Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Affrontement sur le continent

Aller en bas 
AuteurMessage
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Affrontement sur le continent   Ven 1 Sep - 4:07

Dans quelques instants, Zane débarquerait sur le continent afin d’accomplir la mission qu’il s’était fixée. Mais avant cela, il devait faire en sorte que la jeune fée ne le suive pas et mette sa vie en danger…
Usant d’arguments, il portait aussi une grande attention à ceux de la meneuse de barque qui lui évoqua à nouveau son aversion pour les démons. Elle avait souligné le fait qu’il ignorait certainement les raisons de cette haine… Pourtant, il en avait pleinement conscience puisque tous deux en avaient parlé dans le futur. Bien sûr, il ne pouvait le lui réveler…

Soudain, il la vit en larmes. Ceci le surprit beaucoup et lui fit penser qu’il avait peut-être été trop dur avec elle. De plus, savoir qu’il faisait pleurer une femme était une chose qui l’insupportait car ils les avaient toujours portées en haute estime… Ces femmes à la fois si belles et si fortes qui avaient donné leur vie au même titre que les hommes.
Il est vrai que Zane considérait que les femmes valaient bien mieux que les hommes à de nombreux égards. D’ailleurs, sans celle qui l’avait aimé, que serait-il devenu ? Sans Emma et Leïa, le monde aurait-il encore une chance d’échapper à son funeste sort ? Les réponses à ces questions lui paraissaient plus qu’évidentes….

Puis, alors qu’il allait s’excuser auprès de la jeune femme, il comprit son erreur grâce à ce qu’elle venait de lui avouer.
Ainsi, elle avait peur de faire le chemin inverse toute seule. Ceci l’étonna mais il ne pouvait lui en vouloir tant la situation était devenue dangereuse aux alentours. Il décida alors de la réconforter quelque peu même si cela pouvait paraître étrange de la part d’un inconnu puisque c’était ainsi qu’elle devait le considérer.
Pourtant, contre toute attente, la jeune femme se reprit d’elle-même et lui souhaita bon courage avec conviction. Elle surmontait ainsi sa peur et le laissait partir sur le continent comme il le lui avait tant demandé.


- « Sachez que vos encouragements me vont droit au cœur… sincèrement. » lui répondit-il en posant pied à terre.

Zane aurait voulu faire un long discours. Lui dire qu’il aurait tant voulu la sauver dans le futur. Lui dire à quel point il était désolé de n’avoir pas pu protéger les deux sœurs… Mais ceci n’aurait servit à rien car tous ces événements n’avaient pas encore eu lieu.
Hésitant à ajouter quelques mots, il fut devancé par Nennvial qui, à nouveau, le toucha par ses paroles mais de manière beaucoup plus profonde cette fois-ci.

En effet, à deux reprises, elle voulut lui faire promettre de venir la voir dès qu’il reviendrait sur Ynis Witrin. En faisant cela, il pensa que son véritable souhait était qu’il ne perde pas la vie en ce lieu.
Il se demanda alors pourquoi elle semblait tant tenir à lui ? Pourquoi lui accordait-elle autant d’importance alors qu’elle venait tout juste de faire sa connaissance ? Peut-être ne voulait-elle pas que les démons fassent une nouvelle victime. Il ne connaissait pas la réponse mais il savait que cette demande était sincère.
Il se retourna alors dans sa direction et s’adressa à elle avant de partir pour accomplir sa tâche.


- « Si je vous fais cette promesse maintenant, cela voudrait dire qu’il me serait impossible de mourir… » répondit-il d’un air songeur.

Caressant le petit dragon qui était sur son épaule, il semblait prendre le temps de la réflexion… comme si sa précédente phrase n’était pas terminée. Il lui sourit alors et acheva sa phrase.

- « Quoi qu’il arrive, je pense ne pas avoir le droit de mourir alors j’accède à votre requête et sachez que c’est avec grand plaisir que je viendrai vous voir à mon retour. En attendant, faîtes bon voyage et n’oubliez pas que les brumes protègent notre île et qu’aucun être maléfique ne pourra donc vous suivre. De plus, j’ai foi en vos capacités. »

Après ces quelques mots, il s’enfonça sur ces terres de conflits afin de débuter ses recherches. Il savait que Katsuo Kyo serait difficile à trouver mais il avait réfléchi à un moyen de l’attirer vers lui. Mais avant cela, il devait prendre soin de s’enfoncer un peu plus dans ces terres et c’est ce qu’il fit après avoir jeté un dernier regard de confiance envers la jeune fée qui l’avait conduit jusqu’ici.

C’est ainsi que, après une demi-heure de marche, il décida de mettre son plan en action. Tout en se concentrant, il regarda alors Hakouryo qui volait autour de lui.


- « Le moment est venu Hakouryo. Nous ne devons pas faillir car nos amis… non… notre famille, compte sur nous. »

A cet instant, il repensa à tous ceux qui avaient péris. Tous ces gens de valeurs, toutes ces vies mortellement étouffées sous les mains des démons. Il repensa aussi à sa femme qui s’était sacrifiée pour lui… C’est ainsi qu’une profonde haine s’empara de lui. Il se servit alors de cette dernière pour faire augmenter son aura de manière exponentielle. Sa puissance était alors sensiblement plus grande mais ceci n’était pas son but premier… Il voulait plutôt attirer l’attention et pour renforcer cela, il utilisa ses dons en matières d’illusions afin de créer plusieurs dizaines de doubles de lui-même.

- « Déployez-vous tous à travers le continent et recherchez notre ennemi où qu’il se trouve ! Lorsque vous l’aurez trouvé, faîtes en sorte qu’il vienne à moi afin que je le tue ! » leur dit-il avec autorité.

En faisant cela, il avait de fortes chances de trouver son ennemi qui, il le savait, ne devait pas résider très loin des côtes afin de tenter de situer Ynis Witrin. Il se basait donc sur cette hypothèse pour localiser son ennemi. Pendant ce temps, Hakouryo observait la région du haut du ciel alors que les doubles arpentaient déjà une partie conséquente des terres à proximités.

Finalement, il l’espérait engager le combat contre celui qu’il avait estimé comme étant le premier seigneur démon à abattre. Il était conscient que ceci serait particulièrement difficile d’autant plus que son état physique n’était pas encore optimal. Il n’était en effet pas tout à fait rétabli tant son dernier combat avait été récent et éprouvant. Ceci lui importait peu et c’est avec rage qu’il appelait désormais son ennemi afin qu’il le rejoigne.


- « Katsuo Kyo, seigneur des ténèbres, où que vous soyez, montrez-vous et venez m’affronter ! Venez combattre celui qui a juré votre perte !! »


[ hors rp : je pense que chacun ( sauf zane) peut encore posté avant l'arrivée de Katsuo Kyo ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Dim 3 Sep - 15:27

[Désolée de te doubler, Nennvial, mais c'est pour avancer... si il y a un probleme avec mon post, j'éditerais Wink]

Miyu prit un plaisir dingue à accélérer, et ne put s'empêcher de faire à la demoiselle de grands signes lorsqu'ils la doublèrent. Celle-ci les regarda avec des yeux ronds un instant, puis s'efforça d'accélérer pour rivaliser avec la vitesse de leur barque. Elle courait réellement très vite. Mais… Mais ses jambes n'avaient tout de même pas le pouvoir de dépasser un hors bord. Lorsqu'elle se retrouva trop en arrière pour avoir une chance d'arriver en premier, le meneur radieux se tourna vers Alethio, restant silencieux un instant, avant d'éclater d'un rire pur et amusé. La joie qui régnait à bord était soudain terrible ^^ A croire que la jeune femme avait emporté avec elle la tension. Le meneur s'amusa à accélérer, ralentir, juste pour la narguer, restant toujours en vue ^^ C'était une course. Il adorait ce genre de jeu, qu'il s'agisse ou non de jeu pour la personne en face. C'était ainsi qu'il aimait la télékinésie… C'était ainsi qu'il la laissait s'exprimer avec un réel relâchement. Rien à voir avec les rares fois où il avait du en user comme d'une arme. Il avait horreur de cela… Une sainte horreur. Ne plus jamais faire de ce don, si doux, si enivrant… Ce don qui fut le secret qui le lia le plus à son père. Le secret qui le lia le plus à l'océan… Ce n'était qu'une caresse, un jeu amusant et simple, très pur. Un jeu qui n'avait pas le droit de faire couler le sang. Un jeu qui ne devait pas faire crier… Un jeu… Un jeu qui n'avait pas le droit de blesser.
C'était sans doute cela qui faisait de Miyu quelqu'un d'équilibré. C'était paradoxal. Il maîtrisait à la perfection la télékinésie… Que serait-il advenu s'il avait voulu en user pour se battre? Peut-être aurait-il combattu pour de bonnes valeurs, pour défendre cet endroit mais… Mais que serait-il advenu de lui? Il serait devenu un gardien? Pire, un chevaucheur? Et après… Un guerrier imprévisible, un guerrier insensible et au pouvoir d'une immense puissance. Il ne pouvait décemment pas se laisser aller à ça.
Il restait donc un meneur ^^ Un meneur qui se promène paisiblement sur le lac sans ramer… Un meneur qui garde en lui cette force… Un meneur qui se refuse avec une impressionnante abnégation au combat…
Ce n'était pas pour ne pas faire de mal… Miyu était neutre. Le mal, le bien, ça lui était égal. C'était juste pour lui… Ne jamais voir cette puissance comme sa mère avait pu la voir.
Il était resté le même qu'à cette époque. Lorsqu'il n'était pas tout de blanc vêtu et lunetté, prêt à l'accueil des nouveaux arrivants, il était restait cet homme étrange, planant entre ses cuirs et ses kimonos débraillés… Cet homme qui n'avait comme morale que celle que lui dictait la musique… Un homme qui n'avait à protéger que ce qui arriverait à percer l'imperméable barrière que son esprit s'était appliqué.

Il savourait donc particulièrement cet instant… Ce moment de jeu que Namibe savait lui offrir, inconsciemment. Peut-être cela valait-il son aide, en fin de compte? Il lui sourit, lorsqu'ils arrivèrent auprès de la barque de Nennvial. Il opéra, jouant de sa vitesse, un demi-tour, livrant lui-même la barque à l'inertie de leur course pour la voir déraper un peu. C'était plus amusant et plus doux… Une fois la coquille de noix inanimée, il l'approcha lentement de celle de la petite fée. Elle était seule. L'homme étrange était donc bien partit seul. Miyu laissa un rire clair lui échapper, lorsque Namibe les rejoint, sa mine de déterrée furibonde au visage.

Alethio le remercia alors pour le voyage.


"Boah de rien ^^ Je me suis bien amusé ^^ Par contre, méfiez-vous d'elle, si elle essaie de vous manger le cerveau, partez en courant"

Un nouveau clin d'œil et le meneur sauta à terre à la suite de son passager. Il s'approcha de Nennvial et posa sa main sur son épaule. Sans un mot, il l'avait déjà vue en plein flip, et elle semblait pas mal atteinte, là. Il regarda les autres se débrouiller. Il ne laisserait pas la petite meneuse seule.

"Nous devrions peut-être filer, tu ne penses pas…?"

Namibe, après avoir en vain essayé de doubler la barque de Miyu, sans doute par simple esprit de compétition, tituba donc dans leur direction. Elle était déjà vaguement fatiguée par la course qu'elle avait du faire sur l'île pour ne pas trop se faire distancer par Zane... Ce coup là ne l'avait pas à proprement dire achevée, mais il avait sérieusement entamé son enthousiasme. M'enfin, elle récupérait vite, et elle n'eut pas besoin de deux secondes pour faire taire sa respiration sifflante. Elle avait vu de loin la direction indiquée par Nennvial. Il était donc bien partit… Raaah…
Elle s'arrêta près du petit groupe, avec un regard noir à l'intention du meneur, puis plongea ses pupilles écarlates dans les Abymes du continent… C'était donc là que Zane avait choisi de combattre… Elle ne doutait pas de le rattraper… Mais elle ne pouvait non plus réprimer une étrange mélancolie… Elle lui courait véritablement après… Pourquoi cet homme qui avait su effleurer ainsi son cœur la fuyait-il à présent?
Les dents crispées sur un rictus, elle plissa les yeux avec une plainte faible. Elle ne prêta pas attention à ce qui se disait… Jusqu'à ce qu'Alethio lui adresse la parole…
Elle resta une seconde interloquée. Plusieurs choses aiguisèrent l'esprit très vif de Namibe. Alethio, peut-être sans le vouloir, se trouvait sur son chemin pour le continent… Hors de question? Tous les chevaliers servants se montraient-ils aussi implacables? Elle haussa un sourcil, et ne put réprimer un très bas ricanement… sarcastique, lorsqu'il parla des créatures.


"Accompagnez-moi si vous le désirez, je n'ai rien contre"

Sa voix respirait la légèreté… Le détachement. Ce n'était pas pour le fuir qu'elle courait… C'était pour rattraper Zane… Elle s'avança en direction d'Alethio… Arrivée de profil à lui, elle se tourna brièvement en direction des deux meneurs. Puis elle tourna son visage vers le chevalier servant. Les yeux fermés, avec un sourire énigmatique, elle lui souffla :

"Et des créatures qui ont sillonné ces terres… Je fais partie des pires…"

Son sourire s'élargit un instant, puis elle entama leur route sans attendre. Elle suivait la direction indiquée par la petite meneuse… Elle le trouverait, elle est était persuadée. Elle savait où elle s'aventurait… Elle savait ce qu'elle risquait mais… Mais Zane n'avait pas le droit de la laisser sur les mots qu'il lui avait glissés. Elle s'enfonça sans peur dans le continent, le pas rapide et fluide, prudente comme savait l'être le plus expérimenté des assassins…
Alethio était libre de la suivre, libre de taper la discute ou de faire ce qu'il voulait… Elle… Elle avait un objectif et avait donné sa parole.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Nennvial
Fée
*Meneuse de la Barque*

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Lun 4 Sep - 12:13

Nennvial s'était attaché à Zane .... Pourtant, rien ne pouvait expliquer pourquoi ... Peut être pour sa franchise et sa simplicité, pour sa bonté et sa bonne volonté ... En tout cas, elle appréciait sa compagnie, malgré le fait qu'il l'ait effrayé .... La jeune fée ne voulait plus rentrer seule, car Zane l'avait mis face à une dure réalité, le continent était rempli de démons .... Ainsi, le lac non plus n'était pas à l'abri de ces créatures sans coeur, semant la haine et la destruction ....

Zane ne semblait pas comprendre que c'était par peur qu'elle désirait rester la, voir partir avec lui !! Elle fonda en larmes, en lui expliquant alors ... Elle avait honte d'elle, honte de ce qu'elle était à ce moment précis ...

Mais pourtant, elle finit par comprendre. Zane était la pour proteger l'île, pour éviter que la peur du continent terrorise chaque êtres vivants sur terre. C'était quelqu'un d'on ne peut plus courageux, qui ferait rougir le plus pieux de tout les paladins ... Si c'était son choix de partir, elle ne devait pas agir comme une fardeau à son égard, non, elle devait le laisser partir ....

Elle lui souhaita alors bonne chance, car il allait en avoir besoin ... S'il fallait qu'elle rentre seule, elle le ferait !! Ne serait ce que pour montrer à Zane qu'elle avait confiance en lui et ce qu'il faisait ...

Mais elle voulait le revoir, pour qu'il lui conte son aventure, pour en apprendre plus sur lui .... alors elle lui demanda de venir la voir dés son retour sur Ynis, elle lui demanda de lui promettre ...

Sa réponse fit réaliser à Nennvial à quel point ce qu'il faisait était dangereux .... Mais comme il vennait de le dire, il n'avait le droit de mourir, il ne méritait pas une fin pareille. Mais il finit par rendre un sourire à Nennvial, lui expliquant qu'il acceptait et qu'il viendrait la voir ...

Ses derniers mots, Nennvial les retiendrait ... Il avait foi en ses capacités ... C'était la première fois que quelqu'un lui disait cela, et le fair que ça soit Zane, quelqu'un comme lui, au coeur pure ....

Nennvial regarda Zane s'éloign, et après quelques minutes, elle le vit disparaitre au loin ... Elle était desormais seule, fixant l'endroit ou elle vut disparaitre Zane ... Elle devait partir maintennant, retourner sur Ynis seule ...


* J'espere que vous tiendrez votre promesse Zane, sachez que je vous attendrais ... *

Soudain, une main se posa sur son épaule. La jeune fée sursauta légeremment avant de se retrouner, et d'apercevoir Miyu qui l'invita gentimment à repartir avec lui ... Elle sourit, plus rassuré que jamais !!! Elle ne repartirait donc pas seule, et en plus, elle pourrait apprendre à connaitre Miyu, un meneur qui restait inconnu à la jeune fée ...


" Oh et bien oui, j'accepte volontier ... Par contre, comment faisons nous au niveau des barques ?? "

Il est vrai que Nennvial n'allait pas abandonner sa barque, mai Miyu non plus ne devait pas avoir cette intention. En reflechissant, les attacher l'une à l'autre serait peut être la plus judicieuse des solutions ...

Nennvial eut ensuite un petit rictus ... Elle trouvait cela comique, devoir deux meneurs rentrer ensemble. Qui dirigereait la barque ?? Et d'ailleurs, quelle technique utilisait Miyu pour faire avancer sa barque ??? La jeune meneuse lui demanderait pendant leur voyage ...

Mais que faisait Miyu ici ?? Elle l'avait aperçut tout à l'heure sur l'embarcadère, il semblait n'avoir rien à faire !! Quel était l"origine de sa présence sur le continent ??


" Euh, Miyu ... Comment se fait il que tu sois sur le continent ?? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alethio Mizuhi
Mi Démon / Mi Ange
*Gardien*
*Maitre Getsuki*

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Là où il y a quelqu'un à défendre
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Sam 9 Sep - 19:22

Miyu était vraiment un drôle de personnage mais il plaisait à Alethio. D’abord parce qu’il était toujours détendu et qu’il savait apprécier certains moments bien rares. Mais aussi parce que même si cette fille avait apporté tension et empressement dans sa barque, ces dernières avaient disparues avec elle et ce par la volonté de Miyu. Cet homme avait un charisme étrange, mais une charisme quand même.

Quand ils eurent débarqué, le meneur alla prendre soin de la petite meneuse qui lui avait gentiment donné la direction dans laquelle était parti l’homme au dragon. Il avait alors dit à Namibe qu’il se voyait forcé de l’accompagner à cause des créatures. Elle lui rétorqua qu’elle était la pire des créatures de ce monde.

A ces mots, le garçon éclata d’un rire sonore. Elle, la pire ? N’importe quoi. Il faudrait peut-être qu’elle se réveille, qu’elle réalise dans quel monde elle était. Peut-être était-elle très dangereuse, mais on trouvait toujours plus fort que soi, surtout ici.


 « Vous, la pire des créatures ? Laissez-moi rire. Vous ne croyez pas sérieusement ce que vous dites. Je pense que vous avez un fort potentiel qui ne reste pas inexploité vu vos réflexes et vos agissements mais sachez qu’il y a toujours des gens pire que soi quand on sait où chercher. Oui…surtout par ici… »

Il aiguisait ce sens en disant ces mots. Une activité démoniaque était toute proche, il le sentait. Cette aura souillée par le mal que portaient tous les démons sanguinaires, cette aura qui tâchait aussi les anges déchus. L’aura de la démesure, du mal mais surtout du non-respect d’autrui. Si l’home était allé là-bas, c’était sûrement pour eux. Namibe allait comprendre.

 « Vous verrez bientôt de quoi je veux parler. Si vous voulez récupérer votre ami en un seul morceau, il me semble judicieux pour vous d’aller immédiatement le rejoindre, et ce en ma compagnie. Vous aurez bientôt certaines réponses mademoiselle mais ces réponses seront accompagnées d’autres choses que les mots.

Allons-y, maintenant ! »


[i]Et il s’élança en courant. Ses pas étaient rapides mais il s’assura que Namibe pourrait le suivre malgré sa fatigue évidente. S’il y avait affrontement, elle ne serait pas en état de se battre. Elle était fatiguée et évidemment retournée par les évènements. Ilsavait qu’elle trouverait des ressources pour se défendre et défendre l’homme, mais pas pour gagner.

Il ignorait dans quel guêpier ils allaient se jeter mais il préférait être avec cette femme que la laisser. Certains généraux démoniaques étaient très puissants. Nombreuses étaient les rumeurs qui vantaient leur force et qui louaient leur efficacité et leur cruauté, dans le monde des démons bien sûr.

Il y avait passé un peu de temps pour son entraînement. Ce monde était vide et rude. Il était bon d’y aller pour s’y renforcer…quand on était sûr de ne pas risquer de s’y faire tuer. Son sang de démon le protégeait mais les deux autres étaient de simples humains. En allant voir ces démons, ils allaient les énerver et alors…la suite serait sanglante…très sanglante…

C’est pourquoi il courait. Sa technique était sa meilleure arme et il était prêt à en faire usage pour défendre des habitants d’Ynis Witrin. Jamais il ne laisserait tomber ce lieu et ceux qui y vivaient. Il allait sûrement devoir aller plus loin qu’il ne le voudrait dans la violence mais pour ces démons tueurs cela ne le gênait pas. Et puis, cet homme au dragon lui devait d’avoir accompagné jusqu’à lui une fille totalement survoltée, cela valait cher, très cher^^

Il sentait qu’ils se rapprochaient de l’homme et des démons. Ils allaient enfin voir où tout cela les avait mené.

[Désolée pour le retard et le post peu développé mais la prépa a zappé mes ressources imaginatives, il faut qu‘elles reviennent^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuo Kyo
Mi Ange Mi Humain
*Prince des Ténèbres*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 36
Rang : Prince des ténèbres
Race : Hybride Archange/ Humain
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Sam 16 Sep - 15:15

Quelques mois s’étaient écoulés depuis la tentative ratée du prince des ténèbres contre les sœurs Aleyna. L’armé de Kyo avait été en partie détruite par ces maudits habitants de l’île et il n’avait pas eu le courage de rallier des démons à sa cause.Seul quelques sbires étaient encore en vie mais pour l’instant il avait décidé d’agir seul car s’était encore la qu’il était le plus efficace. Il ne reculerait devant rien dorénavant pour assouvir ses ambitions et tôt ou tard, il finirait par trouver Ynis Witrin. Mais il devait se faire un peu oublier car il devait agir par surprise sans que personne ne se doute de rien.

Le roi des ténèbres se trouvait dans une caverne quelque part au beau milieu de l’océan antarctique. Ce continent reflétait tout ce que Kyo aimait, un paysage fait de neige et de glace éternelle, pas âme qui vive car les conditions de survie y sont très difficile voir même intenable. Des températures variant entre -70 degrés l’hiver et 5 degrés l’été…Bref de quoi décourager n’importe qui voulant pénétrer en ces lieux.

Quelque part dans les environs du mont Kirkpatrick, il avait fait sa cachette dans une grotte discrète et très peu de démons connaissaient cet endroit. Il faut dire que son pouvoir de téléportation lui servait bien pour parcourir ces longues distances. Lorsque l’on entrait dans cette caverne, la première chose qui frappait était la lumière omnipresente réflechit par les stalactites et stalagmites, éclairant ainsi tout la pièce. Il fallait quand même s’enfoncer plus profondement dans cet univers puis on débouchait dans une pièce avec une espèce de trone sculté dans la glace. Il se trouvait légèrement surélevé par rapport au reste de la salle et au milieu se trouvait une table ronde en bois avec un siège assorti. Il y avait tout autour quelque objet futile comme des sabres ou encore d’autres armes exposées, quelques tableaux… De chaque cotés du trône se trouvait deux entrés dissimulé par un rideau rouge sur celle de droite et blanc sur celle de gauche.

Cette pièce masquée par ce rideau couleur sang était la chambre de Kyo. Lieu très spacieux fait de murs taillé dans la pierre servait essentiellement au repos du prince des ténèbres. Sur un coté de la pièce, il y avait un grand lit avec des draps rouge vif et quelques coussins, un tapis avec une table basse posé dessus occupait le centre de la pièce et enfin il y avait un cheminé de l’autre coté de la pièce.

De l’autre coté du trône se trouvait un lieu mystique où personne n’était jamais entré à part Kyo : Le tombeau de Keira. Apres avoir écarté ce rideau blanc, une épaisse couche de glace empêchait quiconque d’aller plus loin. Cette protection devait dissuader les éventuels intrus de profaner ce lieu sacré. Seul le prince pouvait faire fondre ce mur de glace et visité ce tombeau. Tout à l’intérieur était fait de glace, la pièce était circulaire, le froid qui y régnait était proche du zéro absolu et au centre de la pièce, posé sur un socle de glace avec différents motifs sculté, il y avait le cercueil de Keira. Il avait demandé à un de ses démons ayant le pouvoir de restructurer la matière de « recoller » la tête de l’ancienne dirigeante et qu’il n’y ait aucune cicatrice, puis il l’avait enfermé dans cette prison de glace. Elle se tenait allonger dans une robe blanche, les mains croisés sur son ventre, les yeux clos et un sourire dessiné sur ses fines lèvres.

De temps en temps, il allait se recueillir sur sa dépouille. Personne n’aurait pu dire pourquoi il avait conservé ce corps de cette façon mais il passait des heures à la regarder…Sauf ce jour là. Assit sur son trône, il réfléchissait à un plan pour envahir Ynis lorsqu’une voix roque et grave se fit entendre à l’entré de la grotte.


« Maître ! Maître ! »

Un jeune démon avec une tête difforme et un corps très musclé fit irruption dans la caverne tandis que le prince des ténèbres était assis sur son trône. Cet intrus mit un genou à terre et s’inclina devant son maître tout en reprenant sa respiration. Quelques secondes plus tard, il releva la tête et annonça la raison de sa venue.

« Maître, je me suis permis de vous déranger pour vous dire que des individus ont débarquer sur le continent…Je pense qu’il s’agit d’habitant de Ynis Witrin car l’une d’elle m’est familière et l’un d’entre eux crie qu’il veut vous tuer. »

« Me tuer ? Décidément ces humains sont vraiment bêtes enfin, je vais m’y rendre et m’en occuper. Approche ! »

Le démon s’exécuta et Kyo fit un signe avec sa tête indiquant qu’il devait saisir le bras du prince des ténèbres. Ils se téléportèrent devant une grange où deux enfants âgés de cinq ans environ jouaient à cache-cache. Kyo désigna les deux bambins et reprit la parole.

« Ta loyauté envers moi sera toujours récompensé, ils sont à toi… »

« Merci maître »

Le démon salivait à la vue de ces deux vies innocente qui allait bientôt s’éteindre et Kyo disparu à nouveau. Il se téléporta sur le continent cherchant ce soit disant ennemi qui avait juré sa perte. Mais il ne vit rien à l’horizon, c’est alors qu’il eu une idée pour attirer cet inconscient. Il se téléporta à nouveau au milieu d’une forêt, puis il concentra créant une aura incandescente et lorsqu’il laissa exploser cette énergie, une bonne partie de la forêt flamba laissant une fumée épaisse s’échapper des troncs calcinés. Il était impossible que ses ennemis ne voyant pas cette fumée et en attendant leurs arrivé, il alla s’asseoir sur une branche d’un arbre encore debout et vivant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Dim 17 Sep - 0:15

Plusieurs heures s'étaient écoulées depuis que l'homme venu du futur avait envoyé ses doubles illusoires à travers le continent afin de localiser Katsuo Kyo. Ceci n’avait encore donné aucun résultat mais il ne se décourageait pas pour autant car la mission qu’il s’était fixée était primordiale… Il devait tuer cet être afin de laisser au monde une chance supplémentaire d’échapper à son destin apocalyptique.

Soudainement, Hakouryo poussa un cri pour avertir son maître d’un événement qu’il n’avait pas encore perçu du fait qu’il était plongé dans ses pensées. Il vit alors un épais nuage de fumée se dégager d’un endroit situé à quelques kilomètres de là. Un feu venait donc de prendre et l’épaisseur du nuage lui montrait qu’il n’était pas de petite envergure.


* Ce feu est loin d’être ordinaire… Se peut-il que ceci soit une manifestation de la présence de ce démon ? * songea t-il.

Il jeta alors un petit regard à son dragon qui, comprenant la signification de ce geste, descendit au sol en attendant les paroles que prononcerait son maître et qui auraient pour effet de lui donner sa taille adulte.
Ainsi, Zane récita des incantations qui firent progressivement croître le petit animal qui atteignit alors une taille d’un plus de vingt mètres. Ceci lui permettait de porter son maître afin qu’ils puissent voler tous les deux. De cette manière, les combats aériens et la distance n’étaient plus des obstacles pour eux.


- « Hakouryo, vole en direction de cet épais nuage de fumée et reste sur tes gardes quoi qu’il arrive. Il se peut que notre ennemi se trouve là-bas et nous ne devons en aucun cas nous laisser surprendre. »

Grimpé sur le dos de son compagnon, il se dirigeait à présent vers l’endroit qui lui semblait être indiqué. Ceci ne leur prit pas plus de deux minutes tant le feu était proche. D’ailleurs, la chaleur qui se trouvait dans l’air commençait déjà à l’étouffer. Il vit alors que ce feu provenait d’une forêt qui se consumait de manière non-commune.
Pourtant ce qui le frappa le plus n’était pas la puissance de ce feu mais l’intensité d’une aura maléfique qui se trouvait non loin de là… Plus précisément, dans la partie du bois qui n’était pas encore la proie des flammes. Il comprit alors que son adversaire se trouvait très probablement ici…


- « Hakouryo, quoi qu’il arrive ne sort pas de la forêt. » lui demanda t-il afin que son dragon ne soit pas blessé.

A ce moment, il sauta du dos de son dragon avant de retomber dans les branches d’un arbre situé à deux mètres d’eux. Cette « acrobatie » n’était pas particulièrement difficile pour lui qui avait dû apprendre à se cacher en forêt s’il voulait survivre un peu plus à ces assaillants… Repensant à ces moments douloureux d’un futur devenu son passé, il avança d’arbres en arbres jusqu’à arriver à l’endroit d’où provenait l’aura maléfique qu’il avait ressentie. Là… il découvrit celui qu’il avait recherché ardemment… Katsuo Kyo se tenait effectivement bel et bien devant lui.
Sa rage l’envahit alors à la vue de cet être qui avait juré la destruction d’Ynis Witrin et qui, d’une façon ou d’une autre, y avait contribué à son époque. Il fixa alors son adversaire tandis qu’une vingtaine des doubles illusoires qu’il avait disséminés sur le continent arrivèrent en même temps que lui et encerclèrent à présent son ennemi et lui offraient l’opportunité de ne pas montrer qu’il était le seul qui soit bien réel.
C’est ainsi que, fixant son adversaire, il s’adressa à lui et ces paroles furent prononcées de manière identique par tous ses doubles.


- « Je vois que mon appel a bel et bien été entendu… Ainsi, tu es Katsuo Kyo, celui qui se déclare être le prince des ténèbres n’est-ce pas ? »

Zane n’avait pas besoin de recevoir une confirmation car il ne pouvait oublier le visage de cet homme même s’il n’avait pas encore été directement confronté à lui auparavant.
Il sortit alors sa lance et la pointa en direction de son ennemi tandis que ses doubles faisaient de même.


- « Ton souhait a toujours été de détruire Ynis Witrin et jusqu’à aujourd’hui personne n’a réussit à mettre fin à ses ambitions pourtant, moi, je te combattrais en ce lieu afin que tu ne puisses plus jamais blesser quiconque. » lui dit-il avec force.

Le discours qu’il venait de prononcer ne toucherait en aucun cas son adversaire et lui-même savait qu’il avait été vain. Ceci n’avait eu que pour but de lui donner le temps nécessaire pour renforcer ses clones afin que l’illusion reste parfaite.

- « A présent le moment est venu… tu dois certainement penser que je ne suis qu’un pauvre mortel de plus à qui la rage à fait perdre toute notion objective. Un visage qui viendra s’ajouter à celui de tes autres victimes mais sache que j’ai pleinement conscience que te battre serait un miracle. Toutefois… je te promets que, d’une façon ou d’une autre, tu ne sortiras pas indemne de ce combat. »

Zane et ses doubles se tenaient désormais prêt au combat. Bien sûr, ses illusions ne pourraient causer le moindre mal au démon mais elles restaient un avantage tactique. Il espérait alors pouvoir atteindre son adversaire afin de l’affaiblir avant de faire appel au golem de sang qui serait sa meilleure arme face à lui.
Le futur pouvait être changé et l’occasion devait être saisie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 20 Sep - 15:06

Les mots du chevalier servant, on ne pouvait pas vraiment dire que Namibe s'y arrêta. Bien sur, il n'allait pas acquiescer à son affirmation. Qui acquiescerait à une telle affirmation? Sans doute pas quelqu'un doté d'un semblant de bon sens. Elle s'était tant appliquée à réprimer l'alchimiste qui couvait en elle qu'il était à présent presque crédible pour elle-même qu'elle avait perdu cette partie d'elle-même. Presque…
Avec un sourire énigmatique, elle se contenta d'avancer tout droit, s'enfonçant d'abord au hasard dans le continent. Retrouver son ami en un seul morceau. Oui, il avait fichtrement intérêt à l'attendre en un seul morceau, en effet. Elle sourit davantage encore et pressa le pas, trottinant légèrement. Elle était de moins en moins fatiguée. Elle reprenait ses habitudes… Elle reprenait le rythme d'un assassin. D'un être de l'ombre.
Pourquoi avait-elle dit qu'elle était l'une des pires créatures de ce continent…? Qu'est-ce qui lui était passé par la tête…? Peut-être simplement l'idée de son "camp". Namibe était un assassin, mais, non contente d'être un assassin, elle était un assassin blanc. Un membre de cette guilde. Elle était la dernière de ces êtres à l'extrême neutralité. Non pas qu'elle ne prenait, comme feu ses frères d'armes, pas part dans les conflits… Loin de là. C'était juste qu'elle était à la solde du bien comme du mal. Ainsi, si Namibe abaissait sans remord ses dagues sur un démon, elle pouvait tout aussi bien agir de la sorte avec un pèlerin.

Les démons sont prévisibles… Tout être appartenant à un camp pouvait laisser présager de quelles allaient être ses réactions. En revanche… Un être versatile… Un meurtrier neutre, à l'esprit curieux et joueur du scientifique… Jusqu'où pouvait-il allait…? Quelles allaient être ses pulsions, en combat… Ou face à une impasse…? A cette idée, Namibe sourit d'un air carnassier…

C'était ça, sa vie sur ce continent. Peut-être allait-elle changer, à la longue. Peut-être le devait-elle, même. Elle allait devenir elle aussi prévisible, se choisir un camp. Elle ne le voulait pas. Mais elle se devait de se plier à cette règle, si elle voulait honorer son serment.

Cependant… cela valait sur l'île. Sur une île pacifiste dont elle allait se servir pour retrouver un semblant de lumière. Une lumière dont elle ne voulait peut-être pas. Mais une lumière qu'elle avait promis d'accepter en son sein. Cela voulait-il dire qu'elle allait profiter de ce que l'île allait lui offrir? Oui… oui comme chacun de ses habitants.

Mais en cet instant, là, Namibe n'était plus une habitante d'Ynis. Elle n'était même plus une chevaucheuse, elle n'était qu'une alchimiste en quête d'une autre lumière… Une lumière qui la fuyait.
Se surprenant à penser cela, elle s'arrêta… Elle ralentit sensiblement… Tituba et finit par s'immobiliser, croisant le regard d'Alethio qui se tournait vers elle histoire de vérifier qu'elle le suivait. Elle n'aurait eu aucun mal à le suivre, si elle ne s'était pas perdue en elle-même.
Elle se pencha en avant, ses cheveux masquant son regard figé, et pressa une main à sa tempe. Elle s'était posé beaucoup de question sur Zane. Elle s'était demandé comment il pouvait la connaître… Comment il avait pu la toucher comme il l'avait fait…
… Mais… mais c'était bien la première fois depuis son départ qu'elle avait perçu de la lumière d'un être.
La lumière des ombres qui avaient été ses frères avait disparu sous elle. Cette flamme, sa pyromancie même ne l'avait pas tenue éveillée. L'alchimiste porta une main tremblante à sa poche et y fit jouer ses doigts dans les perles d'améthystes… Elle effleura, au passage, le petit dragon offert par le chevalier servant.
Namibe avait faim de cette lumière et de la douceur du geste de Zane. Il l'avait laissée, pantoise, sans explications… Juste avec tout le mystère de ses propos et de son aura.

Zane. Il était trop étrange… Elle ne lui avait parlé qu'une fois, comment pouvait-elle sentir cette lumière…? Simplement parce qu'il savait qui elle était? Un pressentiment? Tout ceci n'était qu'affaire d'instinct. Uniquement d'instinct. Et l'instinct de Namibe partageait ses décisions avec sa raison. Cohabitation inédite et pourtant efficace, elle lui laissait ses droits sur elle… Elle s'y adonnait avec générosité… Elle le soulignait de son savoir et de ses compétences. Elle l'ornait de stratégies et de connaissances. Mais il restait son moteur, c'était lui qui régissait sa force et son énergie.

Elle releva un regard hagard vers Alethio. Elle ne lui dirait rien à ce sujet. Pourquoi…? Parce qu'elle se sentait bien trop faible pour se livrer à qui que ce soit. Elle tenta de récupérer de la contenance, ses cheveux d'argent se glissant simplement sur son visage blême. Elle attarda son regard sur le chevalier servant, puis remarqua une volute, faible. Elle n'était encore qu'une silhouette famélique et incertaine quand le regard aiguisé de Namibe l'avait détaillée et détourée avec précision. Elle grossit, prit une ampleur impressionnante. Namibe rejoignit Alethio et, sans lui adresser un mot, le dépassa à pas lent… Son malaise était passé. Il se passait quelque chose de peu naturel, même pour le continent, là bas. Pour Namibe, qui avait une certaine sensibilité au feu, celui-ci n'était pas naturel. Il n'était pas comme le sien, entièrement créé et guidé par la pensée et l'énergie d'un pyromancien… Mais il n'était pas naturel.
Pas naturel… Elle pencha la tête de côté : une forêt. Quel hasard. Par cette humidité… Elle sourit d'un air finaud et adressa à Alethio un regard limpide avant de s'élancer à toute vitesse en direction de l'incendie. Son énergie, elle pouvait la dépenser sans trop de risque. Celle-là, du moins. Il lui en resterait toujours assez pour tenir la distance et se battre. Et puis, elle savait que ce n'était pas ses dagues, qui allaient rivaliser avec l'adversaire que Zane s'était fixé, quel qu'il soit. Elle aurait besoin de pyromancie, qui puisait sa force dans une toute autre source. Qui puisait sa force, comme l'alchimie, directement dans l'énergie vitale de Namibe. Plus que cela, elle aurait besoin de se donner jusqu'à l'inconscience, de livrer son corps et son âme même à la survie. En équilibre. En équilibre entre la vie et la mort comme sur un toit. C'était ainsi qu'elle fonctionnait. Depuis toujours. Aussi loin que remontent ses souvenirs, elle avait été un être en perpétuel danger, en équilibre. D'abord sur les toits, les gouttières… Puis dans la neige et son froid traître… tiraillée par les poisons… Livrant jusqu'à son ultime effluve d'énergie à son adversaire.

Donnant jusqu'à sa dernière goutte de sang à celui qu'elle avait élu pour cela.

Elle sourit, tout en courant, approchant de la forêt à grands pas. Elle jeta un petit regard à Alethio. Sans cesser de courir, elle lui hurla :


"Il ne fait aucun doute que Zane se trouve là-dedans. Restez près de moi, surtout. Je suis pyromancienne, je pourrais tenir les flammes en respect pour un petit moment"

Elle appuya sa requête d'un regard décidé, puis reporta son attention sur la fumée qui s'élevait. Ils n'étaient plus très loin.

*La fumée forme un… un cercle. Très bien, je sais où ils sont. Bon sang, traverser tout ça… On va devoir doser, si je veux pas m'effondrer une fois dans le lieu épargné par les flammes*

Elle haussa un sourcil et accéléra. Elle ne devait pas laisser au feu le temps de trop s'installer dans la terre, sinon, marcher même allait être délicat pour Alethio… Et quelque chose lui disait qu'elle allait avoir besoin de lui pour la suite…


...
De son côté, Miyu s'était contenté d'un sourire à Nennvial tout en lâchant son épaule pour se diriger vers les barques. Il ne saisissait pas vraiment où se situait le problème, pour ce qui était du transport, et, invitant la fée à le rejoindre d'un haussement de tête, bondit avec légereté à bord de la barque.


"Et bien, rejoignez-moi, damoiselle ^^ Je sais pas de quelle manière tu déplace ta barque ^^ Pour moi, c'est la télékinésie, je peux en déplacer autant qu'il le faudra à la fois. Et ce sans être à bord ^^"

Il lui indiqua le banc en face de lui et jeta un dernier regard à ses deux passagers, s'enfonçant bien vite dans l'obscurité du continent...

"Je suis venu pour les accompagner ^^ Ces deux là voulaient poursuivre l'homme que tu as amené ici ^^ Apparement, il aurait planté la jeune femme blonde et l'aurait laissée sur sa faim ^^ Bah, c'est leurs affaires ^^ Jl'ai trouvé louche, ce mec avec son lézard, et j'ai eu envie de vérifier que tu allais bien"

Il lui sourit et, sitôt la fée en face de lui, disparut dans les brumes épaisses du lac...

[c'est pas génial, comme réponse, pour Miyu, mais c'est pour cloturer avec ce perso ^^ Je vais me concentrer sur Namibe, c'est donc le dernier post où apparaît mon tit shtroumf d'amûr xD]

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Alethio Mizuhi
Mi Démon / Mi Ange
*Gardien*
*Maitre Getsuki*

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Là où il y a quelqu'un à défendre
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Sam 23 Sep - 17:40

Namibe et Alethio couraient, sans s'arrêter. Les présences démoniaques se faisaient de plus en plus proche et le garçon se doutait que tout cela finirait en un redoutable affrontement. Des flammes se dressaient à présent autour d'eux et la jeune fille faisait en sorte d'empêcher qu'ils soient brûlés. Visiblement, elle était pyromancienne et de talent.

Lui se contenta de toucher sa ceinture et de protéger son corps d'une fine couche de cristal. Elle le protègerait de la chaleur mais aussi d'un quelconque assaut. Il continua de courir vers la forêt et les démons.


"J'ignore dans quel guêpier nous nous jetons mais je sens que je vais pouvoir me dégourdir un peu. J'espère qu'on s'amusera bien."

Vaincre des ennemis lui procurait toujours un grand plaisir ainsi que les combats où il risquait sa vie. Cette fois, le combat serait sûrement ainisi mais il n'était pas seul. Il allait découvrir une nouvelle manière de vivre pleinement un combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsuo Kyo
Mi Ange Mi Humain
*Prince des Ténèbres*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 36
Rang : Prince des ténèbres
Race : Hybride Archange/ Humain
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Ven 6 Oct - 1:35

Kyo se tenait sur sa branche attendant que le feu consume les derniers restants de cette forêt ainsi que cette personne qui avait décidé de le tuer. Dire qu’il était si bien dans son repère en antarctique, il n’avait même pas eu le temps d’aller rendre sa visite hebdomadaire à sa victime dont le corps gisait au milieu des glaces éternelles. Pourquoi l’avait il gardé en sa possession ?...Apres tout, il aurait très bien pu s’en débarrasser mais cette idée le mettait mal à l’aise. Peut être avait il trop de respect envers cette femme qui avait bravé sa fureur et garder son secret, ou bien…

Le prince des ténèbres était perdu dans ses pensées lorsque des bruits de branches se cassant ainsi qu’une aura lui fit revenir à la réalité. Un jeune homme fit son apparition en contre bas, apparemment c’était lui qui avait alerté le démon qui était venu prévenir son maître. Kyo resta assit sur sa branche, le dévisageant de ses yeux rouge sang.

** Alors c’est ce gringalet qui a juré ma perte ?...Il me fait perdre mon temps !**

Le jeune prince ne songeait qu’à une chose, partir très loin d’ici car après tout, il avait autre chose à faire que d’aider cet individu à rejoindre le royaume des ombres. Mais il avait une très bonne technique qu’il avait utilisé sans doute pour fouiller le continent, il s’était apparemment dédoublé et ses clones commençaient à arrivés sur les lieux se faisant plus nombreux à chaque instant. Combien en avait il au moment ou tous se mirent à lui parler ? Il n’aurait certainement pas pu le dire mais les paroles de cet humain troublèrent Kyo. Mais il ne le montra pas et répondit avec un ton ironique et plein d’orgueil.


« Je vois que ma réputation n’est plus à faire…Cependant j’aimerai bien savoir qui t’as parlé de moi…Es tu un bon élève qui apprend bien les leçons de ces chères dirigeantes ? »

Le prince des ténèbres laissa échappée un petit rire sournois qui en disait long sur ses intentions. Emma et Leïa devaient être vraiment folle pour laisser des habitants de l’île se balader en territoire ennemi…A moins bien sur qu’il n’ait agit sans leurs accords préalable. Mais ce n’était pas son problème car maintenant, ce garçon était entre ses mains et il allait se faire un plaisir de lui montrer qu’on ne dérange pas un prince sans une très bonne raison. Le brasier qu’il avait utilisé pour attirer sa proie repartait de plus belle et commençait à se propager autour des deux futurs combattants. Mais cet humain courageux ne perdit pas ses moyens pour autant et lui ainsi que ses doubles pointèrent leurs armes dans sa direction en continuant de le menacer. Néanmoins, là encore ces paroles semèrent le doute dans son esprit.

** C’est étrange mais j’ai l’impression que ce gamin en sait plus qu’il n’en dit… Qui est il donc? Je ne me rappelle pas l’avoir vu lors de l’attaque. **

Le visage de Kyo n’avait plus cette expression hautaine et méprisante, il était devenu sérieux et il regardait son ennemi avec un peu plus d’attention. Puis il reprit la parole.


« Tu ne trouve pas que ce combat est inégal ? Toi tu connais beaucoup de chose sur moi, pourtant je ne sais rien de toi et je n’ai même pas le souvenir de t’avoir déjà rencontré. Pourtant tu es là critiquant mes ambitions qui sont selon toi mauvaise…Mais qui menace l’autre en ce moment ? Pourquoi veux tu me tuer alors que je n’ai aucune intention de te nuire pour l’instant ? Est vraiment juste parce que tu ne veux plus que je blesse personne…J’en doute fort. »

Au fil des minutes, le brasier s’intensifiait et la forêt commençait à se transformer en une véritable fournaise. Mais il avait trouvé comment déjouer son attaque avec ses double car certes il ne pouvait pas pour l’instant savoir ou se cachait l’original mais son corps allait forcement réagir à la chaleur. En effet, les doubles ne constituaient pas des êtres à part entière, ce n’était que de vulgaire copie incapable de reproduire les réactions d’un corps humain… Donc incapable de transpirer sous l’effet de cette chaleur suffocante.

Kyo n’attendit même pas que son œuvre soit achevée et il sauta de sa branche atterrissant au beau milieu des clones. Il écouta le monologue de cet inconscient et il ne pu retenir et long et fort soupir…Il commençait sérieusement à se lasser de cet humain qui désirait jouer les héros. Il répondit donc avec ton sec et très froid.


« Si tu as conscience de tout cela, pourquoi es tu ici en face de moi ? Le simple fait de t’écouter me donne la nausée, comment espère tu protégé Ynis Witrin si tu sais parfaitement que tu pourra pas me vaincre ? Tu es sucidaire et je ne m’abaisserais pas à combattre quelqu’un qui ne compte que sur des miracles pour gagner... »

Le brasier qui continuait à se propager disparut d’un seul coup emportant cette chaleur étouffante avec lui. Il ne s’agissait là plus d’un combat physique mais mental car il savait très bien que ces paroles allaient blesser son adversaire. Ce fut à cet instant qu’il entendit des bruits se rapprochant de lui et avec un petit sourire, il ajouta.

« Tiens on dirait qu’on a de la visite…Peut être qu’ils seront de meilleurs adversaires que toi. »

Kyo s’adossa contre un des derniers arbres encore en bon état et il attendit que les nouveaux venus fassent leurs entrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alethio Mizuhi
Mi Démon / Mi Ange
*Gardien*
*Maitre Getsuki*

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Là où il y a quelqu'un à défendre
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Sam 7 Oct - 17:51

Il ne fallu pas longtemps à Alethio pour comprendre que le combat était inévitable puisque le démon dont il avait senti l'aura se battait déjà avec l'homme au dragon. Ce dernier avait d'ailleurs créé des doubles de lui-même qui attaquaient avec autant de force et de précision que lui semblait-il.

Le garçon sentit son âme de guerrier frétiller. N'importe quel personne ayant connu la fièvre du combat était capable de ressentir ça. C'est pourquoi les guerriers formaient un peuple à part, capables de voir et de sentir des choses bien plus intenses que les gens normaux. Un vrai guerrier était la fin d'un long chemin.

Il regarda alors l'homme au dragon tout en guettant la réaction de Namibe. Il jeta aussi un oup d'oeil au démon et dit en souriant.


"Et bien, on dirait qu'il y a eu du grabuge ici. Tu as l'air fort, démon, je comprends qu'un humain vienne ici pour se battre contre toi."

Ces paroles étaient autant destinées à Zane qu'à Kyo. On ne se lançait pas à la poursuite d'un démon comme ça, sans prévenir personne et surtout seul. Surtout contre ce démon. Katsuo Kyo, le semi-humain qui avait réussi à s'imposer chef d'une armée démoniaque.

Alethio le connaissait de réputation et ne l'avait jamais considéré comme quelqu'un à craindre. A présent, il voyait un peu qu'elle était sa force et il n'avait toujours pas peur. Au contraire, il avait très envie de voir de quoi il était capable.

Mais ce n'était pas lui qui devait se battre pour le moment. Kyo avait déjà un adversaire et il devait les laisser finir ce combat. Il voulait aussi attendre de savoir ce que Namibe avait en tête maintenant qu'elle avait retrouvé celui qu'elle cherchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 11 Oct - 17:01

Dans ce duel qui était sur le point de débuter, Zane savait qu’il n’avait pas l’ascendant. Dans quelques instants, son adversaire saurait certainement le reconnaître parmi ces doubles. Il devait donc faire vite et attaquer en premier.
Toutefois, contre toute attente, il avait attiré l’attention du démon qui se demandait qui il était. Il est vrai que le « prince des ténèbres » ne devait pas rencontrer tous les jours un homme qui lé défiait et le connaissait alors que lui ignorer tout de ce dernier.
L’homme venu du futur se demanda alors s’il devait lui dire qui il était. Lui expliquer qu’il venait d’une autre époque pourrait être une erreur mais apprendre à ce démon qu’il ferait partie de ceux conduisant Ynis Witrin à sa perte n’aurait probablement aucune conséquences puisqu’il ferait tout pour l’en empêcher.

Prenant quelques secondes de réflexions, il continua à observer son adversaire avec attention. Ce dernier ne semblait pas vouloir le combattre. Il est vrai qu’un être aussi hautain que puissant pouvait ne trouver aucun intérêt dans un tel défi.
Pourtant, Zane allait lui montrer qu’il n’était pas de ceux dont la force faisait sourire. Il avait en effet beaucoup appris de ces précédents combats et il savait à qui il avait affaire. Il ne perdrait donc pas de temps durant ce combat. Ainsi, il préparait déjà son invocation.


- « Ainsi, il semble que j’ai attiré l’attention de celui que l’on nomme le « prince des ténèbres » mais je n’ai pas l’attention de répondre à tes questions pour l’instant. La vérité est un prix pour lequel beaucoup se sont battus et savoir qui je suis ne serait probablement d’aucune utilité…. » lui répondit-il sans le quitter du regard.

Pour pouvoir utiliser l’invocation du golem de sang, il avait besoin d’utiliser beaucoup d’énergie. Sa force vitale était d’ailleurs le secret de la puissance de son invocation. En effet, plus il mettait de sang et de force et plus sa créature serait redoutable.
En attendant de pouvoir réunir assez de forces, il reprit la parole là où il s’était arrêté.


- « Toutefois, sache que je viens d’un monde dans lequel l’espoir s’est éteint en même temps que ceux qui se battaient pour lui. Dans mon monde, plus rien de beau n’existe et si je suis venu aujourd’hui pour t’affronter, c’est afin d’empêcher qu’un tel désastre se produise !! » lui dit-il avec rage.

A cet instant, il était sur le point de se taillader le poignet afin d’invoquer sa créature mais les paroles de Katsuo et les deux auras qui se rapprochaient, l’interrompirent brusquement.
En effet, il ressentit très distinctement les auras de deux personnes se trouvant à proximité. Son adversaire, semblait les attendre comme si tout cela n’était qu’un jeu.
Quant à l’homme venu du futur, il se retourna et constata que quelqu’un se trouvait près de lui. Cet homme, il l’avait déjà vu à son époque mais son nom ne lui revint pas en mémoire. Il devait probablement faire partie de ces valeureux combattants qui ne revinrent jamais des affrontements dans lesquels ils s’étaient élancés…
Puis, tout en se concentrant, il put mettre un nom sur la deuxième aura non loin de lui.


- « Mon Dieu pas ça… Pourquoi a-t-il fallu que tu te trouves ici… Namibe… »

Jusqu’à présent, il avait réussi à contenir toute forme de peur. Affronter Katsuo Kyo était presque synonyme de mort mais la grande faucheuse lui avait tant tendu la main qu’il ne la craignait plus à présent.
Par contre, savoir que deux personnes allaient probablement être mêlées au combat était une chose qu’il ne pouvait accepter. Lui seul avait décidé de ce combat et il ne pouvait courir le risque que deux autres meurent. Il ne pouvait laisser mourir une seconde fois la femme qu’il aime. Il s’adressa alors au jeune homme qui venait de faire son apparition.


- « Que faîtes-vous là ? Vous n’auriez jamais dû me suivre !! » s’exclama-t-il avec la peur qu’il leur arrive quelque chose.

A présent, Zane ne pouvait plus combattre comme il l’aurait dû. Il devait faire en sorte que Namibe et celui qui l’accompagnait ne soit pas exposés au danger. Pour cela, il avait besoin d’aide.

- « Je crois que je n’ai plus le choix à présent… » dit-il en fixant son adversaire.

A cet instant, tous ces clones s’élancèrent sur son adversaire tandis qu’il se taillada les veines tout en récitant des incantations dont seuls les invocateurs avaient le secret.
Profitant de la diversion organisée par ses clones, il termina son incantation et fit apparaître un colosse au beau milieu de la forêt en flamme.


- « Golem de sang ! Moi ton maître t’ordonne de tuer cet homme à tout prix. »

Le golem de sang, créature légendaire, faisant plus de trente mètres de haut commença alors à se diriger vers son adversaire. Cette créature, malgré sa taille imposante, restait relativement rapide et se prendre de plein fouet l’un de ses coups était s’exposé à la mort. Son maître savait pourtant qu’il ne suffirait pas d’un seul coup pour battre son adversaire.
Ainsi profitant que le golem de sang s'en prenne au prince des ténèbres, il s’adressa à l’homme qui avait accompagné Namibe.


- « Je vous en prie, partez au plus vite. Je ne sais pas moi-même si je sortirai vivant de ce combat alors ne risquez pas votre vie vous aussi. »

En prononçant ses mots, ils pourraient certainement voir que l’homme venu du futur était dès plus sérieux. De plus, le temps lui était compté car ses veines étaient ouvertes et la perte de son sang troublait sa vue et lui faisait perdre du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 11 Oct - 18:50

Namibe, toujours encerclée par les flammes, prenait garde à Alethio, écartait toute flamme de lui. Ce n'était pas réellement fatigant, pas réellement difficile. Il lui suffisait d'assez d'ouverture d'esprit et d'attention pour simplement les protéger efficacement. Contrôler un feu existant était beaucoup moins fatigant qu'en contrôler un que l'on avait soi-même créé. Ainsi donc, elle marchait, se délectant en silence du contact glacé de la lance qu'elle avait dans le dos. Elle semblait plutôt nonchalante dans sa manière de se déplacer, et pourtant, si on y prenait garde, elle ne faisait pas le moindre petit bruit… Cette attitude, à la fois désinvolte et intégralement sous contrôle… Elle était celle d'un assassin ayant été rôdé aux armes, aux missions. Elle était jeune… Mais elle avait déjà une expérience assez importante. Elle savait très bien quel pouvait être le danger de leur entreprise mais… Mais elle n'avait pas demandé au chevalier servant de la suivre, et elle-même disposait à présent de sa vie. Si son désir était de la laisser s'éteindre comme la flamme d'une bougie… Et bien soit…

Songeant à cela, un petit sourire vint aux lèvres de l'alchimiste et elle ferma un instant ses yeux rouges… C'est alors qu'elle entendit des voix, devant… Des voix. Cet incendie ne les avait pas trompés. Elle reconnut sans difficulté celle de Zane. Entendre ce ton sentencieux… Fit frémir Namibe des pieds à la tête…
La seconde aussi lui disait quelque chose… Une voix dont elle n'avait pu saisir le propriétaire mais qu'elle avait entendue. Aucune hésitation là-dessus. Elle sourit, les yeux clos, et prit sa lance d'un geste délicat. Commençant à la faire pivoter devant elle, elle rafraîchit ainsi l'ambiance, sans lui ôter son étouffante chaleur générale. Cela fonctionnait par vague, tout comme les attaques de l'alchimiste. C'est ainsi en jouant de son bâtonnet glacé qu'elle apparût, à la suite d'Alethio… Une seconde et toute la situation était en son esprit. La hiérarchie des puissances, tout. Elle alla jusqu'à compter d'un infime regard le nombre de Zanes qui se trouvaient là. Quant au Prince des Ténèbres, elle pencha la tête de côté pour le toiser. A présent, elle se souvenait de lui.


"J'aurais préféré un 'mais qu'est-ce dont que cette douce fraîcheur ?' mais je me contenterais de cet accueil."

Sa voix, murmurée comme à son habitude, n'était entrecoupée que par le chant feutré de la lance qui tournoyait toujours tout autour d'elle. Elle lui sourit et se dirigea d'un pas coulé vers le cercle des Zanes. Bien évidemment, il n'était pas content de la voir ici. A quoi se serait-elle attendu d'autre? Elle l'avait trouvé et c'était ce qui importait. Si Katsuo était indifférent à leur présence, Zane, lui, devait en avoir pris un sérieux coup… Namibe n'était pas aveugle, et encore moins téméraire. Son courage avait une toute autre forme, il était réfléchi et étudié. Hors, l'étude de la situation présente était très claire pour elle. Ils n'avaient pas une chance contre ce démon, bien qu'ils soient trois. Cela n'avait pas de réelle importance pour Namibe. Mourir ou vivre, ce n'était pas tellement son idée fixe. Enfin, cela dépendait de ce qu'elle allait trouver en Zane. Et puis, elle avait souvent eu à mener des combats où elle était loin d'avoir l'avantage…
Avec un sourire délicat, elle accéléra la rotation de sa lance pour deux tours avant de la bloquer presque violemment dans son dos. Elle fut saisie de froid, elle qui pourtant ne le craignait que très peu, tant le pouvoir de cette arme était grand. Aurait-elle seulement pu la tenir en main, sans l'amulette? Souriant néanmoins, ne craignant pas cela, elle sortit de sa main libre le collier d'améthyste de sa poche et se tourna vers Zane


"Vous avez abandonné ça dans le parc… J'ai jugé utile de vous le rapporter…"

Elle le lui lança d'un geste ample. Son regard était significatif. Les autres ne comprendraient sans doute pas le message qu'elle venait de faire passer mais Zane le saisirait.

"On ne laisse pas traîner un tel objet."

Elle souriait avec cette même désinvolture qui ornait et allégeait chacun de ses gestes, mais son regard, plus sérieux qu'aucun autre, était d'un rouge plus glacial que le sang n'était vital. Le sang… Et pendant ce temps, celui de Zane s'écoulait… Le combat avait donc débuté…
Entendant un bruit dans son dos, elle se tourna à moitié et haussa un sourcil en direction du golem avant de, toujours de profil à lui, reporter sur Zane son attention. Ils formaient, avec lui (enfin, eux), Alethio et Katsuo un petit quatuor des plus originaux… On n'avait pas encore une claire impression quant au camp de chacun, et surtout pas quant au camp de Namibe.


¤~ Son sang est une arme, à n'en pas douter, il s'en est servi pour conjurer cette créature… Nous voilà un point commun de plus, mystérieux Zane ~¤

Et bien, il était temps d'aviser, et de loin. Elle laissa son instinct la guider vers celui des Zanes qui semblait le plus remonté de les voir ici, Alethio et elle, et se glissa dans son dos. Qu'il s'agisse ou non du bon, ce n'était pas très grave… Elle ferma les yeux un instant… Et percevait en lui une réelle présence…

"Je ne pouvais pas vous laisser partir… Et je suis consciente de ce que je risque à rester ici…"

Avec un sourire presque triste, elle ajouta :

"… très sincèrement, ça n'a pas de réelle importance, pour moi… N'essayez même pas de me convaincre de rebrousser chemin."

Elle lui sourit, dans son dos, et, se décalant par rapport à lui, toisa Katsuo…

"Vu d'ici, tu es bien moins haut que de loin, Prince des Ténèbres… Je serais honorée de combattre aux côtés de Zane un tel "concentré" de puissance"

Elle lui sourit d'un air presque enjôleur, sans que son regard ne perde son sérieux. Elle était toujours concentrée sur chaque geste de chaque personne présente: elle percevait chacun d'entre eux. Elle percevait chez le Zane qui se trouvait juste à ses côtés de la tension… Sentait l'odeur de son sang… Un sang riche et doux… Elle percevait l'assurance et la hauteur du chevalier servant… L'agressivité de Katsuo et… Même l'état presque amorphe du golem invoqué par son mystérieux ami…

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Katsuo Kyo
Mi Ange Mi Humain
*Prince des Ténèbres*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 36
Rang : Prince des ténèbres
Race : Hybride Archange/ Humain
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 8 Nov - 23:51

(Désolé pour ce retard monstre...><)

Kyo se tenait toujours face à Zane et un bon nombre de ses sosies armés de lances près à lui foncer dessus. Lui qui d’habitude se serait fait une joie d’écraser cet insolent demeurait calme et impassible. Il n’avait pas envie de se battre aujourd’hui et c’est pour cela qu’il avait tenté de raisonner Zane mais ce fut sans succès jusqu’à présent. Pour une fois qu’il ne faisait pas des siennes…Comme quoi, chasser le naturel, il revient au gallot. Quelques instants après l’apparition de cet ennemi, Kyo sentit la présence de deux autres individus. Apparemment, il n’était pas venu seul et s’était tant mieux car il se sentirait un peu moins seul dans l’autre monde.

Il ajouta cependant quelques précisions juste avant leurs arrivés. Les quelques révélations qui venaient d’être dites rendaient l’archange de plus en plus septique. Ainsi, il venait d’un monde différent où seul le chaos et la désolation y régnait mais ce qui lui m’y la puce à l’oreille, fut la suite de sa phrase.


« Si j’ai bien compris, je serai responsable de ce fameux désastre ? Et bien j’aurais au moins réussi dans ce monde là ! Mais dis moi, qui crois tu être pour définir ce qui est bon pour ce monde de ce qui ne l’est pas ? Si le Ko s’est installé c’est parce que vous étiez trop faible et en fin de compte, vous n’avez que ce que vous méritez !… Tu ferais mieux de rentrer d’où tu viens au lieu de vouloir jouer à dieu et tout changer. »

Ils furent cependant interrompus dans cet échange de politesse car ses nouveaux ennemis venaient d’arriver. Le premier qui se présenta devant lui fut un humain au premier abord, d’aspect assez jeune et chétif. Ce personnage s’adressa au prince des ténèbres en l’appellent démon…Ce qui évidemment ne lui plus pas beaucoup et il ne tarda pas à agir afin de punir son adversaire. Kyo fit appelle à l’élément terre et sans prévenir, le sol changea de nature sous les pieds d’Alethio pour devenir du sable mouvant. Tout en le regardant s’enfoncer, il ajouta avec un sourire sadique.

« Evite de m’appeler démon, ça me met en rogne…Je suis bien plus qu’un démon, je suis le diable en personne !!! Mais je sais aussi être magnanime…Implore mon pardon et peut être que je te laisserai vivre. »

Voilà quelque chose qui lui ressemblait beaucoup plus, il se doutait bien que ces jeune gens avaient eu beaucoup de courage en venant ici l’affronter et qu’ils refuseraient de subir une telle humiliation. Cet instant où ses ennemis le suppliaient de ne pas les tuer était très intense pour lui et il ne se lassait pas d’entendre ces plaintes. Alethio allait avoir beaucoup de mal à se défaire de cette situation et Kyo était impatient de savoir quelle issue il allait choisir.

Ce fut ensuite au tour d’une charmante jeune fille d’apparaître devant le prince des ténèbres, jeune fille qu’il avait déjà aperçu lorsqu’il avait mené sa grande offensive contre les sœurs Aleyna. Bien sur, il ne connaissait pas son nom car il n’avait pas eu l’honneur de lui adresser la parole ce jour là mais il semblait que e destin voulait qu’il se rencontre. Elle semblait faire jouer avec sa lance et elle en profita pour lancer une remarque désobligeante à Kyo. Qu’est qu’ils avaient tous aujourd’hui ? Désiraient ils mettre le « diable en personne » en colère à ce point ? Cela en avait tous l’air et bien, ils allaient être servis. Le jeune homme esquissa un sourire et fixa cette nouvelle venue droit dans les yeux.


« Ces flammes n’étaient absolument pas faite pour t’accueillir et à dire vrai, ta présence ici est plus inutile qu’autre chose mais vu que toi et ton ami êtes venus soutenir mon prétendu tombeur, il serait dommage de vous laissez de coté même si apparemment c’est le souhait de cet homme venu d’un autre monde. »

En effet, ils étaient la tout les deux en train de se chamailler et même si il ne disait rien, Kyo trouvait ces enfantillages stupides et sans intérêt. Toujours adossé contre son arbre, il attendait que l’un d’entre eux se décide à attaquer oubliant le pauvre Alethio en prise avec les sables mouvant. Ce fut finalement Zane qui se décida à passer à l’action en premier mais d’une façon assez étrange. Lorsque le prince des ténèbres le vit se taillader les veines, il pensa immédiatement que Zane était en train de se suicider. Mais la situation fut tout autre car un golem fait de son sang apparu au beau milieu de la forêt.

*Tiens donc, ainsi il peut invoquer ce genre de créature…Très intéressant ce gamin.*

Mais il n’eu pas le temps d’approfondir sa réflexion car une fois invoqué, le golem se dirigea vers Kyo et conformément aux ordres de son maîtres, il tenta de pulvériser son adversaire à l’aide d’un coup de poing tandis que les doubles de Zane attaquèrent à leurs tours. L’archange ne bougea pas, attendant le moment propice pour contre attaquer…Il prononça juste une phrase, un peu comme si il se parlait à lui-même puis il disparu.


« Tu es brave, mais il te reste beaucoup de chose à apprendre avant de pouvoir prétendre me vaincre… »

L’attaque avait échoué car il avait fait appelle à la téléportation encore une fois et il réapparu juste derrière Zane, les deux adversaires étaient maintenant dos à dos. Il s’adressa à présent à Namibe sans la regarder car malgré toute cette agitation, il avait très bien entendu son sarcasme et il ne l’avait guère apprécié.

« Vu d’ici je dois te paraître encore moins haut mais il me semble te l’avoir déjà dit, ta présence ici est fortement indésirable…Alors disparais ! »

Kyo tandis rapidement son bras, main ouverte dirigé contre Namibe et il en fit jaillir une puissante rafale de vent qui allait si elle ne l’évitait pas très certainement la projeter loin d’eux deux. Il reporta ensuite son attention sur Zane qui se trouvait juste derrière lui.

« Je dois admettre que ton invocation est très impressionnante. Pourtant elle a un très grand défaut, elle utilise beaucoup trop de ton sang. »

En effet, il ne fallait pas être très futé pour se rendre compte que son sang coulait à grand flot de ses veines et même si il lui restait encore des forces, il ne pourrait tenir très longtemps. Kyo se retourna et tenta de saisir Zane en lui enserrant le cou à l’aide de son bras. Puis il ajouta.

« Le temps joue contre toi gamin, je n’ai qu’à me téléporter à nouveau pour contrer les attaques de ton colosse. Ta mort semble inévitable et le plus risible est que je n’aurais même pas besoin de me salir les mains ! Et puis j’y pense, tu as bien demandé au golem de me tuer à tout prix ? Alors que va-t-il faire à ton avis maintenant ? »

La logique aurait voulu que cet être fait de sang attaque Kyo même si son maître se trouvait avec lui. Cependant Zane en avait le contrôle et c’était donc à lui d’en décider et ainsi de donner une issue à ce combat.

(Vala, si quelque chose vous gêne, surtout dites le moi et j'aviserai ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Ven 10 Nov - 3:05

Elle était à présent là… Si proche de lui, prête à combattre son adversaire à ses côtés. Cette situation était celle qu’il aurait voulu éviter à tout prix afin que la vie de la jeune femme ne soit pas mise en danger mais il était trop tard désormais. De plus, il la connaissait parfaitement et savait que lorsqu’elle avait pris une décision, rien ne pouvait plus la faire dévier de son choix.

Affichant sa volonté de combattre, elle semblait aussi être là pour lui remettre quelque chose et c’est ainsi qu’elle lui redonna un objet qu’il ignorait avoir perdu. Cet objet n’était autre que le collier d’améthyste que sa femme lui avait confié avant de mourir. Depuis ce jour, Zane ne l’avait jamais quitté et c’est à sa grande surprise qu’il se rendit compte de cette perte. Etait-ce là un signe pour lui faire comprendre qu’il devait avouer la vérité sur son identité ? La question était encore plus présente dans son esprit.
Il comprit que cet objet était certainement l’une des explications qui aurait conduit Namibe à la suivre car elle aurait évidemment rapidement reconnu cet objet. Il pouvait à présent lire dans son regard, ce désir de comprendre et il brûlait du désir de tout lui raconter.
Pourtant, récupérant le collier d’améthyste, il n’avoua rien de son identité et de ses buts. Il se contenta simplement de la regarder tout en surveillant les gestes de son adversaire qui observait la situation.

Quelques brèves secondes s’écoulèrent durant lesquelles il observa la jeune femme. Repensant tour à tour aux moments qu’il passa avec elle dans le futur, leur mariage, leurs projets, leurs combats… Mais il se focalisa surtout sur les quelques instants passés avec la jeune femme de cette époque. Celle pour qui il était un inconnu…
La situation l’exigeant, il décida de briser le silence avant de définitivement passer à l’action dans un combat plus que difficile.


- « Je crois qu’il est inutile que je tente de vous faire quitter ce lieu désormais. » lui dit-il avec un sourire étonnement doux malgré la situation.

Tenant le poignet gauche qu’il s’était tailladé, il focalisait à présent son attention sur sa créature qui s’apprêtait à attaquer.
Le sang qui s’écoulait de sa plaie béante lui faisait perdre des forces mais ceci ne faisait que nourrir davantage celles de son golem.

Soudain, Katsuo passa à l’attaque et le compagnon de Namibe fut sa première cible. Le prenant au piège dans des sables mouvants, il attendait désormais que ce dernier l’implore de l’en sortir. Bien que Zane ignorait tout de cet allié, il n’imaginait pas qu’un habitant d’Ynis Witrin s’abaisse à cela. Ce guerrier avait certainement des ressources et l’homme venu du futur plaça sa confiance en lui pour se libérer de ce piège. D’autant plus que son adversaire semblait à présent vouloir se diriger vers lui et la jeune femme tandis que le golem de sang était sur le point de le frapper.
Profitant de ses brefs instants, il s’adressa à celle avait qui, une nouvelle fois et à travers le temps, il allait mener un nouvel affrontement titanesque.


- « Namibe, j’ai beaucoup de choses à vous avouer et si nous sortons vivants de ce combat alors je crois que ce sera l’occasion pour moi de vous parler avec sincérité. »

A ce moment, il aurait aimé ajouter quelque chose mais le prince des ténèbres se trouvait déjà non loin d’eux après avoir utilisé ses dons de téléportations qui lui permirent d’esquiver le coup du colosse.
Profitant de l’effet de surprise, il utilisa l’élément du vent afin de s’attaquer à la jeune femme qui fut alors projetée au loin à travers la forêt.


- « Namibe !!! » hurla le jeune homme avant de se faire violemment enserrer le coup par son adversaire.

Tout d’abord surpris par la vitesse d’enchaînement des événements, il comprit que l’éloignement de « sa » femme était une occasion rêvée pour lui… C’est ainsi qu’il créa un nouveau double près du lieu où elle avait probablement terminé sa course.
Cette illusion de lui-même avait alors un avantage des plus conséquent : Zane pouvait voir à travers ses yeux et lui faire dire ce qu’il voulait. Cette technique était un aboutissement des illusions de base et il lui avait fallu de nombreuses années pour y parvenir. A cette époque, il était pourtant loin d’imaginer que ceci lui servirait à prononcer des mots d’une importance plus que capitale.

Son double s’avançait alors pas à pas vers Namibe. Véritable réceptacle de son créateur qui perdait peu à peu sa force vitale, il commença à s’exprimer et à confier les peurs et les sentiments d’un homme meurtri par des années de conflits et un futur à changer.


- « Namibe. A travers cette illusion, je voulais vous révéler qui je suis en réalité. Dans le combat que nous livrons, il y a de fortes chances que je perde la vie et je ne peux emmener mon secret dans la tombe car j’ai l’intime conviction que si je ne parviens pas à réaliser ma mission alors vous serez celle qui sera la plus à même de la réaliser tant j’ai confiance en vous. »

Etrangement, le double du jeune homme était quelque peu vaporeux. Ce qui n’était pas le cas des autres auaparavant. Ceci signifiait que Zane ne disposait pas d’assez de force vitale pour en maintenir un dans un état parfait. Pourtant, cette illusion n’en était pas moins une représentation identique de son créateur semblant ressentir les mêmes sentiments que son maître vivant à travers lui.

- « Mon histoire me semble bien longue mais le temps me manque pour vous en conter tous les détails… Sachez juste que ce monde n’est pas celui dans lequel je suis né ou devrais-je plutôt dire que ce n’est pas l’époque dans laquelle, d'une certaine façon, j’existe … »

Regardant la jeune femme dans les yeux, il semblait cette fois déterminé à lui avouer toute la vérité même si cette histoire était peut-être bien difficile à entendre.

- « J’ai été envoyé à cette époque par les sœurs Aleyna afin de changer le destin d’un monde qui n’est plus que chaos de là où je viens. Cette époque pourra être considérée comme votre proche futur si nous ne parvenons pas à vaincre les hordes de démons qui s’unissent déjà depuis plusieurs années afin de s’accaparer le monde. Cette tâche est d’ailleurs sur le point de s’achever et Ynis Witrin sera bientôt le dernier bastion de l’espoir. Hélas, dans notre monde, ce bastion a cédé, tous nos amis, tous ceux que nous aimons sont tombés les uns après les autres et je suis le dernier survivant… »

A présent, l’émotion du guerrier était parfaitement palpable. Il en était toujours ainsi lorsqu’il devait évoquer son passé et la proximité de la mort amplifiait ceci.
En tout cas, la jeune femme connaissait désormais la majeure partie du mystère. Il ne restait plus qu’à lui avouer les liens entre son alter-ego futur et lui. Il s’approcha alors davantage d’elle et la regarda de manière plus profonde tandis qu’une larme s’écoulait sur son visage. Chose d’ailleurs improbable puisqu’une illusion, aussi réaliste soit-elle ne pouvait en aucun cas verser de larmes… Le double semblait ainsi être devenu plus qu’un simple réceptacle.


- « Je voulais aussi vous expliquer quelque chose vous concernant aussi bien vous que moi. Ceci vous permettra de comprendre les raisons de ma fuite passée et de la possession de ce collier. Sachez en effet que dans le futur, vous et moi sommes mari… »

Subitement, l’illusion finit par se dissiper de manière presque instantanée. Elle s’était évaporée avant même que ses mots ne furent terminés. Zane, diminué mais aussi subissant l’étreinte de son adversaire, ne pouvait plus maintenir cette illusion plus longtemps. Et c’est avec la rage d’une action inachevée qu’il devait à présent trouver un moyen de s’en sortir.

Pendant ce temps, près de la jeune femme, Hakouryo venait de faire son apparition, lui barrant ainsi le chemin qui la mènerait sur le lieu du combat. Etant sous sa taille adulte, il semblait être venu à la rencontre de Namibe. Restait à savoir s’il voulait lui barrer la route afin de préserver sa vie ou s’il était là pour la reconduire sentant que la vie de son maître était en danger.

Sur le lieu de l’affrontement, Zane devait à présent trouver un moyen de vaincre son adversaire. Les aptitudes à la téléportation de son ennemi rendaient la probabilité de l’atteindre bien mince à ce moment pour le colosse mais ce qu’il ignorait c’était que cette créature n’avait en aucun cas atteint sa puissance maximale.
C’est ainsi que, transcendé par sa volonté de vaincre le démon, il taillada les veines de son poignet encore resté intacte. Le sang versé avec encore plus d’abondance allait donner au colosse une vitalité bien plus importante et sa vitesse lui permettrait alors peut-être de dépasser celle de la téléportation de Katsuo Kyo. En effet, le guerrier savait que se téléporter était aller d’un point à en un autre de manière presque instantanée. Ce déplacement devait pourtant trouver une limite de vitesse et il suffisait au colosse de dépasser cette limite ou de briser les trajectoires. Or, le seul moyen pour y arriver était d’utiliser la plus pure et la plus forte des énergies : la vie elle-même.
Regardant Katsuo Kyo avec le petit sourire, il lui expliqua alors que bien que lui étant inférieur en terme de puissance, il disposait d’une force qui lui permettrait ne serait-ce qu’un bref instant, de surpasser la sienne.


- « La véritable force d’un être apparaît à l’instant où il décide d’utiliser sa propre vie comme dernier recours. L’essence vitale dont tout être dispose est la preuve de son existence en ce monde et rien, pas même la puissance d’un dieu ne pourrait repousser la force d’une existence qui explose dans un dernier sacrifice. C’est pourquoi… c’est pourquoi… »

A cet instant, il bascula sa tête en arrière comme s’il venait de perdre connaissance mais ce mouvement ne fut qu’une transition vers un état second ou sa vie nourrissait à présent le colosse transcendé.

" ... je renonce aujourd'hui à ma prope vie afin de vaincre mon ennemi !! Golem de sang, abreuve toi de ma vie et combat à mes côtés de toutes tes forces !! "

L’énergie libérée lui permit alors de repousser Katsuo et briser son étreinte. Ne connaissant pas la situation dans laquelle se trouvait celui qui avait accompagné Namibe, son golem et lui allaient à présent livrer le dernier assaut contre leur adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alethio Mizuhi
Mi Démon / Mi Ange
*Gardien*
*Maitre Getsuki*

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Là où il y a quelqu'un à défendre
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Dim 12 Nov - 13:20

Ce Prince des Ténèbres était décidément un gros morceau. Il s'était attaqué à Namibe et lui, créant sous eux des sables mouvants. Ridicule attaque face à un Maître Getsuki. Le garçon cristallisa donc la roche sous lui, sans se soucier de la femme à ses côtés car le dénommé Zane s'en occupait visiblement très bien tout seul.

Il observa le déroulement du combat. Zane se battait comme s'il était seul, ce qui irritait le garçon. Son peuple s'était fait massacré dans le futur et il croyait pouvoir vaincre tout seul ? N'importe quoi ! Connaître ses limites faisait aussi partie de la force. Il allait quand même l'aider, par respect pour Namibe.


"Et moi, tu m'oublies ? Inutile de te vider de ton sang, ta mort ne sauvera personne. Tu fais preuve d'un peu trop d'immaturité à mon goût."

Ilsauta en l'air vers Zane et concentra son énergie. Une aura blanche l'entourait.

"Vous allez pouvoir admirer la puissance démoniaque des Maîtres Getsuki. Que se réveille le Dragon Minéral. Qu'il nous montre sa Danse de l'Inertie !"

Cette entrée avait pour but d'avertir Kyo qu'il ne serait pas un adversaire facile. Les démons connaissaient la légende de la technique Getsuki ou du moins étaient sensés la connaître. Une légende forgée dans la force et le sang.

Alethio toucha un petit diamant à sa ceinture et son corps se couvrit d'une sorte d'armure de diamant, incassable, ultra-résistante, et le protégeant du feu. Toujours aux côtés de Zane et de son golem, il relâcha l'énergie qu'il avait accumulé, libérant une pluie de pointes de flèche de cristal, qui explosaient dès qu'elles pénétraient dans quelquechose ou quelqu'un, une pluie de mort.

Katsuo était peut-être très fort, il faudrait autre chose que ses petits tours pour parer une telle attaque. Protégeant Zane afin qu'il puisse aussi attaquer, il saisit alors ses deux katanas et se prépara à un combat plus corps à corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 6 Déc - 21:48

[boah... c'est long... mais pas fameux ^^" désolée c'est mon premier post depuis longtemps, soyez indulgents, pitié ^^""""]

Voyant l'attaque lancée par Katsuo vers elle fondre en sa direction, Namibe songea en un éclair à une idée. Son instinct lui aurait dit de se carrer sur ses pieds, mais elle n'était que trop consciente de sa légèreté et de sa fragilité pour se laisser aller à ça, et préféra de loin une attaque. C'était ainsi qu'elle réagissait, dans ce genre de situation. Fendre l'air valait bien mieux que le laisser s'emparer de son dos entier. Aussi s'y jeta-t-elle avec engouement avant de sentir l'air la fouetter avec une violence à laquelle elle ne s'était pas attendue. Il y eut un instant de flottement, léger, durant lequel elle était en l'air, ses genoux repliés et ses bras un peu en arrière, puis, ses cheveux masquant tout à coup son visage, elle dessina une violente pirouette et "s'envola" littéralement…

Combien de temps dura ce vol plané? La violence du choc la sonna, en réalité. Longtemps elle tourna sur elle-même avant de sombrer dans une inconscience blanche et agitée…



"Tu sais ce que ça fait, de voler?"

~ La voix est comme lointaine. Elle résonne, elle résonne dans un tourbillon blanc. Namibe n'y est pas, elle n'est nulle part. Pas de sensation, pas de corps, rien du tout. Elle sait juste que cette voix est comme elle, c'est un écho venu se perdre dans le petit tourbillon blanc pour y faire remonter une très ancienne discussion.

"Dis… dis, tu le sais, toi?"

~ Une petite voix légère et très douce. La voix d'une toute petite fille. Ses mots sont purs et directs. Ils sont ceux d'une âme qui depuis un moment déjà s'est éteinte.

"Moi, j'aimerais bien savoir. Voler, c'est quand on est seul et qu'on ne sent rien du tout?"

~ Eteinte… morte? Oui, pourquoi ne serait-elle pas morte? Cette petite âme, vacillante comme la flamme d'une bougie soumise à une tempête. Elle n'a rien pour résister, rien pour survivre, alors elle devrait s'éteindre.

"Moi je sens toujours quelque chose. C'est un petit peu bizarre, quand même"

~ Elle a l'air de faiblir… faiblir terriblement… Mais c'est comme si elle s'accrochait. Et ce parce qu'elle à quelque chose à ajouter. Elle ne parle pas à quelqu’un. Pas à quelqu’un qui lui répond.

« C’est drôle… Tu es un dragon mais tu ne voles pas »

~ La tempête s’affirme, se fait plus violent et la petite voix tremble.

« Toi, c’est parce que tu es une statue ? »

~ Plus violent, plus chaud…

« Les autres statues sont dehors, sur les toits. Je reste beaucoup avec elles, je les aime bien »

~ Plus chaud, plus brûlant…

« Moi j’aime les toits, mais je ne volerais jamais »

~ Brûlant, étouffant…

« C’est vrai. Je suis comme toi : les grands disent que je suis un dragon, comme eux, mais je ne sais pas voler »

~ Un dernier tour, la chaleur est insupportable…

« De toutes façons, j’ai trop peur de tomber ! »

~ La petite voix vacille puis s’éteint.



La violence du choc la sortit de l’inconscience d’un coup sec. Elle était restée un long moment en l’air, et son atterrissage se fit attendre. Après un premier heurt, l’alchimiste roula dans la terre sur plusieurs coudées, relevant au passage un nuage de feuilles sèches, en partie brûlées par l’incendie. Au terme de son roulé boulé, elle alla frapper le tronc d’un arbre de plein fouet. Alors qu’une lancinante douleur envahit son dos entier, elle se recroquevilla avec un gémissement faible et resta un moment à même le sol. Il lui fallut attendre quelques secondes, figée, avant que le simple fait de regrouper ses jambes sous elle fut envisageable. Elle s’agenouilla, son bras gauche encore engourdi ne lui répondant plus. Le choc avait sans doute dû le lui paralyser, ne serait-ce que temporairement. Un sourd grognement lui échappa à cette idée. Elle se leva, les jambes tremblantes, avant de s’effondrer contre un autre arbre.

¤~ Bon sang, mes jambes sont plus faibles que celles d’un faon ~¤

Grognon (comme d’habitude) elle tenta de rester debout, son bras figé appuyé au bois, et son regard éteint perdu dans le sous-bois incandescent. Des flammes un peu partout… elle n’y prêtait pas une grande attention, juste assez pour s’en préserver. De sa main droite, elle tâtonna à son cou et y trouva ses précieuses sphères d’améthyste. Ca au moins, elle ne l’avait pas perdu…
Ce démon… Sur quelle distance avait-il bien pu la projeter ainsi ? Au moins, cela lui laissait le temps de récupérer, avant de rejoindre les deux autres. Ce démon était plus puissant qu’elle. Plus fort. Mais elle… ses pouvoirs, il n’en avait rien vu. Rien de ceux qui importaient réellement. Quel intérêt avaient des flammes quand on leur opposait une implacable maîtrise des éléments tels que l’air ?… Mais dans les bas fonds de sa cité, là où tous les pouvoirs sont traînés dans la boue au profit de l'assassin, que serait-il advenu de lui?

Son bras gauche récupérant à peine de vagues sensations de douleur, elle finit par se figer. Il y avait quelque chose de « spécial ». Ce n’était pas une présence, pas une chose dotée d’âme. C’était quelque chose qui était là sans l’être, un simple écho venu hanter le lieu. Echo de quoi ? Attribuant d’abord à la danse incessante des flammes cette impression, elle ne réagit pas rapidement, pas avec un sérieux réel. Elle s’arrêta, simplement, et tourna la tête d’un côté, puis de l’autre. Rien. Elle ne se retourna pas directement, elle n’en avait pas besoin. L’une des facettes de l’assassin était qu’il ne sentait une présence à la perfection que lorsqu’elle se trouvait dans son dos. La vue, souvent, faussait les sensations que l’on en avait.
Mais là, rien. Presque exaspérée, se basant sur son instinct, elle finit par se retourner, sa lance en garde, et sa main gauche plus sure.
Une silhouette se détachait dans les flammes. Sur le coup, elle était réellement en colère. Ce double échec était assez frustrant pour elle, enfin… jusqu’à ce qu’elle ne reconnaisse un Zane assez pressé. Zane, dépourvu d’âme, qui devait se trouver loin derrière elle…
Un sourcil haussé, elle comprit aussitôt ce à quoi elle avait affaire.


« Tu es l’un de ses clones, n’est-ce pas ? »

Elle sourit d’un air finaud, mais n’eut pas le loisir d’embrayer car, rapidement, le clone entama un petit monologue explicatif. Durant tout son récit, elle croisa les bras, les yeux plissés, sans prononcer le moindre mot. Dans son explication, il y avait de nombreuses choses qui la « gênaient »… De nombreuses choses. S’il s’était agi de Zane, elle lui aurait sauté dessus, toutes griffes dehors, ou lui aurait posé ses questions mais… Elle n’en eut pas le loisir car bien vite la silhouette se dissipa, la laissant sur le fait qu’ils avaient été, comme elle avait pu se l’imaginer, époux, dans leur « autre vie »…

… Zane était donc un homme venu du futur ? Un autre monde, un autre Ynis pourtant similaire. Un sauveur venu du futur qui, au « hasard » de son voyage tomberait sur… elle ? Elle qui, toujours selon lui, serait son épouse. Et ce portant justement sur lui la preuve la plus crédible de ses dires, ce fameux collier d’améthyste qu’elle garderait avec elle, au prix même de sa vie ? Elle le lui aurait donné ? A deux conditions. Qu’il l’ait tuée, et ait pu le lui ravir ou…
Ou qu’elle l’aime suffisamment pour le lui confier au dernier moment, à celui où la mort vaincrais jusqu'à son alchimie. Grâce au destin, ces deux êtres se seraient donc retrouvés, dans ce monde-ci… Elle n'y croyait pas. Elle n’était pas fataliste le moins du monde. Ces convictions, elle avait su se les forger tout en forgeant son art ; « ses » arts. L'Alchimie comme l'assassinat le lui avaient cent fois prouvé. Pour elle, c’étaient les hommes qui écrivaient les retombés des évènements.
Et c’était pour « changer le destin d’Ynis » qu’était venu Zane… Comment un homme, croyant apparemment au destin, pouvait une seule seconde songer à le modifier? Ca contredisait simplement cette idée de destin. Vouloir le changer, pour Zane, c'était comme vouloir changer les premières pages d'un livre parce qu'on n'en aime pas la fin…
Et ça ne semblait pas le déranger, c'était… tout naturel. Il était comme ces héros grecs et latins, ces héros fantastiques, ceux des contes, ceux de l'Histoire. Zane était l'un d'entre eux, l'un de ceux qui ont le droit de contredire leur foi dans leurs actes… Namibe, elle, n'était qu'un assassin, et elle s'en satisfaisait très largement. C'était sa place, son rôle. Et encore… Peut-être aurait-elle pu frayer au sein de ces héros, sur Ynis, mais pas sur ce continent.
La preuve, quand ces héros, tels que le chevalier servant ou le voyageur du futur, jouaient les ptits soldats dans une clairière, elle avait été expulsée et se démenait à présent pour les retrouver…
Pourtant, ça devait être à elle de "sauver Ynis"? Qu'avait-il bien pu inhaler d'illicite pour dire ça? S'il la connaissait vraiment telle qu'elle était, il aurait du savoir que c'était à un assassin qu'il s'adressait. Namibe ne se sentait pas réellement concernée par tout ça. Mais en revanche, ce qui la concernait, c'était ce que Zane créait en elle… Ce qu'il avait soulevé de sensations. Il devrait mourir? Mourir et tuer tout ça, mais en plus la contraindre à sauver une île?


¤~ Attends que je t'attrape ~¤

Elle sourit d'un air amusé à cette idée, et, après quelques secondes de réflexion face aux dernières volutes de la fumée qui avait été un Zane, elle finit par se remettre en marche, s'appuyant sur son bâton, décidée à ne pas voir mourir l'homme. Ou tout du moins à ne pas rester… seule.

A peine eut-elle fait quelques mètres que, errant au beau milieu d'une clairière rougeoyante, une ombre plus importante que les autres vint la recouvrir entièrement, se faisant déchirer par les flammes. Un sourcil interloqué haussé, elle leva lentement la tête avant de hurler d'une voix suraiguë.
Elle tituba brutalement en arrière, et heurta un arbre contre lequel elle se laissa glisser, protégeant son visage d'un bras et grattant la terre de ses bottes pour faire reculer le tronc même.


"GYAAAAAAAAAAAAAA"
¤~ Ah un oiseau ! Quelle immondic…. ~¤
"Hein?"


Haletante, prise d'une violente crise respiratoire, son souffle totalement déréglé par sa phobie des oiseaux (de leurs plumes, plus précisément -cette phobie existe vraiment, hein !-) elle ouvrit de grandes pupilles rouges à la vue de ce qui venait de se poser dans la clairière. Une fois son calme revenu, elle abaissa lentement sa main et détendit ses jambes, ses genoux appuyé l'un à l'autre. Avec un toussotement, elle épousseta son long manteau de cuir et ses bottes, puis fit quelques pas léger, dépassant la lance qu'elle avait balancée sur le côté en reculant. Elle s'attacha les cheveux d'un air désinvolte, et s'arrêta tout près de l'énorme patte qui lui faisait face. A trois coudées de la créature placide, elle leva la tête pour en voir le chef et sourit.

"On se ressemble, tous les deux" dit-elle d'une voix blanche "Le même sang, le même regard écarlate…"

Avec un rire, doux et bas, elle leva sa main gauche en direction de l'imposante jambe d'Hakouryo. Après l'avoir effleuré avec douceur, resserrant ses doigts sur les écailles luisantes au sein des flammes qui les entouraient, elle pencha la tête de côté. Elle lui ressemblait effectivement, en modèle réduit, d'autant plus dans son manteau noir. Afin de la rapprocher des caresses, le dragon baissa la tête. Un bref mouvement de recul accueillit le geste surprenant, et elle dut toussoter à nouveau pour se reprendre. Elle releva sa main, plus tremblante cette fois, et sentit le brûlant souffle des naseaux du dragon sur ses doigts. La sensation élargit son sourire.

"Dis-moi, toi, pourquoi es-tu venu ici?"

Enigmatique, elle plongeait son regard dans un œil flamboyant du reptile. Etait-il là pour l'empêcher de les rejoindre ou pour, au contraire, l'aider à rejoindre son maître? Elle n'avait pas peur de la créature. Elle n'en avait pas peur, tout comme elle n'avait pas eu peur des ombres. Le dragon, on n'avait eu de cesse de lui ressasser que son identité sanguine et historique trouvait sa source dans les leurs. L'idée la fit sourire et elle se pencha un peu plus vers la créature.

"Ton maître est bien Zane, n'est-ce pas? Je suis sure que tu es le même petit lézard que celui que j'ai vu, tout à l'heure… Aide-moi..."

"...Je n'aime pas les airs, je n'aime pas l'idée de voler… mais si tu désires comme moi voir ton maître survivre, on doit se lier, toi et moi"


L'animal ne se fit pas prier et se tassa un peu, ouvrant une ample aile de cuir pour la glisser à ses côtés. Le message était clair. La réaction de Namibe fut tout aussi rapide et, si elle conservait sa… "peur de tomber", le fait que cette créature était dotée d'écailles et non de plumes la rassura assez pour qu'elle grimpe à bord.
Légère comme une plume, elle s'aida de ses larges écailles pour monter à l'arrière de sa tête. Ses jambes serrées en dessous de son crâne, elle emboîta son torse entre les cornes du reptile et lui murmura un encouragement d'une voix douce. Après plusieurs soubresauts, le dragon s'éleva verticalement sous elle et se détacha progressivement des flammes.
Ses cheveux fouettant son front, Namibe joint son regard à celui du dragon qui effectua un laborieux demi-tour en l'air, et sourit d'un air carnassier à la vue d'une petite portion de forêt épargnée par les flammes et la fumée.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Katsuo Kyo
Mi Ange Mi Humain
*Prince des Ténèbres*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 36
Rang : Prince des ténèbres
Race : Hybride Archange/ Humain
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Dim 21 Jan - 23:19

La bataille faisait rage sur le continent, d’un coté une horde de jeune gens insouciant et de l’autre, celui qui prenait un malin plaisir à se nommer prince des ténèbres. Que croyaient ils faire ces méprisables créatures en s’en prenant directement au mal incarné ? L’issue de ce combat était déjà connue de tous mais malgré tout, ils s’obstinaient à vouloir changer cette donne. Kyo avait réussi grâce à un processus habile à maîtriser celui qui avait juré sa perte quelques instants auparavant. La fillette qui l’accompagnait avait elle aussi été soufflé vers d’autres horizon.

Zane n’avait pas renoncé et il parvint en relâchent son énergie à briser l’étreinte de Kyo mais il en fallait beaucoup plus pour impressionner cet archange démoniaque. Ces paroles n’avaient aucun sens, les dieux étaient tout puissant et peut importe dans quelle situation se trouvait celui qui osait les défier, il n’en resterait pas moins qu’un sale insecte répugnant. Kyo éclata de rire en entendant ça et il rétorqua.


« Tu sais que tu aurais fait un excellent bouffon ! La seule raison qui te pousse à sacrifier ta vie est ta faiblesse. Celui qui vit gagne, celui qui meurt perd c’est ainsi que se déroule un combat. Maintenant si tu as choisi la mort, c’est que tu es un perdant. »

Mais contre tout attente, celui qui s’était retrouvé piégé dans les sables mouvants avait finalement réussi à se libérer. Il s’était confectionné une armure en diamant et fonçait sur le prince des ténèbres.

« Un dragon minéral hein… »

Il avait prononcé cette phrase avec un petit rictus et quelques instants plus tard, des milliers de petites aiguilles en diamant se dirigeait sur lui.

« …Imbécile »

Le sol se modifia tout autour de lui et la terre forma un dôme de protection suffisamment épais pour contrer l’attaque du maître Getsuki. Les démons craignaient peut être ces guerriers et leurs attaques mais Kyo était un adversaire beaucoup plus redoutable et apparemment, Alethio était en train de le sous estimer. Une fois cette pluie terminée, le dôme vola en éclat et la terre qui le constituait redevint sable. Les deux combattants étaient réunis à présent mais il ne s’attarda pas sur eux car un autre danger se rapprochait du prince des ténèbres. Le golem progressait dans sa direction et maintenant que Zane avait utilisé quasiment toute son énergie, il pouvait lui monter à quel point son sacrifice allait être inutile. Une aura noire l’enveloppa et tout en fixant Zane dans les yeux, il dirigea son bras point ouvert en direction de cette créature sanguinolent.

« Laisse moi te montrer une autre forme de mon génie petit Zane. Tu sais que le sang est composé à 90% d’eau n’est pas ? Alors à ton avis, que deviens ton golem si je lui hôte toute cette eau ? »

Des petites gouttelettes d’eau commençaient à se détacher du golem, certaines restaient en suspend dans l’air et d’autre formait des petites flaques sur le sol. Ce monstre était en train de se dessécher complètement devenant quasiment inoffensif. Il n’avait cependant pas oublié « l’homme diamant » et tout doucement, des gouttelettes d’eau entouraient le jeune homme formant ainsi une espèce d’auréole autour de lui. Sans crier gare, l’eau se solidifia emprisonnant ainsi le maître Getsuki qui allait avoir un peu plus de mal à se débarrasser de ces étreintes.

Mais il commençait à se lasser de tout ça, ils avaient tous été vaincus donc il n’y avait plus grand intérêt à continuer. Kyo se tourna vers Zane et dit.


« Admet ta défaite, tu n’as plus rien à espérer de ce combat ! Je ne vais pas m’abaisser à te tuer maintenant. Aussi, je te propose un marché : Deviens beaucoup plus fort et à ce moment là, nous pourrons reprendre ce combat. »

Sa tirade fini, il s’éloigna des ses deux adversaires et il vit Namibe dans les airs sur un espèce de dragon venir au secours de ses amis.

« Décidément, les vers de terre ont la peau dur… »

L’archange disparu ainsi dans les ténèbres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Lun 22 Jan - 3:56

Le combat en était désormais à un stade critique pour celui qui venait du futur. Il avait mis toutes ces forces dans sa dernière attaque. Non ! Il avait mis bien plus que ça : toute sa vie s’écoulait désormais dans ce sang qui permettait au golem de devenir une arme redoutable. Toutefois, le démon ne semblait toujours pas craindre la créature tout comme il ne craignait pas non plus les pouvoirs de celui qui se déclarait être un Maître Getsuki.
A bout de forces, les paroles de son allié et de son adversaire résonnèrent âprement dans son esprit en cet instant précis. Selon Katsuo, il n’était qu’un perdant et le maître Getsuki confirma, ne serait-ce que partiellement cette idée quand il lui expliqua que sa mort ne sauverait personne.


* Tous mes efforts seront donc vains ? Mon souffle de vie serait-il si faible qu’il ne me permette pas de protéger ceux que j’aime ? Suis-je donc dans l’erreur depuis tout de temps ? *

Durant de nombreuses années, il n’avait eut à compter que sur lui-même. Son seul compagnon de combat avait été ce dragon qu’il considérait comme son meilleur ami bien qu’il n’appartienne pas à la même race d’êtres vivants. Ainsi, le jeune homme ne s’était que peu remis en question concernant son art de combattre, du moins jusqu’à ce que son épouse ne lui apprenne une autre façon de combattre. Elle lui avait permis de mieux canaliser ses forces mais aussi son attention et aujourd’hui, il lui semblait avoir une nouvelle fois délaissé ses précieux conseils qui leur avaient permis de mener de nombreux combats victorieux contre leurs adversaires.
Finalement, leur couple avait été un apprentissage mutuel et permanent. Zane n’a jamais cessé de ressentir cette « soif d’apprendre » afin de savoir qui elle était vraiment. Son passé l’avait façonné plus que quiconque et elle était toujours restée très évasive sur ce point. Pourtant, il avait persévéré dans cette voix pour mieux la connaître, pour lui montrer qu’elle avait sa place sur Ynis Witrin et qu’elle pouvait accepter et recevoir des sentiments.

Finalement, le combat qui se déroulait tourna à nouveau au désavantage des deux combattants. Leur adversaire avait tour à tour réussi à contrer leurs attaques avec une facilité déconcertante. Ainsi, son compagnon était désormais retenu par une eau qui s’était solidifiée pour l’emprisonner tandis que le golem de sang perdraient ses forces jusqu’à bientôt retomber sur le sol brûlant.
Jamais auparavant on avait trouvé une telle faille chez sa créature dont la puissance avait pourtant permis la mort de plusieurs milliers de démons. En effet, Zane utilisait ce monstre tel une marionnette dont la seule exigence était de recevoir suffisamment de sang. Il ne fallait toutefois pas omettre d’exercer une autorité forte sur ce monstre millénaire.


* Je suis à bout de forces, mes jambes ne pourront bientôt même plus me porter… Est-ce la fin ? *

Zane regardait son compagnon d’arme qui était emprisonné. Il ne pouvait s’empêcher de repenser à ce qu’il lui avait dit et de penser que l’issu fatale de ce combat pourrait être de sa faute. Or, il ne pouvait accepter cela. Par le passé, Namibe était morte en le protégeant et il s’était promis que ceci ne recommencerait jamais.
A ce moment, il fit quelques pas vers son ennemi, sa vue se troublait de plus en plus et ses mouvements étaient imprécis mais son esprit restait clair tout comme son but. Il devait combattre, il ne pouvait pas abandonner alors qu’il l’avait enfin retrouvé… Après tout, n’était-ce pas une chose essentielle qu’il avait oublié au cours de son combat ? N’avait-il pas souhaité revoir Namibe plus que tout ? Or, pour cela, il devait survivre et peut-être avait-il déjà trop compromis cette possibilité.

Soudain, contre toute attente, Katsuo s’adressa à lui et ces mots le troublèrent. Il ne voulait en effet pas le tuer mais plutôt l’inciter à s’entraîner davantage dans l’optique d’un autre combat. Pourquoi un tel choix ? Quoi qu’il en soit, si les remarques de ce dernier et du maître Getsuki ne l’avaient pas tant marqué précédemment, il aurait sûrement voulu poursuivre ce combat envers et contre tout. Or, désormais, il ne pouvait plus faire ce choix. Ce qui était certain, c’est qu’il relevait le défi que son adversaire lui lançait à présent.


- « Je ne pense pas qu’un tel acte soit une quelconque preuve de bonté mais quelles que soient vos raisons, sachez que la prochaine fois que nous nous rencontrerons alors je vous promets que les rôles seront inversés. » dit-il en utilisant ses dernières forces.

Ainsi, le combat semblait terminé et il entendit un bruit qui lui était familier. Agenouillé au sol car ne pouvant plus tenir debout, il se retourna et aperçut Hakouryo qui conduisait Namibe sur le lieu de l’affrontement. Ce dernier l’avait fait dans le but de venir secourir son maître.

- « Hakouryo… tu ne peux donc pas t’empêcher de me désobéir lorsqu’il s’agit de Namibe pas vrai ? » lui dit-il avec un léger sourire.

Il avait bien sûr de nombreuses raisons de lui en vouloir mais constater que son épouse était saine et sauve était la plus grande des joies.
Il porta ensuite son regard sur son compagnon de combat et s’adressa à lui avec sincérité :


- « Vous avez combattu à mes côtés et je ne sais pourtant rien de vous, pas même votre prénom, mais je me dois de vous remercier pour ce que vous avez fait : vous m’avez ouvert les yeux.. Sincèrement, merci… »

Il posa ensuite son regard sur la femme dont il ne pouvait ignorer la présence. Il repensa à l’illusion qu’il avait crée peu de temps auparavant et dont il s’était servi pour avouer une partie de la vérité à l’alchimiste. Désormais, elle devait savoir d’où il venait et qui ils étaient l’un pour l’autre dans ce futur.
Jusqu’à présent, il avait réussi à éviter de répondre directement à ces questions mais cette fois-ci il ne le pourrait. Tout d’abord parce qu’il ne voulait plus fuir mais aussi car ces profondes entailles ne lui permettaient plus de bouger. En effet, son sang continuait à s’écouler de ces entailles et il ne parvenait à rester éveiller que par sa volonté, celle de pouvoir porter à nouveau son regard sur le visage de celle qui a tant compté pour lui.
Puis, sentant qu’il allait perdre connaissance et serrant le précieux collier d’améthystes dans ses mains, il s’adressa une dernière fois à eux :


- « Il nous faut vite partir d’ici… mais avant nous devons faire quelque chose pour la forêt … »

La route était encore longue avant de pouvoir arriver à Ynis Witrin et il en était pleinement conscient. Il se promit de tenir le temps qu’il le faudrait mais ceci allait s’avérer particulièrement tant son corps était meurtri par tous les combats incessants qu’il avait menés récemment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 7 Fév - 1:22

[Bon, ben je répond en avance ^^ Désolée, le post est pas fantastique, m'enfin ^^
-et pour les couleurs, ze mumuse, si vous trouvez ça un peu gênant, dites-le j'édite lol-]

Agrippée à sa monture de fortune, l’alchimiste balayait du regard la scène d’un combat de plus en plus distinct et clair. Elle souriait de son sourire carnassier plein de vie, n’aspirant qu’au combat, lorsque la plus petite des trois silhouette, après avoir, elle le sentit, porté sur elle son attention, se dissipa. Interloquée, Namibe sursauta, coupée dans sa surprise par un soubresaut du dragon ralentissant. Le choc avait été assez violent, si bien qu’elle manqua d’être désarçonnée. Agrippée aux cornes du reptile, elle s’en préserva, et serra les genoux contre le cou du dragon. Celui-ci lui fit éprouver un nouveau choc, qui celui-là allait être le dernier. Elle tint un peu plus facilement cette fois, agrippée à la suite du premier, et resta presque sereine sur sa monture. Bien sur, la créature ne se limitait pas à ça… mais il n’empêchait qu’elle l’avait porté.
C’était simpliste, comme raisonnement, mais l’alchimiste, hors d’elle, n’était guère capable d’en mener un bien plus évolué.
Les yeux plissés, elle scrutait cette scène désertée par son élément énergique. Elle avait horreur de ça. Horreur de voir son adversaire s’enfuir hors de sa portée. Car elle n’était pas dupe, elle savait très pertinement qu’elle ne s’emparerait pas de lui aujourd’hui.


« Bon sang ! » Rugit-elle du haut de son dragon « Mais par tous les dieux ! Qu’est-ce que vous avez tous à vous tirer comme des lapins à la moindre difficulté, aujourd’hui ?! »

Elle jeta un regard noir à Zane, il était visé lui-aussi. Elle s’était montrée calme en le revoyant lorsqu’elle était arrivée avec le chevalier servant, mais là, en voyant ce prétendu prince des ténèbres s’enfuir, car quelles qu’aient été ses motivations, c’était bien de la fuite. Sa respiration accélérée par l’énervement, elle jeta un regard tout aussi noir dans la direction dans laquelle Katsuo était partit

« Lâche, nous sommes trop faibles pour toi, alors tu pars en courant… »

Elle sourit d’un air particulièrement acéré. Si quelqu’un avait l’air d’une créature de l’ombre, là, c’était bien elle. Zane, peut-être, ne l’avait jamais vue comme cela. Peut-être n’avait-il jamais vu l’assoiffé assassin blanc. Elle haussa un sourcil, sa voix très basse alors qu’elle restait cramponnée au dragon.

« Il se prétend Prince des Ténèbres et fait montre de pitié envers 3 guerriers… J’aimerais le voir se noyer dans nos ténèbres, dans celles de ma cité, juste pour le spectacle »

Son sourire plus énigmatique, elle reporta, vaguement calmée, son regard sur Zane, puis bondit sans prévenir de la nuque D’Hakouryo. Elle se réceptionna sur un genou et une main, sans le moindre bruit, sa lance en garde dans le dos, puis se releva sans plus de bruit et observa cette fois Alethio. Elle plissa les yeux, puis, acquiesça. Pourquoi ? Parce qu’elle n’avait envie ni de féliciter, ni de hurler sur quiconque, à présent. Un simple signe, pour ne pas l’ignorer, mais sans transmettre rien de plus.

C’était Zane, là, qui se révélait être intéressant. Elle fit tournoyer sa lance tout autour d’elle, le voyant crisper ses doigts sur le collier qui avait du être le sien. Son « époux ». Elle remit la lance en garde. Elle le fixait, sans le moindre geste, sans le moindre son… La seule expression des mécanismes de son esprit était cette arme blanche comme neige qui virevoltait tout autour de sa silhouette. Elle oscilla un peu sur place, comme si elle hésitait à dire quelque chose, puis haussa les épaules avec un sourire résigné. Elle n’avait pas envie, là, de parler. Pas envie, plus envie de tout savoir. Les yeux plus plissé encore, leur flamboyant éclat rouge un peu terni, elle fit quelques pas, comme si elle désirait se retirer, quand elle entendit la voix de Zane.


« Faire quelque chose pour ce tas de charbon ? »

Elle regarda Alethio, puis Zane, et soupira à nouveau, sans la moindre motivation.

« Je suppose que je suis la plus à même de faire quelque chose. Mais c’est bien parce que cette forêt est ‘nécessaire’… »

Elle ferma les yeux et leva le nez en l’air, presque amusée. Il était culotté, ce Zane, de lui demander maintenant de sauver la mise. Il était présomptueux de directement se sentir en devoir de le faire, mais elle ne voyait personne d’autre ici capable d’arrêter un réel incendie. Et elle possédait le don de pyromancie, héritage de sa famille, ces dragons. Zane la connaissait, il le savait donc sans doute, en disant cela.

« Zane, si tu me connais si bien que ce clone l’a laissé entendre, et bien je suppose que tu sais dans quel état je serais après avoir arrangé la situation » La lance tournoya à nouveau, puis elle l’a lâcha avec douceur. « Jouez vos rôles de chevaliers servants, et ramenez-donc la demoiselle sur l’île une fois celle-ci assoupie. En revanche, que je me réveille à l’hôpital, et vous aurez des surprises pour le moins croustillantes... enfin, Zane, tu perds ton sang, tu devrais faire quelque chose pour ça »

Elle lui sourit, un peu cynique, et s’apprêta à débuter lorsqu’elle s’interrompit, une dernière fois.

« Ah encore quelque chose : on sait jamais, je ne peux prendre ce risque. Si tu me connais tu connais cette lance, mais j’y tiens beaucoup, et je voudrais que vous la rameniez aussi. Vous ne pouvez la toucher –et y survivre- sans tenir cela… »

Elle laissa tomber, sur la lance, le pendentif confié par le forgeron qui la lui avait fournie, puis se concentra réellement.

Sa respiration plus profonde, ses cheveux ondulant avec douceur dans son dos, elle pris soudain un air plus éthéré. Les flammes furent soudain parcourues de spasmes, comme contraintes. Et pour cause. Petit à petit, les plus proches se séparèrent de leur combustibles, soulevées. Puis ce fut au tour de plus lointaines, et ainsi le phénomène se généralisa. Puis, ne trouvant plus leur nourriture, les flammes faiblirent, commençant à se dissiper.

Mais avec leur déchéance allait celle de l’auteur du tour de passe-passe. Celle-ci, toujours debout, titubait. Elle semblait totalement détendue, retenue par le fil d’un marionnettiste pour ne pas choir, accroché au haut de sa colonne vertébrale.
Sa bouche s’entrouvrit et une plainte en sortit. Les flammes, toujours présentes, étaient bien plus faibles, et s’agrippaient désespérément aux plantes. Plus de réel danger, elles se contentaient, blessées, de dévorer la fin de leur repas avant de simplement disparaître. Namibe les respectait plus que cette forêt, aussi laissait-elle ces danseuses se repaître avant de mourir. S’ils y tenaient, les chevaliers servants trouveraient bien le moyen de mettre une fin définitive à l’incendie.
L’alchimiste, pyromancienne, avait fait de son mieux, et voyait là la fin de ses capacités en ce qui concerne ce pouvoir ridicule. Ridicule, elle ne l’aimait pas.

Une plainte s’échappa de la gorge de Namibe et, un sourire presque extatique aux lèvres, elle se laissa tomber. Sur le dos, ses genoux repliés et appuyés l’un contre l’autre, son visage se teint des caresses de l’inconscience.
Les flammes agonisaient, faibles, refoulée aux limites de cette forêt.


[Je vous laisse vous amuser pour finir d’éteindre le feu hihi]

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Alethio Mizuhi
Mi Démon / Mi Ange
*Gardien*
*Maitre Getsuki*

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Là où il y a quelqu'un à défendre
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Sam 17 Fév - 0:09

Il fuyait. Ce soi-disant Prince des Ténèbres fuyait en laissant en vie 3 personnes. Comment une telle personne pouvait-elle être autant crainte ? Ce n'était qu'un lâche et il faisait d'énormes erreurs. Epargner quelqu'un qui a vu votre technique risque de vous être fatal un jour. D'autant qu'en tant que Maître Getsuki, Alethio avait appris à maîtriser des techniques en ne les ayant subies qu'une fois dans sa vie. Bah après tout, c'était sa vie qu'il mettait en jeu. En tant que démon, personne ne viendrait l'aider le moment venu.

Il s'approcha de Zane qui saignait encore assez abondamment. Il parlait de sauver la forêt qui ne serait bientôt plus qu'un tas de cendres. Namibe décida alors d'utiliser ses dons et commença à éteindre le feu. Hélas, son énergie n'était pas illimitée et elle finit par s'évanouir. D'un soupir, Alethio se tourna alors à son tour vers la forêt. Quand on est faible, on évite de se fatiguer. Cette fille prenait trop de risques. Si des ennemis attaquaient, ils ne seraient pas trop que de trois. Il parla à Zane.


"Mon nom est Alethio Mizuhi. Cela ne doit rien vous évoquer si vous n'êtes pas Japonais. Soignez votre blessure et portez cette femme pendant que je finis d'éteindre le feu"

Son ton était dur, un ton de personne concentrée. Il allait devoir utiliser une partie de sa technique assez délicate et il ne voulait pas tout rater. Il ferma les yeux et leva ses mains. Le sable et la terre du sol se soulevèrent alors comme balayés par une tempête. Ce sable vint étouffer le feu. De plus, la terre était encore assez humide, ce qui facilita sa tâche.

Une goutte de sueur perla sur son front. Manipuler tant de particules minérales était épuisant mais son endurence lui permettrait de tenir encore longtemps. Bien vite, l'incendie avait été maîtrisé et les cendres elles-mêmes étaient recouvertes de sable. Le garçon rouvrit alors les yeux et laissa se dessiner sur son visage un sourire de satisfaction. La forêt avait été en partie brûlée mais ce n'était pas trop grave.

Il se tourna alors à nouveau vers Zane.


"Nous devrions y aller. Nous ici, Ynis Witrin est privée de trois combattants et puis, il serait bon pour vous de soigner vos blessures.

Puis il ajouta :

"Ce fut un plaisir de combattre à vos côtés."

Il ramassa la lance après avoir pris le médaillon de Namibe puis s'apprêta à reprendre la route vers l'île. Il attendait en même tant les réactions de Zane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Mer 21 Fév - 4:12

Tentant de rester conscient, il écoutait et observait son épouse avec attention. Tous ces gestes ne le surprenaient en aucun cas même si la part d’ombre qu’elle avait en elle était bien plus forte que celle dont son alter-ego du futur disposait avant de mourir. En effet, à son contact, Namibe avait indéniablement changé et il en avait été de même pour lui. Cet apprentissage mutuel avait certainement été ce qui avait posé les bases de leur couple plutôt improbable de prime abord. A présent, devait-il engager à nouveau cette découverte de l’autre ? En avait-il le droit ? La situation ne l’exigeait pas encore car il y avait plus important à régler : le sort de la forêt.

Zane avait confié ceci à la jeune femme puisqu’il connaissait parfaitement les capacités en pyromancie dont elle disposait. Avant d’utiliser ses aptitudes, elle s’adressa à lui et il lui répondit presque immédiatement.


- « Mon clone ne t’a en aucun cas menti puisque c’est à travers lui que j’exprimais mes sentiments et pensées. Et rassure-toi, je sais dans quel état tu seras après avoir utilisé ton pouvoir. Il en était de même quand tu persistais à utiliser Winter sans la protection de l’amulette. Dans ces moments-là, je dois reconnaître que je tentais d’être ta voix de la raison mais face à ta détermination s’était peine perdue. » dit-il en lui adressant un petit sourire bridé par la douleur et l’épuisement qu’il ressentait.


Avant de débuter son art, elle le mit en garde contre la réaction probable qu’elle aurait si elle se réveillait à l’hôpital. Ceci le fit sourire car il aimait cet humour qui lui était si personnel. Toutefois, au-delà de ce trait d’humour, il savait qu’il devait prendre une décision la concernant. Ainsi, il décida qu’il veillerait sur elle le temps que sa fatigue soit dissipée. Ceci l’exposerait certainement à un flot de questions à son réveil mais il se dit qu’il improviserait le moment venu.


- « Tu ne te réveilleras probablement pas à l’hôpital car je compte bien te ramener chez toi afin que tu t’y reposes. Et puis dans cette maison, je serai certainement en mesure de trouver tous les ingrédients pour te faire cet hydromel que tu aimes tant. Je suis sur qu’avec un peu de ce breuvage tu te porteras vite mieux. »


A bout de forces, il observa ensuite, tour à tour, Namibe et Alethio sauver la forêt en flamme. Chacun d’eux déploya une puissance conséquente qui permis de sauver l’environnement. Ceci, ils ne pouvaient le savoir, était très important pour lui qui avait vu le monde entier être ravagé par les démons qui n’avaient laissé derrière eux qu’un champ de ruines sans fin.

Rassuré par la réussite de ses compagnons, il pouvait enfin soigner ses plaies béantes au niveau des poignets. Ceci allait être douloureux, très douloureux même mais la méthode qu’il allait employer était la seule qu’il connaissait pour se soigner sans matériel médical. Il fit ainsi un petit signe à Hakouryo qui, comprenant ce que son maître allait faire, reprit sa taille normale.


- « Hakouryo, ta flamme doit être suffisamment forte pour commencer la cicatrisation mais aussi douce afin de ne pas endommager davantage les veines. Lorsque j’aurai posé les herbes adéquates, il te faudra alors souffler dessus pour que les veines se réparent. Tu l’as déjà fait alors je te fais confiance mon ami. »


Zane prit alors un petit sac qu’il portait à la ceinture et en sortit des plantes que Namibe reconnaîtrait probablement à coup sûr : des Ayelis, ces plantes elfiques regorgeant d’un poison redoutable. Ne sachant pas si la jeune femme était encore assez consciente pour voir cette manipulation, il s’employa pourtant à décrire ce qu’il allait faire.

Ainsi, après avoir apposé plusieurs feuilles sur ses poignets ouverts, il tendit ses bras vers Hakouryo qui était sur le point de cracher ses flammes sur les végétaux.


- « Cette plante tu la connais sans doute mais j’imagine que tu dois être surprise de voir comment je les utilise. Je ne devrais peut-être pas te le dire mais sache que dans le futur, tu as étudié avec attention les propriétés de l’Ayelis et que tu as découvert qu’elle pouvait aussi avoir des vertus thérapeutiques. Associée au feu, elle devient un liquide cicatrisant et réparateur de manière quasi immédiate. Grâce à ta découverte, nous avons pu sauver la vie de nombreux compagnons même s’ils trouvaient la mort dans un autre combat quelques jours après… »


Lorsqu’il eut prononcé sa phrase, le petit dragon cracha ses flammes qui vinrent libérer les substances réparatrices des plantes. De plus, le feu permettait, même si s’était de manière peu conventionnelle, de cicatriser la peau. Le moyen d’y arriver était pourtant particulièrement éprouvant et il eut du mal à contenir un cri de douleur.

Au bout de quelques secondes, la manœuvre fut achevée avec succès. Ceci l’avait fait souffrir mais les combats qu’il avait menés autrefois lui causèrent des blessures bien plus profondes et douloureuses. C’est par ces coups du passé qu’il réussissait finalement à contenir ses souffrances du présent.

Puis, voyant qu’Alethio était sur le chemin du départ, il décida de s’adresser une dernière fois à la jeune femme dont il ignorait encore si elle pouvait l’entendre ou non.


- « J’ai conscience qu’il y a beaucoup de choses sur lesquelles je dois m’expliquer mais je ne sais pas encore si je le peux réellement. En tout cas, si tu l’acceptes, j’aimerai m’entraîner au combat face à toi. Je sais que ce n’est pas vraiment conventionnel pour un rendez-vous mais tu reconnaîtras que c’est original non ? » lui dit-il avec ce petit sourire qui lui était propre : ce geste à la fois tendre mais aussi très inachevé puisqu’il ne pouvait plus sourire de la même manière qu’autrefois lorsque leur vie était heureuse.


Il ne savait pas si elle accepterait cette invitation mais pour lui elle avait beaucoup de sens car s’était par des petits affrontements que tous deux résolvaient leurs différents et se changeaient parfois les idées. A nouveau, ceci pouvait paraître totalement inhabituel mais c’était leur moyen à eux de se défouler où de se mettre d’accord. Ces combats étaient bien sûr inoffensifs pour eux si ce n’était sur l’ego de celui qui les perdaient.

Après avoir repensé à ces souvenirs, il s’adressa à Alethio qui venait de prendre la lance de son épouse. Il pensa à cet instant qu’il devait des explications au jeune homme qui ignorait probablement d’où il venait. Bien sûr, il ne pouvait pas tout dire mais il savait qu’il pouvait lui faire confiance.


- « Alethio, je crois que je vous dois quelques explications concernant mon identité. Sachez que je viens du futur, un monde où tout à été réduit à néant par les hordes de démons. Ynis Witrin est tombée elle aussi mais les sœurs Aleyna ont utilisé leurs pouvoirs afin de m’envoyer dans le passé pour changer le futur. Katsuo Kyo faisait parti de ceux qui menèrent les attaques et c’est pour cela que je voulais le tuer avant qu’il en ait l’occasion à cette époque. Je crois que je ne pourrai pas parvenir à ma mission seul car d’autres ennemis feront bientôt leur apparition et si vous l’acceptez, j’aimerai que vous combattiez à mes côtés. Notre action serait tenue secrète car nous ne pouvons affoler toute la population concernant cette vérité. Ainsi, seuls vous, Namibe, Emma et moi-même sommes conscients de ces faits. A nous quatre, peut-être pourrons nous guider les populations pour éviter ce chaos futur. »


Puis, observant de nouveau la lance de sa femme que le maître Getsuki tenait dans ses mains, il reprit la parole.


- « Je pense que nous n’aurons pas de mal à retourner sur l’île car une barque doit probablement nous attendre et comme vous le dîtes, notre retour est nécessaire et doit être rapide. Toutefois, j’aimerai vous demander une faveur avant que nous partions : laissez-moi tenir cette lance et son amulette, laissez-moi tenir Winter moi-même. »






ps : Je pense qu’après vos posts on pourra directement poster sur l’île non ? ( on dira que le meneur nous y a amené sans encombres ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Jeu 22 Fév - 22:57

[Bon, c'est un peu long, j'ai intégré un texte que j'avais écris y'a un moment sur Mimibe, au début... j'lai rendu plus soft, pour le forum lol -qu'est-ce que c'était avant Rolling Eyes ]



Elle ouvrit les yeux, avec douceur. Ses cils battant un peu, elle finit par éveiller son regard écarlate. Elle était dans une pièce fermée, un peu humide, à l’odeur caractéristique de pierre des catacombes. Ce qu’elle pouvait aimer cette odeur… Tous ces minéraux partout tout autour… Elle n’était ailleurs chez elle qu’ici et sur ses toits. Les yeux clos et un sourire aux lèvres, elle savoura cette envoûtante musicalité olfactive… Cette capacité qu’ont seules les catacombes à sublimer le son d’une goutte d’eau se glissant sur la lourde voûte du plafond. Et là-dessous, sèche, la petite créature engourdie. Elle rouvrit finalement les yeux. Elle avait été glissée sous une couverture chaude et douce. Elle sentait une présence d’ocre doux et énigmatique lui étant familière. Tout autant que sa silhouette de jais. Elle tourna la tête, le visage un peu pâteux, et sourit à son « éducateur » Très polyvalent, comme éducateur, d’ailleurs. L’assassin s’était renversé dans un fauteuil en taffetas bordeaux, les bras croisés sur la poitrine, et l’observait de son regard obscur. Sa peau livide ressortait entre le cadre de ses cheveux et de sa chemise noire. Il ne souriait pas, la regardant simplement. Elle s’extirpa un peu des draps et se redressa sur son séant. Ses bras à elle étaient plus fins, et marqués de bleus. Elle avait de petites mains aux doigts plus courts et moins gracieux, aux ongles roses. Son visage était sensiblement plus rond et sa poitrine tout à fait plate. Ses cheveux avaient été coupés un peu plus courts, à l’arrache, pour ainsi dire. Cette alchimiste là, cette flamme des neiges était bien âgée de 3 à 4 ans de moins. Mais son regard brillait de cette même lueur qu’elle avait le jour de ses 17 hivers. Cette lueur n’est morte qu’après la mort de ses frères, pour ne réapparaître que de temps en temps, très rarement. A cette époque, elle était comme inébranlable, une force supplantant celle d’un corps jeune, malléable et frêle. Ses petites jambes nues tendues repliées sous elles un peu n’importe comment, ses fesses reposant sur son talon droit, le gauche déviant sur le côté, elle appuya ses deux mains sur le matelas et sourit à l’assassin qui l’observait en silence. Elle avait un peu de fierté, beaucoup de force et d’impact dans ses grands yeux rouges.
« On y est arrivés, alors ? Je suis contente, qu’on fasse des missions, tous les deux ! »
L’autre ne répondit pas. Il se contentait de l’observer, de la scruter dans les moindres détails. Elle était jolie, sa petite protégée. Joli petit flocon de neige volage et fuyant. Mais surtout, un petit flocon bien imprudent. Elle était forte et le savait. Son inconscience, c’était à un combat dangereux et à des tests auxquels il ne pouvait rien faire lui-même qu’elle la devait. Ce foutu bouquin lui avait secoué les méninges et l’avait poussée dans les plus glauques des extrémités. Elle ne voulait pas des poisons de l’assassin. Elle préférait jouer de drogues qu’elle confectionnait, qu’elle essayait sur elle, sur les adversaires. Impétueuse petite alchimiste. Il le lui avait cent fois répété… Mais en vain, bien entendu. Cette force vitale était aussi garante d’une terrible ténacité. Les rares fois où il avait tenté de l’éloigner de cette science occulte et morte, il s’était fait rejeter avec violence, et avait écopé de plusieurs semaines de bouderies où elle ne se plongeait que davantage dans ses ouvrages codés. Il ne comprenait pas d’où venait cette intelligence. La donzelle n’avait que 14 ans… Lui-même n’aurait peut-être pas entendu quoi que ce soit au plus simple de ses livres… Et pourtant, lui-même était détenteur de sciences tout aussi puissantes.
Mais cette fois, encore, elle se dressait, élancée et perchée sur ses petits bras comme un roquet à l’arrêt, et l’observait. Innocente créature déchue. Joueuse, comme toujours, elle se pencha un peu en avant, la chemise de son tuteur glissant sur sa petite épaule toute sèche, et joua de ses omoplates à la manière d’un félin pour s’avancer vers lui. Les petits os saillant sous sa chair livide attisaient le regard et par là même le désir de l’homme qui tentait tant bien que mal de conserver son regard sévère. Elle le connaissait bien, trop bien, au goût du tuteur, et si sa qualité d’assassin ne le poussait pas vers la répugnance à se saisir de ce petit corps, l’idée qu’elle l’abîmait, elle, y suffisait.
S’amusant, provocante, elle glissa ses petits pieds grisés par la poussière sous elle et les posa par terre. A petit pas, elle se percha sur ses jambes et chancela, elle était vraiment dans un état lamentable. Légère petite créature aux os de verre. Elle s’avança jusqu’à lui et s’appuya de ses deux mains sur l’accoudoir droit et se pencha vers lui pour déposer sur sa joue un baiser maladroit. Pâle, il ne bougea pas. Elle comprenait pourquoi, et ça l’embêtait. Vraiment.

« Cesse de jouer les papas »
Il fronça les sourcils et ferma les yeux un instant, profitant de la fauve douceur d’un baiser trébuchant, une fois de plus. Il était séduit par ce manque d’expérience.
« Je fais ce que je veux, je deviens une grande, et puis t’y comprends rien »
« Tu vas te tuer »
Sa voix était douce, un peu rauque. Il n’était pas pour ainsi dire vieux, approchant tout juste de la vingtaine d’hivers, mais elle était si frêle, si juvénile, que sa voix son corps devenaient les attributs d’un vieillard, au contact de ses mains délicates. Pour l’instant du moins. Cette impression était plus forte encore lorsqu’il s’inquiétait pour elle. Elle aimait se sacrifier, se donner tout entière, en entraînement, en combat réel, dans une alcôve… Et s’il aimait la première et la dernière de ces situations, la seconde en revanche était particulièrement angoissante pour qui chérissait ces petits bras et ces jambes galbées. Il risquait de la perdre, à cause de ce goût du risque et du danger. Mais elle n’aimait pas ses réflexion, et à chaque fois les contournait. D’un baiser, d’une étreinte, d’un coup ou simplement d’une fuite. C’était elle qui saisissait, et lorsqu’elle ne voulait pas, elle s’envolait. Petit oiseau de cristal, il n’avait jamais essayé de le maintenir contre sa chair moite, crispant ses doigts sur ses fragiles petites ailes.
Aguicheuse, elle plissa son petit nez, ses yeux écarlate luisant. Elle posa un genou sur les jambes de son éducateur, l’intérieur de sa cuisse luisant une seconde.

« Je me tue si je veux, alors arrêtes de parler de ça à chaque fois. Moi j’ai envie de m’amuser, de me battre et d’apprendre l’alchimie »
C’était clair, comme sentence, clair, enfantin. Il ne pu s’empêcher de sourire et enfouis son fin visage dans le dos de sa petite protégée, la serrant tout contre lui alors qu’elle grimpait sur son giron…



Inconsciente, ou presque, Namibe se remémorait ces souvenirs, lointains. Pour elle, c’était tout naturel, ce Daeniel séduisant, ce supérieur affectueux et bagarreur, le seul lui ayant jamais dis ce qu’il fallait qu’elle fasse vraiment. Ce n’était ni choquant, ni écoeurant, simplement parce que c’était lui, et que c’était son souvenir à elle. Elle aurait peut-être, aujourd’hui, été répugnée par la même scène si elle avait concerné d’autres qu’elle. Pourquoi… ? Parce qu’elle devenait un être moral ? Quelle horreur. Dans sa semie inconscience, elle fronça les sourcils et toussa, elle percevait sans les entendre les mots de Zane. Cette voix si étrangère à ses souvenirs, à son vécu. Elle n’avait connu, n’avait aimé que des assassins, que des ombres. Et lui, lui était un chevalier servant. Comme le grand blond. Deux êtres de lumière, bons, se battant contre les êtres maléfiques. Et elle se serait mariée à l’un d’entre eux ? Cette idée lui paraissait loufoque. Elle ne pouvait nier que Zane soulevait en elle quelque chose de spécial, sensiblement différent de ce que cet homme, ce père, ce frère cet amant de Daeniel souleva entre la petite Namibe, puis entre celle qui revint vers lui après deux ans de batifolages externes. Daeniel avait été son hydromel, ce qui l’avait plongée dans la plus infâme des conditions. Mais à la fois la plus enivrante pour elle. Ce qu’elle avait pu aimer cette vie. Lorsque cet homme était mort… Ca avait été une petite mort pour elle, et quelque sincère qu’ait pu se montrer Zane en lui dévoilant son identité, tout ce qu’elle pouvait éprouver pour lui n’était encore qu’un vague pincement. Il n’avait jamais connu Namibe, alors, si celle qu’il avait épousé s’était aveuglée à sa lumière. Il n’avait pas saisi les ailes de l’oiseau de cristal. A la limite, cette île les lui avait coupé… Les lui avait attachées. Sitôt son premier pas ici, elle avait sentit sa nature frémir, l’alchimiste se tapir au fond d’elle comme un animal traqué. Elle était mal, et sur Ynis, elle savait ne jamais se retrouver. Faire semblant, trouver quelqu’un d’autre, à l’extrême limite. Cette simple idée la faisait frissonner de dégoût.
Son semblant de conscience finit par se dissiper totalement et, comme à chacun de ses combats, lorsqu’elle était cette petite créature aux os fragiles, elle sombra dans une inconscience profonde.
Elle était faible. Faible et forte. C’était sa vie, plus que son énergie, qu’elle donnait. Comme un suicide à petit feu. Avec l’alchimie, ça fonctionnait de la même façon, elle s’offrait toute entière à son art avec une volupté délicate et attirante. Daeniel avait été attiré. Attiré parce qu’il savait que ce monde lui avait été fermé. Il tenait à elle, avait tenté de la protéger, de la dissuader de sacrifier ce corps qu’il chérissait, et c’était pour cela qu’en dépit de l’affection qu’elle avait pour celui qui lui avait tout appris, mis à part l’escalade et l’alchimie, elle s’était détachée de lui. Elle savait qu’il aurait fini par la faire céder, et elle avait pris la fuite, en quelque sorte, jusqu’à ne plus pouvoir tenir sans la chair de sa chair. Jusqu’à un soir tout de charme et de douceur où elle redevint la petite fille qu’il avait saisie pour le capturer à nouveau…
Mais Zane, elle ne l’avait pas fui. Etait-ce parce qu’il n’avait jamais tenté de la maîtriser, pour alors parce que l’alchimiste blanc était mort ? Fatiguée, brisée, affaiblie moralement, sans doute pouvait-elle se plier à un homme qui lui offrirait l’asile de ses bras, et un sommeil apaisé… Elle était exténuée. Si Zane le lui avait proposé, elle aurait sans doute, ne serait-ce que pour dormir, accepté tout ce qu’il aurait pu lui demander… Sacrifice. Elle aimait ça, d’une certaine manière. Elle aimait ça lorsqu’il s’agissait de charger de poison son sang, lorsqu’il s’agissait de brûler une vie sur laquelle elle crachait. Lorsqu’il s’agissait de briser un corps qu’elle se traînait, alors qu’elle aurait aimé gagner les mêmes ailes de sang de celui qui avait emporté dans la mort son âme. Son nom.
C’était une vie qui s’était achevée, mais Namibe rechignait encore à se laisser aller à se plonger dans une autre. Elle n’en avait pas encore trouvé de digne de sa dévotion. Même Dan ne l’avait pas totalement eue. Elle se serait tuée pour les chevaucheurs sans hésitation mais… Sans vraie conviction.
Attendait-elle Zane pour cela ?

Dans son sommeil, bercée dans les bras de l’homme, au creux de la barque… sa voix chuinta avec douceur entre ses lèvres pâles…


« Daeniel… »

Elle crispa ses doigts sur le dragon d’améthyste offert par Alethio.

Un froncement de sourcils et son inconscience devint un simple sommeil
.

[j’ai sauté le retour de la forêt, vu qu’elle est inconsciente, j’ai estimé que c’était inutile ^^
Dernier post de Mimibe ici]

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Alethio Mizuhi
Mi Démon / Mi Ange
*Gardien*
*Maitre Getsuki*

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Là où il y a quelqu'un à défendre
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Ven 23 Fév - 0:12

Alethio était étonné de l'aura que dégageaient ses deux compagnons. Il y a à peine quelques heures, Namibe ne semblait pas en savoir beaucoup sur l'homme au dragon, or à présent, on avait l'impression que ces deux-là se connaissaient depuis toujours. Il ressentait une sorte d'osmose. Dans ce genre de cas, les mots étaient parfaitement inutiles.

C'était ainsi qu'il avait toujours perçu ses parents, enfin pendant l'unique fois de sa vie où il les avait vus réunis. A cette pensée, le coeur du garçon se serra. Il réalisa que cet unique moment à deux qu'il avait surpris était aussi un adieu. Sa mère savait qu'elle perdrait quelques années plus tard son mari ou son fils. Son coeur ne pouvait choisir, elle avait laissé le destin suivre son cours.

*Maman, je comprends à présent quelles souffrances tu as dû et doit toujours endurer. Je prie pour le repos de ton âme.*

Il avait songé à cela en regardant vers le ciel. Pour lui, sa mère devait être comme morte. Les sentiments ne devaient pas l'envahir, il était un roc indestructible. Mais malgré tout ce qu'il avait subi, il ne pouvait renier son origines archanges. Ses sentiments revenaient toujours, le laissant espérer qu'il reverrait sa mère...

Il se secoua. Il était lié à cette île jusqu'à sa mort. Et il ne reverrait jamais sa mère. Il n'irait plus jamais dans son village natal et elle ne se déplacerait pas pour le voir. Le destin était capricieux. De trois personnes qui s'aimaient, il avait fait un mort et deux solitaires qui attendaient le coeur brisé la renaissance d'un espoir.

Il regarda à nouveau Zane qui lui explica la vérité. Ainsi, il venait du futur. Etrange. C'était d'autant plus étrange qu'il ne le connaissait pas. Si l'île avait disparu, c'est que lui, gardien, avait combattu et était mort sur le champ de bataille. A moins qu'il n'ai alors déjà eu un enfant et l'avait élevé dans la tradition Getsuki. Toutes ses hypothèses étaient envisageables. Il répondit alors à Zane.


"Je comprends mieux votre soudain désir de combattre des démons plus forts que vous et qui plus est seul. Je me battrai à vos côtés et cette fois nous vaincrons."

Il sourit et lui tendit la lance et le médaillon. Il était normal que l'homme veuille porter les effets de celle qu'il aimait. Ils purent ensuite partir. Arrivés aux berges du lac, Alethio grimpa dans une barque et demanda quelquechose à Zane.

"J'aimerais vous demander un service. Pourrais-je un jour voir votre dragon voler et s'entraîner ?
Vous savez, ma famille est détentrice d'une technique très ancienne qui se veut reproduire les mouvements gracieux des dragons. Hélas, je n'en avais jamais vu et j'aimerais profiter de l'occasion pour apprécier la danse aérienne de votre compagnon. Avec votre accord, et le sien bien entendu."


Les dragons étaient des créatures magnifiques mais rares. Lui qui avait vécu cloîtré avait toujours rêvé d'en chevaucher un ou même d'en apercevoir un voler. Alors que la ville se dessinait, il espérait vivement que le jeune dragon et son maître accepteraient. Même s'il ne pouvait que l'entrevoir voler entre deux nuages.

[Dernier post pour moi^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zane
Humain
*Gardien de l'île*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 32
Rang : Gardien de l'île
Race : Humain
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   Ven 23 Fév - 3:36

On va donc cloturer ce topic ^^. Je posterai " la suite" dans la maison de Namibe. J'y ferai un flash-back dans lequel on verra ma réponse aux propos d'Alethio.

Voilà ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affrontement sur le continent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affrontement sur le continent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The 7Th Continent
» Quelle est le panda le mieux approprié avec un feca?
» Combo Art Martiaux
» [Photoshop] Tuto vieille carte
» Nébula, monde primaire de la dynastie Morsevix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: