Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Séléna
Ange
*Alchimiste*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Localisation : A la recherche de mes souvenirs...
Rang : Alchimiste confirmée
Race : Ange
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Mer 24 Jan - 23:24

Séléna avait toujours la main tendue en direction Anàrion, attendant qu’il la prenne pour associer sa force et ses pouvoirs aux leurs. Les yeux de Séléna avaient pris la couleur de ceux de Séphira. Son regard était suppliant. L’épouse demandait à son mari de les aider, même si le combat semblait perdu d’avance, même s’il était insensé de combattre un dieu. Mais l’espoir fait vivre et tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Séphira est déjà morte mais elle a choisi de revenir sur Terre pour venir chercher son époux ou l’aider dans sa mission. Elle ne voulait plus le voir souffrir, elle ne voulait plus le savoir si mauvais pour simplement vouloir les retrouver au paradis des dieux. Il ne méritait pas de souffrir ainsi. Des millions d’autres créatures méritaient son sort ! Malheureusement, seuls les êtres qui étaient bons dérapent et prennent la mauvaise voie. Pour des raisons différentes. Anàrion, emprunta le mauvais chemin pour retrouver sa famille et vivre à ses côtés pour l’éternité. Et peut-être que ce moment est tout proche…

Finalement, même si les forces lui manquaient cruellement, l’escorteur prit la main de Séphira et se releva tant bien que mal. A présent, ils allaient pouvoir associer leurs forces. Même si tout est perdu d’avance, comme le stipula l’escorteur, ils auront au moins tenté quelque chose. La jeune femme est confiante. Elle n’a pas peur de la mort ou de la défaite. Un sentiment de sérénité envahit son esprit, comme auparavant, à l’arrivée de Séphira dans son corps. Elle ferma un instant les yeux et inspira l’air frais de la nuit. Une petite brise venait de se lever et les longs cheveux de l’ange volaient autour d’elle. Elle était entourée de deux hommes : Raziel, l’époux de Séléna et Anàrion, l’époux de Séphira.


« Peu importe les chances de réussite que nous avons. L’important, c’est de lutter et de ne pas se laisser vaincre sans rien faire. Nous ne sommes pas des marionnettes obéissantes. Nous sommes vivants et avons le droit à notre libre-arbitre. Je refuse de rester les bras croisés et ne rien tenter. Je ne suis pas la seule qui pourrait être sauvée : il y a Séléna et… Une vie qui est en train de croître en elle. Nous combattrons enfin ensemble, tous les quatre… Tu seras enfin à mes côtés… »

Séléna écoutait d’une oreille distraite les paroles de l’escorteur et de l’archange déchu. Oui, elle savait qu’ils devaient associés leurs forces pour que leurs attaques soient plus ou moins efficaces. Mais quelque chose lui disait que ce ne sera pas si facile que cela. Après tout, le dieu de la Mort est bien plus puissant qu’eux. Il a le pouvoir de leur retirer la vie quand bon lui semble. D’ailleurs, ce dieu se permet un peu beaucoup de choses et trop facilement. Un sourcil froncé, la jeune femme serra un peu plus la main des deux hommes près d’elle, pour les avertir de quelque chose. Elle avait l’impression de pouvoir déceler lorsque la Mort avait une idée bien précise en tête ou lorsqu’elle projetait de faire quelque chose à leur encontre. En ce moment, elle sentait une onde étrange émaner du dieu. Mais trop tard ! Raziel et Anàrion furent projetés beaucoup plus loin et le corps de Séléna resta sur place. La Mort se dédoubla et le clone se téléporta vers les deux hommes. Ils allaient devoir le combattre seuls. Séléna et Séphira faisaient confiance en Raziel et Anàrion. Elle, elle avait son propre combat à mener.

*Pardonne-moi, Mickaël… Je n’ai pas su te protéger… Même si j’étais la cadette, je n’aurais pas dû te déconcentrer… Tu es mort par ma faute…*

Pourquoi Séléna pensait-elle à son défunt frère maintenant ? Est-ce la Mort qui tente de la déstabiliser ? Non, elle en doute fortement. Elle ne sentait pas de présence ennemie dans son esprit ou autour d’elle. Un long frisson la parcourut alors que le dieu s’adressait à elle. Il voulait savoir si elles étaient conscientes de l’absurdité de la situation. Le dieu prétend que Raziel et Anàrion n’ont aucune chance contre son clone. Séléna resta parfaitement immobile, sachant que la Mort ne lui ferait pas de mal. Pas pour le moment…

« Vous ignorez ce qu’est l’espoir. Vous possédez tellement de pouvoirs puissants que vous en avez oublié les véritables combats, ceux dans lesquels on se bat pour l’honneur et pour défendre ceux que l’on aime. Pour vous, tout est si facile ! En claquant du doigt, vous pouvez ôter des vies. Il vous suffit de faire un seul geste pour réduire à néant tout un peuple ou une civilisation. Vous vous croyez supérieur à nous, mais vous vous leurrez. Vous n’avez pas besoin de réfléchir ou faire d’effort et vous vous abrutissez de plus en plus chaque jour. Vous oubliez de regarder l’évolution de vos ennemis et de vos adversaires. Vous vous croyez si supérieur que vous ne pouvez plus progresser. Alors que nous, nous le pouvons encore. Vous ne méritez pas que l’on vous témoigne autant de peur et de vénération. Vous n’avez aucun mérite. Un jour, vous allez être fortement étonné. Et à ce moment, vous vous rendrez compte de votre erreur de sous-estimer tout le monde… »

Séléna ferma un instant les yeux. A nouveau, le vent vint balayer ses cheveux. Ils étaient tellement longs qu’ils atteignaient presque le dieu. Elle se sentait un peu étrange, comme si ses sens lui échappaient. Cette fois, personne n’eut besoin de lui dire de se laisser aller et de se laisser guider. Elle le fit instinctivement. Les paroles de la Mort lui étaient si futiles ! Pourquoi gaspillait-elle sa salive aussi vainement ? Pourquoi voulait-elle comprendre ce qu’elle ne comprendrait jamais ? Sait-elle au moins ce que le mot « amour » signifie ? Séléna en doute fortement ! Malgré tout, les deux âmes étaient prêtes à parler. Pourquoi pas, après tout. Cela ne leur coûtait absolument rien. Aucune énergie, rien.

« Nous combattons car nous ne pouvons laisser nos époux combattre seuls. Des liens indestructibles nous unissent et nous ne pouvons pas les abandonner. Ni eux. Avez-vous déjà aimé ? Si c’est le cas, vous pouvez parfaitement nous comprendre. Sinon, essayez d’ouvrir vôtre cœur et vous verrez immédiatement comme ce sentiment peut vous changer… Vous transfigurer. Et du dieu de la Mort peut-être deviendriez-vous le dieu de la Vie… »

Alors qu’ Anàrion rampait pour rejoindre sa défunte épouse, Séphira ne bougeait pas d’un seul millimètre. Ses yeux couleur du métal fixaient le dieu se trouvant devant elle. Elle savait que Raziel était grièvement blessé et qu’ Anàrion était sur le point de laisser sa vie aux pieds de son épouse. Lentement, elle réagit. Elle se retourna et vit le clone de la Mort infliger l’ultime coup à sa victime. Le cœur de l’ange se serra violemment et ses ailes apparurent. Elle se laissa choir au sol, à genoux. Les morceaux de tissu qui constituaient sa jupe sommaire volaient doucement autour d’elle et ses cheveux suivaient toujours le mouvement. On aurait dit une créature céleste complètement perdue sur Terre.

« Anàrion… Rien n’est fini… Rien n’est terminé… »

Un seul instant d’inattention et la Mort pourrait infliger le coup final à Séléna. Elle était toujours agenouillée au sol, la tête à moitié tournée vers l’escorteur. Mais ses ailes blanches se mirent soudainement à briller. L’éclat blanc qui s’en dégagea était puissant et il aveugla le dieu. Les ailes se mirent à grandir encore et encore, jusqu’à atteindre une dimension effrayante. Elles effleuraient doucement le visage du dieu. Qu’il tente de leur porter un coup et il risquait d’être fortement surpris !

« Je suis désolée… Je ne voulais pas… Reviens ! Je t’en supplie, ne m’abandonne pas ! Tu n’as pas le droit, tu m’as promis de me protéger ! »

Un éclair de lumière jaillit de nulle part et une forme immatérielle apparut en face de Séléna. Aveuglée par la lumière, la jeune femme cligna plusieurs fois des paupières. Les larmes roulaient sur ses joues mains elle n’en avait aucunement conscience. Ce qu’elle voyait devant elle était tout simplement impossible. Elle tenta bien de se relever, mais elle en fut incapable. Alors elle tendit la main, seul geste qu’elle pouvait encore effectuer tant la surprise était grande. La silhouette floue tendit elle aussi sa main transparente et elles s’approchèrent lentement, très lentement, jusqu’à enfin se toucher. A ce moment même, la forme devint matérielle.

« Mickaël… »

« Séléna… Petite sœur… Je t’avais dit que je resterais à tes côtés… »


Le jeune homme, qui n’avait pas changé depuis la dernière fois que Séléna l’avait vu, s’agenouilla auprès de sa sœur. Il la prit dans ses bras, sachant qu’aucune attaque ne pourrait les atteindre. Pour le moment, le temps s’était arrêté, tout était figé. La Mort elle-même était immobile, prisonnière du temps. Raziel et Anàrion également, ce qui n’était pas un mal puisque dans cet état, ils ne souffraient plus. Seuls Séléna et Mickaël étaient encore capables de faire des mouvements.

Après quelques minutes passées dans les bras l’un de l’autre, Séléna recula son visage qu’elle avait posé sur l’épaule du jeune homme pour pleurer. Elle ignorait comme cela était possible mais elle savait qu’il n’était pas là par hasard. Elle savait aussi que rien ne pouvait l’atteindre. Que l’attaque soit portée par la Mort, l’escorteur ou par une autre personne, il était pur, inatteignable, imbattable…


« Tu n’as plus rien à craindre. Raziel et Anàrion non plus… Je suis désolée que tu aies dû souffrir si longtemps, ma petit elfe… Mais je ne pouvais faire autrement. A présent, tu n’as plus rien à craindre. Personne n’a plus besoin d’avoir peur… Regarde de quoi je suis capable : j’ai figé le temps, et même si ce dieu en est conscient, il ne peut rien faire. »

Séléna constata que son frère avait raison : tout était figé. Le vent, les personnes, les animaux, même les sons ! Leurs voix résonnaient étrangement dans l’immensité de la nuit et de l’immobilité. Elle en avait presque peur ! Elle voulait presque qu’il défige tout pour à nouveau entendre tous ces petits bruit naturels !

« Viens, petite sœur, relève-toi. Finissons ce combat. Il suffit de vous voir souffrir et vous battre avec si peu de forces ! »

Mickaël l’aida à se relever et Séléna ne broncha pas. Séphira était restée incroyablement silencieuse. Elle était toujours présente, mais effacée. Une fois debout, le frère et la sœur firent face à la Mort. Et Mickaël défigea le temps. Les deux pairs d’yeux métalliques fixaient le dieu. Les grandes ailes blanches de Séléna répandaient des plumes un peu partout, à cause de l’action du vent. Elle se demandait comment les attaques de la Mort allaient faire pour ne pas les atteindre… Mais elle faisait confiance en son frère. Elle lui avait toujours fait confiance et des siècles plus tard, c’était toujours le cas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenneangel.com
Raziel
Ange Dechu
*Nomade*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 32
Rang : Nomade
Race : Archange déchu
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Mer 31 Jan - 0:10

La Mort ne cessait d’observer la jeune femme. Attentif à ces gestes et à ses mots, le dieu essayait de comprendre pourquoi elle lui faisait face avec tant d’ardeur et comment l’âme de cette femme, morte il y a plus de mille ans, était parvenue à entrer dans le corps de l’ange.
Utilisant un double, il écarta rapidement Raziel et Anàrion afin qu’ils ne troublent pas cette « entrevue ». Puis, à mesure qu’il l’écoutait lui répondre, il vit de plus en plus clairement toute la détermination qui brûlait en elle. D’ailleurs n’était-elle pas en train de le défier ? De lui montrer qu’elle ne le craignait pas ? Quand ses cheveux volaient jusqu’à venir toucher ses joues.
Quoi qu’il en soit, il décida de répondre à ses propos qu’il écoutait toujours impassiblement sans faire le moindre mouvement et sans détacher son regard, profondément ténébreux, de la jeune femme qui se tenait devant lui.


- « Vous dîtes que j’ignore ce que sont les valeurs telles l’espoir ou la combativité mais pensez-vous que tout ceci soit bien utile à un dieu ? L’espoir, n’est qu’une douce illusion que je laisse bien volontiers aux fous qui s’y raccrochent et quant aux mortels, je ne vois pas en quoi ils représenteraient un risque car aucun d’eux ne pourra jamais prétendre vaincre un dieu. Et n’oubliez pas une chose : je suis la Mort elle-même, je suis non seulement intouchable mais aussi indispensable car je termine le cycle de la vie comme il doit l’être. Ainsi, je ne crains rien ni personne car je représente la fin de toute chose et personne ne peut prétendre échapper à sa mort éternellement. »

S’arrêtant quelques instants, il sentit que le combat qui opposait son clone aux deux hommes était sur le point de s’achever. Tous deux combattaient avec férocité mais rien ne pouvait l’atteindre. Enfin, pouvait-il vraiment en être autrement ? Deux êtres déjà mortellement blessés pouvaient-ils espérer ne serait-ce qu’égratigner une divinité ?
Puis, concentrant de nouveau son attention sur la jeune femme, il reprit la parole et continua son discours en restant parfaitement immobile.


- « Aimer ? A quoi cela pourrait-il me servir ? Les dieux n’ont pas besoin d’un sentiment vain comme celui-ci. Et si vous en voulez la preuve alors la défaite de vos époux en fera une parfaite. Eux qui se battent par « amour » pour vous n’en sont pas devenus plus forts, bien au contraire. Ils pensent tant à votre survie qu’ils ne se préoccupent même plus de leur propre vie et ceci causera leur perte. Ainsi, voilà ce que l’amour apporte aux mortels qui se battent pour elle. »

Puis, alors qu’Anàrion et Raziel venaient de tomber sous les coups de son clone, une puissante énergie se manifesta près de Séléna. Cette force figea le temps de manière parfaite. Tout était devenu immobile sauf la Mort qui échappait à ce pouvoir. Toutefois, le dieu décida de ne pas intervenir et observa la scène. Ainsi, cette mystérieuse puissance appartenait au frère de Séléna. Visiblement devenu un être céleste, il semblait revenir en ce monde pour combattre aux côtés de sa sœur.
Au bout de quelques instants, tous deux firent face au dieu qui n’avait cessé de les observer. Ils étaient visiblement prêts à le combattre mais ceci ne l’inquiétait en aucun cas. Ainsi, saisissant au vol l’une des plumes de la jeune femme, il s’adressa à eux.


- « Combien d’autres personnes comptent-elles venir afin d’écourter leur existence aujourd’hui ? Cela suffit, je ne peux accepter que l’on défie ainsi les dieux. »

Pointant sa main face à ses deux adversaires, il fit tomber la plume qu’il tenait avant de concentrer sa force. L’énergie qui se dégageait était tout simplement colossale et la terre entière vibrait à son écho. Dans peu de temps, ce châtiment divin s’abattrait sur eux, les entraînant ainsi dans une mort certaine. Toutefois, contre toute attente, la Mort s’adressa une dernière fois à Séléna et à l’âme qu’elle habitait.

- « Pour la première fois de mon existence, vous m’avez fait douter de ce que je devais faire. L’espace d’un instant, j’ai voulu vous laisser la vie sauve afin de voir de quelle manière vous combattrez le destin funeste qui attend ce monde. Toutefois, les hommes doivent apprendre qu’on ne peut défier les dieux et vous en serez l’exemple. »

Etait-ce là de la compassion ? Probablement pas car la Mort n’en était pas pourvue. Il aurait simplement voulu voir de quelle manière cette jeune femme aurait affronté le futur. En effet, le temps où les démons envahiraient totalement le monde était désormais très proche.
Quoi qu’il en soit, la Mort avait déjà décidé du sort de son adversaire et de son frère. C’est ainsi que son attaque fut lancée sur eux et qu’une explosion titanesque se fit alors entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna
Ange
*Alchimiste*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Localisation : A la recherche de mes souvenirs...
Rang : Alchimiste confirmée
Race : Ange
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Mer 31 Jan - 21:50

Séléna ignorait que la Mort avait échappé au sortilège lancé par son frère. En tout cas, elle aurait pu les attaquer s’en débarrasser facilement. De Séléna. Pas de Mickaël. Lui était déjà mort et faisait partie de ces divinités également intouchables. En tout cas, les paroles qu’avait proférées le dieu n’avait pas poussé la jeune femme à répondre. L’amour était futile pour ce dieu ? Tant pis dans ce cas. Peut-être était-ce un sentiment inutile pour lui, mais pas pour elle. Ni pour Raziel. Ni pour aucune des personnes présentes. Mickaël, la main de sa sœur dans la sienne, fixait la Mort. Elle était venue le chercher trop tôt… A cause de ces fichus démons ! Mais jamais, jamais il n’avait accusé sa petite sœur de l’avoir déconcentré. Jamais il ne l’avait tenu responsable de sa perte. Son heure était venue à l’époque, il le savait.

« Et moi je ne peux accepter qu’on fasse autant souffrir ma sœur et son époux. Si vous voulez les atteindre, il faudra d’abord me tuer. Et… Puisque je suis moi aussi un dieu… Nous pouvons en avoir pour des siècles, n’est-ce pas ? »

Séléna resta complètement abasourdie sous les révélations de son frère. Lui, un dieu ? Mais le dieu de quoi ? Ses yeux étaient écarquillés et son regard venait de se poser sur Mickaël. Toutefois, le jeune dieu ne comptait pas laisser sa sœur en retrait, sans surveillance. Pour le moment, son époux était dans l’incapacité de la protéger. Ni Anàrion. Il ne restait que Mickaël. Il finit par prendre sa sœur dans ses bras et il la regarda dans les yeux. Ses prunelles claires venaient de prendre une couleur dorée. Malgré les paroles menaçantes de la Mort, il détourna provisoirement son attention d’elle. Il était conscient qu’elle préparait une attaque, peut-être la dernière. Du moins, Séléna pouvait le penser. Mais pas le jeune homme.

« Aie confiance. Séphira est là. Je suis là. Ton époux n’est pas loin. Ton enfant a besoin de toi pour grandir en toi… Pour lui, pour eux, tu dois garder confiance. »

Un peu effrayée, Séléna hocha la tête. Comment Mickaël savait pour son enfant ? Il était un dieu après tout. La jeune femme détourna la tête et regarda le dieu qui avait toujours sa main pointée sur eux. L’attaque était imminente, elle le savait. Bientôt, elle fut lancée. Au moment où l’explosion retentissante se fit entendre, elle ferma les yeux avec force. Elle sentit le sol vibrer sous ses pieds et un instant, elle crut que la Terre allait s’ouvrir sous ses pieds. Ses oreilles se mirent à bourdonner et elle serra les dents pour s’empêcher de hurler. Elle avait l’impression que les ondes de choc allaient disloquer son corps. Mais elle sentait toujours la présence de son frère à ses côtés. Il la serrait dans ses bras, comme un bouclier cherchant à protéger son détenteur.

*N’aie pas peur… * Répéta-t-il d’une voix apaisante.

Séléna sentit une vague de bien-être la submerger. La peur fit place à la détente. Les muscles de son corps se relâchèrent brusquement et elle ferma les yeux. L’onde de choc mit plusieurs minutes avant de s’évaporer complètement. Mais l’attaque ne les avait pas touchés. Tout redevint silencieux autour d’eux. Et Raziel ? Et Anàrion ? Que sont-ils devenus ? Ont-ils été touchés par l’explosion ? Séléna ouvrit brutalement les yeux et voulut se dégager pour aller voir ce qui s’était passé plus loin.


*Non ! Ne bouge pas ! Ils vont bien. Ma protection entoure tous les êtres que je veux protéger… Mais toi, tu es ma faiblesse : je suis obligé de t’avoir contre moi pour te protéger.*

Séléna se détendit un tant soit peu. Elle tourna la tête et aperçut les corps de Raziel et de l’escorteur. Elle ignorait quelle était l’ampleur de leurs blessures mais elle espérait pouvoir les soigner. Si elle ressortait vivante de ce combat…

« Alors, Dieu de la Mort ? Comment comptes-tu t’y prendre ? Je t’avais dit que le combat risquerait de durer longtemps… Tu pourras détruire toutes les terres que tu voudras, mais jamais tu n’atteindras ces gens. Pas tant que je serai là. »

Maintenant, Séléna savait qu’elle était celle qui était le plus en danger. Son frère ne pouvait être près d’elle en permanence et la tenir dans ses bras pour la protéger. Mais étrangement, il le pouvait avec Raziel et toute autre personne. Elle était sa faiblesse… Mais elle ne comprenait pas pourquoi, ni comment c’était possible. Reposant son regard métallique sur la Mort, elle semblait vouloir la transpercer du regard. Mais elle ne dit rien. Elle ne bougea pas. On aurait dit une statue dans les bras d’un Dieu du Bien. Après tout, la Mort n’était-elle pas capable d’attendre avant de frapper ? Il est vrai qu’elle est indispensable, mais pourquoi s’acharner sur un couple en particulier, un couple qui désirait vivre et voir leur enfant futur grandir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenneangel.com
Raziel
Ange Dechu
*Nomade*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 32
Rang : Nomade
Race : Archange déchu
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Sam 3 Fév - 16:29

Contre toute attente, la Mort constata que son attaque n’avait pas touché ses cibles. En effet, l’homme qui se dressait devant lui était parvenu à créer un champ protecteur qui avait mis tout le monde à l’abri de sa puissance dévastatrice. Impassible, le dieu posa son regard sur son adversaire et se souvint des dernières paroles prononcées. Il avait ainsi appris que son ennemi n’était autre qu’un dieu. Ceci expliquait alors comment il avait réussi à se défendre de l’attaque précédente.
Finalement, la connaissance de cette vérité arracha un léger sourire au dieu de la mort qui cessa de pointer sa main dans la direction du frère et de sa sœur.


- « Tu es donc un dieu. Intéressant et effrayant à la fois car tu sembles avoir oublié que nous ne devons pas nous battre entre nous depuis la guerre des dieux. Oser t’élever devant moi pourrait causer ta déchéance et le courroux de toutes les divinités. »

Puis, il pointa à nouveau sa main dans leur direction. Ceci signifiait qu’il allait probablement recourir une nouvelle fois à une attaque contre eux mais la puissance dégagée serait certainement beaucoup plus conséquente.

- « Je dois reconnaître que quelque chose m’intrigue. J’aimerai savoir qui tu es vraiment car je doute fort que tu puisses longtemps rivaliser contre moi comme tu le prétends et la première raison en est la position que tu adoptes. Comment comptes-tu venir à bout de moi si tu ne peux te séparer d’elle ? »

Pendant ce temps, Raziel tentait de sortir de l’eau dans laquelle il avait failli trouver la mort. S’accrochant tant bien que mal à la berge, son corps était encore en grande majorité dans l’eau qui se teintait de la couleur de son sang. Ses blessures étaient profondes et il avait bien failli mourir lors du dernier assaut du Dieu de la Mort. S’il n’était pas parvenu à esquiver une partie des attaques, il ne serait probablement plus de ce monde àl’heure actuelle.
Il savait aussi que sa vie avait été protégée par une autre personne, celle-là même qui se trouvait aux côtés de son épouse en cet instant. Se trouvant à plusieurs centaines de mètres de là, il ne pouvait clairement apercevoir le visage de cet homme mais il savait qu’il veillait sur Séléna mais aussi sur lui et probablement Anàrion. Quoi qu’il en soit sa puissance était titanesque puisqu’il était parvenu à stopper une attaque qui les aurait probablement tous tués en tant normal.
Pourtant, même en constatant cela, il ne pouvait accepter de ne pas être auprès de la femme qu’il aime. C’était à lui de la protéger et il s’en voulait de ne pas pouvoir y parvenir. Il utilisa alors les bribes de forces qu’il lui restait pour pouvoir rejoindre son épouse. Pour cela, il ne pouvait que ramper car ses jambes étaient désormais trop faibles pour pouvoir le porter. Il se déplaçait alors à la seule force de ses mains ensanglantées.


* J’arrive Séléna, j’arrive ! *

Soudain, une violente douleur au cœur le stoppa dans ses efforts. Plaçant sa main gauche près de cet organe vital, il essaya de calmer sa douleur mais elle était bien trop forte. Les yeux écarquillés, il finit par comprendre ce qui lui arrivait.

* Serait-ce… les derniers échos de mon cœur ? *

Si Raziel pensait cela, c’était parce qu’il savait que, lorsqu’un ange était sur le point de mourir, son cœur lançait ses derniers échos de manière plus violente et chacun des habitants du monde céleste pouvait alors l’entendre adresser ses adieux. Il avait lui-même pu vérifier cela lors de la guerre qui opposa les anges et archanges renégats à ceux qui étaient restés fidèles aux dieux. Ce jour, tant d’échos se firent entendre qu’il crût que sa tête allait exploser…

* Je ne peux pas mourir… j’ai fait une promesse… *

Une nouvelle fois, son cœur lui fit terriblement mal. Comprenant que sa fin était probablement proche, il redoubla d’efforts pour se rapprocher de son épouse. Constatant que le temps manquerait peut-être, il s’adressa à elle mais sa voix était si faible et il était si loin qu’elle ne pourrait l’entendre de manière normale. Pourtant, l’archange comptait sur ce lien si fort qui les unissait. Peut-être que leur amour permettrait à la jeune femme de recevoir les mots de son époux.

- « Lorsque je t’ai vu la première fois, j’étais un petit peu comme un jeune premier… J’étais totalement sous ton charme et j’ai immédiatement voulu te protéger… Toutefois, je dois reconnaître que c’est surtout toi qui m’as protégé. Tu as toujours été plus forte que moi et c’est ta détermination et ta force qui m’ont séduit. Sans toi, je n’aurai jamais pu réellement quitter le monde céleste. Sans toi, je n’aurai probablement jamais connu ce bonheur que l’on interdit à tout non mortel… »

Continuant à avancer, il se vidait peu à peu de ce qui lui restait de force et de vie tandis que son cœur le faisait encore davantage souffrir.

- « Aujourd’hui, nous défions même les dieux et j’ai la conviction que nous remporterons ce combat et je n’ai qu’une hâte c’est de voir notre enfant grandir… Cette petite fille qui, par je ne sais quel miracle, s’est manifestée à nous durant l’illusion d’un ennemi. Cet enfant qui ne cesse de nous protéger… »

Soudain, l’archange ne put avancer davantage. La dernière douleur qui lui serra le cœur l’empêcha littéralement de faire le moindre mouvement et sa tête retomba sur le sol. Le sol boueux le fit alors glisser peu à peu vers l’eau dans laquelle il avait failli mourir.

- « Mon âme est immortelle Séléna… jamais je ne cesserai de veiller sur toi et Leena… Je deviendrai… Je deviendrai une étoile qui veillera sur vous… »

Après ces derniers mots, il disparut dans les profondeurs maritimes sous le regard d’Anàrion qui se trouvait à quelques mètres de là et qui avait observé les adieux de son ancien adversaire.

- « Adieu Raziel. Tu peux mourir en paix car j’ai la conviction que tes mots ont été entendus par la femme que tu aimes. En tout cas, sache que je ne te laisserai pas longtemps tout seul dans l’au-delà. » lui dit-il en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna
Ange
*Alchimiste*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Localisation : A la recherche de mes souvenirs...
Rang : Alchimiste confirmée
Race : Ange
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Dim 4 Fév - 17:43

Mickaël avait repoussé l’attaque de l’autre dieu. Sa sœur était épargnée, ainsi que les deux époux se trouvant plus loin. L’être divin posa son regard doré sur le dieu de la Mort. Déroutant de se retrouver face à un autre Dieu, n’est-ce pas ? Les paroles que prononça l’autre dieu le firent rire. Prenant la main de sa sœur pour ne pas rompre le contact, il fit un pas de plus vers la Mort.

« N’oublie pas que cette règle s’applique à toi également ! Je n’ai pas lancé d’attaque, je m’en suis défendue, ainsi que des êtres innocents. Tu n’as pas le droit de t’en prendre à des personnes n’ayant rien fait pour mériter un tel châtiment. Ils ne vivent que pour s’aimer et pour rien d’autre. Est-ce si difficile de les laisser en paix et de les voir vivre heureux ? Est-ce si difficile de voir deux êtres ressentir un sentiment incompréhensible pour toi ? »

Le jeune dieu souriait d’un air détendu : il ne craignait pas ce dieu, pas plus qu’un autre. Il avait confiance en ses capacités et en l’amour que sa sœur ressentait pour Raziel. Toutefois, ce dieu de la Mort ignorait qui il était et comment il allait s’y prendre pour le battre s’il ne pouvait se séparer de Séléna. Lentement, il relâcha sa main, comme pour lui montrer qu’il n’avait pas besoin de contact physique pour la protéger.

« Qui je suis ? A quoi cela te servirait-il de le savoir ? Je resterai donc dans l’anonymat. Et vois-tu, je lui ai relâché la main. Parfois, il faut faire confiance aux autres. Ils possèdent des dons que même eux ignorent. »

Séléna se demandait où il voulait en venir. Elle avait encore les jambes tremblantes à cause de la violente onde de choc. Elle n’avait pas remarqué que Raziel rampait vers elle. Du moins, pas tout de suite. Mais la présence de son époux s’imposa bientôt à son cœur. Elle tourna la tête vers lui. Elle le voyait progresser difficilement vers eux. Alors elle s’éloigna de son frère, de sa « protection », pour rejoindre son mari. Elle entendait les paroles qu’il prononçait faiblement. Ces paroles qui lui déchiraient littéralement le cœur. Non, il n’avait pas le droit de parler comme s’il allait mourir ! Elle se laissa tomber à genoux près de lui.

« Non Raziel, ne parle pas comme ça ! Ne me laisse pas… Si tu meurs, je n’arriverai jamais à survivre. Tu seras peut-être notre étoile, mais comment toucher une étoile ? Comment la prendre dans mes bras ? Comment lui souffler que je l’aime ? Non ! Tu ne vas pas mourir ! Nous n’avons pas accompli tout ce chemin pour rien, pour que ce combat se termine par la mort de mon mari ! »

Elle le vit glisser dans les profondeurs marines et sans réfléchir, elle plongea dans l’eau pour récupérer le corps de son mari. Elle remonta rapidement à la surface, ayant entre temps oublié tout ce qui les entourait : Dieux, frère et allié. La jeune femme resta dans l’eau, près du bord, tenant Raziel dans ses bras. Elle était complètement perdue et ignorait que faire. Elle ferma les yeux alors que les larmes coulaient sur ses joues. Elle n’en avait plus rien à faire : la Mort pouvait venir la chercher, son frère pouvait partir s’il en avait marre, elle ne broncherait pas. Comment vivre alors qu’elle vient de perdre une deuxième fois celui qu’elle aime ? Elle enfouit son visage contre son époux alors que des larmes argentées coulaient le long de son cou, sur la peau de l’archange déchu. Des larmes presque magiques…

(Oulala! Désolée, manque total d'inspiration! Je ferai mieux la prochaine fois, promis Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenneangel.com
Raziel
Ange Dechu
*Nomade*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 32
Rang : Nomade
Race : Archange déchu
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Lun 5 Fév - 3:13

L’archange déchu ne ressentait désormais plus rien, il n’avait que cette sensation de descendre lentement dans un précipice sans lumière et sans fond. Il n’était pas conscient que son épouse avait entendu son appel et qu’elle avait plongé pour tenter de le sauver, risquant ainsi sa propre vie en quittant la protection offerte par son frère. A présent, il n’était plus rien et ne pouvait plus combattre contre quoi que ce soit.
Soudain sa chute prit fin. Il ouvrit les yeux puis se rendit compte qu’il se trouvait dans cette petite chambre d’auberge crée par Anàrion auparavant. Dans le lit, Séléna était allongée, visiblement souffrante comme ce fut le cas durant l’illusion dont elle fut victime. Raziel ne comprenait pas comment il pouvait se trouver ici ni même s’il était encore vivant. Il avait aussi du mal à imaginer qu’il se trouvait dans l’une des illusions de l’escorteur qui était bien trop blessé pour pouvoir en réaliser une aussi puissante. Contre toute attente, il fut tiré de ses interrogations par une petite voix d’enfant.


- « Il faut la sauver Papa, toi seul le peux. »

Raziel se retourna alors en direction de la source de cette voix et constata qu’elle provenait de Leena, la petite fille que son ennemi avait créée. C’était du moins ce qu’il pensait mais la réalité était tout autre. En effet, cette enfant n’avait rien d’une illusion, elle était celle que Séléna portait dans son ventre et il ne pouvait expliquer comment elle avait pu ainsi interférer dans cette illusion et le sauver.
Quoi qu’il en soit, il semblait presque désarmé face à elle et il ne savait pas si cette fois, c’était bien sa petite fille qui se trouvait en face de lui.


- « Que dois-je faire pour la sauver ? » lui demanda-t-il.

La petite fille s’approcha alors de son père et lui prit la main avant de lui fournir cette réponse qu’il attendait tant. Cette solution qui lui permettrait peut être, comme il l’avait toujours souhaité, de définitivement protéger sa femme et lui offrir une vie heureuse à l’abri de toute violence.

- « Il faut simplement que tu sois auprès d’elle et auprès de moi qui verrais le jour dans quelques mois. »

A cet instant, il ne pouvait plus douter que cette situation était bien réelle car sa réponse le frappa. Ainsi, seule sa présence pouvait les sauver ? Mais dans ce cas que faire maintenant qu’il était probablement mort ? Il posa alors son regard sur sa fille et tenta de lui demander comment il pouvait revenir dans le monde des vivants afin de défendre ceux qu’il aime.

- « J’ai déjà eu une seconde chance… Comment faire pour réparer mes erreurs ? »

Sa petite fille lui adressa un sourire et posa sa main et celle de son père sur celle de Séléna.

- « Papa, tu n’es pas encore vraiment mort. Il reste un soupçon de lumière qui ne veut pas disparaître. C’est par ce chemin que tu peux revenir, cette voie que maman et moi maintenons de toutes nos forces pour que tu nous retrouves. »

A cet instant, Raziel entendit l’appel de son épouse qui refusait de le laisser partir. Ressentant sa chaleur, il comprit ce qu’était cette voie dont parlait Leena. Ne souhaitant plus que s’y engouffrer, il tint d’abord à faire un geste qu’il n’avait encore jamais pu faire au cours de sa si longue existence : prendre un enfant dans ses bras, son enfant…Il serra alors sa petite fille contre lui et lui embrassa le front tendrement.

- « Je ne sais pas par quel miracle tu parviens à te manifester à nous mais sache que je te remercie de veiller sur nous. Ma chérie, nais vite afin que je puisse à nouveau te prendre dans mes bras. C’est promis ? »

Une lumière blanche enveloppa alors l’archange qui ne cessa de sourire à son enfant qu’il tenait encore près de lui. Avant de totalement disparaître, il entendit clairement la réponse de la fillette.

- « C’est promis papa. »

Quelques secondes plus tard, il se réveilla au bord de l’eau dans les bras de son épouse qui versait des larmes argentées étrangement douces et chaudes comme cette chaleur qu’il avait ressentie lorsqu’il se trouvait avec sa fille. Portant sa main au visage de Séléna, il lui caressa doucement la joue avant de s’adresser à elle.

- « Notre petite fille… Leena… Elle m’est à nouveau apparue pour me dire de revenir près de vous deux. Vos sentiments ont ouvert une voie vers le monde des vivants avant que je n’atteigne celui des morts. Si tu savais à quel point je suis fier de vous… Vous comptez bien plus que ma propre existence. »

Se redressant quelque peu, il prit à son tour son épouse dans ses bras et contre toute attente, son énergie ne cessa de croître.

- « Il y a quelques mois, ton amour a scellé ce qui me dévorait de l’intérieur et puisque je le peux, il est désormais temps que j’utilise ces ressources à notre profit. Je vais me relever et combattre de toutes mes forces pour notre futur. » déclara-t-il en plongeant son regard dans celui de sa femme.

Cette fois-ci, pas d’erreur possible. Le démon ne prendrait plus l’ascendant sur lui puisque c’était lui qui l’avait désormais. Ainsi, les forces de la créature maléfique remplaçaient peu à peu les siennes qui s’étaient épuisées et, tout en se relevant, il ne cessa d’observer celle qu’il aime.

- « Je crois que ce combat touche à sa fin et nous aurons besoin de tous allier nos forces. J’ai besoin de toi plus que quiconque Séléna et lorsque tout ceci sera enfin fini, nous pourrons goûter à une existence paisible et à la vie de parents. Je dois dire que j’ai hâte de pouvoir prendre ma petite fille dans mes bras et passer le reste de mon existence à vos côtés. »

A ce moment, son énergie de déploya de manière redoutable, faisant trembler le sol aux alentours. Une aura teintée de rouge l’entourait désormais et témoignait de son appel aux forces du démon qui était en lui et qui n’avait d’autre choix que de les lui fournir. Puis, portant son regard sur le frère de Séléna, il s’adressa à lui.

- « Je ne sais pas qui vous êtes mais je vous remercie d’avoir protégé ma famille. Mes forces semblent bien dérisoires comparées aux votre et à la Mort elle-même mais je les mets à votre service si elles peuvent vous êtres utiles. »

Bien que ne connaissant pas l’identité de cette personne, il savait qu’il pouvait lui faire confiance car Séléna l’avait fait avant lui.
Observant avec attention la scène la Mort ne prononça pas un mot et n’eut pas de réaction aux propos de Mickaël. Il semblait simplement apprécier plus que quiconque le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. La défiance de tous ses opposants ne fit que lui arracher un sourire bien énigmatique.



[on entame la 3e page quand même Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna
Ange
*Alchimiste*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Localisation : A la recherche de mes souvenirs...
Rang : Alchimiste confirmée
Race : Ange
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Dim 11 Fév - 20:59

Séléna avait enfoui son visage contre le torse de Raziel et elle pleurait à chaudes larmes. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était plus autant laissée aller… Elle n’en pouvait plus de toutes ces tensions, de tous ces dangers ! Pourquoi ne pouvaient-ils pas vivre en paix ?! Pourquoi ?! Maintenant que Raziel était mort, comment continuer à vivre ? Pour leur enfant qui allait naître dans quelques mois ? Mais comment supporter de regarder ce petit bout de chou qui allait indéniablement avoir les traits de son père, et peut-être même son regard ? Comment regarder cet enfant en face sans souffrir de la perte de son mari ? Peut-être était-ce une réaction égoïste, mais la jeune femme savait que sans Raziel, il était impossible de vivre. Même en sachant qu’elle portait son enfant.

« Ne me laisse pas… Je t’en supplie… »

Ce fut les dernières paroles qu’elle prononça avant de sentir une main lui caresser la joue. Comment était-ce possible ? Etait-elle en train de rêver ? Son imagination lui jouait-elle des tours ? Ce geste s’accompagna d’une voix. Celle de Raziel. Vivement, l’ange releva la tête pour regarder son mari qui avait de nouveau les yeux ouverts. Comment était-ce possible ? Cette fillette qui accompagnait Raziel dans cette illusion était leur enfant ? Mais comment était-ce possible ? Elle n’était même pas née ! Lorsqu’il la prit dans ses bras, elle se laissa faire, toujours sous le choc de cette nouvelle. Il était revenu à la vie grâce à leur amour, à elle et à l’enfant. Elle n’était même pas née et accomplissait déjà des prouesses… Si ce n’était pas un signe du destin, alors qu’était-ce ?

« Raziel… Je suis lasse de tout le temps combattre… Ce sera la dernier combat pour moi… Nous avons vécu des siècles et dans chacune de nos vies, nous n’avons cessé de nous battre. Maintenant que Leena va bientôt naître, dans quelques mois, je veux définitivement cesser de me battre. Mais si les Dieux sont à ce point contre nous… Alors je les laisserai accomplir leur volonté. »

Séléna était prête à se battre une dernière fois. Mais ce serait la dernière. Par la suite, elle aurait mieux à faire, comme s’occuper de sa fille et donner tout son amour à son mari et à leur enfant. Elle voulait renoncer au combat et à la violence. Du moins, pour son propre compte. Mais s’il s’agissait de protéger Ynis Witrin, elle le ferait sans autre. Elle sourit à Raziel avant de se relever, l’entraînant avec elle. Ce combat, ils allaient le remporter. De plus, Mickaël était à leurs côtés. Les deux Dieux se trouvaient toujours non loin d’eux et Mickaël souriait. Il connaissait sa sœur mieux que personne. Un cœur pur, voilà ce qu’elle avait.

Puis, son beau-frère s’adressa à lui. Il ne savait pas qui il était, c’était normal. Séléna avait préféré refouler ses anciens souvenirs pour bâtir sa nouvelle vie sur des bases neuves. Le jeune dieu s’approcha du couple, délaissant la Mort. Il saurait les protéger en cas d’attaque impromptue.

« Je me nomme Mickaël. Je suis le grand frère de Séléna. Ne lui en voulez pas de ne pas vous avoir parlé de moi. Mais son passé d’avant votre rencontre a été semé d’embûches. Elle a perdu son père, elle m’a perdu, elle a perdu sa mère et… Elle vous a perdu. »

Toutefois, il ne révéla pas encore quel était son rôle, quel genre de dieu il était. Séléna avait la tête un peu basse mais elle ne disait rien. Elle ne voulait pas revenir sur le passé. Elle voulait vivre au présent, et dans ce présent, son frère était là. Finalement, la jeune femme releva la tête. Elle se contenta de hocher la tête.

« Oui, et je compte ne perdre plus personne ! C’est pour cela qu’il faut se débarrasser de lui à présent. »

Mickaël hocha la tête. Il croisa le regard de Raziel avant de se mettre à ses côtés. Leurs pouvoirs étaient bien plus développés que la normale. Pas autant que les siens, certes, mais ils allaient lui être d’une grande utilité. Les trois jeunes gens faisaient face à la Mort, sans crainte, confiantes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenneangel.com
Raziel
Ange Dechu
*Nomade*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 32
Rang : Nomade
Race : Archange déchu
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Mer 14 Fév - 23:23

Raziel avait écouté avec la plus grande attention le souhait de son épouse qui était de ne plus combattre afin de se consacrer à son existence d’épouse et de mère. Pour la première fois, il se rendit compte que les combats menés avaient usé sa femme et il pouvait comprendre cela. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’y ressentir une résignation certaine qui était pourtant, selon lui, bien secondaire à ses désirs de mener une existence paisible et heureuse. Quoi qu’il en soit, il ne pouvait accepter de la voir souffrir ainsi. Il ne se pardonnait pas de ne lui avoir offert qu’une vie de combats et s’il n’était pas en mesure de changer le passé, il ferait tout pour donner un nouveau visage au présent.

- « Si tel est ton souhait alors ce combat sera ton dernier. Pour ma part, j’ai bien peur de devoir encore lever le glaive mais ça ne sera alors que pour te protéger toi, notre fille et Ynis Witrin. Et puis, moi aussi je suis épuisé par tous ces combats. Désormais, j’aimerai goûter à une existence paisible mais je ne sais pas si je serai un bon père ou même un bon époux… car jusqu’à maintenant que t’ai-je apporté si ce n’est tous ces conflits ? »

Ces derniers mots firent finalement écho aux paroles de celui dont il découvrit l’identité. Ainsi, Séléna avait un frère. Ceci, il l’ignorait depuis toujours. A aucun moment, même durant sa première vie, elle ne lui avait parlé de ce frère qu’elle semblait avoir perdu. Aujourd’hui, il faisait sa connaissance et se demanda ce qu’il pouvait bien penser de lui qui n’avait finalement pas pu vaincre un être menaçant sa famille.

- « Si vous êtes son frère alors nous sommes désormais membres d’une même famille. C’est donc toute notre famille qui se bat aujourd’hui contre le plus puissant des adversaires. Ainsi, je pense que nous ne pouvons pas perdre ce combat. »

A présent, tous trois faisaient face à la Mort et étaient visiblement sur le point dé déchaîner toute leur puissance contre elle. Cette dernière qui avait observé la scène sans dire un mot fit soudain résonner son rire sinistre. Ceci pouvait s’expliquer par le fait qu’il ne craignait en aucun cas cette association mais surtout par ce qu’il comprit en ressentant l’aura de Raziel qui utilisait les forces de son démon intérieur.

« Je dois reconnaître que je ne m’attendais pas à cela : un dieu qui apparaît subitement et ose s’opposer à moi, une femme dont l’enfant qui se trouve encore dans son ventre accomplit déjà des miracles et, enfin, un archange déchu qui semble ne pas se rendre compte de la destinée démoniaque qui l’attend. » déclara-t-il en les pointant tout à tour du doigt.

Le dieu se retourna ensuite et orienta la paume de sa main droite devant lui. Après quelques brefs instants, un paysage morbide se dessina. Ceci n’était autre qu’un passage vers le monde des morts sur lequel il régnait. Ici, seule la présence massive de squelettes témoignait d’une certaine présence humaine et le ciel avait la teinte d’une nuit sans fin tandis que le sol arborait une couleur grise qui ne pouvait se trouver nul part ailleurs. Après avoir ouvert ce passage, l’être divin se tourna à nouveau vers ses adversaires et s’adressa à eux :

- « Vous tuer aujourd’hui serait bien moins plaisant que de voir ce que vous ferez de vos vies dans ce futur d’apocalypse qui s’annonce. Dans peu de temps, le monde ne sera plus qu’une terre de chaos et alors je verrai bien si vos sentiments et espoirs si précieux vous seront d’un quelconque secours. »

A cet instant, un petit sourire se dessina sur son visage tandis qu’il regardait Séléna avec plus d’attention.

- « J’ai hâte de voir comment tu pourras accepter que ton époux soit peut-être l’héritier choisit par Lucifer lui-même. Ce leader qui dirigera les troupes des enfers d’ici peu de temps. Et toi Anàrion ? N’es-tu pas curieux de voir le destin funeste qui les attend tous ? »

- « Oui maître, ce sera à coup sûr, un spectacle de tout premier ordre. » répondit l’escorteur qui était à présent debout sans la moindre blessure.

Contre toute attente, il était désormais sur ses jambes et ne souffrait d’aucune blessure. Or, ceci n’était pas la seule chose qui avait changé en lui. En effet, son regard était redevenu aussi dur et froid qu’il l’était au début. Il prit alors une nouvelle fois la parole et s’exprima avec une certaine rage.

- « J’imagine que vous êtes surpris par ce qui m’arrive mais sachez que ma décision est prise. En vous voyant combattre pour vos idéaux et vos sentiments j’ai compris que je n’étais pas comme vous. Mon maître m’a alors accordé une seconde chance. Ainsi, comprenez bien que je ne suis et ne serai plus jamais humain et que ce vous représentez me dégoûte au plus haut point. » s’écria-t-il en serrant ses poings.

A cet instant, son énergie se déploya sur plusieurs mètres autour de lui. Sa haine et sa colère se déployaient outre mesure et ceci, pour Séphira, serait probablement incompréhensible.

- « Je te laisse dire un dernier mot à ta très chère épouse et ensuite il te faudra me suivre. Sois bref si tu ne veux pas que je change d’avis sur ton sort. »

La Mort entra alors, non sans avoir adressé un dernier regard à Mickaël, dans le passage qu’elle avait créé. Une fois de l’autre côté, tous purent le voir s’enfoncer dans les ténèbres de son royaume.
Sur le point de le rejoindre, l’escorteur décida de s’adresser une dernière fois à son épouse.


- « Séphira, à partir du moment où je suis devenu escorteur j’ai renoncé à mon humanité et aujourd’hui je ne peux oublier ce que j’ai fait et qui je suis. C’est en vous voyant lutter que je l’ai très clairement compris. »


Soudain, ses larmes se mirent à s’écouler le long de son visage et sa peine fut alors associée à sa haine qu’il dirigeait contre les autres mais aussi et surtout contre lui-même.

- « Comment pourrais-je être autorisé à entrer à Elysion alors que j’ai tué des innocents par milliers ? Comment regarder ma fille dans les yeux après avoir commis autant d’atrocités dans le seul but d’accomplir mes projets ? Tout ceci est impossible et ni mes sentiments ni les tiens ne pourront changer cela. Dans ce monde de souffrances je suis et resterai toujours l’artisan de la Mort. Tel est mon destin et je sais à présent que je n’aurai jamais dû m’élever contre lui. »

Anàrion fit subitement quelques pas en direction de Séléna comme s’il voulait être auprès de son épouse une dernière fois mais il stoppa rapidement son élan avant de se diriger vers le passage ouvert par son maître.

- « Pardonne-moi mais je ne suis plus digne de vivre à vos côtés. Mon destin m’attend au royaume des morts et personne… ne peut plus… me sauver. »

Dans quelques instants, l’escorteur aurait définitivement franchit le passage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna
Ange
*Alchimiste*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Localisation : A la recherche de mes souvenirs...
Rang : Alchimiste confirmée
Race : Ange
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Mer 21 Mar - 22:03

Séléna posa son regard métallique sur son époux. Lui n’était visiblement pas prêt à déposer les armes… Mais il désirait s’en servir pour protéger sa famille. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres même si elle avait l’impression d’être un poids pour lui plus qu’autre chose. Il était prêt à donner sa vie pour elle et pour l’enfant à naître. Elle prit sa main dans la sienne et la serra avec tendresse. Elle était heureuse de pouvoir compter sur lui, quoi qu’elle sût se défendre, mais elle craignait également pour sa vie. Elle savait pertinemment qu’elle n’arriverait pas à vivre sans lui s’il lui arrivait malheur. Surtout si elle savait qu’il avait donné sa vie pour la protéger ou la sauver de quelque danger ! Si ça devait arriver, elle se sentirait coupable pour l’éternité… La jeune femme se mordit doucement la lèvre alors que son regard se voilait de peur. Son étreinte se resserra sur la main de son mari. Oh ! Comme elle l’aimait ! Comment pouvait-elle lui en vouloir de l’avoir entraîné dans tant de combats ? Elle avait choisi cette vie, ils l’avaient choisie tous les deux. Comment le regretter par la suite ? Même si elle était épuisée de tout le temps se battre, elle savait à présent qu’elle devait se consacrer à sa vie d’épouse et de future mère. Elle ne supportait pas de risquer sa vie alors qu’elle se devait d’en protéger une supplémentaire, une qui comptait sur elle et qui avait besoin d’elle pour à son tour voir le jour. Elle ne pouvait plus se permettre de prendre tant de risques. Elle devait protéger l’enfant à naître.

« Raziel, tu feras un bon père puisque tu es déjà un époux exemplaire. Quelle femme peut se vanter d’avoir un mari qui la protège au point de vouloir donner sa vie pour elle ? Quelle femme peut prétendre avoir dû vivre une vie entière et encore une autre pour enfin retrouver son bien-aimé ? Qui a traversé autant d’épreuves que nous ? Peut-être existe-t-il pareil couple quelque part, mais ici, je n’en connais aucun. Les épreuves et les conflits que nous avons essuyés, je ne les regrette pas. Mais à présent, je ne peux me permettre de mettre ma vie et celle de l’enfant en danger. Je… Elle a besoin de moi… Et j’ai besoin d’elle comme j’ai besoin de toi… »

En réalité, Séléna avait très peur de perdre cet enfant comme le premier. En un jour, Raziel avait alors perdu une fiancée et un enfant à naître, et cela, la jeune femme ne le concevoir une nouvelle fois. Elle refusait que cela se reproduise. Elle avait tellement peur au fond d’elle ! Une fine larme d’argent dévala sa joue pâle. Elle avala difficilement sa salive avant de déposer un petit baiser sur la main de Raziel. Elle tourna ensuite la tête vers son frère, qui fixait le Dieu de la Mort d’un air mauvais. Il n’acceptait pas qu’on fît du mal à sa famille, et surtout pas à sa sœur ! Il savait bien qui était cet archange déchu, il était également au courant de tout ce qui s’était passé par le passé. Il admirait ce couple et il sera désormais toujours là pour les protéger. Mickaël tourna lentement la tête vers Raziel lorsqu’il lui adressa la parole. Il avait totalement raison : la famille était (presque) au complet, alors comment ne pas avoir foi en leur victoire ? Il sourit à son beau-frère et hocha la tête. Pas une seconde il ne l’avait pensé incapable de protéger Séléna.

« Nous ne pouvons le perdre. Les liens qui vous unissent, Séléna et vous, sont indestructibles. Tout comme le lien qui me lie à ma sœur. Il est d’une tout autre nature, mais tout aussi fort. Depuis le jour où je suis mort, j’ai été présent à ses côtés pour veiller sur elle. Mais pas dans le sens que vous le croyez, sinon, j’aurais pu empêcher sa mort… Aujourd’hui, combattons au nom de l’amour et au nom de notre famille. Faisons en sorte que Séléna n’ait plus à combattre jusqu’à la naissance de votre enfant. Protégeons-les tous deux. »

Le jeune dieu déposa une main sur la joue de sa sœur et ensuite, il la fit glisser sur l’épaule de Raziel. La Mort avait beau rire, jamais elle ne connaîtrait ce qu’ils étaient en train de vivre. Jamais elle ne saura ce que sont l’amour et l’entraide. Elle faisait plutôt pitié, se croyant ainsi supérieure à tout le monde et invincible. Qu’elle rie seulement ! Lorsque le paysage changea et devint aussi morbide que l’enfer, Mickaël se retourna vers le Dieu.

« Vous ne savez ce que signifie le mot « sentiment » alors ne parlez pas trop vite. Vous êtes devenu bien clément pour ne pas appliquer vôtre sentence aujourd’hui. Vous préférez donc attendre que le chaos qui devrait normalement se produire dans notre monde vous montre nos souffrances et la faiblesse de nos sentiments. Je dois vous avertir que vous risquerez d’être fortement déçu. Surtout que… Vous ne savez absolument rien du Dieu que je suis. »

Un étrange sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme alors qu’il revenait auprès de sa famille. Il prit la main de Séléna dans la sienne, se trouvant à sa droite. Raziel se trouvait à la gauche de son épouse. Séléna regarda la mort et un petit sourire se dessina sur ses lèvres.

« Je ne crains pas le futur. Et je sais également que Lucifer ne s’encombrerait pas d’un démon bloqué par le sort d’une puissante prêtresse. »

Son regard dévia ensuite sur l’escorteur qui n’était absolument plus blessé. Elle sentit parfaitement Séphira tenter de protester. Ce n’était pas possible ! Elle avait promis à sa fille de ramener son père ! Malgré tout ce qu’il avait fait, leur enfant n’était pas obligé de connaître les horreurs accomplies par son père pour le revoir ! Qu’elle conserve son innocence, qu’elle garde l’image de son père intacte dans son esprit ! Pas besoin de lui dire tout ce qu’il a fait pour tenter de les retrouver. Maintenant qu’elle savait qu’il avait sa place près d’eux, elle ne voulait pas le laisser partir.

« Tu ne peux pas nous abandonner ! J’ai promis à ta fille de te ramener ! Tu ne peux pas mettre à l’eau tout ce que nous avons traversé, simplement parce qu’un Dieu minable t’as pratiquement ressuscité ! Tu n’es pas son esclave, Anaríon ! Tu sais très bien, tout au fond de toi, que tu n’es pas ce que tu prétends être ! Tu le sais, mais tu te voiles la face ! Tu t’es fait pervertir l’esprit et ton cœur a été corrompu ! Redeviens celui que tu étais, tu le peux ! Tu en as la volonté, alors réveille-la ! Je ne partirai pas sans toi ! Je ne pourrais pas rejoindre notre fille si tu n’es pas à mes côtés pour l’accueillir lorsqu’elle courra vers moi… Vers nous. »

Rageuse, Séphira, via le corps de Séléna, s’arracha à l’étreinte de Mickaël et de Raziel. Elle se précipita vers l’ouverture et retint l’escorteur d’un bras puissant. Une force incroyable émanait d’elle et on aurait dit qu’elle avait retrouvé son corps d’antan. Ses yeux brillaient et lançaient des éclairs. Sa respiration était pratiquement haletante.

« Où est passé l’homme fort que j’ai connu ? Tu m’avais promis de ne jamais céder… Sur mon lit de mort, tu me l’avais juré ! Tu n’as pas le droit de faillir à ta parole ! Tu n’as pas le droit de me faire souffrir, tu n’as pas le droit de décevoir ta fille ! Redeviens celui que tu étais ! »

Séphira le tira violemment contre elle avant de prendre son visage entre ses mains. Elle plongea son regard dans le sien et ce fut comme si elle l’hypnotisait. Son pouce parcourait sa joue : elle savait qu’il n’était pas mauvais, elle savait que sa partie humaine et si aimante était simplement profondément endormie en lui. Mais une chose était certaine : jamais elle ne laisserait ce Dieu de la Mort corrompre une fois de plus l’âme de son époux ! Là-haut, sa fille et elle avaient besoin de lui.

« Réveille-toi, Anaríon… » Chuchota-t-elle d’une voix des plus douces, comme si jamais elle n’avait crié…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenneangel.com
Raziel
Ange Dechu
*Nomade*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 32
Rang : Nomade
Race : Archange déchu
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Lun 26 Mar - 3:01

Malgré les forces du démon qui se trouvait en lui, il sentait que sa puissance faiblissait peu à peu car son corps ne semblait plus être en mesure de soutenir autant d’efforts après toutes les blessures qu’on lui avait infligées. Les derniers coups devraient alors être brefs s’il voulait pouvoir encore rester debout.

Il sentit soudain la main de son épouse tenir la sienne. Surpris, il la regarda et écouta avec attention les mots qu’elle prononça. Ses paroles le touchèrent de manière profonde car il sentait sa sincérité et constatait que, à nouveau, elle était à ses côtés pour combattre leur ennemi. Il comprit aussi son désir, au-delà du combat, de sauvegarder sa famille et il vit d’ailleurs une larme d’argent s’écouler sur son visage, témoignant ainsi de la difficulté de la situation mais aussi probablement de sa sincérité aisément décelable dans les mots qu’elle venait de prononcer. Raziel ne pouvait bien sûr pas rester indifférent à tout cela mais la situation ne lui permettait pas non plus de faire ce qu’il aurait voulu, c’est à dire serrer sa femme contre lui avant de murmurer doucement que le combat serait bientôt terminé et que tous deux pourraient ensuite se consacrer aux joies de la vie de famille. C’était d’ailleurs sur ce dernier point qu’il allait revenir afin de lui avouer des sentiments de père qu’il n’avait encore jamais abordé auparavant. C’était par ce moyen qu’il voulait la remercier de l’aimer et d’être auprès de lui quoi qu’il arrive.

- « Nous nous connaissons depuis des siècles et tu trouves toujours les mots pour me rendre mes forces perdues… Cette parfaite alchimie entre nous ne peut vouloir dire qu’une chose et c’est ce sur quoi nos adversaires se sont toujours irrémédiablement heurtés : notre couple est et sera toujours indestructible quelles que soient les épreuves que nous traverserons. En tout cas, les seules épreuves que je veux traverser à présent sont celles des couches et des nuits blanches suite aux pleurs d’un petit bébé. » lui dit-il en souriant.

Le contexte ne se prêtait pas à de telles déclarations car leur ennemi leur faisait face mais cela semblait ne pas importer à l’archange qui poursuivit ce qu’il avait à dire à la jeune femme.

- « J‘ai toujours voulu être père et je dois t’avouer que j’ai passé bon nombre de nuits à trouver quel serait le prénom idéal pour notre enfant. J’ai toujours voulu montrer au monde le fruit de notre amour et pouvoir prendre dans mes bras ce petit être qui est une partie de toi. Je veux voir grandir notre petite fille et rajouter chaque année une bougie supplémentaire sur son gateau d'anniversaire. Je veux vieillir avec toi et avec elle dans un monde de paix. »

Il brûlait du désir de lui en dire davantage et de porter ses lèvres contre les siennes mais il ne le pouvait pas encore. Il aurait pourtant voulu, par des gestes, chasser la peur qu’il décelait en elle. Il espérait alors que ses mots avaient contribué à la dissiper quelque peu.

Il porta ensuite son attention à son frère qui lui témoigna alors son désir de protéger sa petite sœur coûte que coûte. Sa flamme acheva de raviver la sienne déjà éclatante sous l’impulsion de son épouse. Il sentait alors son énergie l’envahir peu à peu tandis que son épouse balayait de sa foi l’éventualité que Lucifer s’empare de son époux.

De plus, il observait ce dieu qui les soutenait de toute son âme et dont la force était titanesque. D’ailleurs, il est vrai qu’il n’avait pas encore totalement décliné son identité et il était fort probable qu’il était un dieu de première importance pour ne pas craindre la Mort qui représentait la fin implacable de toute existence. Cette dernière ne prêta pourtant pas davantage d’attention à ces propos. Le dieu se contenta finalement d’un simple petit sourire hautain avant de disparaître dans le passage qu’il venait de créer vers son royaume.

A présent, il ne restait plus qu’à faire face à Anàrion qui venait tout juste de retourner du côté de celui qu’il avait si ardemment combattu. Malgré ses mots, tous semblaient voir sa profonde tristesse mais aussi ce dégoût de lui-même qui l’empêchait d’aller retrouver son épouse à Elysion. Toutefois, quelque chose d’autre se cachait derrière tout cela, comme si l’escorteur avait quelque chose d’autre en tête.

En tout cas, une personne n’était en aucun cas prête à le laisser partir de la sorte et c’était bien l’âme de Séphira qui se trouvait actuellement dans le corps de Séléna. Ainsi, elle lui parla à distance avant de le retenir et de tenter de briser cette barrière qui se trouvait en lui. Les mots qu’elle prononçait avaient un impacte titanesque sur l’escorteur mais cela n’allait pas que dans le bon sens puisqu’il savait qu’il ne pouvait plus reculer à présent. Et pourtant ses larmes continuaient à s’écouler le long de son visage sans qu’il ne parvienne à les retenir ni même à en avoir la volonté. Il se maudissait d’avoir fait tant de mauvais choix depuis qu’il était au service de la Mort et il s'en voulait encore plus de ne pouvoir accéder à son rêve qui lui tendait les bras aujourd’hui. Il voulait hurler contre cette existence et ce destin qui faisait que, contrairement à Raziel et Séléna, lui ne pouvait pas goûter à une existence si douce en compagnie de l’être aimé.

Il voulait expliquer encore bon nombre de choses à son épouse mais il redoutait que le Mort ne l’observe et ne comprenne quelle idée il avait en tête. Toutefois, il ne put résister à prendre Séphira dans ses bras. Bien sûr, celle-ci se trouvait dans le corps de son ancienne adversaire mais il ne voyait pourtant que le visage de celle qu’il chérissait et à qui il allait devoir dire une cruelle réalité qu’il lui fallait suivre coûte que coûte. Il la serra donc tout contre lui et sa voix fut particulièrement déchirante.

Raziel observa la scène sans intervenir car il savait que l’escorteur ne ferait aucun mal à la jeune femme et que l’heure était grave.

- « Je suis vraiment désolé… Je ne peux pas vous rejoindre malgré tout et contrairement à ce que tu penses, je suis parfaitement conscient de ce que je fais et c’est pour cela que tout mon être saigne abondement en cet instant où je dois te quitter… » répondit Anàrion.

Son étreinte se fit alors plus forte et ses larmes mouillaient désormais les cheveux de celle qu’il tenait contre lui. Il sembait comme briser face au visage de son épouse et à la dureté de ce qu'il devait lui dire.

Raziel n’avait que rarement ressenti un tel déchirement chez un homme et il comprenait que si Anàrion rejoignait son maître aujourd’hui, c’était au prix d’un bonheur qu’il avait recherché depuis des siècles au prix des pires exactions. Toutefois, il voulait savoir ce qui le motivait à partir et la réponse allait lui être énoncée…

- « Séphira, il me faut partir afin de surveiller le dieu de la Mort car l’époque que va connaître les mortels sera des plus funestes et le monde sombrera dans l’apocalypse quoi qu’il arrive. Rien ne pourra empêcher cela mais je peux faire en sorte que le nombre de victimes soit moindre. Pour cela, je dois continuer à suivre mon maître et tenter de regagner sa confiance. Parvenir à sauver des vies ne rachètera pas mes actes passés mais je tiens à le faire quoi qu’il se passe. »

Il porta ensuite sa main sur l’abdomen de la jeune femme et la regarda droit dans les yeux tandis que ses larmes s’étaient arrêtées de couler.

- « Sache que mes sentiments pour toi ne changeront jamais et que, si à la fin de cette guerre qui s’annonce, on m’offre une chance de vous rejoindre toutes les deux alors je la saisirai sans hésiter mais pour l’instant je dois repartir si je ne veux pas être démasqué. Je ne pourrai jamais te dire adieu alors… Au revoir mon amour » dit-il avant de dégager sa puissance de sa main.

Ceci eut pour effet de projeter la jeune femme à trois mètres de lui. L’énergie qu’il avait déployée avec fracas n’était en aucun cas puissante mais elle donnerait à la Mort, si elle l’observait, l’illusion que son attaque était puissante. Anàrion s’engouffra alors dans le passage vers le royaume des morts qui se referma aussitôt après qu'il eut adressé un dernier regard à son épouse.

Ce long combat venait ainsi de prendre fin et probablement pas de la meilleure des manières. Raziel s’avança jusqu’à sa femme et s’adressa à Séphira. Ses mots sembleraient probablement bien désuets mais il ne pouvait la laisser ainsi dans un silence de torture.

- « Anàrion à fait ce qui lui semblait le mieux et je pense qu’il va tout faire pour essayer de racheter ses crimes. Il n’était pas en mesure de décider de son destin mais je pense qu’il tiendra parole et que d’une manière où d’une autre, il reviendra vers vous. Peut-être serons-nous ennemis à notre prochaine rencontre mais je pense sincèrement que, quand le moment sera venu, il franchira Elysion afin de vous retrouver et cela quel qu’en soit le prix. »

Il prit alors la main de la jeune femme et s’adressa une nouvelle fois à Séphira. Sa conviction était grande et il était sincère dans ses paroles.

- « A présent, j’aimerai vivre pleinement ma vie auprès de mon épouse et de ma fille. Je veux plus que tout leur offrir la vie à laquelle elles aspirent. Vous devez à présent retrouver cette petite fille qui vous attend et lui dire que son père reviendra. Votre promesse ne sera pas rompue, elle sera juste repoussée. Croyez-en votre époux.»

L’énergie de Raziel se propageait à présent dans sa main qui tenait celle de la jeune femme. Ce déploiement de chaleur se voulait tracer une route vers les cieux et guider l’âme de celle qui se trouvait dans le corps de Séléna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïa Aleyna
Humaine
*Dirigeante de L'Île*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 218
Age : 29
Rang : Dirigeante de l'Île
Race : Humaine
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Mar 27 Mar - 21:22

Séléna avait entendu les paroles de Raziel avait de s'approcher de l'escorteur. Son coeur s'était gonflé de joie à ses mots et elle dut faire un gros effort pour ne pas fondre en larmes. Elle déglutit avec peine, se sentant soudainement lasse. Ils se sont tellement battus! Depuis des siècles, leur vie ne semblait n'être qu'une succession de combats et de malheur! Et voilà que la déesse leur faisait le plus cadeau qui soit: celui d'avoir un enfant. Et cette fois, Séléna savait qu'il verrait le jour et que rien ni personne n'empêcherait cela. Malheureusement, sa gorge était tellement nouée qu'elle n'arrivait pas à articuler une seule parole. Elle sentait qui si elle disait tout ce qu'elle ressentait, elle allait fondre en larmes. Elle ne put dire que cela:

"Alors finissons-en, mon amour, et vivons le plus longtemps possible tranquilles et en paix..."

Et elle s'était éloignée pour rejoindre l'escorteur. En fait, il s'agissait de Séphira mais Séléna l'avait laissé faire. Toutes les paroles qu'elle avait prononcées venaient du fond du coeur. Mais en entendant la réponse d'Anaríon, Séléna sentit le coeur de celle qui habitait son corps se serrer violemment. Un voile de tristesse perturba son regard. Elle comprenait aisément ce qu'il voulait faire, mais combien de temps cela prendra-t-il? Allait-il les rejoindre un jour? Pourquoi tout cela était si compliqué? Elle baissa le regard alors que des larmes d'argent coulaient enfin sur ses joues pâles. Elle savait qu'elle n'avait pas le choix... Elle savait qu'elle allait devoir expliquer à sa fille qu'elle devait encore attendre... Elle allait être déçue mais comprendrait peut-être... Elle était si jeune!

"Anaríon..."

Mais elle ne put continuer sa phrase car elle fut expulsée à trois mètres de lui. Elle heurta violemment le sol et Séléna en fut toute secouée. Elle se redressa à moitié, ne s'attendant pas du tout à cela. Elle cligna plusieurs fois des yeux avant de voir l'escorteur disparaître. Elle baissa le regard alors que Séléna tentait de la réconforter. Raziel arriva bientôt près d'elles et il lui prit la main. Les grands yeux gris de Séléna se posèrent sur l'archange.

"Je le sais... Je ne vais plus vous importuner... Vous méritez de vivre en paix et jamais je ne deviendra votre ennemie, croyez-moi. Il me suffit d'espérer... Espérer revoir mon mari un beau jour."

Un petit vent doux se leva alors que l'âme de Séphira quittait le corps de Séléna. Avec l'aide de Raziel, elle trouva son chemin vers Elysion. Bientôt, sa fille et elle seraient réunies... Sans Anaríon, encore une fois...

Séléna cligna des yeux, ressentant un grand vide en elle. Cela lui faisait un peu bizarre. Elle regarda Raziel et sentit son coeur se serrer: qui mieux qu'eux pouvaient ressentir ce que Séphira ressentait? Elle s'avança vers son époux et elle alla se blottir contre lui. Tout était fini, enfin. Elle ferma les yeux et fondit en larmes: elle était tellement soulagée! De plus, elle avait retrouvé une personne qu'elle croyait ne jamais revoir... Mais Mickaël ne restera pas éternellement visible, elle le savait. Mais il veillera sur eux.


"Raziel..."

Elle releva la tête vers lui, les yeux brillant de mille feux. Des étoiles semblaient illuminer ce lieu baigné de larmes. Séléna prit le visage de l'homme entre ses mains et elle l'embrassa tendrement. A présent, elle voulait vivre en paix, avec son mari. Elle prit doucement sa main et la déposa contre son ventre, là où cette petite vie était en train de croître, lentement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raziel
Ange Dechu
*Nomade*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 145
Age : 32
Rang : Nomade
Race : Archange déchu
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   Ven 30 Mar - 17:20

Cette longue succession de combats s’acheva enfin. Anàrion avait décidé de rester auprès de la Mort afin de tenter, lorsque la guerre éclatera à travers le monde entier, de sauver le plus de vie possible. De cette manière, il espérait racheter une partie de ces crimes mais le prix à payer était de ne pas avoir pu rejoindre sa femme et sa fille à Elysion. Séphira était d’ailleurs retournée dans ce paradis avec l’aide de Raziel qui la guidait grâce à la chaleur de son aura.
Finalement, il ne restait plus que trois personnes dans ce paysage dévasté par les affrontements. Séléna était à présent blotti contre son époux et murmurait son prénom. Ce dernier comprit que son épouse était épuisée à la fois physiquement mais aussi probablement moralement car, comme Séphira avait partagé son corps, sa tristesse avait probablement été communicative. Au-delà de ces souffrances, il pouvait aussi ressentir la joie de la jeune femme qui l’avait embrassé tendrement et qui portait à présent la main de son mari contre son ventre, là où leur petite fille se trouvait. Il repensa alors à l’illusion dans laquelle ils avaient été plongés et où ils avaient rencontré Leena. Il ne s’expliquait toujours pas par quel moyen était-elle parvenue à se manifester à eux mais elle les avait sauvés et leur avait offert un avant goût de leur futur en se dévoilant à eux.


- « Notre petite fille nous a sauvés sans que je puisse encore expliquer comment. Toutefois, qui aurait pu dire que nous la rencontrions de cette manière alors que je ne savais d’ailleurs pas que tu étais enceinte. J’ai l’impression que l’alchimie entre nous y est pour quelque chose même si je pense que c’est plutôt cet enfant qui est extraordinaire. » lui dit-il en caressant ses longs cheveux bruns.

Son regard était plongé dans le sien, il continua à s’adresser à elle tandis qu’il se séparait peu à peu des forces du démon qui était en lui. Utiliser les forces vitales de ce monstre ne lui plaisait en aucun cas mais il devait reconnaître que sans cela, il ne serait plus de ce monde à cet instant. Toutefois, il ne s’attarda pas davantage sur ces considérations et reporta toute son attention sur celle qui comptait le plus au monde pour lui.

- « Séléna, combien de mois nous faudra t-il encore attendre avant de revoir notre enfant ? Je dois reconnaître qu’elle me manque déjà. J’ai plus que jamais envie d’entendre des petits rires d’enfant dans notre maison. Et puis, j’ai hâte de voir ta dévotion lorsqu’il faudra que tu te lèves plusieurs fois dans lui nuit pour lui donner à manger. » dit-il en riant.

Un peu d’humour, voilà ce qu’il voulait apporter maintenant après tant de violences et de tristesses. Il ne provoquait donc pas réellement sa femme si ce n’est vers quelque chose la détournant de sa tristesse. Aujourd’hui, elle avait bien trop souffert et s’il ne pouvait changer le passé, il pouvait tenter d’adoucir le présent et de rêver d’un futur agréable.
A présent, l’énergie du démon s’était totalement dissociée de la sienne et sa respiration se fit alors plus rapide car ses blessures étaient devenues bien moins supportables. Il s’interdit pourtant de faillir en un tel moment et se retourna vers le frère de son épouse à qui il avait bon nombre de questions à poser. Après tout, même s’il savait le but de sa présence, il ne connaissait pas réellement qui il était, lui qui n’avait en aucun cas craint la Mort elle-même. Sa présence avait toutefois était bénéfique sur un autre point : son épouse avait retrouvé son frère qu’elle n’espérait vraisemblablement plus revoir puisque la mort les avait séparés.
Tout en gardant Séléna blottie contre lui, il s’adressa au dieu avec une voix relativement faible tant la douleur se faisait présente et ses forces manquantes. Peut-être devraient-ils prolonger la discussion à un autre moment d’ailleurs…


- « Je voulais vous remercier d’être venu nous protéger dans ce combat. Sans vous, je pense que nous ne nous en serions peut-être pas sorti face à un tel adversaire. Toutefois, j’aimerai savoir ce que vous représentez réellement car ne pas frémir devant l’un des plus puissants dieux n’est pas permis à tout le monde. »

Raziel ne cherchait pas à le soupçonner mais recherchait des réponses. De plus, savoir qu’un tel allié était de leur côté pourrait peut-être les protéger dans un futur où tous les dangers étaient encore loin d’être tous écartés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort de Raziel ? [sujet reservé à Séléna ]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [KoW]Du nain et du mort vivant
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR
» [Hors sujet] Humour.com
» Le transformateur de mon Nabaztag est mort
» Paroles d'un mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Phare-
Sauter vers: