'île il n'aimait pas vraiment cela car il ne connaissait pas le sens de l'amitié... De toute évidence, il s'était forcé lui aussi à tutoyer sans pour autant en demander la permission et cela le dérangeait, mais il était un peu trop tard pour le faire. Cepedant, il était en fait content que cela ce soit fait assez facilement. De plus il était encore rester sur la salutation qu'il avait particulièrement appréciée. Le fait d'être tutoyer renforçait cette relation qui s'annonçait plutôt durable mais comme la plupart de celles qu'il avait eut sur Ynis Witrin n'avaient pas durées, il ne préférait pas s'avancer là-dessus.

Vart sourit alors à Syham en tendant à nouveau la main afin de montrer qu'il avait compris et qu'il n'oublierait pas de si tôt ce geste.
Soudain, ce moment calme et paisible fut troublé par un bruit qui s'était fait entendre depuis la forêt qui se trouvait près de Syham et de Vart. Ce bruit n'était pas des plus communs et Vart se tourna brusquement vers l'origine du son...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Lun 5 Mar - 17:26

Décidément ils n'étaient pas très bavards ces deux là. De longues pauses silencieuses espaçaient leurs quelques phrases. Syham s'en rendit compte et se dit qu'il faudrait peut-être y remédier, qu'il faudrait peut-être lancer une conversation, histoire de faire connaissance ou autre. Mais il n'arrivait pas à trouver un sujet de discussion. Il observait autour de lui, se disant que peut-être il trouverait un support à la conversation dans tous son fatras. Il s'attarda un moment sur ses plantes, son sujet préféré, se disant qu'au moins s'ils se lançaient là-dessus, il saurait quoi dire. Mais il jeta un coup d'œil à Vart et se dit que ce sujet ne l'intéresserait probablement pas. Syham fut déçu, un sujet de moins. Et il reparti dans sa quête.

*
De quoi on pourrait bien parler?*

Comme le sol était dépourvu de réponse, Syham leva le regard et parcouru le ciel et les nuages.

*
Parler du beau temps?*

C'est vrai qu'il faisait beau, il ne s'en était même pas rendu compte. Depuis ce matin il avait était tellement préoccupé à l'idée de franchir le mur de brume qu'il n'avait pas fait attention. Il suivi le vol d'un oiseau majestueux et d'un blanc pur. Puis son regard dévia sur un nuage curieux. D'un blanc cotonneux comme tous les nuages, c'était surtout sa forme qui intrigua Syham. Un hibiscus... Non, plutôt une orchidée. Oui une orchidée, enfin une orchidée légèrement mal traitée par un enfant gâté jusqu'à la moelle qui a voulu se venger de sa maman, enfin décidée à l'éduquer, en s'attaquant à sa fleur préférée, qui la pauvre se retrouva sans défense face à cette graine de voyou. Une fleur attaquée par une graine? Syham rit, le regard fixé sur ce nuage qui se déforma peu à peu sous l'action du vent. Et passa de la belle orchidée de plus en plus abîmée par ce mioche sans cervelle, à la joue où se devinait la marque d'une main, reste de la claque magistrale que la mère donna à son petit.

Syham fut d'un coup rappelé à la réalité par Vart qui lui dit :

Citation :
"Oh... Non... pas du tout..."

*Pas du tout quoi?*

Syham ne comprit pas tout de suite de quoi il parlait. En effet, il s'était perdu dans ses pensées, oubliant sa recherche d'un sujet de conversation, oubliant jusqu'à la présence de Vart. Il fut très gêné, et baissa la tête. Et se remémora tout ce qui c'était passé, et ce qui c'était dit pour essayer d'à la fois se remettre dans la situation et dans la conversation avec le jeune homme mais aussi pour essayer de comprendre ce qu'il venait de lui dire.

*
Aaaaaaaaaaaaaaaah*

Syham se retint de rire lorsqu'il comprit, vraisemblablement c'était une réponse à la question de Syham au sujet du tutoiement. Il sourit très largement, relevant le visage vers Vart, à la fois ravi d'avoir retrouvé de quoi il retournait mais aussi ravi que cela ne dérange pas Vart qu'il le tutoie.

Vart souriait lui aussi et, ce qui surprit beaucoup Syham et le fit rire légèrement, il lui tendit la main. Tout en riant encore avec légéreté et avec un immense sourire, Syham prit la main que lui tendait le jeune homme et la serra franchement.

Mais, à ce moment, un bruit se fit entendre dans la forêt. Achillée, se leva promptement et fixa l'endroit d'où provenait le bruit, Vart également se tourna brusquement dans la même direction.

Syham, lui, mit un peu plus de temps. Il remarqua d'abord que Vart et Achillée était tourné dans la même direction. Il avait lui aussi entendu le bruit, mais ils n'étaient pas de ses gens nerveux qui sautaient et se retournaient au moindre bruissement de feuilles. Pour tout dire, il était même l'inverse, plutôt du genre à se retourner lorsqu'il a déjà été attaqué. Il se dit que comme tout le monde regardait vers la forêt, lui aussi allait le faire. Il tourna la tête lentement et chercha un point à fixer.

Penchant la tête sur le côté, comme font certains animaux intrigués, il finit par se décider pour un arbre en bordure, à plusieurs mètres du point que fixaient Achillée et Vart.


"
Qu'est-ce qui se passe?"

(hj: j'ai un petit message à te transmettre : Il font un recencement des chevaucheurs d'ombre actifs, et il faudrait que tu y ailles. )

EDIT : HJ : prend ton temps, je ne pourrais pas revenir avant un moment. Désolé au revoir à bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Ven 16 Mar - 16:13

La joie de Vart, lorsque Syham lui serra la main, devint vite fragile et se transforma en inquiétude après avoir entendu le bruit provenant de la forêt. Ce n'était pas qu'un simple bruissement de feuilles, mais l'on pu entendre peu après un son bien plus inquiétant. Et s'il s'agissait d'un démon ? Ce fut la première question qu'il se posa. Il mit la main à sa taille pour être prêt à se battre en cas de danger, mais le fait de ressentir la possibilité d'un éventuel combat le mit très mal à l'aise, lui qui ne voulait plus jamais se battre.

Depuis son arrivée sur l'île, il ne désirait plus avoir à recourir à ses lames car il avait fait couler tellement de sang qu'il ne pouvait plus en voir la couleur. Cependant, une fois sur Ynis Witrin, il apprit combien le combat pouvait apporter bonheur et calme, s'il était mené contre les adeptes du mal. C'est ainsi qu'il s'engagea auprès des chevaucheurs de l'ombre, dans le but d'apporter ces compétences pour le bien. Seulement il avait perdu beaucoup d'aptitudes et il dû s'entraîner dur pour les réacquérir. Ne sachant pas vraiment pourquoi il s'était aussi vite emporté à vouloir retourner sur le continent alors qu'il avait trouver le paradis, la peur le remplit. Ce n'était pas la peur de tomber sur un ennemi redoutable, non, c'était la peur de se battre contre son passé. En effet, il y avait en quelque sorte deux Varts, celui du présent, inoffensif, sociable et assez sympathique, mais il y avait aussi celui du passé, indifférent à tout, très puissant et surtout mauvais. Il y avait en permanence un combat entre ces deux parties, et même s'il s'avérait que la bonne partie avait prit le dessus, il n'était pas impossible que la mauvaise refasse apparition tôt ou tard.

C'est ce qui mettait Vart très mal à l'aise, tout d'abord parce qu'il reconnaissait l'atmosphère sombre qui enveloppait les alentours. Oui, il l'a connaissait, cette ambience horrible mais à la fois excitante. C'était une atmosphère qui devenait de plus en plus étouffante, et Vart pu tout de suite sentir l'envie de tuer que dégageait la créature qui se trouvait derrière les arbustes. Il était quasiment impossible qu'il se trompe, même si cela faisait longtemps qu'il n'avait pas tué.

Des gouttes de sueurs vinrent alors caresser son visage qui ne fixait qu'un seul et même point. Vart se mit alors à faire quelque pas en direction des buissons d'où le bruit s'était fait entendre. Tout en avançant pas à pas et en restant concentré, il regarda un instant Syham et lui fit un signe de la main comme pour lui dire de ne pas s'approcher. Il passa la main sur le front pour enlever toute la sueur qu'il avait accumulée en à peine quelques secondes. C'est alors qu'un nouveau bruit se fit entendre. Ce n'était non plus un bruissement, non plus un bruit de pas ni même un morceau de bois qui craquait, ce fut un rugissement assez spécial, certes plutôt étouffé, mais un rugissement quand même.


*Mais qu'est-ce que c'est ? Je n'ai jamais entendu...*

Il ne put finir de penser. Une masse noire, indiscernable de par sa rapidité vint porter un lourd coup sur le crâne de Vart qui n'eut le temps de se défendre. Il tomba comme un corps sans vie dans l'herbe humide et fermait peu à peu ses yeux quand il repensa qu'il n'avait pas le droit de se laisser mettre à terre sans tenter de sauver le continent, et en l'occurence ici, Syham. Il pensait qu'il fallait l'aider, après tout, c'était une personne du continent. Il essaya de se relever, mais en vain, son mal de tête se fit ressentir dans tout son corps avec des frissons continus. Il parvint en revanche à se mettre à quatre pattes et essaya à chercher l'individu qui venait de le cogner.

"Qu'est-ce que... c'est ?"

Vart voulait savoir de quoi son agresseur avait l'air mais il n'arrivait pas à le voir correctement à cause de la baisse de tension qu'il subissait. Il ne voyait que très difficilement des formes, toutes de couleur noire.
Cependant, il entendait encore à peu près bien, et il put de ce fait ressentir des battements d'ailes et une respiration accentuée dans son dos. Il se mit alors à se lever brusquement et à sortir sa dague mais il retomba aussitôt en lâchant son arme au loin. Il lui était absolument impossible de faire quoi que ce soit dans cet état. Il avait été pris au piège, lui qui était pourtant si parfait auparavant dans le domaine du combat, il avait perdu ses réflexes.


*Est-ce... un... Démon ?*

Il n'en avait jamais vu et c'est bien cela qui l'effrayait. Et s'il était impossible de s'en débarasser ? Qu'allait-il faire ? Rester là sans se battre ? Mourir de fatigue ? Non. Il n'était pas un lâche. C'est ainsi qu'il se releva, difficilement, mais il le fit. Il commençait à reprendre les esprits quand il se tourna vers son agresseur, ou plutôt, vers le monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Dim 25 Mar - 11:52

Syham finit par regarder dans la bonne direction. Surtout parce qu’en s’avançant vers celle-ci, Vart la lui indiqua en quelque sorte. En même temps que le jeune homme s’avançait, le regard de Syham passait de la forêt à l’arrière de Vart, curieux de savoir ce qui se passait.
Il rit lorsque Vart lui fit signe de ne pas bouger. Il rit parce que Syham ne comptait pas bouger. Pourquoi l’aurait-il fait ? Il n’était pas du genre à aller faire le danger, même s’il ne savait pas ce qui se cachait derrière ce vert, l’inquiétude sur le visage de Vart lui indiquait qu’il y avait peu de chance qu’il ait envie de voir ce qui se cachait. Mais il n’était pas du genre à attaquer en premier. Enfin sauf s’il connaissait exactement sa victime et savait qu’il allait avoir le dessus sur elle, mais attaquer à l’aveuglette, foncer tête baissée, ce n’était pas son genre. Il accepta donc d’avance la proposition de Vart à ne pas avancer. Il resta là, à observer la scène.

Tout de même, il jeta un coup d’œil dans le chargement de sa charrette pour repérer l’étui où il rangeait son éventail.Ne le voyant pas directement, il s’avança un peu et plongea une main dans son fatras et en sortit un tube de bois qu’il garda à porter de main, dévissant par avance le capuchon. Gardant toujours un œil sur Vart, il récupéra un Tee-shirt sec et le passa rapidement. Il vérifia qu’il était bien à l’aise dans ses vêtements, au cas où…

Alors une pensée traversa son esprit qui l’inquiéta beaucoup. Il tourna immédiatement et d’un geste vif le regard vers Achillée qui était tendue et ressentait la menace.

"
Achillée, viens ! Viens !"

La peur l’envahissait, il connaissait sa jument et savait qu’il devait la protéger car elle risquait de faire quelque chose de stupide et parce qu’elle n’avait que peu de moyens de se défendre face à une agression.

Il reporta son attention sur Vart lorsqu’il entendit un rugissement qui emplit l’air. Rapidement une forme noire bondit hors de la forêt et attaqua Vart. Syham ne réussit pas tout de suite à distinguer la bête qui venait de sortir. Il plissa un peu les yeux se concentrant pour bien voir ce que c’était. Elle n’était pas ce qu’on pourrait appeler très belle. Un petit corps bossu, surmonté d’une tête ronde et bouffie, on ne distinguait aucun trait, juste deux petits yeux rouges au milieu du noir. Il se déplaçait et se battait avec des immenses bras, dont les poings étaient énormes. Sur le dos, il avait deux immenses ailes de chauve-souris.
Syham fut impressionné par cette créature. Il eut de la compassion pour elle. Comment voulez-vous être joyeux et gentil lorsque vous ressemblez à ça. Sûrement qu’on c’était moqué de lui quand il était petit. Pendant un instant Syham fit défiler devant lui la vie d’un petit tout bizarre, un peu difforme et dont tout le monde rit.

Syham se demandait s’il devait aller vers cette créature. Il doutait de pouvoir la raisonner, sûrement qu’ils ne parlaient pas la même langue. Et il n’avait pas vraiment envie de se battre. Surtout que la créature ne l’avait pas attaqué lui et peut-être que si Vart ne s’était pas avancé, elle n’aurait rien fait, se contentant de souffrir dans la forêt. Peut-être que, comme les animaux, elle attaquait parce qu’elle s’était sentie menacée. Il regardait fixement la scène, Vart s’était pris un autre coup. Syham ne bougeait, ni ne réagissait. Mais, bientôt, il entendit un bruit qui l’inquiéta et le fit concentrer son attention ailleurs. Des sabots contre le sol dur. Achillée galopait vers la créature. Plus héroïque que Syham, elle avait tendance à se mettre en danger inutilement. Syham se demandait ce qu’il pouvait bien lui passer par la tête, qu’espérait-elle faire à cette immense créature. Là, il était forcé d’intervenir, il ne pouvait pas laisser son amie se faire tuer.
D’un geste vif, il récupéra son immense éventail noir, qu’il tint par l’immense cordelette à sa base et il se mit à courir d’un pas vif et leste dans la direction d’Achillée.

La créature, attirée par le bruit du galop de la fougueuse jument, détourna son attention de Vart. Syham se rendit alors compte qu’elle semblait affamée. Et visiblement elle préférait la viande de cheval à la viande humaine. Aussi elle tourna toute son attention sur Achillée et commença à avancer vers elle. Et ceci n’échappa pas à Syham. Son cœur se mit à battre plus fort et plus vite et il accéléra, ses pieds touchaient à peine le sol. Le vent l’aidé dans sa course.


"
Ne la touche pas !"

Il avait sauté en direction de la tête de la créature et lui asséna un violent coup de pied. Mais son mouvement ne servit à rien, son coup fut amorti par une étrange pâte noire. La bête secoua la tête et Syham fut rejeté au loin.

"
AHCILLEE… VAS-T-EN !"

Il cria de toutes ses forces en tombant. Alors un vent tourbillonna sous la jument qui s’éleva dans les airs et fut reposée loin de là, hors de portée de la créature.
S’étant concentré sur la protection de son amie, Syham n’eut pas le temps d’amortir sa chute. Il tomba donc très violemment au sol, sur son épaule. Une grande douleur le tira immédiatement. Mais il serra les dents, se releva et se tourna vers la créature.
Compassa, pas compassion, il était maintenant déterminé à se battre.


NPJ
: La créature est recouverte d’une sorte de pâte noire. Elle se durcit comme de la pierre ou de l’acier (au choix) en général, mais lorsqu’on la frappe, elle se liquéfie, devient pâteuse, gluante, (c’est dur à décrire en fait) et cette pâte amorti les coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Mer 28 Mar - 16:59

Vart qui n'avait rien pu faire depuis le début, était resté à terre sans avoir la force de se relever. Cependant, il était assez conscient pour comprendre et suivre ce qu'il se passait. C'est ainsi qu'il vit à son plus grand étonnement Syham hors de lui. Ceci signifiait que la situation était plus que délicate et c'est pour cette raison qu'il devrait entrer dans le combat lui aussi afin d'apporter son expérience et sa force.

Sa vie s'était résumée aux dagues depuis son adolescence, alors qui aujourd'hui pourrait faire tomber le Vart d'antan ? En revanche, il n'était justement plus celui d'avant et même s'il s'était entrainé, il ne retrouverai pas ses facultés sous ce Vart là. Mais cela lui importait, au contraire, il voulait rester lui-même et faire avec, devenir aussi on qu'avant en n'étant pas aussi mauvais. De cette façon il pourrait se contrôler et sauver les gens du continent des démons. Bien entendu, cet objectif été des plus fanatiques et impossibles qu'ils soient, mais Vart s'en moquait, pour lui, l'espoir de pouvoir réaliser un but très cher était sa seule raison de vivre, même si ce but n'était qu'une chimère, qu'un fantôme... Oui, il courrait derrière un fantôme qu'il ne pourrait sans doûte jamais toucher, mais tant que quelquechose l'activait, il était partant.

Repensant à tout cela en un instant, il retrouva la force de se relever et de sortir non plus une dague à présent, mais une seconde, qui semblait différente de par sa forme et sa couleur plus sombre.


*Je ne pensais pas avoir à l'utiliser...*

Tout transpirant, il regarda la bête avec une concentration débordante, il n'était plus du tout le même. Il avait changé en un rien de temps. Ce qui s'était transformé chez lui était sa maturité, on aurait dit tout à coup qu'il avait grandi dans sa tête. Il était beaucoup plus sérieu, réfléchi et distant avec le monstre qui se dressait face à Syham au loin.
C'est alors qu'il compris la scène plus clairement, la créature était vraiment impressionante et il s'agissait en réalité d'un démon. Il était tout noir, du moins cette description était celle faite de loin par Vart, mais en s'approchant lentement, il comprit que ce n'était pas qu'une simple boule noite mais qu'il était imposant avec de grandes ailes noires, des yeux rouges et des poils noirs.

C'était vraiment un démon, tout commençait ici pour Vart. Il s'agissait du premier démon qu'il rencontrait et bien entendu, ce n'était pas ce à quoi il s'attendait. Peut être s'était-il trompé en pensant que les démons n'étaient pas si effrayant que ça. Peut-être les avait-il sous-estimés. De ce fait il n'était pas impossible qu'il y laisse sa vie, mais il ne voulait pas perdre dès le début... Il avança encore sans trop faire de bruit.

A quelques mètres à peine derrière le Démon, Vart pu s'apercevoir de quelque chose qui n'allait pas, le contour de la bête semblait lubrifiée. C'était assez bizarre mais cette substance ne lui disait rien qui vaille : le combat serait sans doûte long et difficile. Il se mit alors à s'y préparer mentalement en fermant les yeux et en réfléchissant ce à quoi pouvait bien servir cette sorte de liquide sur le démon. La réponse qu'il trouva ne fut rien d'autre que c'était une caractéristique des démons, mais il ne pouvait croire une telle chose. Il avait entendu sur Ynis Witrin que chaque démon se ressemblait mais possédait des capacités différentes. Peut être que la particularité de celui-ci était justement cette pâte visqueuse sur lui.

Pour prendre connaissance de ce à quoi elle pouvait bien servir, il décida de tenter une attaque à distance et d'observer le résultat, mais le fait de vouloir connaître la spécialité du monstre lui ferait perdre un atout, celui de pouvoir ensuite attaquer par surprise. En effet, il se ferait repérer et il ne savait pas comment le monstre l'attaquerait. Bref, cela pouvait s'avérer fatal. Il décida donc de ranger ses deux dagues et se replia de plusieurs mètres avant de saisir un couteau de lancée. Cette arme n'était pas très puissante, mais sa précision était plus que correcte et pouvait s'avérer efficace pour tester son "ennemi".

Vart se décida alors à attendre derrière un petit buisson et à observer la scène pendant plusieurs secondes lorsqu'il vu une ouverture pour attaquer.


*C'est le moment !*

Il lança son couteau très rapidement. La précision était parfaite, l'arme partait droit dans le dos du démon, entre ses deux ailes. Le couteau s'enfonça dans la peau et Vart afficha un sourire très large. Il était fier de lui, après tout il avait retrouvé son efficacité. Le démon était maintenant blessé, du moins c'est ce qu'il pensait car il vit à peine quelques secondes plus tard le couteau retomber à terre. Il était brisé en deux, d'un côté la lame et de l'autre le manche. Il fut vraiment étonné. En effet, quelquechose avait semble-t-il recouvert le démon au moment ou le couteau s'était planté, ce qui avait vraissemblablement brisé l'arme et laissé le monstre sans aucune égratinure.

Le démon s'était alors retourné en direction du buisson où se cachait Vart et disparu quasiment instantément.


*Il... m'a vu ?*

A peine eut-il le temps de finir de penser qu'il sentit un souffle dans son dos. Se retournant, il vit la masse noire juste derrière lui qui envoya son poing droit dans le ventre du pauvre Vart qui fit un vol de plusieurs mètres avant d'attérir aux côtés de Syham.

"Quelle... force..."

Il était vraiment dans un sale état mais apparemment il pu se relever quand même, mais il est à noté qu'il n'avait plus toute sa tête... Ils allaient donc devoir faire face à un colosse apparemment invincible et très puissant. Bien que le combat semblait perdu, Vart ne renonçait pas et avait l'espoir de pouvoir trouver le point faible du monstre.
Ce dernier ne semblait d'ailleurs pas passiant et commença à charger les deux jeunes hommes en volant au ras-du-sol.


"Fais attention. Il arrive..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Ven 20 Avr - 18:22

[hj:Coucou désolé pour le retard, j'avais du mal dernièrement et désolé c'est pas super super comme réponse.]

*Comment j’ai pu me retrouver dans une telle situation ? Si seulement elle était pas aussi bête cette jument !*

Syham regardait le « démon ». Il avait attaché son éventail à son pantalon. Perplexe, il observait la situation. Il s’était mis dans une position défensive à partir de laquelle il pouvait aussi facilement et aussi efficacement sauter, se mettre à courir et attaquer. Une jambe tendue qui s’étendait sur le côté, l’autre jambe légèrement pliée.

Sa colère était partie aussi vite qu’elle était venu. Surtout que maintenant Achillée était hors de danger.

Une brise souffla, soulevant ses cheveux.

Il avait eu ce temps d’observation car Vart avait attiré l’attention de la « bête » sur lui. Celle-ci s’empressa et de le frapper et …

Vart rejoignit Syham assez rapidement. Syham l’observa un instant, pour vérifier s’il était blessé ou non, mais son attention se dirigea rapidement vers l’étrange créature, qui fonçait sur eux.

Syham attendit le bon moment et sauta sur le côté et se mit à courir rapidement en décrivant un demi-cercle pour se retrouver derrière la créature. Bien sûr celle-ci s’était arrêtée et s’apprêtait à revenir à la charge d’un moment à l’autre.


*Vart risque de ne pas comprendre si je ne m’engage pas dans le combat. Mais il y a peut-être un autre moyen.*

Syham pouvait apprécié un combat et même aimer causer une certaine souffrance. Mais il préférait faire souffrir ceux qui n’avait jamais connu la souffrance, ou presque. Surtout cette souffrance bien particulière, cette souffrance si dure à supporter, une de ces blessures qui ne veulent pas guérir. Celle de l’humiliation, du rejet, le sentiment d’abandon. De ne pas faire partie du monde. Or Syham était persuadé que cette créature elle, avait souffert. Mais après tout c’était plus ou moins de la légitime défense.

La bête fonça à nouveau vers lui, alors il sauta le plus haut possible, fit en sorte de s’appuyer sur l’air et sauta à nouveau vers l’avant en un salto. Il se retrouva dans le dos de la créature. Il se laissa tomber avec souplesse sur elle, il se positionna pour avoir une légère stabilité et avant qu’elle ne le déloge, il se mit à enchaîner les coups sur son dos. Il frappait le plus rapidement possible. L’étrange matière noire se creusa, et peu à peu elle laissa presque voir la peau du « démon ». Mais, à ce moment, le creux s’accentua une seconde avant de se remplir et de former comme un poing qui frappa Syham et l’envoya voler. Il réussi à se rattraper dans les airs et à atterrir sans trop de casse.

Il ne vit pas les gouttes de sang qui tombèrent sur le sol, coulant de sa lèvre inférieure.

Il scruta l’horizon très rapidement, il repéra rapidement ce qu’il cherchait, Vart.

Il s’élança dans sa direction, et fut à ses côtés en quelques secondes.


"Tu as déjà affronté un … comme lui? Tu l’avais déjà vu avant ?"

L’idée lui était venu que Vart le connaissait peut-être, ou peut-être qu’il en avait entendu parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Dim 6 Mai - 12:06

Vart ne comprenait plus ce qu'il lui arrivait. Comment se faisait-il qu'il était encore là, le genou à terre, lui qui avait si souvent combattu et aimait cela ? Il comprit quelquechose, c'était que sa mauvaise conscience l'avait abandonné et laissait place à une conscience, certes plus généreuse, mais beaucoup plus faible. Seulement il ne voulait pas échouer ici, il ne pouvait pas se le permettre. Il avait encore beaucoup trop de projets en tête et puis il ne voulait plus voir personne souffrir, ni même Syham qu'il ne connaissait pas tant que ça.

Il se leva enfin, et décida d'un air sérieux de faire du mieux qu'il pouvait. Le monstre était vraiment puissant et même s'il connaissait ce genre de démon, il n'était pas à la hauteur, en tout cas, le Vart d'aujourd'hui ne l'était pas.
C'est alors que Syham, essouflé, le rejoint. Le Chevaucheur d'Ombre comprit qu'ils allaient combattre ensemble et sortit une de ses dagues qu'il tenait de la main gauche. Tout en regardant le Démon, il avait entendu ce que Syham lui avait demandé.


*Ce monstre... Il n'est pas pareil.*

Bien sûr, Vart en avait combattu plus d'un avant d'aller sur Ynis Witrin, mais il n'en avait jamais vu d'une telle corpulence et d'un tel aspect. Ce qu'il savait sur les Démons, c'était simplement qu'ils existaient différents types de races se distingant par leur forme et leur puissance. Celle que les deux hommes avait en face d'eux, semblait être une race assez imposante mais Vart ne faisait pas vraiment de différences, il devrait se battre à fond de toute évidence même s'il risque sa vie.

"Prends garde, je n'en ai jamais vu un de tel..."

A peine eut-il le temps de finir sa phrase que le monstre disparu instantanément pour se retrouver à nouveau derrière Vart. Tout transpirant, le jeune homme sentit tout de suite la présence pesante dans son dos et ne réfléchit pas une seconde, il se retourna le plus vite possible et mis sa dague en opposition au coup que le Démon décocha de son poing. La lame de celle-ci se fêla sous le choc et Vart fut repousser de quelques mètres.

*Mais quelle est cette puissance ???*

Le Démon s'élança à nouveau sur lui sans prêter attention à Syham. Il donnait de puissants coups de poings que Vart réussissaient très difficilement à bloquer. Il savait que s'il faisait la moindre erreur il serait broyé. Il était à bout, la sueur dégoulinait le long de son dos et lui faisait des frissons. Il reculait à chaque coup et finirait bientôt prêt d'un rocher c'est pourquoi il devait vite trouver une solution. Bien qu'il avait deux dagues, il ne pouvait pas sortir sa deuxième pour tenter d'attaquer car il était invincible et cela servirait à rien. C'est alors qu'il se pencha sur le problème de connaître le point faible du démon. La question semblait difficile et le temps passait, il n'était plus qu'à quelques mètres du rocher et les coups se faisaient de plus en plus forts. Il avait l'impression que le Démon s'amusait avec lui et tester jusqu'où Vart résisterait. Cette impression se confirma lorsque le monstre commença à rire d'une voix grave. Cela fit trembler Vart.

*Impossible... Comment... Je...*

Epuisé, il n'avait plus de force dans son bras pour parer les attaques et tenait sa dague mollement en l'air. Le coup qui suivit fut fatal. La lame se brisa de mille éclats et quelques morceaux vinrent entailler le visage du pauvre Vart plaqué contre le rocher. Le démon se dressait devant lui, les yeux rouges avides de sang. Il commença alors à prendre Vart par la gorge et à le jeter contre un arbre au loin. Tout allait si vite qu'en quelques secondes Vart était agonisant à terre après avoir reçu plusieurs coups de toutes sortes. C'est alors qu'il comprit que le démon allait lui porter le coup de grâce. Ce dernier exposa ses horribles griffes en l'air. Tout allait très vite et Vart voulait esquiver, mais il n'y arrivait pas.

*Bouge... Bouge... BOUGE !*

Les griffes allaient le transpercer et se rapprochaient à grande vitesse quand il entendit une voix à l'intérieur de lui.

"Idiot !"

Son coeur se mit à battre à une vitesse impressionante. Quelle était cette voix ? Ses yeux devinrent noirs et un sourire s'afficha sur ses lèvres. En un rien de temps, il avait dégainé sa dague de la main droite et avait paré l'attaque du Démon qui afficha alors un air étonné. Vart se mit à rire et repoussa le Démon tout en se relevant. Vart ne se défendit pas cette fois-ci mais attaqua bel et bien le Démon en portant de très puissants coups qui laissaient quelques marques sur la peau dure du monstre. C'était effrayant, Vart était beaucoup plus rapide, beaucoup plus fort, et beaucoup plus sûr de lui. Il parait les coups facilement et ripostait juste après tout en riant. Il prenait du plaisir à se battre. Une voix bizarre avait remplacé celle d'avant.

"Tu es inutile Vart. Crois-tu que je me laisserai mourir avec toi ?"

Et il riait encore et encore. Il créa une étrange boule obscure de sa main gauche qu'il écrasa sur la peau résistante du Démon. L'explosion fut tout aussi impressionante et créa une petite entaille et la chair du Démon fut visible. Il en fut énormément surpris. vart riait toujours et encore puis s'élança avec sa dague prêt à frapper au nouveau point faible qu'il venait de créer. Le Démon ne put suivre les mouvements rapides de Vart qui se retrouva sur son côté gauche. Il s'arrêta cependant net alors qu'il allait enfoncer sa lame pour porter le coup de grâce. Il ne riait plus et était paralysé quand tout à coup il laissa tomber son arme, se prit la tête et cria toujours avec cette voix mystérieuse et stridante.

"MAIS QUE FAIS-TU ? NE VOIS-TU PAS QUE J'ALLAIS GAGNER ?"

Il se mit à genou et retrouva apparemment ses esprits. Sa voix redevint normale et ses yeux reprirent leur couleur d'origine. Toujours avec le regard grave il dit tout essouflé.

"Que m'arrive-t-il ?"

Il ne comprit pas bien la situation mais il refusait clairement de laisser son mauvais côté l'emporter même si il était vrai, il était beaucoup plus fort et aurait pu remporter ce combat. Le Démon ne se fit pas attendre et reprit facilement le dessus du combat en projetant Vart dans les airs puis en lui plantant ses griffes dans le ventre. Du sang sortit de sa bouche et il fut ensuite jetait par terre prêt de Syham. Un bruit lourd se fit entendre quand il percuta le sol. Il ne bougeait plus et restait impuissant.

"Syham..."

Il n'avait plus la force de bouger, ni même de parler. Que lui était-il arrivé ? Il avait si peur. Le démon était vraiment trop fort et pourtant il avait failli le battre même s'il ne savait pas comment. Il ne comprenait plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syham Fijeh
Humain
*Fleuriste*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 30
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   Lun 25 Juin - 2:20

Une absence. Syham avait eu comme une absence. Observant le combat, observant l’échange de coups entre la créature et le jeune Vart, il avait fini, digressions en digressions, par se perdre complètement.
Il s’était absenté dans des pensées étranges, des pensées comme vides, des pensées qui n’en sont pas vraiment, penser au fait que l’on ne pense pas, refaire sa journée en pensée, allait ça et là dans son esprit sans véritablement définir le lieu où l’on se trouve, repartir avant de comprendre, avant de savoir clairement à quoi l’on pense.
Il était revenu à lui, il était revenu d’un monde indécis et flou de pensées, il revint sur la terre ferme lorsqu’il entendit son nom, son nom prononçait par une voix faible, une voix qui avait souffert, qui avait reçu un coup, la voix d’un corps.
Il secoua la tête et observa la scène. Vart était à terre, blessé, immobile. La Créature était un peu plus loin, ses yeux pleins de colère, de haine, étaient restés un moment à fixer le corps qui s’arrêta de bouger avant de se jeter avidement sur Syham.

Les yeux dans les yeux, il observa la créature. Il devait bien y avoir un moyen, un autre moyen.

Syham se mit en position neutre, prêt à la fois à attaquer et à se défendre. Il ouvrit son éventail dans un bruit froid de métal. Le tissu noir s’étira lentement, se dépliant avec précaution. Au même moment Syham entendit un bruit lointain, le bruit d’un galop, les sabots d’Achillée frappant la terre, elle serait bientôt là, elle serait bientôt à nouveau en danger.

Dans un même mouvement, la créature et Syham s’élancèrent l’un contre l’autre. Ils s’arrêtèrent un moment lorsqu’ils furent à portée l’un de l’autre. Le temps s’embla se figer, le bras de la créature pris de l’élan pour frapper Syham avec violence. Syham lui tourna sur lui-même, faisant un mouvement complexe avec son éventail.
Puis, alors que le coup de la créature allait le toucher, un tourbillon se forma sous la créature, il la souleva dans les airs et, grâce à la surprise, ce vent réussi à l’a projeté à plusieurs mètres avant qu’elle ne puisse réagir. Syham lança plusieurs rafales de vent dans sa direction pour l’obliger à reculer et la désorienter.
Cependant la créature finit par se ressaisir et s’apprêtait à se lancer contre Syham lorsqu’un bruit effroyable emplit l’air. Un son qui semblait sortit tout droit des enfers. Le démon changea aussitôt d’attitude, fit volte face et s’envola vers la forêt faisant battre bruyamment ses ailes dans le vent.

Syham resta abasourdi un bon moment. Au loin il lui sembla voir une silhouette qui disparut dans le feuillage sombre de la forêt en même temps que la créature qu’ils avaient combattue Vart et lui. Vart !

Il l’avait oublié. Il se précipita vers lui tout en refermant son éventail. Il s’accroupit et examina son corps.

Achillée le rejoint, elle chercha des yeux la créature, puis posa la tête contre l’épaule de son ami. Syham prit Vart dans ses bras, et le souleva. Il marcha vers le lac. Quiconque aurait vu cette image aurait certainement été surpris de le voir porter un homme plus grand et plus massif que lui.

Il le posa au bord de l’eau, non loin du ponton. Il enleva son haut pour examiner sa blessure. Achillée l’avait suivit, tenant entre ses dents un petit sac qu’elle tendit à Syham. Sa trousse de soin. Il en sortit un linge blanc, qu’il mouilla pour laver les blessures de Vart. Ensuite il le soigna aussi bien que ses moyens et ses connaissances lui permettaient de le faire.
Alors que sa vie était moins en danger, il sentit Achillée frappait son épaule, il releva la tête, et la jument lui montra un endroit, vers le lac, les yeux de Syham s’y dirigèrent et il vit qu’une ombre approchée, une barque. Il acheva ses maigres soins et s’assura que la ou les personnes dans la barque verraient Vart, puis il se leva et se dirigea vers les affaires qu’il avait laissé plus loin sur la plaine.

Il les rangea très rapidement, trouva un moyen de cacher ses affaires, monta sur le dos d’Achillée puis s’élança à travers la plaine, au galop. Il ne pouvait risquer de croiser des gens de l’île, il ne pouvait risquer d’être rejeté par le mur de brume devant des habitants de l’île.

De plus il avait besoin de sentir le vent contre son visage, contre ses yeux endoloris et fatigués, contre ses blessures encore fraîches. Il avait besoin de se vider l’esprit, ou plutôt de l’occuper de pensées vides et légères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaines tentatives...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaines tentatives...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin après 13 tentatives
» [Eldars VM] - Tentatives d'Iyanden
» Les tentatives d'Epinette
» [RESOLU] apres plusieurs tentatives rien...
» Tentatives de libération de la Reine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: