Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fenrir

Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrir
Ange Déchu
*Habitant*

Fenrir

Masculin
Nombre de messages : 52
Age : 36
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Fenrir   Dim 16 Juil - 18:27

Nom: Inconnu

Prénom: Fenrir

Age: Quelque chose comme 23 ans ^^ né un 29 février

Origine : Grèce

Famille: mère décédé, le reste…il ne sait pas ^^

Race: Ange déchu

Profession: Habitant

Caractère: Le caractère de Fenrir est différent suivant la relation qu’il entretient avec le monde qui l’entoure. Généralement, il apparaît froid, distant, renfermé et même cassant si la personne en face de lui ne lui revient pas. Or c’est quelqu’un qui peux lier des amitiés malgré qu’il soit peu sociable, de plus il est très dur de deviner ce qu’il pense à cause du manque d’expression sur son visage. Pourtant lorsqu’il est en présence des personnes qu’il affectionne, il se montre doux, attentionné et protecteur. Il donne difficilement sa confiance à quelqu’un à cause de son passé très difficile et si par malheur quelqu’un le trahi, lui joue un mauvais tour ou s’en prend à un être qui lui est chère, il peut se montrer violent et sans pitié.

Physique: Lorsqu’il est sous son apparence « humaine », il est plutôt grand et très bien bâti. La couleur de ses yeux est tantôt grise, tantôt bleu et quelque fois un mélange des deux. Sa chevelure noire rappelle celle de sa mère biologique et la plupart du temps, il garde un visage inexpressif ne laissant que rarement apparaître ses sentiments. Que dire de plus si ce n’est qu’il a dans son dos un tatouage représentant un loup hurlant à la mort sur une falaise. Il est vêtu généralement d’un haut noir sans manche et d’un pantalon en cuir noir également
Lorsque l’animal apparaît, il est déjà beaucoup plus gros et plus grand que les autres loups. La couleur de sa fourrure est un mélange de noir et de bleu, les poils des pattes sont quant à eux gris. La couleur de ses yeux reste inchangée par rapport à sa forme humaine. Ses crocs et ses griffes sont affûtés tel des lames de rasoir.

Signes particuliers Mentaux : Intelligent, cultivé et ne recule devant rien pour atteindre son objectif.

Signes particuliers Physiques : Son tatouage et les deux cicatrices de ses ailes coupées dans son dos

Pouvoirs: - Télépathie incomplet car pour l’instant elle n’est possible qu’avec les loups.
- Animagus loup
- Peut figer le temps

Armes: Pour l’instant, il n’en a pas mais il va rendre visite au forgeron bientôt ^^

Talents/Hobby/Loisirs: La lecture, l’écriture, la poésie, les animaux etc…

Nb : Etant donné qu’il n’a plus d’aile, il est dans l’impossibilité de voler donc je lui ai attribué un troisième pouvoir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir
Ange Déchu
*Habitant*

Fenrir

Masculin
Nombre de messages : 52
Age : 36
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Fenrir   Dim 16 Juil - 18:27

Histoire: C’était une nuit bien noire et pluvieuse dans ce grand pays qu’est la Grèce, une femme courait sous le déluge tenant dans ses bras un nourrisson enveloppé dans un linge en soie blanche. Une forêt se présenta devant elle et sans hésiter un seul instant, elle s’y engouffra. La jeune femme à la chevelure noire vêtue d’un pantalon grisé par la crasse, d’une chemise blanche taché par la terre et des traces de sang et d’une espèce d’imperméable la protégeant elle et son fils de la pluie tentait de se frayer un chemin dans la végétation dense. Le sol était glissant et elle ne manqua pas de trébucher sur une racine perdant ainsi une de ses sandales. Mais heureusement pour le bébé, il y avait non loin de là un tronc d’arbre mort et creux où la courageuse mère y déposa l’enfant en lui faisant un dernier baiser sur le front. La mine triste, les yeux remplient de larme ruissellent sur ses joues, elle ne pu dire que ces quelques mots avant de reprendre sa fuite toujours plus profondément dans la foret.

« Je t’aime mon cœur, prend bien soin de toi…Adieu »

Les pas de course de cette femme disparurent peu à peu puis disparurent avant d’entendre un cri raisonnant dans toute la foret, un cri plein de douleur et de détresse puis plus rien, le silence reprit sa place à peine troublé par les cris du nouveau né. Dans cet état, il n’allait pas faire de vieux os, entre les intempéries, les prédateurs et la faim, il ne lui resterait que quelques heures à vivre tout au plus. Ce sont ses cris qui attirèrent une meute de loup, composé d’une vingtaine d’individu, ils s’approchèrent du tronc d’arbre et le plus gros avec une fourrure grise clair saisi le linge et le tira à l’extérieur du tronc. Le tissu autour de l’épingle à nourrisse se déchira et le linge se déplia laissant apparaître un bébé couché sur son flanc droit, le pouce dans la bouche. D’un seul coup, tout les loup s’écartèrent de l’enfant sauf le chef car le tatouage de Fenrir était apparu sous leurs yeux. C’était l’élu, celui qui pourrait apprivoiser les loups. Mais il était encore trop tôt et pour le moment, il fallait lui trouver un abri et c’est ce que fit le chef de la meute. Il recouvrit le bébé avec son linge puis il le saisi délicatement avec sa gueule et tous sortirent de la foret cherchant une maison où Fenrir pourrait trouver refuge.

Encore une journée monotone et banale de passé pour la famille Eoghan, les travaux dans les champs et les bêtes à nourrir occupaient tout leur temps. Cyran, le chef de famille était assez imposant, un vrai physique de rugbyman mais d’une gentillesse rarement égalé dans ce monde de brute. A l’opposé, sa femme la charmante Fiona était plus petite et mince comme un clou mais elle aussi ne manquait pas de faire preuve d’affection avec autrui. Et il restait le fruit de leurs amours âgés d’à peine un an, la petite Ederna.

Le crépuscule venait enfin mettre un terme aux pénibles corvées qu’exigeait le dur labeur de paysan. La ferme des Eoghan se trouvait au nord est de la chaîne du Pinde et au abord de leur terrain, une foret grignotait de plus en plus les plaines destiné à sortir les bêtes. Cyran se trouvait assis sur une chaise sur sa terrasse face aux arbres buvant un verre de rhume. Il aimait bien ces moments de solitude, il pouvait être en tête a tête avec sa femme et profité de ces instants trop rares à son goût. Puis quelque chose bougea dans la forêt, des bruit de pas se firent entendre…Non pas de pas, le bruit était trop faible pour que ce soit des humains, Cyran en était sur. Et quelques instants plus tard, des yeux brillants apparurent devant eux. Les deux parents étaient terrorisés, que venait il faire ici ces loups ? Venait ils voler des brebis ou des autres bête de la ferme ? Ou pire encore, étaient ils la pour le bébé ?

*Jamais ils ne l’auront !*

Mais la meute s’arrêta à quelques mètres du balcon, seul un vieux loup avec un poil gris clair s’avança vers le couple. Il tenait dans sa gueule quelque chose que n’arrivait pas à distinguer Cyran et Fiona. Puis le loup grimpa sur le balcon et grâce à la lumière produite par la vieille lampe à huile posée sur la table, ils purent constater qu’il avait entre ses dents une chose emmitouflé dans un linge blanc crasseux. Le vieux loup posa l’enfant au pied du jeune couple et attendit que Cyran ramasse ce drôle de chiffon. Une fois le bébé découvert, les loups firent demi-tour et retournèrent dans la forêt. Le chef resta un peu plus longtemps fixant tantôt le jeune couple, tantôt le bébé puis il fit demi tour et disparu dans la forêt sombre. Encore sous le choc, Fiona prit la parole la première en fixant son mari.

« Qu’allons nous faire de cette enfant ? On ne peut pas le garder, si ça se trouve ses parents le cherche. »

« Ce sont les loups qui nous l’on confié, ils nous font confiance…Je n’avais jamais vu ça, c’est comme si ils nous avaient demander de veiller sur lui… »

« Alors gardons le…Il faudrait lui trouver un nom tu ne crois pas ? »

Cyran réfléchi un instant, un garçon en rapport avec les loups, respecté d’eux…

« J’ai trouvé, nous t’appellerons Fenrir ! »

Et c’est ainsi que cet enfant fut accueilli dans cette famille ou il grandi avec toute l’affection qu’il méritait. Même si biologiquement, il n’avait rien à voir avec les Eoghan, il était leur fils et la mère comme le père lui donnait autant d’affection qu’a leur fille. Il se trouva même un grand intérêt pour l’écriture, d’ailleurs la matière qu’il préférait à l’école était le français au grand désespoir de sa sœur qui elle avait un penchant pour les matières dites scientifique. Mais au fil des temps, ils était devenu inséparable, comme un frère et une sœur, l’un veillant sur l’autre et réciproquement.

Pourtant, plus le temps passait, plus Fenrir ressentait le désir d’aller se balader en forêt pour chasser, jouer avec les loups. Il se souviendrai toujours du jour de ses 10 ans, sa sœur et lui était parti cherché un peu de bois et ils avaient rencontré un petit groupe de loup. Le jeune garçon était stupéfait car non seulement il entrait en communication avec eux grâce à la télépathie, mais en plus, ils obéissaient aux ordres qu’il donnait. Et depuis, il ne manquai pas une occasion de venir leurs faire un petit coucou et après quelque années, son don s’était amélioré. Apres ce petit événement, son père lui avait raconté ce fameux soir où les loups avaient offrent au jeune couple un enfant supplémentaire. La réaction de Fenrir fut assez surprenante, il comprenait parfaitement le geste de ses parents mais pourtant il se refusait de les considérer comme des étrangers, la phrase qu’il avait prononcée les avait d’ailleurs beaucoup ému.

« Je me fiche de tout ça, vous êtes mes parents et vous le resterez toujours ! »

Fenrir s’était retiré une nouvelle fois dans le foret pour faire part de la nouvelle à ses amis à poils. Il était complètement paniqué car un événement inattendu s’était produit. Lors de son réveille ce jour la, il n’avait pu enfiler son haut car quelque chose le gênait dans son dos. Lorsqu’il se regarda dans le miroir, il vit que des ébauches d’ailes étaient apparues. Elle ne faisait que quelques centimètres mais leurs couleurs étaient étonnantes, l’une était d’un blanc pure et l’autre était d’une noirceur digne des ténèbres les plus profond. Bien sur il tenta de cacher cette apparence à ses parents mais la ruse fut de courte durée, Fiona fut surprise et alarmé par cette découverte mais Cyran n’était guère surpris, il savait que cet enfant n’était pas ordinaire et il donna quand même un conseil à Fenrir.

« Mon fils, tu es entouré d’humain et malheureusement, tous n’ont pas un esprit ouvert. Ils craignent les entités différentes d’eux alors pour le moment, tu devrais cacher ses ailes sinon tu pourrais avoir des ennuis. »

Fiona fit un signe de la tête montrant qu’elle était d’accord avec son mari et Fenrir compris ce qu’il devait faire. Pour l’instant, elle étaient petite alors il pouvait les dissimuler facilement.

Les années passèrent, Fenrir devenait de plus en plus mordu par l’écriture, il lisait des romans, des nouvelles et encore beaucoup d’autre, son avenir était en train de se mettre en place petit à petit car il avait pu à 18 ans obtenir une bourse lui permettant d’intégrer une école réputé qui ferai de lui certainement un écrivain de talent. La veille de la rentrée, il était retourné dans la forêt afin de calmer un peu son stress. Comme d’habitude, il croisa quelque loup mais cette fois, ils l’emmenèrent plus profondément dans la forêt jusqu'à un grand chêne. Un vieux loup au pelage gris, presque blanc se tenait assis sur un rondin de bois. C’était lui qui l’avait recueilli puis emmené chez les Eoghan. Fenrir écouta le loup lui compter son histoire, sa mère en fuite, son tatouage et la grandeur d’âme de ses parents adoptifs…Le jeune homme en appris beaucoup ce jour la et une fois que le loup eu fini son discours, Fenrir pris la direction de la ferme. Il repensait sans cesse à ses paroles, son passé se révélait petit a petit mais ses origines lui étaient encore inconnues. Ces ailes maintenant plus développer lui avait certainement été transmises par un ange ou une autre créature en possédant mais la différence de couleur indiquait qu’il n’était pas un ange ordinaire. Lorsqu’il arriva à l’orée des bois, tout avait été brûlé. La ferme réduit en poussière, les animaux étaient tous mort, certain a demi dévoré, d’autre éventrés…Un spectacle apocalyptique. Fenrir tremblait de tout son corps, il s’avança et chercha des yeux où pouvait se trouver sa famille et quelques instants plus tard, il les trouva enfin. Ils se balançaient au bout d’une corde, complètement dénudé portant des traces de morsures, de lacération et de coup de fouet, leurs agresseurs les avaient finalement pendu pour mettre fin à leurs jours.

« On a bien fait de rester, il en reste un et cet fois on aura pas à partager avec les autres. »

Deux trolls se trouvaient derrière le jeune homme, ils étaient d’une laideur rarement égalée, Ils étaient très grands tout les deux, l’un armé d’une épée et l’autre d’une hache. Fenrir était apeuré, sans défense et ses deux adversaires n’eurent aucun mal à le maîtriser. Ils l’attachèrent face contre un arbre et l’un deux saisi les deux ailes du pauvre garçon tirant dessus afin de les tendrent le plus possible. Le deuxième saisi son épée et en un coup, il coupa les deux ailes là où elles prenaient naissance. Fenrir hurla sa douleur et ce fut tout juste si il ne tomba pas dans les pommes. Les deux molosses le détachèrent ensuite et le jetèrent sur le sol.

« Bon ça suffit maintenant, j’ai faim. On a qu’a le couper en deux et je prend le haut et toi le bas »

« Ca me va »

Le sang coulait de ses blessures, il ne pouvait même pas bouger tellement la douleur était intense, c’était fini, il avait perdu à tout jamais l’héritage de ses parents biologiques et sa famille d’adoption était morte…Il était résigné à mourir. Mais au moment où le troll allait mettre ses menaces a exécution, il fut attaqué par un loup, celui la même qui avait révélé à Fenrir son histoire. Le loup gris blanc attrapa le premier troll à la gorge et quelque seconde plus tard, le géant s’écroula sans vie. L’animal triomphant n’eu pas le temps de se retourner car le deuxième monstre le frappa avec sa hache, le tuant sur le coup. Le jeune homme avait assisté à la scène et s’était mis à quatre pattes. Son regard se figea sur le loups à terre, son cœur s’accéléra, il serra les dents tellement fort que du sang apparu au coin de ses lèvres…C’en était trop, ses parents et maintenant ce loup…Il se passa comme un déclic dans sa tête et brusquement, Fenrir se transforma en loup et se rua sur le deuxième troll en le faisant tomber à la renverse puis d’un coup de patte, il lui trancha la gorge puis une fois son agresseur sans vie, il laissa échapper un hurlement à la mort propre à tout les loups.

Apres cet épisode, Fenrir vagabonda dans tout le pays durant quelques années comme un mendiant vivant de charité ou de la chasse lorsqu’il se transformait en loup. Mais très vite, les démons envahirent les continents, tuant tout sur leur passage, brûlant les villes et pillant les richesses des pays. Jusqu'à présent, il avait pu survivre à toute les agressions car en plus de ces deux don, il en avait découvert un troisième, il pouvait figer le temps, ce qui lui permettait soit de fuir sans être vu, soit d’attaquer sans laisser de chance à l’adversaire. La situation empirait de jour en jour, il n’avait pas mangé depuis 3 jours, subissant des attaques plus nombreuses, Fenrir s’était écroulé au bord de la mer pensant que sa fin était imminente. Un rayon de soleil allait pourtant éclairer son sombre destin, juste avant qu’il ne s’évanouisse, il vit le visage d’une jeune fille se pencher sur lui.

Lorsqu’il se réveilla, Fenrir se trouvait étendu sur un lit, propre, des pansements sur ses blessures et assise près du lit, cette jeune fille dont il avait vu le visage avant de s’évanouir. Elle lui expliqua qu’il se trouvait sur une île ou aucun démon ne se trouvait et qu’ici régnait la paix. Etait il en train de rêver ? Un endroit comme cela existait vraiment ? Il voulait y croire et il demanda si il pouvait rester sur cette île en précisant qu’il la défendrait contre des attaques ennemies. Emma Aleyna accepta et c’est maintenant que son histoire à Ynis Witrin allait commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fenrir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fenrir
» [CR de Nantes] Photos souvenir
» Galerie des Records et des Mineurs
» Noyeux J'anniversaire à ... Fenrir !
» Path of exile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*Avant Tout*~~* :: Votre Personnage :: Habitants-
Sauter vers: