Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Attente... [PV]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Attente... [PV]   Mer 20 Sep - 23:51

[Topic réservé]

Le lac : Silencieux, plat… Une seule barque passe pour déposer sur le continent son passager… Rien de plus. Un silence où se complait la masse de brume. Plus loin, se détachant du lac, les terres ravagées du continent. Une terre morte et sombre, où le vent chante en longue plaintes lugubres, porteuse de morbides histoires…

Une ombre se détache… Une ombre ou une lumière? Impossible de le dire. Elle reste à distance de l'embarcadère et le toise un instant avant de se retirer simplement. Juste une silhouette d'un blanc pur, recouverte d'une longue cape et d'une capuche de fine soie livide… Le vent, tiraillant la cape, s'y engouffra et chanta entre les longues jambes fuselées d'un blanc pur avant de soulever l'étoffe. Une seconde, un éclair noir apparut sous la capuche. Un regard fixe et patient. Un visage fin et d'une grande douceur.
La créature blanche esquissa un sourire puis s'éloigna à pas prudents de l'embarcadère. Ses pas étaient silencieux, et les ombres semblaient se mouvoir tout autour d'elle.

Elle marcha un moment, restant à portée de vue de l'embarcadère. C'était étrange, elle semblait à la fois inaccessible, et à la fois appeler le voyageur à la rejoindre. Deux extrêmes qu'une simple position, droite et immobile exprimait. Le vent continuait de la tirailler, faisant virevolter sa cape, le soleil miroitant sur le tissu scintillant. Un être pur et simple…

Un être qui pourtant appartenait au royaume stygien. Le Styx… Ce fleuve interminable menant au royaume des morts, abyme où les âmes se perdent. Un abyme à la fois attractif et effrayant… Comme la silhouette qui dominait la butte faisant face à la masse brumeuse qu'était Ynis. Cet endroit où jusqu'à la nature était pervertie par la déchéance. Ces enfers, qui pourtant n'étaient pas ceux des êtres mauvais… cette espèce de purgatoire où se rendait les être n'étant ni vils, ni dignes d'accéder au rang d'ange… C'était de là que venait cette pure créature… Elle y était en quelque sorte meneuse… Une meneuse aux mains couvertes de sang. Tout comme ces meneurs qui guidaient les protégés des sœurs Aleyna sur Ynis… Un monde auquel elle n'accèderait pas. Comment était donc cette île qui jamais ne voudrait d'elle…? Comment était donc ce lieu épié jour et nuit…? Ce lui pour lequel la mort même lui avait offert une seconde vie… Vie d'ombres et de glace…

La glace… Afin d'occuper son esprit, attendant de trouver enfin quelqu'un à mener dans son propre royaume, elle leva une main délicate, légèrement bleutée, et se concentra une seconde, le regard, masqué par la capuche, fixé sur sa paume. Une tige apparut d'abord… Puis un bouton délicat… Les pétales de cristal s'ouvrirent en une corolle. Enfin, de petites aiguilles pointèrent ci et là…
La créature porta à son visage la rose de glace, un sourire énigmatique étirant ses pâles lèvres… Elle inspira profondément le parfum que la plante factice n'avait pas… Se régalant des vapeurs créées par le froid mordant de sa sculpture.
Combien de temps allait-elle attendre ainsi? Elle fit un pas, deux, et la cape bougea davantage encore sur ses épaules… Elle menaça même de dévoiler son visage… La créature retint à temps la capuche et laissa un rire amusé lui échapper… Une petite silhouette apparaissait en contre bas… Enfin, quelqu'un avait débarqué de cet endroit idyllique. Enfin, quelqu'un avait délaissé ce paradis qu'était Ynis au profit de son sombre continent. Sa journée n'allait peut-être pas être tout à fait infructueuse.
Elle stoppa le moindre mouvement, et fixa la personne avec une attention impitoyable… Libérant son charme et son froid sans la moindre retenue… Elle brûlait de savoir qui était cet être… Elle brûlait de jouer, enfin, un peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Jeu 21 Sep - 0:02

(j'ai pas fini tata tête de noix... j'ai pas eu le temps donc euh.. voilà.. tu va d'voir patienter xD)

Petit esprit vagabondant, loin de la réalité et de tous ces mensonges à la noix. Fuyant ces histoires sorti de l'imagination des plus fou, de tous ces combats mené en vain contre les forces du mal. C'était bien inutile et il s'en rendait compte. Le temps de l'époir et de la détermination étaient à présent révolu. Plus rien n'allait. L'univers semblait tourner à l'envers, et vu la tournure que prenait les évènements, ce n'était pas une pensé à la légère. De toute façon, à ses yeux, le monde entier pouvait bien crever, il s'en fichait pas mal.
Marchant au rythme des pulsions de la terre, il déambulait ici et là, sans jamais la moindre raison, sans jamais les moindres désir. Il errait sans savoir pourquoi et encore moins où il s'en allait comme sa.

Et le temps... Chose que les gens crois incontrôlable. Pourtant, il l'eu connu et après avoir goûté à se pouvoir, il en devint dépendant. Il en redemandait constamment, ne pouvant plus vivre sans. La perfection. Le besoin de toujours russir. Ses echecs, il ne les suportait plus. Il se devait, entre autre, toujours réussir. Au début, au tout commencement, sa lui plaisait de pouvoir réparer le pire. Mais aujourd'hui, il n'y trouvait plus aucun interet. Il remontait le temps, se revoyait dans la glace, se pétrifiait devant se regard vide et noyé dans son prorpe ennuie. Il faiblissait, il n'en pouvait plus. Il était fatigué de voire les choses ainsi, sous un angle maladroit, sous un mauvais oeil. Et le monde ne le comprennait pas, pas plus que lui-même ne pouvait se comprendre.
Gagné par la confusion, il reignait sur son esprit. ans grandes ambitions, il était déchirer par la vie, dénigré par l'avenir et détruit par le passé. Il ne cherchait plus l'espoir dans le regard que portait les étoiles sur les peuples de cette terre obsène et constament en guerre contre telle ou telle connerie. Il était... épuiser à en mourir.

Las de se promener de la sorte, il s'arrêta et leva les yeux vers cet océan grisatre qui s'étendait à l'infinit au dessus de lui.. d'eux. Il n'avait pas vu, il ne verrai peut-être pas non plus cette présence, se regard glacial et impitoyable qui pesait sur lui à... quelque mètre, peut-être un peu plus... il.. ne savait plus.


**J'ai besoin de vacances... de très longues vacances...**

Les mains dans les poches, il inspira bin`contre son gré l'air ambiante qui ne lui plaisait guère. en fait, il préfèrerait ne pas pas pouvoir respirer dutout.. et si.. s'il arrivait à s'en sortir, que ferait t'il? il l'ignorait... demain... demain, que lui réservait son avenir si peu prometteur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Sam 23 Sep - 20:35

La silhouette resta un bon moment immobile, à scruter d’un air inquisiteur la personne qui venait de débarquer… Elle analysa tout, de ses pas, ses gestes… Elle ferma les yeux et tenta de s’imprégner de l’atmosphère… Ce n’était pas un pouvoir, c’était quelque chose de naturel. Un pièce habitée avait une âme, un sentiment prédominant y circulait tel un spectre aérien et errant. C’est avec un sourire délicat et éthéré qu’elle perçu la douce note de mélancolie qui venait d’en bas. Elle aimait terriblement cette note. Elle l’attirait parce qu’elle avait un grand échos en elle… La mélancolie, cette espèce de douce douleur, cet alanguissement presque consentant, dans lequel on pouvait trouver un certain plaisir. Un plaisir organique, presque physique.
Sykanh sourit, comme imprégnée par ce sentiment. Quelle chance avait-elle eu de tomber sur cet être là. Quelle chance avait-elle eu que ce soit lui plutôt qu’un autre. Les prétentieux avides de gloire et de bonté l’ennuyaient. C’était répétitif. C’était répétitif et pathétique. Mais cette douce douleur là, elle était bien plus précieuse et profonde. Elle respirait profondément, la bouche entrouverte sur un éclat de rire cristallin, quand une étoile blanche parcourut son corps. Elle tournait tout autour d’elle, à l’intérieur de la cape, jusqu’à finalement s’immobiliser sur son cou. Sa queue touffue retombant mollement dans le creux de son épaule, ses petites griffes s’enfonçant cruellement dans la chair blanche de sa maîtresse, l’écureuil se pencha en avant avec un caquètement dédaigneux. Bien entendu, l’animal percevait lui aussi cette frappante tristesse, cet égarement de l’être qui errait en bas… Mais il percevait surtout l’intérêt que lui portait Sykanh. Il ne se détrompait pas sur cette respiration approfondie et ce regard fixe, noir, de sa maîtresse. Dévoré par la jalousie, il courut, toujours sous la cape, le long de son bras, laissant de petits points blancs sur sa peau là où ses griffes s’enfonçaient. Il se tendit en avant sur son coude, puis, avec un regard interrogateur à sa maîtresse, s'élança dans un bond dans la pente qui menait à cet intru. Encore transportée par cette tristesse, Sykanh, son sourire aux lèvres, tituba sitôt l'écureuil en l'air, avant de s'immobiliser derechef…

De son côté, Bestiole rejoignit Cronos en une petite poignée de secondes, et fusa sur lui tel une comète furibonde. Se jetant sur son bras, il y planta ses dents de toutes ses forces, s'apprêtant à remonter le long du corps du jeune homme…

Sous sa capuche, le visage de la créature fut parcourut d'un énigmatique sourire, puis elle s'élança simplement à la suite de son animal, sa cape virevoltant, pour le récupérer… Elle devait approcher Cronos. Elle devait s'imprégner de sa tristesse, avant d'aviser. Elle aimait bien trop ça pour passer à côté de cette étape. Il allait sans doute être subjugué par leur arrivée à tous les deux, mais qu'importait… Sykanh laissa un rire presque pur lui échapper, en courant, ses bottes blanches tapotant la terre avec douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Sam 23 Sep - 22:07

Les yeux vitreux et le regard lourd, il insitait sur ce lointain paysage, morbide, qui déffilait dans son esprit brisé par le calvaire que lui eu apporté le passé. Un simple son le sortit de sa mélencolie. Un petit bruit étrange le fesant tourné la tête contre son gré. Il n'eut pas vraimen tle temps de dire quoi que se soit en fait que déjà, un truc lui déchirait le bras (si on veux ^^') de ses griffes qui ne cessaien tde s'enfoncer dan sa chaire. Il fit une espèce de grimace, frustré de s'être fait avoir de la sorte.
Il secoua violament son bras pour faire lacher prise à la petite bestiole qui s'y était agriper avec force et... détermination apparemment xD. Bref, il échoua lamentablement, encore une autre fois. Énnervé, Cronos agrippa l'écureil par la queue et le fit lâcher, le balançant finalement au bout de ses bras.
Il détestait ces petites bêtes toujorus trop agressive...
Son regard fut alors pourter sur une ombre, un peu plus clair qu'une ombre elle-même. Il ne savait pas exactement, il ne reconnaissait pas ce regard porter sur lui. Elle était bien étrange, mais.. lui aussi? Pas autant. Il resta comme figer sur place, à la regarder approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Dim 24 Sep - 19:06

Surpris d’avoir été attrapé, pendant lamentablement au bout du bras de Cronos, l’écureuil appelait sa maîtresse par de petits glapissements affolés. Il se tortillait ridiculement, tentant de s’accrocher à sa queue pour remonter jusqu’à la main de l’humain.

Arrivant enfin, Sykanh fit mine d’avoir été vaguement essoufflée par sa course. Cependant, elle ne pu faire rougir ses joues définitivement blanches, voire bleuies. Elle adressa au jeune homme un lumineux sourire d’excuse, bien plus douce et agréable qu’elle n’avait pu l’être lorsqu’elle le toisait, en haut. De son visage, en principe, il ne devait voir que son menton, que ce sourire. Son regard était toujours fixé sur lui. Elle l’adoucit avant de porter ses mains délicates aux rebords de son ample capuche de lumière pour découvrir avec lenteur et sensualité sa chevelure d’argent. Son visage, bien que blême, n’en était pas moins doux et agréable. La chance avait voulu qu’elle décède jeune. C’était donc dans un joli corps qu’elle était destinée à passer l’éternité. Elle ferma un instant ses yeux sur un rire amusé et approcha ses deux mains de celle qui tenait l’écureuil pour récupérer l’animal, effleurant au passage les doigts de Cronos. Sa peau était froide, certes, mais son geste était contrôlé et doux. Le rongeur s’empressa d’enfoncer dans la main de sa maîtresse ses 20 petites griffes (avant et arrière). Celle-ci contrôla son habituelle agressivité envers Bestiole et se contenta d’un rictus de douleur crispé alors qu’il aurait normalement fait un vol plané de plusieurs coudées. Le rongeur se précipita le long de son bras découvert et remonta s’engouffrer sous la cape avec de petits cris affolés et rageurs.
Sykanh joignit ses deux mains et inclina la tête en signe d’excuse, ses longs cheveux d’argent venant se glisser devant son visage.


« Je vous pries de m’excuser… »

Souffla-t-elle à voix basse

« … cet animal n’a de cesse de m’échapper »

Elle choisissait ses mots, et se retenait de saisir le rongeur pour l’envoyer voler… En revanche, le sourire et le regard pleins de lumière et de joie qu’elle releva vers Cronos étaient sincères. Elle était intriguée par ce mortel. Réellement très intriguée. D’aussi près, sa mélancolie était encore plus flagrante. Elle avait en partie était entamée par l’attaque barbare de l’écureuil, mais elle restait, comme un fond à toute action du jeune homme. Elle le toisa d’un air intéressé.


¤~ Hm… son âge semble proche du mien… Enfin, de celui que j’avais… Ressentir quelque chose de cette puissance et de cette sincérité aussi jeune… C’est rare ~¤

Rare, mais pas étonnant pour Sykanh. Elle-même avait été consumée par une haine des plus violentes… S’il ne s’agissait pas de haine dans le cas présent, il s’agissait de quelque chose de tout aussi alanguissant. Elle ne laissa rien transparaître du cours de ses pensées et se contenta de se redresser ses cheveux ondulant dans son dos, sur sa cape. Avec un sourire plein d’entrain et de gentillesse (aha) elle lui tendit une main fine et délicate, épargnée par un style de combat tout aussi délicat, attendant qu’il veuille bien la saisir.

« Je me nomme Sykanh ! »

Jouant à merveille la jeune femme fondamentalement agréable, elle attendit sa réponse. Ayant peur de paraître décalée, par rapport à l’expression du visage de celui qu’elle avait repéré, elle ajouta, toujours d’une voix basse et susurrée :

« Pardonnez-moi… si je vous dérange je… Je ne voulais vraiment pas »

Elle eut un petit rire presque gêné qui (si ça avait été possible) se serait accompagné d’un rosissement de ses pommettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mar 26 Sep - 2:37

[Ouais, ben t'es mieu d'l'aimé celui-là... -_-']

Son regard, curieux mais méfiant, se posa sur ce corps, un peu flottant, qui avançait vers lui. Sans comprendre le pourquoi de cette rencontre sans exactement de raison d'être, il l'écouta, plus.. l'observa en fait. Lorsqu'elle frola de sesdoigts sa main en récupérant l'écureil, il se sentit comme parcouru d'un frisson fort étrange. Sa peau était glacial, un peu comme celle d'un cadavre. Il avait baisser les yeux sur cette main blanche... voir un peu... violette, vide de sang quoi... comme un mort? Il essaya de ce sortir cette idée de la tête, bien que, plus il la découvrait, plus elle voulait s'incruster en lui.
Bientôt, elle découvrit son visage. Il l'observa sans jamais ciller, doutant, se questionnant. qui était elle? Elle se nommait Sykanh. Un nom n'était qu'un mot sans aucune importance, servant uniquement à identifier une personne quelconque. Bref, il n'e s'en préoccupait aucunement. Se qui comptaitvraiment en fait, c'était son caractère, sa façon d'agir, ses défaux... encore mieux, ses qualités. Elle était bien différente de ces autres personnes qu'il côtoyait tout les jours, bien qu'il n'en voyait pas vraiment, il ne s'approchait pas des gens, préfèrant les ignorer et les fuir plutôt que de se retrouver confronté face à eux. Face à tout ces êtres dénué d'affections et de sentiments.
Elle semblait douce, délicate. Mais il voyait. Il n,était pas fou, pas aveugle. On aurait dit un jeu, un rôle peut-être qu'elle s'amusait à jouer. Pourtant, en partit, il était réel. Il ne savait trop exactement. Suposant finalement qu'elle n'était pas bien bien plus vieille que lui, il se dit que lui faire un peu confiance pour une petite discussion, c'était possible.


''Cronos... enchanté...''

''Enchanté'', pas exactement. Il n'était pas non plus du genre à aimer rencontré du monde. Du moins, il ne l'était plus maintenant.
Devant sa main tendu, il eu une moue de recule, hésitant, ne sachant s'il se devait vraiment de la prendre ou s'il était tout bonnement préférable de la refuser de façon poli sans l'offancer.
Il se résigna à la prendre.
Encore une fois, il sentit sans peau glaciale sur la sienne, tiède, moite et tremblante. Il tremblait toujorus, sans raiso, encore une fois. Il était comme sa, nerveux 24 heure sur 24, sans répit, il dormait dans son stress et se reveillait dans un brouillard de confusion incomparable.
Pouruqoi s'excusait-elle? Pourquoi parraissait-ellle... mal à l'aise? Il ne su trop que pensé. Certe, elle le dérengeait dans son observasion du paysage, dan ssa méditation personnelle quoi. Mais.. c'était pas important, ce n,était qu.un détail sans.. sans importance. Il était lui-même sans importance en fait alors... bref.


''T'inquiète. Il n'y a aucun dérengement... Et tu n'as pas à me... vouvoyez...''

Attrappant un étrange malaise face à son regard à elle, il détourna le sien, ne pouvant simplement plus suporter se regard... pénétrant, fusillant. Il lacha rapdement sa ain, déconcerter (je croi? xD) pas sa température.. corporel. Entre autre, il regarda ailleurs... une fleure fâné par exemple à l'autre bout de la place xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Jeu 28 Sep - 22:54

[bah ui il est bo ton post ^^]

Lorsqu'elle frôla les doigts de Cronos des siens, elle remarqua sans le lui faire remarquer l'attention qu'il avait porter à sa peau. Il la regarda un instant. Cette main, finement bleutée, elle n'était pas des plus communes… Et pourtant, ses gestes étaient restés des plus fluides et maîtrisés. Quelle merveilles la Mort était-elle capable de faire ! Elle avait pris sous son aile cette simple Elfe déchue, en avait fait l'une de ses escorteurs… Lorsqu'elle se découvrit, voyant le regard fixe de Cronos, elle sourit, les yeux plissés. Il avait du cran, de fixer quelqu'un de la sorte... Pas mal de cran. Ils étaient rares, ceux qui soutenaient ce regard d'un noir aussi profond sans l'éviter… Très rares. Un regard qui risquait de mettre mal à l'aise… C'était juste cette couleur. Seules les pupilles, étaient colorées, mais on sentait bien qu'il ne s'agissait pas d'un noir ordinaire… Celui-là vous attirait dans des Abymes enchanteresses… Dans un univers éthéré où la mort prenait le visage d'un douce jeune femme.

Cronos… A ses oreilles, ce nom était "Chronos" Un dieu… Le dieu du temps et de la mutabilité. Elle aimait la mythologie. Grecque comme scandinave… Combien de fois avait-elle entendues légendes et mythes, dans ce froid pays de neiges éternelles? Souvent ses conteurs n'avaient plus ouvert les yeux, à l'aube… Mais l'ombre blanche avait, à chaque fois, su recueillir leurs mots avec une attention presque tendre. Alors ce jeune homme s'appelait ainsi? Il n'en était que plus intéressant…


"Cronos… Ce n'est pas commun, de porter ainsi le nom d'un dieu…"

¤~ Mon nom a moi… regroupe la Déchéance et la Mort… Quelle coïncidence ~¤


Les mots qui suivirent n'eurent pas de véritable impact sur elle. Le tutoyer? Elle tutoyait tout le monde. Pourquoi vouvoyer une personne qui allait mourir? Elle avait toujours été tutoyée, toujours trainée dans la boue. Elle ne l'avait vouvoyé que pour faire honneur à sa mélancolie. Mais s'il désirait l'inverse, grand bien lui fasse, elle allait obéir… Ce n'était qu'un détail…
En revanche, si ces mots n'avaient pas bouleversée Sykanh, cette main, par contre… Son mouvement de recul la fit regretter un instant son geste. Elle ne voulait pas l'effrayer… pas le faire fuir. Peut-être était-elle allée trop loin dans son jeu de la "gentille et innocente jeune fille"… peut-être la trouvait-il suspecte?
Pourtant, plus elle lui parlait, moins elle jouait un jeu. Au fur et à mesure qu'ils discutaient, c'était la vraie Sykanh qui se prenait d'intérêt pour Cronos. Bon la discussion en elle-même n'était pas des plus passionnante, mais les réactions du jeune mortel, par contre… Elles captivaient l'Elfe déchue
Lorsqu'elle sentit la main presque fragile de Cronos trembler dans la sienne, pourtant bien plus fine, elle leva vers lui un regard sans doute un peu trop fixe, puisqu'il cilla. Elle ne cilla pas, et le regarda une seconde encore, jusqu'à ce qu'il lâche sa main… Elle laissa la sienne en suspens, avant de la laisser retomber le long de ses flancs. Son regard lui aussi redescendit jusqu'à la main qu'elle avait serré… Elle tremblait encore un peu… Etait-ce juste ce froid…?

Elle ne le dérangeait donc pas… Mais elle devait le mettre fort mal à l'aise… Parler aux gens évitait bien souvent qu'ils ne s'inquiètent… La peur de l'inconnu, de ce qui demeurait dans l'ombre. Elle se décida à parler, c'était bien étrange, de se confier ainsi… Mais elle n'avait pas l'intention de lui mentir. Elle n'en avait pas besoin outre mesure. Elle leva de nouveau sa main, et l'écureuil, presque par réflexe, vint grimper sur son avant-bras, y plantant ses petites griffes. Il n'alla pas jusqu'à sa main. La blancheur immaculée de son pelage mettait en lumière cette couleur presque argentée de la peau de Sykanh. (pas violette xD) Elle fit tourner sa main, son regard se promenant dessus… Puis elle sourit un peu à Cronos


"Je sais… c'est surprenant, au toucher… Mon sang est froid ^^"

Elle ferma les yeux. Elle semblait bien plus douce, une fois ce regard masqué.

"Je… je suis décédée… en fait. Jamais cette île ne voudra de moi en son sein"

Elle sourit d'un air presque attristé. Cet air, il était devenu une seconde nature, chez elle. Un air qui n'empêchait pas son âme de gagner en haine et en violence… Comment ce jeune homme allait-il réagir…? Elle ne le connaissait pas… Et elle lui disait ça d'un ton naturel. Et pourtant… Elle savait combien cette déclaration était crédible.

"La Mort a décidé de me prendre sous son aile et a laissé à ce corps éteint son énergie… Se je t'ai dis ça, c'était juste pour que tu arrêtes de trembler en sentant ma température, en fait ^^"

Elle lui sourit d'un sourire d'excuse, et cilla, cette fois… Une mèche d'argent glissa sur son front pour aller obscurcir ce regard éthéré. Pour le rassurer… Ce n'était pas très rassurant, comme révélation, mais elle sentait quelque chose d'assez étrange chez Cronos, qui la poussait à penser qu'il n'allait pas partir en courant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Sam 30 Sep - 23:30

Décèdée? Qu'elle en fut sa première réaction? ''impossible..'' se fut la pensé la plus logique, selon lui. D'autres auraient sans doute réagit autrement et... probablement d'une façon très mal. Pourtant, il ne réagissa pas.. dumoins pas visiblement. Il en réfléchissa à toute vitesse, ne trouvant, en fait, rien de bien... extraordinaire dans sa.
Posant finalement de nouveau ses yeux brouillé, il la questionna de ce regard incrédule. Certe il avait de la difficulter à croire la véracité de ses paroles. Il était simplement... invraisemblables qu'elle soit morte mais.. vivvante, puisqu'elle étai tlà, présente devant lui, debout et en un certein sens, grandissante. Grandissante... Une peur en lui sembla grendissante, puissante et imposante. Un peu comme si on chercher à le faire obéir à cette crainte, chercher à le faire plier à ses volontés. Il ne comprennait pas trop ce sentiment... étrangé pour lui.


''...''

Les mots ne sortaient pas. Il ne savait pouruqoi. Il n'avait simpleemtn rien à dire parce qu,il n'en voyait pas l'utilité. Autant qu'il ne voyait pas l'utilité à se que elle, elle pouvait lui dire sa. Bref, il se sentait différent, mais jusqu'à quel point? Elle aussi était difféente de tout ceux qu'il eu rencontré, bien que ceci est très peu. Et malgré tout, malgré le fait qu'elle provoquait en lui une sorte de térreure, de brouillard, une pluie acides qui lui brûle tout instinct, toute envie de fuir ou pensé. C'était... bizarre finalement.
Il finit par secouer la tête, se disant:


**Et alors? Il n'y à pas deux gouttes d'eau pareilles, chaque personne est qui elle est... un point c'est tout. Vivante, ou pas... ou revenu en fait.. autre chose. Sa en reste... quelqun.**

Sa en fut sa déduction. Il ne la jugeait donc pas. Il ne jugeai tpas les gens, il ne l'avait jamais fait. Cela n'était qu'un geste qui causes du mal, qui blessait et fesait souffrir sans arrêt. Alors pouruqoi commetre se que les autres étaient parfaitement capable de faire? Pas besoin de lui en plus.
Ses tremblements vait cessés depuis longtemps et il ne fit que rester dans sa contemplation, fassiné par son sourire, son visage, ses cheveux.. et en particulier ses yeux, se regard froid, glacial et fusillant finalement. [i]
[i]Elle lui fit décroché un sourire... à lui, bien particulier. Petit, ridicule, sans intelligence ni désir. Juste un sourire qui dit que.. qu'il souriait à peine quoi.. enfin voilà, qui lui disait qu'il ne fuirait pas devant ses paroles et qu'il feraient connaissance avec elle.


''Ben... C'est pas tout les jour qu'on puis rencontré quelqun d'aussi éé différents... Bienvenue parmis les gens étranges du monde...''

Il avait dit cela commesa, ne cherchant aucunement à la blessé ou quoi que se soit mais voilà, c'était finalement sortit tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Dim 1 Oct - 23:46

Elle esquissa un sourire, voyant qu'il cessait de trembler. N'importe qui aurait pu partir en courant, ou n'aurait tremblé que d'autant plus. Mais lui, il restait là... Il ne tremblait plus et... Il souriait. Le voyant, Sykanh eut un mouvement de tête qui aurait pu s'apparenter à un mouvement de recul. Comme si elle reculait pour l'observer plus attentivement... Ca ne correspondait pas à son jeu de la "gentille", ce genre de comportement... C'était comme une petite partie de sa nature réelle qui affleurait à la surface. Mais c'était plus fort qu'elle, c'était Cronos qui avait fait ressortir ça avec son étrange sourire.
Elle cilla et regarda ailleurs un instant quand les mots du jeune mortel lui parvinrent. Elle releva la tête vers lui en un instant et le regarda, assez stupéfaite de ce qu'elle venait d'entendre.
Entre ce sourire et ces mots... si innatendus après ce qu'elle venait de lui dire, elle aurait presque pu croire à un véritable accueil pour un monde où jamais elle n'avait mis les pieds... Un accueil différent de celui qu'elle avait reçu, dans sa nouvelle vie. Ou plutôt dans sa présente mort...

Elle était là, debout face à un jeune homme, souriant de cette étrange façon, réagissant avec légèreté à sa déclaration... C'était différent. Il avait trouvé le mot juste. Différent pour elle comme pour lui.


"J'ignore lequel des deux est là pour accueillir l'autre"

Ces mots, elle les lui avait murmurés d'une voix douce et basse. Elle lui adressa un sourire énigmatique et, comme si cette ambiance qui s'installait entre ce mortel et cette créature, plus imprenable que la brume même, le dérangeait, l'étoile blanche fusa du coude de Sykanh pour menacer, une fois de plus, Cronos. L'elfe déchue attrappa l'écureuil d'un geste rapide et implacable, et le retint alors que le rongeur poussait de petits cris suraigus

"Tiens toi tranquille, bon sang !"

Elle cingla l'animal du regard, alors qu'il continuait de tirer de toutes ses forces pour s'attaquer au jeune homme. Sykanh poussa un profond soupir dépité, puis poussa Bestiole sur le côté. Il était leste et souple, ainsi, il n'eut pas la moindre difficulté à se réceptionner pour s'asseoir, caquettant avec agressivité en direction de celle qu'il avait choisie comme maîtresse

"Ce rat ne me lâche plus... il est envahissant, navrée"

Elle sourit d'un air presque amusé, puis eut une moue hésitante... Elle avait un mal fou à savoir de quelle façon elle allait s'y prendre... Elle était là pour embarquer des êtres tels que Cronos sur les rives du sombre Styx... là pour servir la mort, et renflouer ses "troupes" Mais à la voir sourire ainsi, à se souvenir de cette main tiède qu'elle avait saisi... Elle fut parcourue d'un frisson. Elle qui s'était satisfaite de percevoir sa mélancolie, à présent, elle se trouvait particulièrement mal... Mal?

Elle secoua un peu la tête, comme perdue, et des mèches d'argent vinrent effleurer ses pommettes.

Une idée lui vint. Son escorteur, celui qui de la mort l'avait conduite à cet état intermédiaire, n'allait pas lui en vouloir si elle ne tuait pas Cronos... pas s'il leur servait. Si Cronos leur servait. Elle plissa les yeux et sourit.
Elle approcha sa main du bras du jeune homme et l'effleura, laissant sur sa peau quelques cristaux de glace. Elle voulait l'intriguer davantage, le pousser à la suspiçion...
Cronos n'allait pas mourir, elle en était sure à présent, mais elle devait aiguiser au maximum sa curiosité, à présent. Et ce sans engager de combat.
Elle voulait laisser vivre la mélancolie et tuait la joie. C'était donc cela, une meneuse de ce fleuve d'encre? A quoi bon? Cela allait-il amener sur les rives du Styx un semblant de bonheur? Non, non car rien n'était plus triste qu'un être joyeux à qui l'on avait arraché la vie. Sans doute pour ça que c'était, à l'inverse, dans la mort qu'elle-même avait trouvé le sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mer 4 Oct - 0:25

"J'ignore lequel des deux est là pour accueillir l'autre". Cette phrase, il ne l'a compris pas. Suite à un instant de réflèxion sur ces mots, il finit par se dire qu'ils n'avaient aucune importance. Il continua de l'observer, dans son silence devenu habituel à présent. Elle parlait... dison plus que lui ne le fesait. Bien que, pas vraiment. Juste un peu. Lui ne fesait que répondre à telle ou telle question ou tout simplement lui lâcher un petit commentaire ridicule par-ci par-là. Il admira ses formes parfaites, son regard intense et sévère. Impitoyable... ce même regard pesant sur lui, un peu plus tôt. à présent, quel était-il? Il doutait légèrement.
Il posa ses yeux, de façon imperceptible, sur les moindres petits détails de son visage. Des lèvres délicates, finements déssiner entre ses traits forts uniques. Un voix étranges, douce... quelque fois, mais tout de même étrange... lointaine... différente.
''Différent''
Encore ce mot...Encore ce mot qui vient résonner en échos à ses oreilles, qui ne cesse jamais de le hanter, même pas pour une quelconque
richesse. Il aimerait bien se débarasser de ce mot, simple mot qui pourtant lui causes tant dedouleures, tant de colères, d'incertitude... qui l'enterre dans un brouillard de confusion ultime. Malgré lui, il laissa sortir un petit soupire, bien que ce dernier resta insipide dans le vent qui soufflait, doucement à leur oreilles.
Il finit par poser un oeil étrange, curieux mais indifférent, sur l'écureil. Lui aussi était étrange, autant que sa maîtresse l'était finalement. Il semblait l'énerver d'ailleurs. Pourquoi ne le jettait t'elle tout simplement pas? Il était tout petit après tout... il pouvait pas faire grand mal non plus.
Tout blanc, il semblant tout aussi différents... Voici donc trois êtres, à l'écart du monde entier, défférents des autres et ne pouvant sans doute jamais trouver leur semblables. C'était un peu sa déduction, sa propre illusion qu'il se crééa de lui-même, il y à déjà longtemps de cela.
Il était parti à la quête de sourire, caché sur le visages des gens de cet univers divisé par les races, les créatures y vivant et tout autre trucs différents de la majorité de ces êtres vivant, repirant et grandissant que cette terre avait vue naître, sans toute bonne volonté.

Après ce petit moment lunatique, qui lui parru une éternité alors qu'il ne dira que quelque seconde, Cronos reporta enfin son attention sur Sykanh... Il aimait bien se nom. Il était.. spécial. en lui, il invoquait la puissance elle-même, la force de l'être... le sang coulé par la douleure, telle une force, puisant son énergie d'une source inépuisable. La colère... la vengence... tous ces sentiments qui nous ronge, qui nous brûle et nous éffaces peu à peu de la réalité en nous plongeant dans l'illusion d'une vie imaginaire.

Finalement, il resta à crocher a ses yeux. Bien spécial, acrochant et envoutant. Comme pris.. mais il était libre. On ne le retait pas ar des chaînes. Il se retenait lui-même, sans être attacher à l'aide d'une corde inexistante.


''Ton nom...''

Il ne la regardait plus, il avait ciller, détacher son regard d'elle pour les poser à même le sol. Sans ambition, sans avenir, ils errèrent de nouveau, se méttant eux-même à l'écart de reste du monde. Il retournait lentement dans sa torpeur, s'y sentant plus en sécurité que lorsqu'il n'y était pas. Il retournait à son abri, à son repaire, au plus profond des ténnebres hantant son âmes geler par la crainte.

Elle posa une main sur son bras. Il sentit le froid l'envhir. Qu'est-ce que c'était? Il ne savait trop en fait. Biensur, il ne broncha pas.. du moins pas apparemment. Il ne fit que srester, comme s'il fesait face à un géant, debout devant lui et imposant. Il compris. Elle était froide comme la glace... parce qu'elle était la glace. Pouruqoi agissait-elle de la sorte? Cette question resta pour lui sans réponse. Il faudrait qu'elle la lui donne...


''Tu es froide, mais douce... Pourquoi...?''

Cette question qu'il lui posa semblait.. inutiles, sans fondement. Peut-être sera t'il le seul à la comprendre, qui sait? Enfin, il n'espèrait rien d'elle, il n'esperait pas non plus de réponse. Il espèrait seulement la connaitre, savoir.. pourquoi elle. Pouruqoi se fut elle qui se présenta à lui et non quelqun d'autre. Mais il savait que jamais personnes ne lui répondra. Il se devait donc de se contenter de rester dans l'ignorance... encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mer 4 Oct - 20:46

C'est avec une attention toute particulière que Sykanh observait Cronos. De ses réactions, de ses mots, de ses regards allaient dépendre sa survie. Pouvaient-ils mettre en lui les clefs de leur mission? Mais il y avait encore quelque chose… Autre chose. Une impression encore jamais ressentie par Syk sous le regard de quiconque. De son vivant comme dans sa mort. Ce regard, à la fois détaché et attentif… Ce regard qui se glissait sur elle comme le sien glissait sur l'autre. C'était un véritable écho à la propre étude qu'elle menait de lui, qu'elle trouvait dans le regard de Cronos… Pour l'elfe déchue, c'était à la fois excitant et étrange. Une sensation étrangère mais dont le plaisir était indéniable. Elle sourit donc, même en le voyant se replonger dans la mélancolie qu'il avait un peu laissée de côté, même en le voyant ciller pour fixer sur Bestiole un regard presque gêné… Elle était véritablement intéressée par le jeune homme. Elle avait fait un bon choix. Elle avait déjà tué des gens très intéressant, des gens profonds, mais lui, il était "différent" Elle eut un rire très doux, très bas, en songeant à cela. Combien de fois, dans les contes scandinaves comme méridionaux, avait-elle entendu ce genre de phrase "mais lui était différent" C'était tellement répandu que c'en devenait risible. Et pourtant, elle ne pouvait nier une telle évidence. Entendant, très faiblement, la voix de Cronos, elle songea à se pencher en avant pour mieux distinguer ses mots mais, voyant qu'il était comme… perdu, perdu dans des pensées auxquelles elle n'aurait pas accès, elle s'en abstint et se contenta de l'observer sans un mot. Il ne parlait décidément que très peu… Mais qu'importait, étant donné ce qu'il pouvait dégager? C'était certes triste, mais c'était doux, et par dessus tout, ce n'était pas ce qu'avaient dégagé les "siens", ceux qu'elle avait tué de son vivant. En fait, cette sorte d'étrange aura qui ornait Cronos était simplement opposée à tout ce qu'elle pouvait connaître. Ce manque d'assurance, cette douce et ennivrante perdition dans laquelle l'on avait envie de se perdre à ses côtés... C'était une chose qu'étrangement, elle pouvait comprendre. Elle revoyait une part de l'être qui était mort, il y avait longtemps déjà. Bien avant sa mort réelle. Elle retrouvait cet égarement qu'elle avait ressentit, à l'heure de sa déchéance… Ce regard perdu… Mais chez elle, ce regard avait simplement été suivit de la plus atroce de toutes les douleurs, celle qui avait rendu son clair et limpide regard d'un noir opaque et profond. Ce qui, aujourd'hui, donnait sa profondeur à Sykanh était, à la base, le plus cruel de tous les châtiments… Un châtiment appliqué à une créature chétive et surtout des plus impuissante…

Jamais elle n'oublierait cette position dans laquelle elle était… Regroupée sur elle même, à même le sol, en pleine forêt, son visage entre ses genoux, les yeux immensément ouverts, et d'un noir récemment souillé… Une gorge tellement déchirée par le hurlement qu'elle venait de pousser que seule sa respiration sifflante pouvait encore la traverser… agitée de spasme, de frémissements, de hoquets, tendue toute entière par la souffrance… C'était de la cruauté qu'elle avait enduré que venait la cruauté qui, aujourd'hui animait son âme. Elle savait très bien que tous n'étaient pas responsables de ce jour, mais il n'empêchait que ceux qui lui avaient fait ça était, en dépit de tout, des êtres "bons"… Depuis ce jour, elle avait décidé de détruire le bien, à commencer par eux. C'était ainsi. Certains avaient dit, dans un passé lointain, que le mal était ignorant. Que le mal n'était commi que par ceux qui ignoraient sa nature, et pensaient faire le bien. Elle n'y croyait pas, absolument pas. Elle savait que ce qu'elle faisait était mal… Mais c'était sans doute là qu'elle trouvait les délices de ses actes… C'était bel et bien là.

Se rendant soudain compte qu'elle s'était plongée dans un marasme semblable à celui de Cronos, elle ouvrit des yeux surpris et, cette fois, tituba réellement… Très rares avaient été les fois où elle s'était replongée dans tout cela… Ce mortel lui rappelait-il tellement ce petit être prostré qu'elle même avait été… Ce mortel souffrait-il d'une souffrance à la hauteur de celle qui, à jamais, avait fait d'elle une créature que seul le sang noble et pur calmait?

Entendant la question de Cronos, elle finit par atterrir totalement… Froide et douce. Oui, c'était ainsi qu'elle était devenue. Une douceur mortelle, une douceur morte. En fait, cette définition même… elle correspondait à…


"… La mort. C'est la mort qui m'a rendue ainsi… Froide… glacée même… je n'ai trouvé de repos que dans cet état… C'est là que j'ai trouvé toute harmonie… Et c'est à ça que j'ai dédié toute ma vie. J'ai offert une existence… Et beaucoup d'autres, au passage, à la mort. C'est en quelque sorte la récompense qu'elle m'a accordée, cette douceur"

Elle sourit d'un air un peu absent, puis cilla et regarda ailleurs. Peut-être n'allait-il pas comprendre ses propos, mais qu'importaient, ils étaient sortis presque malgré elle. En tout cas, une chose demeurait : sa provocation n'avait pas eu l'écho escompté. Peut-être avait-il même trouvé dans cette caresse de glace un certain plaisir? Sykanh sourit, la tête penchée de côté, puis recula, titubante, pour aller s'asseoir sur un rocher. La cape, glissant de ses épaules, illumina d'un manteau de lumière la pierre, alors qu'elle ramenait à sa poitrine ses jambes. Elle portait des vêtements simples, blancs, et des bottes fines mais confortables… Rien de bien exceptionnel, mais rien qui n'enlevait à sa physionomie son harmonie. Elle avait détaché son regard de Cronos, choisissant ses mots avec soin… Une autre approche… Une autre manière d'arriver à ses fins.

Elle sourit avec finesse puis posa finalement sur le jeune mortel un regard doux et attentif.


"Comment est l'île d'Ynis…? Comment est cet endroit si élitiste?"

Elle interrogea Cronos du regard.

"Qu'y a-t-il donc de si précieux, là bas, pour que tant soient exclus de ces brumes?"

C'était risqué, de lui demander cela… Mais qu'importait, cette question lui brûlait les lèvres. Elle brûlait de curiosité. Elle était loin d'avoir envie de passer ces brumes mais… elle avait envie de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Sam 7 Oct - 23:10

Il sentit un regard posé sur lui, avant qu'elle ne décide d'aller s'asseoir, un peu plus loin. Il se sentit quelque peu gêné par cette attention, forte étrange, qu'elle lui portait depuis le début de leur conversation si peu palpitante à vrai dire. Il ne fit que suivre le mouvement de ses cheveux dans le vent, de ses yeux sans brillance, sans désir, sans avenir quelconque. Juste des yeux rattacher à un visage neutre et sans vie... bien qu'il était en vie, comparé à ce qu'elle, elle, était.
Il glissa de nouveau, en lui, l'esprit au dessus des nuages, dans l'éternelle transparence de l'atmosphère. Il resta dans sa confusion, son brouillard personnel qui ne cessait de s'épaissir.
Assise sur son roché, Sykanh lui posa une étrange question...''Ynis..''

Comment lui répondre? Il ne savait trop. L'île, il ne l'avait jamais vraiment aimé. En fait, il ne savait même pas pourquoi il s'y était retrouvé. C'était un peu trop compliquer à son goût et les gens, ceux de chair et de sang du moins, y vivant n'était que trop idiot et craintif. Ceci en était sa pensé envers la plus grande part d'entre eux. Certes, il y avait quelque rare exception. Très rare se faisaient elles à vrai dire. Mais, la raison pour laquelle il s'y était retrouvé? Ho, bien sûr il la connaissait mais, sincèrement, il préférait l'ignorer.
Il y avait mit pied avec l'espoir que le monde puisse l'accepter. Avec l'espoir de pouvoir vivre tranquille, une vie sociale parmi des gens qui lui ressemble. Et bien entendu, encore une fois, il s'en retrouva déçu. Ses espoirs inutiles le trahirent de nouveaux. Ce n'était pas la première fois mais, disons que, à la longue, sa en devenait lassant. Enfin voilà, il dû se résoudre à l'acceptation du fait qu’il sera à jamais différent des autre. Dure à comprendre... Pourtant ils se ressemblaient tous. Mais question de rejet, les gens ne lui adressaient aucun regard... sans raison, comme sil était un fantôme de l'haut delà. Il fut poussé à l'écart, ne faisant simplement parti que du décor ambiant.


''Précieux?!''

Sa question, qui n'en n'était pas franchement une, fut dite sur un ton franchement... moqueur à vrai dire. Ce n'était pas voulu, en fait il n'avait même pas voulu dire sa du tout.
Voilà, il ne trouvait absolument pas se qu'il pouvait y avoir de si précieux en fait, là-bas, sur cette île comme les autres.


''Il n'y à rien dû tout là... Rien de bien... spéciale à vrai dire.''

C'était sa pensé, sa pensé à lui et à lui seul. Sans doute pensait il ainsi en raison de cette mise à l'écart des autres habitant de ''l'île''.
En y réfléchissant un peu plus longuement, il trouva sa réflexion sur ce sujet complètement stupide. Il n'avait pas l'habitude de juger mais... voilà, il avait jugé ce lieu qui en fait, il ne connaissait aucunement. Sa le dégoûta, il se dégoûta lui-même encore un peu plus.

Soudain, étrangement encore, une drôle d'idée lui parvint. Et Sykanh, n'était-elle pas puissante? Elle arriverait facilement à le terrassé, non? Bien qu'il ne soit pas très difficile à mettre au tapis. Sa seule véritable force, c'était le temps lui-même. Il s'imagina un peu un massacre assurer par sa nouvelle connaissance. Mais il chassa bien vite ces pensé froides de son esprit.


Une fois, il avait presque demander à quelqu’un... une... Connaissance de l'île, si celle-ci l'achèverai. S'il n'avait pas été aussi lâche qu'il ne put l'être, il l'aurait supplié de le détruire, de le faire flamber... de le faire mourir pour qu'enfin il puisse cesser de souffrir. Il avait oublier cette idée, se disant que cette personne n'avait pas à faire sa pour la simple raison que lui n'allait que de plus en plus mal,ayant l'âme rongé par la peur, l'horreur et la honte pure et simple d'être vivant et de simplement respirer en ce monde.

Le doute s'emparait encore de lui... comme une douce mélodie à ses oreilles, il l'écouta... sombra, s'enfonçant un peu plus dans cette eau troubles dans laquelle il se noyait lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Dim 8 Oct - 23:39

Assise sur son rocher, elle n'avait pas lâché Cronos des yeux une seule seconde. Elle l'analysait avec un sourire fin et suave… Avec un plaisir manifeste. Elle adorait ça, ce panel d'expressions qui venaient obscurcir le visage des êtres pour finalement les laisser se plonger dans la torpeur et l'alanguissement d'une souffrance secrète. C'était aussi pour cela qu'elle aimait se battre de cette manière, qu'elle aimait donner à ses victimes une telle étreinte, une telle caresse avant la mort. Qu'elle aimait à se plonger en leurs âmes pour y puiser les plus intimes et secrets des songes… Elle était une meurtrière avide de proximité et de chair. Une meurtrière qui, non contente de cette intimité physique, allait jusqu'à pénétrer l'intimité mentale de ses proies. Cela pouvait paraître doux, même agréable, d'une certaine manière mais… Mais rien n'était aussi cruel et violent que cet enlisement dans lequel elle se plaisait à engourdir ceux qui devaient périr de sa main. Cronos, peut-être allait-il en être de même un jour, avec lui. Peut-être allait-il venir un jour où lui aussi souffrirait de cette intimité pour finalement s'éteindre sur une caresse de glace. Sur la douceur que cette elfe déchue offrait aux morts… A défaut d'en avoir reçu des vivants. Non jamais rien qui ne put détourner son âme du mal et de la mort. Rien si ce n'était plus de souffrance, plus de douleurs… Rien ne put s'attacher suffisamment à son regard noir pour la retenir d'une étreinte… Pas dans la douceur. Ainsi donc elle avait offert sans rétention cette douceur qu'elle avait en elle, elle l'avait offerte à la mort, et avait bâti tout son art de tuer sur ce manque de tendresse. Au jour d'aujourd'hui, on ne pouvait pas dire qu'elle en recherchait. Elle avait terminé avec tout cela, elle avait mené sa vie à son terme, l'avait vécue comme elle l'avait prévue, et l'avait couronnée d'une mortelle réussite. C'était ainsi, 17 courtes années, qui pourtant trouvèrent leur fin dans la plus grande des félicités.

En attendant d'envisager ce que pourrait être cette étrange forme d'intimité… Une ultime forme d'intimité, avec un être tel que Cronos, elle reçut de lui une réponse à sa question. Cela semblait si terre à terre… Sykanh, plongée dans les songes flottant dans les Abymes de son âme, avait un mal fou à redescendre sur l'idée de cette île… sur cette mission qui justifiait sa présence.


¤~ Quand je pense que sans elle… Je n'aurais pas de seconde existence… Je ne sais pas s'il s'agit réellement d'un mal mais… Mais en attendant, c'est à ça que je dois me consacrer ~¤

Comme une litanie, ces mots se répercutèrent longtemps dans son esprit, jusqu'à ce qu'elle en soit finalement tirée par une attaque intempestive de Bestiole. Celui-ci vint se glisser dans son corset, entre les agrafes, caquetant en direction de Cronos d'un air de défi. Il était d'une terrible jalousie, et se trouvait être sur que voir ce rongeur se prélasser en cet endroit mettrait le mortel hors de lui. Que ce plan machiavélique du rongeur réussisse ou non, Sykanh réagit, de toutes façons. Elle l'empoigna pour le balancer sur le côté avec un infime grognement.

¤~ Bon sang… S'il n'était pas déjà mort, il y a bien longtemps que ce rongeur aurait péri, enfermé dans un glaçon ! ~¤

Elle poussa un profond soupir de lassitude, avant de reporter sur Ynis son attention. Alors comme ça, selon lui, l'île n'avait rien de particulier? Tout ceci serait vain? Simple expression de la vanité de ses habitants.

"Ynis Witrin, ultime rempart du bien contre les forces démoniaques ! Cette île farouchement gardée et inviolable… Si puissante… protégée de Stellae elle-même… N'a rien de spécial?"

Sykanh resta silencieuse, sérieuse un instant, puis laissa un sourire lumineux d'amusement éclairer son visage de glace. Qu'elle semblait jeune et douce… Comment la mort avait-elle pu faire de ce masque ce visage…? Elle qui n'avait été détendue que le jour même de sa mort, à l'instant où le premier des siens succomba à l'elfe déchue, prostrée sur lui pour un fatal baiser. Jamais, avant ce jour, elle n'avait été d'une telle harmonie.

Elle eut un rire doux et se leva, s'étirant, pour faire quelques pas en direction de Cronos.


"Tu dois être un bien particulier, dieu du temps, pour ainsi dédaigner la force d'Ynis Witrin…"

Elle ferma les yeux et, à côté de lui, lui susurra…

"… Et ce n'est pas pour déplaire…"

Un éclat de rire, clair comme du cristal, se brisa entre eux, et elle fit un pas en arrière.

" Si j'avais été l'une des gardiennes de cette île, je t'en aurais sans doute voulu…"

Son sourire, malicieux, s'élargit d'un air railleur

"Mais je ne le suis en aucun cas… Ces mots, cette vision blasée, jamais au grand jamais on ne me l'avait exposée. Toujours Ynis cette merveilleuse ! Ynis la belle ! Ynis l'imprenable et puissante île. Jusque dans l'Hadès, sur les rives de mon fleuve noir, nous entendons ces contes fabuleux à son sujet. Et toi, toi qui es si étrange… Toi dont la mélancolie pourrait braver n'importe quel mur… Tu ne lui trouve rien de particulier."

Elle calma sa joie, et se contenta, avec un soupir, de pencher la tête de côté. Ses cheveux d'argent semblèrent se déployer sur son visage pour former un voile, une dentelle de lumière. Des cheveux fins, qui seuls servaient à adoucir davantage encore ses traits. Elle plongea son regard dans celui de Cronos, son sourire énigmatique accroché à ses lèvres, puis osa une question de plus…:

"Dis-moi, Cronos, pour quelle raison te trouves-tu sur cette île…?"

Elle attendit sa réponse avec un calme désarmant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Lun 9 Oct - 3:55

Il se sentit quelque peu désemparer. Le sol, sous ses pieds, sembla vouloir le quitter pour le laisser chuter dans le vide. Mais il ne s'en laissa pas abattre pour autant. Ses jambes semblèrent défaillir, faiblir, bien que rien de tout cela ne parut jamais. Il froncis les sourcil. QU'avait-elle dit? Il ne savait pas grand chose de la mythologie grecque, mais elle avait dit quelque chose qui l'eu alors frapper telle un coup de fouet, une bonne et grosse gifle en pleine gueule. "Tu dois être un bien particulier, dieu du temps, pour ainsi dédaigner la force d'Ynis Witrin…"

Comme s'il s'en sentit insulter, il sembla plus agressif, plus hostile du coup, ne sachant trop comment réagir. Quel coïncidence, si disait il. Un dieu du temps, de cette mythologie grecque, ayant le même nom que lui alors que lui, c'était justement le temps qu'il manipulait. Cela avait t'il un certain.. rapport? Sur sa, il en doutait franchement. Il l'observa encore un bon moment, cherchant à la questionner du regard mais celle-ci ne sembla pas suivre ses yeux curieux qu'il portait à présent sur elle.

Il finit par secouer la tête, mais malgré tout, il la coupa,... juste un peu, hésitant mais trop curieux pour passé à côté de cette fameuse coïncidence trop.. évidente, qui l'eu frapper dès qu'il l'eu entendu.


''Attend, attend...''Dieu du temps?'' Qu'est-ce que tu veux dire là...?''

Figer le temps.. il l'eu presque fait par accident au moment précis où il demanda cette question... bien sûr, elle ne lui répndit pas.. et passa plutôt à autre chose. Mais.. l'île.. c'était qu'une île à la fin... ‘‘Arrêtez avec vos conneries!'' s'en était bien sa pensé, colérique peut-être mais voilà quoi, elle étai tune île.. comme les autres, tout simplement. Une île à l'aspect différent qui pourtant, ne l'était aucunement. Et pourquoi les gens y avait attacher un aspect si légendaire? Il l'ignorait. À ses yeux, toute cette mise en scène était complément idiote et inutile. à quoi bon attacher une si grande importance à une masse de terre dans l'océan.

Gagné de nouveau par ce doute bien incruster en lui, il la laissa, bien malgré lui, l'approcher. Elle s'était approcher, lui disant quelque truc auquel, sur le coup, il ne prit pas au sérieux. Il ne voyait plus, trop.. confus. Et une autre question... Question à laquelle lui-même ignorait la réponse, quelque soit. Et pourquoi était-il venu sur cette île qu'il trouvait si.. banal, au final? Bonne question à réflexion. Il mit donc un moment à lui répondre, semblant long pour lui mais qui fut que d'une très courte duré.

Il n'avait jamais aimé la solitude et le fait même que les gens le rejetèrent pour sa différence, pour son regard éteint, pour ce qu'il était, ce que même son nom pouvait signifier. Ce seul fait l'avait poussé à rechercher un seul et unique petit sourire éternel sur les visages de ceux qu'il croiserait sur son chemin. Cette quête, il la mena en vain, car il ne trouva pas son bonheur à les rechercher. Il parcourait des yeux un monde sans joie, où seule la haine pouvait exister, où la paix n'avait pas place. Finalement, il s'était décider à juste chercher son bonheur à la rencontre de gens qui l'acceptera vraiment.. toujours en vain. C'est si qui l'amena, d'ailleurs, à trouver l'île de Ynis très banale.


''Hey bien... Je me trouve ici parce que je chercher quelqu'un, quelque chose en se monde stupide qui puisse vraiment me montrer que sa ''en'' valait la peine... c'est tout.''

Non.. Il n'y avait pas d'autre raison. ''Trouver un sens à sa vie...', c'était la seule et unique raison qui le maintenait rattacher en se lieu si.. si... non différent du reste du monde qui l'entourait. Pourtant, jusqu’à présent, il ne trouva pas cette révélation qu’il attendait, qu’il recherchait.. et ce, il se tuait pour la trouver. Et personne ne lui souri jamais.. jusqu’à aujourd’hui du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Lun 9 Oct - 21:36

Voyant qu'il se braquait alors qu'elle évoquait Chronos, dieu du temps, elle plissa ses yeux, un sourire aux lèvres. Pourquoi cette réaction? Elle n'avait pourtant rien dit de particulier. Ce n'était q'une touche de malice dans une phrase… Mais visiblement, pour lui, ce nom signifiait bien plus. De par sa nature, sa mission et son caractère, elle avait envie d'en savoir plus sur tout ça. Elle avait envie de savoir d'où lui venait toute cette suspicion. Ainsi, avant de reprendre le cours de ses propos, elle croisa ses bras sur sa poitrine et, plongeant dans le regard pers de Cronos ses yeux de jais, elle se pencha un peu en avant. Ils étaient proches…

"Je ne faisais allusion qu'à ton nom. Cronos… Chronos est un dieu grec, le dieu du temps. Pourquoi me poses-tu cette question…? Cette expression, "dieu du temps", évoquerait-elle autre chose à ton esprit, jeune homme au captivant regard?"

Elle lui avait dit ça d'un ton presque joueur, certes toujours doux, mais plus énigmatique encore qu'il ne l'avait été avant. Il y avait réellement quelque chose d'étrange, chez ce mortel. Avait-il un rapport avec le temps? Ce courant, linéaire, impalpable et insaisissable? Avec les dieux? Elle n'avait dit cela que par goût pour les mythes et les légendes… Mais lui ne le voyait pas de la même manière, c'était pour le moins flagrant ^^ Elle resta penchée un moment vers lui, sans un mot, puis cilla et se détourna de cet étrange regard pour répliquer à ce qu'il avait dit au sujet de sa présence ici… Ses mots étaient rares, mais ils étaient explicites. Elle qui aimait les histoires, les contes, elle aimait parler et se "donner" dans une discussion… Mais lui… Lui frappait juste, simplement et purement. Elle l'écouta, et fut comme frappée par le "en" qu'il appuya. Sa phrase, elle la comprit sans fautes… Elle la comprit parce qu'elle avait, plus ou moins consciemment, pensé exactement la même chose. Mais elle, elle avait finalement trouvé sa réponse. Personne. Personne n'avait jamais pu lui montrer que ça "en" valait la peine. Personne car c'était seule, qu'elle avait évolué. Libre de toute morale, de tout groupe. Un être seul. Ce qui "y" avait donné un sens, c'était la mort, la mort et la vengeance. Voilà tout.

"Quelqu'un qui puisse donner un sens à ta vie?"

Elle lui sourit, très calme et douce… Son visage était détendu, et, cette fois, très sincère. Elle n'était pas ébranlée, touchée, émue mais… Mais elle comprenait ça. Et c'était presque d'une voix tendre qu'elle accueillait ces mots qui si souvent avaient trotté dans son esprit. Elle soupira, finalement, puis, toujours aux côtés du mortel, se tourna vers les brumes d'Ynis

"Jamais je n'ai espéré trouver ce qui me ferait penser que ça "en" valait la peine dans un endroit comme Ynis. J'ai toujours… cherché du côté des ombres… Et j'ai trouvé ça dans la vengeance et la mort. Ce n'est sans doute pas une voie recommandable, mais passé un certain stade, je n'avais même plus la force de chercher… 'Trop mal... Je n'avais que cette envie là… Juste celle de finir sur ce que j'avais toujours désiré…"

Elle lui sourit avec une douceur très étrange. Il n'allait peut-être pas tout comprendre… Elle avait besoin de lui. Besoin de faire de lui son messager afin qu'il ait la vie sauve. La vie sauve… En fait, ce n'était même pas ça. C'était plutôt parce qu'elle avait envie de se confronter une autre fois à cet être à l'étrange regard dépareillé. Parce qu'elle avait envie de ressentir à nouveau cette si particulière mélancolie. En fait, ça la mettait même un peu mal à l'aise. Elle se sentait déjà prise par cette mélancolie. Elle en avait sentit le magnétisme, déjà… mais là, elle se rendait compte que déjà elle avait cédé au piège. Qu'importait, cela n'allait rien changer, puisque cet être allait se révéler être un outil pour eux. Un outil. Sykanh n'avait pas réellement honte, de penser cela. S'il n'était pas un outil, Anàrion l'aurait sans doute tué, lui ou elle…
Elle sourit finalement, puis tenta une autre approche pour parvenir à ses fins avec subtilité.


¤~ Si ça marche pas, cette fois, j'y vais franchement =.= ~¤

Elle resta assez près de lui, son regard fixé dans celui de Cronos. Un sourire, très fin et délicat, apparût sur ses traits… Elle semblait plus sombre, et à la fois claire… Lorsqu'elle parla, ce fut d'une voix très douce, très basse. Une voix que seul Cronos pouvait entendre… Lui seul car le seul assez près d'elle pour saisir ses mots. Le vent lui-même n'en capturait que des bribes.

"Sais-tu, chez une elfe, ce que signifie ce regard de jais?"

Elle ne dit rien d'autre, mais le ton doucereux qu'elle avait mis dans ces mots en disait assez. S'il le savait, il saurait de quelle nature elle était… S'il l'ignorait, elle le lui expliquerait. De fil en aiguille, elle arriverait à son but. Elle ne songeait même pas à le tromper, elle voulait juste qu'il les aide. Pour son bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mer 11 Oct - 2:56

**Peut-être ne fait-tu illusion qu'à mon nom, mais manipuler le temps, sa fait pas juste une petite coïncidence... je crois...**

Il ne répondit pas à la suite de ce commentaire qu'elle eu. Il continua de l'observer un moment, sans grande ambition finalement. Elle était peut-être plus différente qu'il ne l'eu pensé un peu plus tôt. Il eu alors un peu l'idée de la provoquer, voire son dont en face, pas d'une simple caresse du bout des doigts, mais vraiment se qu'elle avait dans le ventre. Mais ce moment n'eu jamais lieu. Il hésita trop longtemps et elle changea de sujet.
Et elle se mit à discuter de ce ''en'', qu'il ne savait plus trop exactement en fait. Ah oui, si sa ''en'' valais la peine? Vivre ou mourir... Il ne savait plus finalement. Qu'avait-il dit? On aurait presque dit qu'il était amnésique sur le coup, mais il chassa vite cette confusion pour revenir à ce qu'elle lui racontait.
Pourtant, ses mots lui semblèrent si distants à présent. Si… lointain. Un échec… juste un autre pour lui. Il se retrouvait de nouveau dans sa différence. Pourquoi se sentait-il ainsi à la fin? Les gens n’étaient pas si différents à vrai dire. Ils étaient tous… humain, si on veux. Vivant,, ou presque, respirant, grandissant… Tous et chacun avaient des sentiments ou émotions. Impossible de ne pas en avoir du tout. À les voire tous, ensembles réunis, il se ressemblaient, sans différences trop… énormes Mais malgré cette pensé positive, il en restait qu’il se sentait vraiment différent, à l’écart des autre. Pourtant, il était comme eux… Alors, il ne comprenait juste pas ce sentiment qu’il avait toujours, toujours plus grandissant en lui, l’entraînant de plus en plus vers le bas.

Restant un court laps de temps plonger dans sa sombre existence, dans ses pensés plutôt vagues qui échouaient au fur et à mesure que le temps s’écoulait, sur les berges de son esprit démolit par le passé.
Penchant la tête de côté, il l’écouta, elle lui posa une question que, bien sûr, il ignorait complément la réponse. Pourtant, il y réfléchi quand même. Un regard de jais? Chez une elfe?
Il ne s’était jamais demander se que sa signifiait et encore moins le pourquoi elle, elle avait un regard tel que celui-là. Il s’en fichait, lui-même son regard était étrange. Certes, pas autant que le sien, mais il l’était, à sa façon.
Plus il se questionnait, moins les réponses lui venait. Il la regarda une seconde encore peut-être et finit par hausser les épaules, las de chercher sachant très bien qu’il ne trouverait jamais de lui-même.


''Je l’ignore…''

Sa voix se voulu lointaine, dérangé un peu peut-être, inattentive. Mais pourtant, elle était très curieuse, voulant savoir, en apprendre. Il resta donc là, immobile, dans un vent froid. Vent qui ne semblait ne jamais vouloir s’arrêter, continuel, sans aucune pause. Le ciel va finir par se fatiguer à souffler ainsi non? Enfin, c’était une pensé un peu idiote mais c’était comme sa.
Se sentant soudainement mit à nu, il baissa les yeux, ne supportant tout simplement plus ce regard qu’elle posait sur lui. Elle gagnait, et se, en force contre lui. Elle gagnait moralement, abattant peu à peu ses propre barrière, frontières qui, autrefois, il se monta afin de se protéger de ce qui l’entourait. Il faiblissait, bientôt, pour Sykanh, si elle le désirait, elle pourrait avec un seul et unique claquement de doigt le faire tomber. Souffler dessus comme un château de carte. Il s’écroulerai d’un rien. Elle le pouvait, à présent. Voire même immédiatement. Pourquoi ne le faisait donc t’elle pas? Elle avait le champ libre contre lui, alors pourquoi insister à rester? Cronos savait, il avait vu. Elle n’était pas cette si sympathique morte vivante qu’elle paraissait être. Simplement par son regard, son rire… ses murmures à ses oreilles. Il l’avait déduit, sans jamais lui en faire part. Qu’allait en être la suite? Il l’ignorait... Il pouvait bien stopper, voire reculer le temps. Il n’était pas voyant. Il ne pouvait en aucun cas l’avancer pour voir plus tard. Ceci, c’était impossible pour lui. Et puis, pourquoi le ferait-il de toute façon? Il n’en n’avait aucune raison, alors... Autant voire se que cette avenir, si peu probable d’être agréable, lui réserva.

Avant même qu’elle ne lui réponde, il continua de réfléchir, personnellement, à une hypothèse qui pourrait être possible. Mais qu’est-ce que cette question pouvait bien signifier pour elle en fait? Était-ce si... intéressant à savoir? Surment pas pour lui en tout les cas, mais question de respect et politesse, autant lui répondre qu’il l’ignorait, insinuant qu’il souhaiterait le savoir. Même s’il peut bien s’en foutre finalement. Maintenant... la réponse tant attendue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mer 11 Oct - 16:37

Elle vit clairement ce temps qu'il mettait à répondre à sa simple petite question… Elle l'observa, lui donnant à voir ce fameux regard de jais. Lui laissant le temps d'échafauder dans son esprit toutes sortes d'hypothèses… Elle se doutait de ce qu'allait être sa réponse. Mais cela lui importait bien peu. Tout ce dont elle avait besoin, c'était d'amener Cronos à sa demande… Il devait pour cela comprendre ce qu'elle était, il devait comprendre pour cela la vie qu'elle menait depuis sa mort… Cette idée d'une existence sans plus en avoir la fit sourire d'un air énigmatique. Lorsque les mots de Cronos lui parvinrent, elle n'eut aucune réaction, d'abord, tant ils contrastaient, dans la voix et leur contenu, avec ce que dégageait le mortel. Il était comme un livre pour elle. Un livre sans mots, car elle ignorait, en somme, tout de lui. Mais un livre dont chaque page possèderait une odeur et une impression qui lui était propre… Des sensations caressantes qui ne nécessitaient pas de réelle lecture pour s'offrir à un esprit assez sensuel pour les percevoir. Syk les écoutait avec une attention particulière… Elle s'y attachait même plus qu'aux mots. Mais comme les mots étaient ce qui justifiait que deux être se tiennent en face l'un de l'autre, sans cesser de s'intéresser à l'état de Cronos, elle finit par agripper ses mains à sa ceinture, sous sa cape (à elle, hein xD) et se pencha légèrement en avant. Le mortel avait cillé, comme voulant s'échapper au regard de l'elfe déchue… Il cillait, comme tout le monde. Si n'étaient ces sensations qu'il animait en elle, sans doute ressemblerait-il à ses victimes habituelles… A cette idée, elle ferma les yeux, les sourcils froncés et les dents crispées. Souffrait-elle de cette situation? Comment ne pas en souffrir? Ce qu'elle s'apprêtait à dire à Cronos était sans doute la chose la plus douloureuse que supporta son existence. Une douleur qu'il n'avait pas la moindre chance d'imaginer. Pour ce qui était des douleurs physiques, bien sur. Moralement, cette douleur était également terrible… mais elle ne doutait pas que Cronos, si ses souffrances étaient d'une toute nature, ne put imaginer souffrir ainsi moralement.
Ainsi donc, cet épisode de l'existence de la Sykanh "vivante" la faisait souffrir jusque dans l'éternité de la mort…? La meneuse du Styx promenait-elle vraiment sur les ondes du noir fleuve de l'Hadès la langueur qui avait su faire d'elle ce qu'elle était devenue…? Et bien oui. Etonnant, qu'un être de sa nature, sombre, violent et passablement imprévisible, soit capable de cela… Non elle n'était pas détachée de sa vie, à présent. Elle ne le serait jamais, car c'était cette vie qui l'avait menée à la mort. Très jeune, elle en avait décidé ainsi. Jamais son esprit n'avait songé à une longue existence… Jamais. Même si le combat n'avait pas eut finalement raison d'elle… La mort l'aurait attendue. Que la main s'abaissant sur elle soit celle d'un ennemi, celle du destin ou… la sienne propre.

Avec une espèce de soupir, retenu en partie, elle laissa ses mots siffler entre ses dents toujours crispées… Son visage ne s'était pas durci, mais il était très clair qu'elle en souffrait encore… Et elle ne pouvait encore ouvrir les yeux en y pensant. Cela ne les aurait pas protégés du sort qui lui avait été réservé mais… Mais c'était une sorte de réflexe, ancré à même sa chair. C'est dans cet état qu'elle dit simplement à Cronos…:


"Il s'agit du résultat de la déchéance. C'est un sort, appliqué aux elfes ayant dévié, ou étant soupçonnés d'avoir dévié de la droite et pure ligne elfe…"

Les yeux toujours clos, elle eut besoin de poursuivre. Son visage baissé se dirigea sur le côté… Comme si elle évitait un regard étranger, un regard critique.

"Cette infâme race préserve ainsi sa pureté. Elle élimine ce qui ne lui convient pas… Elle dénonce et meurtrit… brise à jamais ceux des siens qui ne correspondent pas au schéma qu'elle s'est dessiné. Une âme qui vole en éclat, pervertie à jamais par la douleur, condamnée à errer dans un corps qui la répugne. Le corps, le sang de ceux qui l'ont détruite…"

Elle ouvrit alors les yeux, lentement, ses pupilles encore masquées par ses cils.

"Tu ne peux même pas imaginer à quel point… ça fait mal"

Une souffrance qui appelle la mort, une souffrance qui déchire le corps entier, venant des yeux. Ces yeux grands ouverts, aveugles pour des semaines, des mois entiers, avant que la lumière de nouveau ne perce leur pupille opaque. C'était une souffrance indicible, qu'une vie mortelle ne devrait pouvoir endurer. Par quel moyen le cœur peut-il la supporter? Un cœur humain, sans doute, imploserait s'il devait la subir… Mais son petit corps, famélique, jeune, lui… il avait tenu. Il avait tenu…

¤~ A quel point ça fait mal ~¤

Elle finit par rouvrir tout à fait ses yeux, mais toujours assez plissés, elle ne semblait pas craintive, mais la simple évocation de cet instant suffisait à lui endolorir le regard… Elle se forgea un sourire crispé, et poursuivit.

"Ils m'ont fait subir la déchéance des elfes très jeune… Je ne sais même plus ce que j'étais avant. Quand tu éprouves une telle douleur, tu n'es plus rien… Un corps, tremblant, qui erre d'un côté, de l'autre, et qui n'a en tête que ce mal. Un mal physique, dont on ne comprend ni les causes, ni les raisons… Pourquoi m'a-t-on infligé ça…? Des suspicions… Il y avait une petite chance pour que je ne sois pas digne de ma race… Ils m'ont donc traînée à terre pour m'infliger cela… C'est tout ce que je retiens, et c'est ça qui a fait de moi ce que je suis… De la souffrance naquit la haine, et de la haine… Il ne resta finalement que la mort"

Elle lui sourit d'un air très distant… Etant donné le regard avec lequel il l'avait regardée, il avait du comprendre bien vite ce qu'elle était… Mais qu'elle l'avoue, cela facilitait les choses. Elle pourrait, suivant sa réaction, en venir à ce dont elle avait réellement besoin. Le plus dur, le plus douloureux était passé… Bizarrement, elle avait un peu de mal à regarder Cronos dans les yeux… C'était comme un voile de pudeur qui tombait sur ce regard meurtri. Comme si elle gardait pour elle cette intimité qu'elle avait avec sa souffrance. Elle avait vu de la faiblesse dans le comportement de Cronos. Elle n'était pas passé à côté mais… Mais elle avait trop mal, là, pour en profiter. Elle était toujours tout près, parlait toujours doucement… Mais sa physionomie n'était plus tout à fait la même…

C'était bel et bien une elfe déchue, que le mortel avait sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Dim 15 Oct - 23:23

Une pointe étrange apparue alors dans son regard. Ses yeux de couleurs plutôt vives semblèrent s'assombrirent un instant. Qu'est-ce qu'il tramaient, que cachaient-ils? Un fort sentiment, sa c'est sûr. Mais lequel?
C'était loin d'être de la colère, bien que c'était quelque peu confondu avec elle. Peut-être de la tristesse? Ho non, au contraire. Sa lui ressemblait en quelque sorte mais ce n'était pas sa non plus. Alors, de l'amertume? .... non plus.
Il ressentait plutôt une forte jalousie qui s'emparait de lui. Il ne comprenait pas, sa l'énervait, sa le faisait chi**! Pourquoi elle, elle avait pu mourir alors que lui non!? C'est sa qui l'agasses vraiment. Ne pas comprendre sa souffrance? Qu'est-ce qu'elle racontait là? Il Sembla alors défaillir, de nouveau, mais en pire disons. Titubant, il recula de deux pas pour ne pas tomber en arrière. Il se pris la tête à une main, se disant que le monde était toujours trop injuste.
¸

**J'ai besoin de réfléchir**

Il se concentra, sans le vouloir. Du silence, du temps. C'est tout se qu'il demanda. Il ferma les yeux bien fort, ne tenant plus à voir se qui l'entourait et encore moins voir Sykanh.

''Stop!''

Sa voix résonna en écho dans le moment, se frappant dans l'air ambiante, stoppée. Le temps s'était figé pour tous ici présent. Même pour elle. Il n'avait plus qu'à prendre ce court laps de temps pour y penser, simplement et calmement, sans aucune pression.

Pourquoi est-ce qu'elle avait eu le droit de mourir, d'arrêter d'endurer la souffrance du jour, alors que lui, toujours sur terre, devait la regarda grandir dans le coeur des êtres de ce monde, de plus en plus puissante et blessante. Il se devait encore de l'endurer. Traîné dans la poussière? ... Comme s'il ne connaissait pas le mal que cela faisait d'être rejeter par les siens parce qu'il était soupçonné d'un acte qu'il n'eu jamais commis. Il sembla lâcher un grognement en l'observant, assise là-bas, figé dans le temps qu'il maîtriser, bien que... pas vraiment. Ce petit tour de magie commençait à drainer ses énergies déjà faibles.

Il se recula, où aller? Il ne savait plus. Il vacilla finalement pour tomber à genou, la tête cette fois entre les deux main. Il était affreusement jaloux d'elle. Pourquoi n'arrivait il pas à mourir lui? Pourquoi est-ce toujours les autres qui périssait et pas lui? Il l'ignorait, et ne le saurai sans doute jamais. Il bascula finalement la tête en arrière, et, dans une dernière force qui s'échappa vite de lui, il se releva pour s'approcher de Sykanh, toujours immobile.

''Tu souffre toi? Tu crois être la seule à souffrir? Tu crois vraiment que t'es la seule en ce monde pitoyable à avoir ''mal''!? Détrompe toi!''

Elle ne pouvait pas l'entendre, surment pas... il était en quelque sorte ailleurs, dans un lieu parallèle au sien. Il l'observa encore de ses yeux fort étranges. En fait, il s'était toujours demander pourquoi est-ce qu'il avait un oeil dune couleur et un autre... d'une autre.

Il glissa le long de la roche sur laquelle elle était assise depuis un moment et s'écrasas mollement au sol, épuisé comme s'il venait de courir le marathon.


Le temps repris alors son temps normal. Mais au lieu d'être debout, un peu plus loin, Cronos se situait à présent assit au sol, parcourue de sueurs froide, à côté d'elle.
Il eu un genre de petit rire nerveux qui lui fit releva la tête vers elle.


''Quoi...? tu crois vraiment que je comprend rien à t'as douleur..?''

Et se fut ses seuls mots. Sèches, solide bien que faible, et sévère. un peu sur un ton égoïste peut-être.. mais que voulez-vous?. Cette petite pointe de jalousie dans son regard s'était complètement effacer, livrant place à seulement sa constante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mer 18 Oct - 22:18

Alors que, penchée vers lui, Sykanh avait laissé sa voix mourir pour simplement laisser à Cronos le temps de réagir. Elle examinait ses traits d'un regard doux, attentif... un regard qui plus qu'aucun autre exprimait une intense curiosité. Cronos était en train de jouer son existence, même... Elle souriait, sans un mot, souriait et caressait de ses yeux profonds les traits du jeune homme. Elle vit alors un sentiment terriblement difficile à identifier sur son visage. Un sentiment qui vint briser sans vergogne sa si douce mélancolie. Le voyant, Sykanh sembla suivre d'un geste fluide, tout juste amorcé, son recul, avant qu'une sensation de malaise ne la prenne.
Elle ferma les yeux, une main sur le coeur, sa respiration soudain rapide et sa gorge serrée... Que se passait-il? Son coeur... Son coeur ne battait plus vraiment. Ses battements n'étaient qu'un vague échos de son existence... Un son profond et résonnant, spectrale, loin de cette sensation d'irrigation. Une main sur son coeur n'aurait pas dénoncé ce battement... Une oreille l'aurait perçu, faible... Témoignage de la nature de cette créature...
Et il faisait souffrir Sykanh comme jamais il ne l'avait fait... C'était comme si ce coeur avait continué de battre quand tout le reste s'était arrêté, figé... Un coeur qui, contrairement à son âme, avait su être attentif aux cris de Cronos. Un coeur qui avait perçu quel était ce sentiment qui avait chassé la mélancolie... Un coeur auquel aucun de ces mots, cachés à l'entendement de l'elfe déchue, n'avait échappé une seule seconde. Elle finit par réouvrir les yeux, les dents crispées, pour se rendre compte que Cronos avait disparu... Elle n'avait rien entendu. Pourtant, ce jeune homme, en bon mortel qu'il était, faisait nécessairement un minimum de bruit. Même le plus adroit des chasseurs, des assassins ou autres, aux oreilles de Sykanh, était repérable... Mais là, rien. C'était comme s'il s'était simplement... téléporté. Elle tourna sur elle-même, son coeur aussitôt remis, avec la vivacité d'un fauve, et attacha aussitôt son regard au mortel qui gisait, appuyé au rocher où elle s'était trouvé l'instant d'avant. Elle ne prit pas de détour, et c'est d'une voix simplement curieuse qu'elle lui glissa, penchée tout près de lui...


"Comment... fais-tu cela?"

Peut-être son tour aurait-il pu passer inaperçu, encore que... Mais là... Avec elle, tout était relevé, tout avait son importance. De plus, il était clair que c'était Cronos qui avait animé cet écho de coeur... C'était lui. Toujours penchée, elle s'assit sur le rocher contre lequel il était appuyé, tout aussi haletante que lui. Elle avait récupéré, et cette douleur était passée mais... Il restait cette surprise, qu'elle ne cherchait même pas à cacher. Maintenant qu'elle avait ressentit ça, elle ne se ferait sans doute pas avoir de cette façon une seconde fois... Appuyée d'une main à la pierre, elle passa l'autre sur l'épaule de Cronos. S'avançant vers lui, ses cheveux d'argent s'écoulant sur son front en un éventail de lumière, pour aller effleurer l'épaule du mortel, elle fit en sorte qu'il voie sa main. Sur sa peau apparût alors une délicate lueur cristalline, dansante. D'abord frêle, aussi volatile qu'un flocon. D'ordinaire, tout était bien plus rapide que cela mais... Elle s'amusait. Les flocons dansèrent, virevoltant sur cette peau diaphane, avant de former une tige, tout comme elle l'avait fait avant de l'aborder... De la tige naquit un bouton qui finit par éclater en scintillant et ouvrir des pétales d'un froid plus cruel encore que ne l'est celui de la mort... Comparé à la violence du froid de cette glace, la peau de Sykanh aurait parût moite à Cronos. Elle se concentra et fit augmenter sa température, avant d'effleurer de sa plante glacée le cou du jeune homme... A son oreille, elle murmura...

"C'est un coeur de glace que tu as su agiter... Je ne sais si je dois t'en féliciter... En tout cas, cela me conforte dans mon opinion..."

Elle souffla, par jeu, dans sa nuque, un souffle froid, mais caressant... Avec un éclat de rire des plus doux, elle se redressa sur son rocher, laissant la plante de givre glisser sur Cronos. Elle la lui offrait comme remerciement pour cette souffrance qu'il avait appliqué à un coeur disparut depuis longtemps...

¤~ Faire revivre ce qui n'est plus... Faire revivre l'âme, affoler l'écho de cet organe vital chez une morte... Cet homme à un bien étrange pouvoir... ~¤

Avec un sourire mystérieux, la tête penchée de côté et appuyée sur une main, elle observait Cronos, dans l'attente d'une réponse, d'une réaction... Elle aurait très bien pu suivre son jeu et se fondre dans une ombre... Lui montrer que pour elle aussi, ces tours de passe passe étaient possible mais... Elle n'en voyait pas l'intérêt. A quoi bon exhiber ainsi une puissance telle que la sienne? Les circonstances ne s'y prêtaient pas. Cet homme était fatigué, secret... Les armes qu'elle tendait à utiliser pour le faire parler étaient toutes autres...

¤~ Allons, mon ami... Dis moi qui tu es. ~¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Sam 21 Oct - 21:57

[Pardon.. il est vriament affreux ce poste ><]

Il secoua la tête. Comment il faisait? Le savait-il seulement? Non, en fait il n'en n'était pas trop sûr, doutant. Pessimiste.
En fait, présentement, il était trop... trop fatiguer pour parler. Il ne fit que décrocher un faible sourire lorsqu'elle voulu savoir le comment du pourquoi. Il n'en n'était pas certain...
Il pris un moment pour calmer se coeur qui battait en lui, semblant vouloir exploser. Et Sykanh, aussi mystérieuse soit elle, recommença son petit manège, posant une main sur lui. Froid. Que du froid. Une question envahissa alors son esprit confus.
Pourquoi après la mort devenons nous si froid? C'était stupide, c'est vrai mais, pourtant, selon lui, ça devrait être tout le contraire. Parce que étant vivant, les gens ne font que souffrir, et le froid représente le mal. Entre autre... Alors que, une fois mort, nous cessons de souffrir, et, finalement, nous plongeons dans la joie d'être en paix pour l'éternité. Âme immortelle dans les cieux, ne souffrant plus. Et le chaud, c'est bien plus représentant pour le ''bien''. Enfin, voilà. C’était sa réflexion. Idiote? Complètement dingue? Peut-être oui… Mais idiot et dingue, il l’était aussi.
Il ne semblait pas arriver à se reprendre. Il ne comprenait pas. Il fut brusquement atteint d’une fatigue incomprenable, qui pourtant, ne paraissait aucunement.
Une fleur de glace…
Une fleur, comme elle était elle. Et de glace, comme son cœur. Pourtant, à travers cette âme brisée, il lisait un attachement certain à quelque chose. À la Mort peut-être… Juste peut-être…
Il regarda donc ce végétale de glace, brillant comme le cristal, froid, qui à vrai dire, n’est autre que de l’eau glacé. Pourtant, il apprécia fortement ce geste qui paraissait tellement dénué de tout but. D’autre que lui aurait pu trouver cela stupide, vexant, insultant. Pourtant, il aimait, simplement parce que sa venait d’elle. Et si s’était venu de quelqu’un d’autre, l’aurait-il apprécié autant? Doute…
Un moment de réflexion se formait dans sa petite tête. Pourquoi s’était elle liée, d’une façon ou d’une autre, avec lui? Pourquoi rester là? Pourquoi s’intéressait elle tant à lui?
Tant de pourquoi sans parce que…
Il la pris entre ses mains, la fixa attentivement. Peut-être ce geste l’avait t’il touché plus profondément que prévu.
Un simple petit soupire s’échappa de lui et il laissa fondre la fleur au creux de sa main. Finalement, il releva ses yeux vers Sykanh, curieusement, il voyait en elle tout autre chose qu’il y avait, un peu plus tôt, alors
.

‘’Tu.. tu disais..?’’

Avait il vraiment écouté? Euh.. oui mais.. non ^^’ Bref, il l’observa encore un moment, sans trop savoir en fait. Ah oui!! Le comment du pourquoi!
Il secoua rapidement la tête, se donnant un petit coup dessus pour se souvenir étant donné sa confusion continuelle. Son pouvoir! Comment! C’est vrai…
Mais comment lui expliquer aussi..?


‘’C’est… c’était mon pouvoir.. je.. je manipule le temps.’’

Et voilà, maintenant elle va vraiment le prendre pour un fou? ‘’Mal gagnant, perdu… perdant.’’ Ho, et puis merde à la fin. Il attendit tout sagement un geste de sa part. Sans ambitions, sans.. ho et il s’en fichait du comment elle réagirait. Si finalement sa ne lui plaisait pas, tant pis, ce n’était pas plus grave que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Lun 30 Oct - 0:01

S'appuyant légèrement sur son épaule, elle scruta la réaction de Cronos lorsqu'il saisit la rose de glace. C'était un bon test, pour Sykanh. Elle était un être malin, bien entendu, mais cela ne la privait pas d'une certaine sensibilité, d'un goût pour le beau, et pour le... doux. Oui elle était douce. Lorsqu'elle la donnait, la mort elle-même se parait de douceur. Un être insensible à cette plante, un être aucunnement troublé par ce genre de don... Il était un être qui avait besoin d'elle. Il avait besoin de la sentir, de sentir cette brise et cette fraîcheur qu'était Sykanh s'emparer de sa peau pour le faire défaillir puis mourir. Un meurtre sensuel, un meurtre séduisant et charnel. Charnel et aérien. Sykanh adorait ça. Elle aimait faire frissonner ce qu'elle tuait, elle aimait frissonner elle-même, sentir le souffle chaud de ses victime mourir sur sa propre peau...

Mais Cronos... Pas lui. Il n'aurait pas son aide, parce qu'elle le vit plonger dans la contemplation de cette plante. Cronos fut comme ébranlé par ce cadeau. Elle attacha ses prunelles de jais aux mains du jeune homme, qui tardait à lui répondre, en comtempla le jeu sur les délicats pétales de givre. Elle trouvait ses gestes à la fois doux et mal assurés, saccadés. Rien a voir ni avec les siens, ni avec ceux de nombre de ses victimes. Effleurant cette plante du bout des doigts, Cronos laissait sa fragilité s'exprimer. Se penchant un peu plus au-dessus de son épaule, les deux mains agrippées à la pierre, elle admira une seconde cet étrange et doux visage. Elle souriait, ses fines lèvres blanches découvrant un sourire de lumière, terriblement mystérieux. On ne savait pas de quoi souriait Sykanh. On ne savait pas si elle admirait, si elle aimait, si elle éprouvait du plaisir ou si... elle était excitée par avance par ce qu'elle allait faire à une victime. Toujours ce sourire énigmatique et envoûtant. Mais pour l'heure, elle était envoûtée. Elle l'avait été par la mélancolie, puis par les réactions, les mots et le regard de Cronos. Mais ce visage, telle une fenêtre sur les sentiments du mortel. De près, de profil, le regard plongé dans l'admiration du végétal de glace, il était plus expressif qu'elle ne s'y serait attendue. Elle lui laissa tout le temps qu'il désirait pour répondre, en apprenant plus sur lui qu'il ne l'imaginait, dans son silence, puis le vit décrocher son regard de la rose pour ciller, et tenter une réponse.

Il n'avait pas saisi ses mots... oui, elle s'en doutait. C'était même naturel, à vrai dire. S'il était réellement, comme le laissait entendre son visage, à ce point sensible au modeste cadeau fait par l'elfe déchue, il était normal qu'une discussion aussi placide que celle qu'elle entretenait accroche difficilement l'esprit de Cronos. Pour Sykanh, c'était différent. Elle analysait, elle testait et ne perdait pas de vue sa mission. Il était donc aisé pour elle d'avoir une ouverture d'esprit plus grande, une attention plus générale. Elle savait ce qu'elle lui avait demandé, et cela n'était qu'un complément à son analyse. Un complément plutôt mineur, qui plus est. Un pouvoir. Une force concrête et efficace, rien à voir avec la force irrégulière et à la fois redoutable du charisme de ce jeune homme. Le voyant chercher où il en était, elle sourit davantage, esquissa même un ricanement silencieux, fermant les yeux et, toujours penchée au-dessus de son épaule, laissa ses cheveux s'écouler sur l'épaule du mortel. Lorsqu'il lui dit en quoi consistait son pouvoir, elle se figea, son sourire soudain moins clair, les yeux fixés sur l'épaule de Cronos. Elle releva, très lentement, la tête, puis se pencha sur le côté pour l'observer. Il disait cela avec une sorte de crainte... Et il semblait faible.
Faible.

Comment un être ayant un pouvoir dépassant n'importe quelle force de frappe pouvait-il avoir l'air aussi faible? Cronos se rendait-il seulement compte de l'étendue de ses capacités? Elle avait pensé qu'il s'était téléporté, mais c'était bien mieux que cela.
Et que s'était-il donc passé, durant ce laps de temps qui s'était écoulé entre l'instant où elle l'avait vu disparaître et celui où, épuisé, il s'était effondré dans la position qu'il avait gardé jusque là...? Qu'avait-il fait pour faire renaître l'écho d'un coeur depuis plusieurs mois déjà éteint? Elle plissa les yeux, et son sourire se fit beaucoup plus discrêt...


"Ce pouvoir est d'une très grande puissance... Un très fameux pouvoir"

Elle ferma les yeux et pris une douce inspiration, relevant un peu son visage, avant de se glisser dans son dos. Il put sentir une seconde le souffle de l'elfe déchue dans sa nuque, avant qu'elle ne se redresse. Elle ne tremblait pas, rien. Elle s'était redressée sur son rocher, et l'observait, les épaules haussés, ses deux mains appuyées en arrière, sur la pierre. Elle avait décroisé les jambes, et l'une d'entre elles était repliée, appuyée elle aussi à la pierre. Elle semblait fine, déposée là par le vent, et prête à s'envoler au moindre souffle de celui-ci. A vrai dire, ce n'était pas totalement faux. Elle ferma de nouveau les yeux.

"Je comprends mieux... Et que fais-tu de telles compétences, mon ami?"

Sa voix, elle était murmurée, c'était avec sérieu qu'elle s'adressait à lui. Elle n'avait pas prévu que son "messager" ait un tel pouvoir. Pas du tout.

¤~ Que me caches-tu donc encore, Cronos? ~¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Mer 8 Nov - 1:21

''...mon ami?''
Seule la fin de sa phrase résonna, encore et encore, continuellement, sans jamais s'arrêter dans sa petite tête sans cervelle. Ami... Si seulement il connaissait le véritable sens de ce mot si pure à l'écoute, si simple mais si complexé à la fois. Pourquoi toujours se casser la tête d'abord? Ça n'avait pas de sens tout cela.
Toujours au creux de sa main, la fleur de glace fondait, brisé par la température du corps qui la tenait, semblant ne pas vouloir s'en détacher. Malheureusement, toute bonne chose à une fin, aussi plaisante soit-elle... aussi douloureuse soit-elle. Ça allait dans les deux sens. Autant dans le positif, que dans le négatif. Bref... sa réponse allait elle venir, oui??


''Qu'est-ce que j'en fait?''

Il releva alors, brusquement peut-être, rapidement et sans aucun avertissement, vers ce visage aux couleurs fortes étranges, doux pourtant... froid et sévère à la foid, mais il y avait là quelque chose de différent. Quelque chose d'unique. Enfin...
Se qu'il en faisait de son don? Rien dutout pour tout dire. Il était plutôt rare qu'il s'en servait, que dans quelques rares occasions. Même à cela, la plus part du temps, il ne penssait même pas à l'utilisé, même si ça pouvait lui être fort utile. Enfin, il n'était pas rare qu'il oubliat lexistence de son... ''fabuleux'', comme elle disait si bien, pouvoir. Pour lui , pourtant, ce dérenier n'était autre que rédicule, inutile. Un simple don qui ne servait probablement à rien dutout. C'était sans doute le pouruqoi de son oubli.


''Bonne question.. je... je ne l'utilise pas vraiment... je ne vois pas à quoi il pourrait me servir excatement...''

Finit il par lâcher en un haussement d'épaules, un peu en ''jemenfoutisme'' quoi.
La respiration tout à fait calmer à présent, il se releva, doucement, peut-être un peu étourdit, mais il se releva vraiment, solide quand même. à vrai dire, l'herbe était un peu mouillée et les fesses humides, ce n'était pas exactement se qu'on peu appeler une sentation plaisante.


[Je m'excuse... ça fait vraiment pitié s'te poste ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Sam 23 Déc - 19:20

[bon allez, jvais m'appliquer ! ^^ J'espère que tu pourras y répondre, un de ces jours]

Elle était restée perchée sur son rocher, sans laisser transparaître ses impressions. Il semblait perdu, et elle avait très nettement saisi depuis quel point. Ce jeune homme était transparent comme du verre. Du verre poli, à la fois mat et fragile, du verre qui attire la main à lui… Du verre dont la lumière attire et dont les ombres qu'il réfracte enveloppent. Sykanh n'y échappait pas réellement. Elle était trop blanche pour se fondre dans l'ombre de Cronos, mais… mais si elle n'avait pas eu besoin de lui, si elle n'avait pas eu besoin de faire attention à ce qu'elle faisait, peut-être aurait-elle effleuré ce verre… Peut-être aurait-elle aimé se l'approprier. Il mit un long moment à lui répondre, attendant même que la rose achève sa fonte. Elle vit clairement son regard, sa déception, et s'il était impossible de dire d'elle qu'elle était émue dans le sens positif du terme, cela ne faisait qu'accentuer son caractère intrigué. Ses pouvoirs, il n'en faisait rien…? Rien du tout? Comme il était étrange, ce jeune homme si puissant, si fragile et si passif. Il se leva avant qu'elle ne lui réponde. Elle aussi prenait son temps. Le temps, si fugitif, si précieux, avec lui c'était différent puisqu'il était son jouet. Elle pouvait sans retenue se prendre à son jeu, ça l'amusait de se dire qu'elle ne le maîtrisait pas, cette fois. Ca l'amusait dans la mesure où l'âme de Cronos était d'une blancheur pure et sauve. Sa souffrance le lavait, l'innocentait, faisait de lui un être limpide.
Elle le regarda se dégourdir les jambes d'un regard doucereux, attentif, puis pencha la tête de côté, découvrant sur un sourire ses dents de nacre. Sa peau, tout juste caressée par les vagues rayons lumineux, s'accordait à celle de verre de Cronos. Ils se ressemblaient, beaucoup. Plus qu'il n'y paraissait. Un être qui souffrait et un être qui vouait l'existence qu'on lui accordait à la souffrance des autres. Non pas à la soigner… A l'embellir, plutôt.

Elle ferma son insondable regard et étira une à une ses jambes, puis ses bras. Elle finit par poser ses bottes légères, de cuir blanchi, au sol, et se leva lentement. Elle fit elle aussi quelques pas, jusqu'à se poster à côté de Cronos. Ses gestes étaient à la fois vaporeux et surs… On la voyait… mais on doutait d'elle… Et surtout, ses cheveux et ses vêtements qui flottaient quand ceux des autres restaient trop lourds et trop réels pour se mouvoir… Tout cela ne faisait qu'affirmer le fait que depuis un moment déjà, elle n'était plus de ce monde. Elle s'approcha doucement de Cronos, n'étant absolument pas gênée par la proximité, et approcha son menton de l'épaule de celui-ci. Elle ne le touchait pas, pourtant, elle semblait sur le point de le faire. C'était comme si elle s'était adaptée toute entière à la morphologie, au moule de Cronos. Elle leva une main et effleura ses cheveux. S'éloignant juste assez pour croiser son regard, un sourire fin sur ses lèvres blanches, elle hocha la tête.


"Cette rose… Ce n'était que de la glace, tu sais. De la glace, un élément éphémère par nature. Pour moi, c'est sans doute le plus beau. Je n'aime pas ce qui dure, ce qui reste. Je n'aime pas les immortels, ils sont trop solides, bien sur leurs appuis. Je ne les aime pas car pour eux, tout ce qui est court est insipide. La mort n'est pas leur préoccupation…" Elle sourit, ses yeux se fermant avec douceur. Sa voix, plus basse que jamais, caressa à nouveau Cronos. "... Ils n'ont pas peur, ils sont forts. Quelle étrange sensation que celle de les voir tomber. L'on se sent si… puissant."

Elle laissa un rire feutré lui échapper et réouvrit les yeux. Oui, il devait se douter de cela.

"De les voir s'effondrer. J'étais l'une d'entre eux, mais j'en étais une toute petite. Moi j'ai très vite appris à tomber. J'ai appris à devenir éphémère aussi. Ephémère comme la glace. Cette rose qui ne t'a laissé qu'un vague engourdissement. Ephémère…" Elle souffla sur son épaule, comme pour y balayer un flocon de neige. "… Comme toi." Un sourire différent, presque normal, effleura ses lèvres, un instant "Ce qui disparaît peut renaître... Ce qui disparaît vite... Ca ne laisse pas de trace, ça se pose, puis ça décole... c'est... libre. Cette rose, sur une simple demande, je pourrais la créer à nouveau"

Elle approcha son visage tout près de Cronos, puis s'en éloigna, ses yeux perçants et profonds, son sourire joueur. Elle se laissa tituber en arrière, ses pieds évitant instinctivement les pierres, puis s'arrêta à deux coudées du jeune homme. Temps pour elle, amplement temps, même de mettre en place son plan.

"Dis-moi, Cronos…"

Elle leva le nez au ciel, il était blanc, blanchi par les nuages. Il faisait mauvais, il faisait froid et le vent les tiraillait sans cesse. C'était drôle, ça n'avait rien d'exceptionnel, rien de beau, ce petit moment. Et pourtant, elle le savourait comme elle n'en avait plus savouré depuis sa mort…

"… Sans parler de ce pouvoir… Est-ce que tu aimes faire le bien?"

Elle reporta sur lui son regard et son sourire s'élargit, un sourire entendu.

"… Est-ce que ça te fait vibrer, est-ce que ça réchauffe ton cœur?"

Elle attendit sa réponse sans un geste, figée. De la part de ce jeune homme, elle ne savait vraiment pas ce qu'il pourrait lui répondre. Les autres, elle savait. Les autres, elle contrôlait, elle comprenait. Elle n'hésitait pas et agissait comme bon lui semblait.
Cronos, elle n'en savait rien. Sa tête penchée de côté, ses pupilles de jais fixées sur lui, elle laissa deux mèches se glisser sur son front. Elle n'avait pas froid, pourtant, ses bras, ses épaules entièrement offerts au vent semblaient sur le point de s'y fondre. Elle n'avait pas froid. Elle avait juste… envie.

Attendant lui aussi, percevant le changement qui s'opérait sous ses yeux, l'écureuil albinos alla se poster, droit et aux aguets, sur le rocher. Il devait patienter... Pour cette fois, lui non plus ne savait pas. Il ne savait pas ce que faisait sa maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Cronos Deamon
Humain
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 28
Localisation : ¤à vous de voir¤
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : humain
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Dim 31 Déc - 23:08

Un étrange frisson parcouru son échine à son aproche. Elle était.. proche, suffisement proche pour qu'il puisse presque sentir son soufle froid sur sa peau aux couleurs tenris pas les années de malheurs, pas la misère qu'il voyait par delà ses yeux paire, part delà le temps qui s'écoulait autour de lui et qui, temps infidèle, ne tentait rien pour le saisir et le jetter à terre. C'était bien une chose qu'il aurait désiré pourtant, se faire jetter au sol par ce qu'il avait apris à maîtriser avec les heures, les jours, les semaines et même les mois à présent. Cela faisait un bon moment qu'il avait appris à minipuler le temps comme il lui arrivait de le faire maintenant. Mais il n'était malgré tout qu'un simple pion de l'élément, un simple jouet qui serve à l'équilibré un peu plus.

Ses yeux errèrent quelques secondes sur le corps de l'efle, curieux de l'avoir devant lui, il en profita quoi. Elle le fascinait, littéralement. La couleur de sa peau, son regard de jais fixé sur lui. Les moindres détails de son visage provoquait en lui un étrange sentiment, le rendant solonel face à elle, faible et vulnérable face à son charme, à sa manière d'être. Face à elle, tout simplement. Il se sentait bien fragile, petit lorsqu'elle le regardait. Le seul fait qu'elle se soit approcher de lui à une distance pratiquement nul provoca un sentiment de frousse, léger certes, mais il était tout de même présent. Elle avait tant endurer dans le passer qu'il se devait de la respecter. Pourtant, qu'ellee soit pas exactement un être vivant, il ne la voyait pas étrange. Il la voyait différente, certes, mais pas étrange. Elle était spéciale, rien de plus. Différente et unique dans son caratère plutôt manipulateur. Ses yeux poser sur lui l'amener à croire qu'il n'était qu'un insecte pitoyable qu'elle se devrait décraser. Mais il ne disait rien, honteux de lui adresser la parole. La craignait-il? Non, pas dutout. Ho.... il savait bien qu'elle était plus puissante que lui. Pourtant il ne la craignait pas. L'instinct peut-être le poussait à rester et à ne pas fuir. Il lui semblait qu'ils se ressemblaient un peu tous les deux... un peu.


''Faire le bien...?''

Il ne semblait pas comprendre. Il répéta ses mots, la regardant alors l'air disons le, ahuri. Pouruqoi cette question. Avait il déjà fait le bien au moins une fois dans sa vie? Il ne savait plus trop. Chaque fois qu'il avait fait quelque chose, que se soit en bien ou en mal, il n'avait fait que causer chaos et anéantir les espoirs des gens. Il était maladroit, très même et détruisait toujours tout autour de lui, qu'il le veule ou non. Et il n'avait jamais pensé à réparer ses erreurs en revenant en arrière pourtant.
Il secoua la tête rapidement, envoyant quelque mèches d'encres sur son visage, camoufflant par la même occasion ses moindres expression, émotions ou sentiments lisibles par son regard. Il se savait comme un livre, trasparant et facile à lire par le seul fait d'un regard. Bien que... pas exactement. Il ne savait plus rien de lui, un homme à la recherche de son identité. C'était sans doute le pouruqoi personne ne savait rien de lui, personne ne pouvaitprévoir ses coups, ses mouvement, ses respires à l'avance étant donner qu'il ne les prévoyaient pas lui-même.


''Je euh...''

Il hésitait, réfléchissant à une réponse véridique possible de lui dire. aimait-il faire le bien, ou non? C'était pourtant une chose bien simple à répondre, non? Un simple oui ou un non suffirait sans doute. Pouruqoi hésitait il alors?... Sans doute parce que la réponse, étant donné son incapacibilité de mentir, il ne la conanssait pas dutout. Il passa une main sur son visage, la laissant sur son front, ne relevant pas non plus les yeux vers Sykanh.
Un éclair passa dans son esprit, une lumière une idée. Ho oui il savait. Il savait la réponse.


''Non. J'ai bein essayer, c'est vrai. Mais, apparemment, je n'en n'ai pas le droit. e ne peu pas parce que tout c eque je fait mène à catastrophe etàux ennuis de toutes façon. Je ne cesse de m'attirer les foudres des autres. Mais ce n'est pas une réponse positive que tu voulais de toute manière... n'est-ce pas?''

Il releva alors son ses yeux vers elle. Indéchifrable fut son regard. Il était... il était étrange. Différent d'autruis. Différent du sien à elle, différent du sien qu'il avait normalement. Différent, carrément.. Non, c'était simplement sa réponse. Un non directe, sans fausse modesti, sans mensonge, un non véritable. La réponse qu'il cherchait vraiment.

[Edit Emma: Cronos evite le blanc stp Pour lire c'est dur avec cette couleur XD] [Ho.. mais je faisait qu'un testeeeuh! xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sykanh
Elfe Déchue
*Etre Maléfique*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Localisation : Ton ombre frémit... n\'est-ce pas étrange ?
Rang : Un simple cauchemar
Race : Elfe... déchue ;)
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Attente... [PV]   Ven 5 Jan - 3:33

[dsl, c'est long mais pas fameux... chui crevée, là T.T]

Voyant qu’il frémissait en sentant sur lui le souffle de l’elfe déchue, celle-ci en profita pour rester tout près de Cronos. Pouvait-on dire que ce jeu l’amusait ? Elle ne jouait pas réellement avec Cronos, parce qu’elle jouait avec elle aussi… Deux pions.
Elle resta immobile, l’observant tout comme il l’observait, de haut en bas, s’arrêtant aux détails qui lui donnaient son identité… Il était réellement particulier. Pas mieux bâtit qu’un autre, pas moins bien… Simple dans son originalité. Sa posture, à la fois en retrait, fuyante, et à la fois accrochée à elle l’intriguait. C’était ce jeune homme entier qui semblait se répercuter dans cette attitude. Il était fort, il appartenait à ce monde qui rejetait si amèrement Sykanh… Et dont Sykanh appréciait les frasques… et à la fois, il voulait le fuir comme là il aurait peut-être aimé s’éloigner un peu.
Elle en avait un peu l’impression. Mais il restait là, il n’avait pas peur. Il restait là et il ne faisait rien. Ils étaient rares à agir de la sorte. Elle lui sourit et se pencha un peu au-dessus de son épaule… ses cheveux s’écoulèrent comme un ruisseau d’argent lumineux sur l’épaule du jeune homme. Elle y resta quelques secondes, comme attendant de trouver des mots pour lui… puis se retira et recula. Elle croisa un instant son regard et y trouva un écho au sien. Jeune homme à l’étrange regard. Sans plonger dans les mêmes abymes que le sien, le regard de Cronos avait quelque chose qui perdait. Qui retenait en lui et semblait vouloir effacer le reste. C’était étrange à en devenir amusant. Fuir et retenir à soi. Fuir et… emporter avec lui ?

Sykanh sourit avec beaucoup de finesse. Lorsqu’il lui répondit, peu sur de lui, elle recula sensiblement, le libérant de son « emprise » le temps de le voir réfléchir.
Visiblement, sa question l’avait vraiment plongé dans un raisonnement tortueux. Quels effets avait-elle bien pu avoir sur lui ? Elle ne savait pas quelle réponse attendre, mais elle ne pensait pas devoir attendre une réponse ordinaire… Elle avait peut-être tord mais ça l’aurait beaucoup déçue. Elle l’observait toujours, l’écureuil en profitant pour réinvestir le corset de sa maîtresse d’un air de défi, comme s’il voulait s’imposer et ne laisser à Cronos aucune chance de s’en approcher. Sa maîtresse, habituée au contact de l’animal froid, ne réagit pas, absorbée dans son analyse. Tout à coup, elle en fut coupé par son sujet même, lorsqu’il masqua son regard.

Plus l’attrait, plus la fuite, juste un menton pâle sur lequel tombent des mèches de jais en bataille. Rien de plus. Elle avait envie de s’approcher, de se pencher en avant pour l’entre-apercevoir, mais elle lui laissa le temps de réfléchir, de se trouver sa réponse sans être gêné par la créature de glace.
Lorsqu’à nouveau, la voix de Cronos s’éleva sur un son indécis, elle tendit l’oreille, sa bouche adoucie par un sourire vague et lointain. La question était donc si difficile pour lui ? Ca la réconfortait. Un « oui » l’aurait déstabilisée, elle ne pouvait le nier. Ainsi, elle se sentait plus à l’aise et se disait que déjà, cet homme n’était pas de ces fervents défenseurs du bien… Il n’était pas buté, et ne rejetait pas tout à fait ce qu’elle représentait.

Il bougea, ce qui activa Sykanh aussi. Elle fit un pas puis s’arrêta, en le voyant masquer ses yeux d’une main. Ce geste la troubla plus encore que si elle avait du entendre un « oui »…


¤~ Sommes-nous réellement identiques à ce point… ? Cronos ? ~¤

Une seconde face à cet homme qui masquait son regard de peur qu’elle n’y trouve sa réponse et elle revoyait un être frêle, au corps famélique d’adolescent. Une silhouette fragile tant bien que mal protégée du froid sibérien par des fourrures épaisses… Une silhouette qui en croise d’autres. Silencieux et fiers… un groupe d’elfe. Des elfes qui savent, des elfes bons, qui tuent. Elle baisse la tête violemment, encore agrippée à une vie qu’elle hait de toute son âme, pourtant. Elle baisse la tête et pose une main tremblante de peur et de froid sur ses yeux. Délicate, elle masque ses profondes pupilles d’encre à ses auteurs. Elle leur masque sa punition pour ne pas qu’ils la tue. Lamentable petite créature insipide qui un jour grandira. Qui un jour tuera ces auteurs et leur montrera ce regard…

Elle est tirée de son souvenir par Cronos. Le voyant toujours ainsi. Le voyant comme elle, elle s’approcha encore alors qu’il lui répondait. Elle s’approcha tout près et sourit en attendant de croiser à nouveau ce regard pers. Il n’aimait pas ça parce que faire le bien détruisait ? Lui dire ça… ainsi. Elle pencha légèrement la tête de côté, souriant, absente. Au dernier mot prononcé par le jeune homme, Bestiole s’agita et poussa de petits couinements terrifiés. Il avait relevé vers elle un regard particulier. Elle ne s’y était pas attendue mais, loin de reculer face à lui, lui sourit plus largement, de façon énigmatique. Deux êtres énigmatiques… mais qui n’entendaient pas, pour l’instant, la solution de l’énigme de l’autre.
Incommodée par le bruit, elle saisis la bête avec une moue indisposée et le jeta plus loin. Il songea à revenir, mais la température baissa, ce qui l’en dissuada. Elle reporta sur Cronos son attention. Comme ça, elle ignorait comment il pouvait réagir. C’était d’autant plus intéressant de cette façon. Il prit une petite inspiration, le nez légèrement en l’air. Elle avait l’air plus jeune encore. Une enfant… Mais une redoutable enfant. Imprévisible, armée de sa nature simple et de cette force que n’avaient pas ceux qui ne connaissaient pas. Cronos, lui, avait cette force là.


« On dit partout que le bien est ce qui nous mènera à la fin ultime de tout. Au bonheur. »

Elle sourit et sembla s’avancer, s’avancer vers lui jusqu’à le toucher. Au lieu de ça, à l’instant où elle était sensée l’effleurer, elle se dissipa comme une brise, fondue dans une ombre, et remonta tel un courant d’air dans son dos, là, elle reprit une forme vague, pas tout à fait matérielle, et souffla réellement, cette fois, dans sa nuque.

« Je n’ai jamais eu l’impression que ça y menait vraiment. Je n’en ai jamais tiré de… de plaisir »

Souriant, elle prit une forme réelle, cette fois, sa forme habituelle, et les yeux clos, posa une main dans le dos de Cronos, elle était vraiment tout près de lui.

« Oui… je préfère cette réponse là… Nous nous ressemblons beaucoup, Cronos… »

Elle sourit plus largement, presque heureuse, sans décoller sa main du dos du jeune mortel. Elle était figée ainsi comme elle était figée dans ce corps, figée dans la mort. Elle ne savait pas ce qu’il allait faire, mais cette posture, le touchant, les yeux clos et souriant… C’était comme se remettre à ce qu’elle ne connaissait pas. Comme lancer un appel au test. Elle avait envie de savoir qui était ce pion avec lequel elle conversait. Qui était vraiment celui qui allait jouer un tel rôle dans leur « histoire » ?

Elle attendit sans un mot qu’il se retourne vers elle… ou même reste lui aussi figé ainsi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fowy-little-lunx-s.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attente... [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attente... [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dans l’attente d’un rendez-vous officiel
» Plainte en attente jusque ?
» Délaie d'attente diminuer pour les CV accepté!
» SALLE D'ATTENTE
» Attente réponse ADMIN inscription équipe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: