Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le début de la fin. (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mahtan Amras

Mi Humain/ Mi Vampire
*Médecin*
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Race : demi-vampire
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Le début de la fin. (libre)   Sam 17 Mai - 9:06


Une silhouette se détacha dans le crépuscule, inondée de couleurs, plus brillantes les une que les autre.

Je me tenais droit et laissais les derniers rayons de lumière caresser mon visage. Le vent ébouriffait mes cheveux d'une étrange couleur argentée. Mes minces vêtements, plaquer sur mon corps laissait entrevoir du muscle fin et nerveux. Ainsi je pouvais avoir l'air innofencif, chose qu'ajoutais mon regard triste plonger dans l'immense océan de verdure qui s'ouvrait devant mes yeux. Les hautes herbes envahissaient mes jambes comme si elles m'enchaînaient parmi elles.

Je retins ma respiration, l'instant d'un soupir... l'instant d'un regret, l’instant de repenser à ce que je venais tout juste de faire. Je laissa passer un moment... le genre de moment qui ne dure que pour la personne qui l'écoute, qui lui tend l'oreille. Si quelqu'un avait pu m'abordé de front il aurait remarqué mon visage, un visage marquant, un visage inoubliable... l'un d'une beauté d'ange.... l'autre d'une froideur presque insoutenable.... tellement blanc, que l’on pouvait croire qu’il était fait de cristal... sous cela se voyait parfois la ou la peau était plus fine, de trace d'une vie humaine antérieur.

***------***


Étant dans cet endroit du monde, il me fallait une tanière pour la journée, je ne voulais pas risquer une mauvaise sortie au soleil.
J’avais choisi de m’accaparer une vieille demeure que j’avais vidée de ses occupants.
Le sang des hommes était décidément le plus consistant, j’adorais malgré moi, son petit goût corsé. Autant que cela pouvait me répugner, cette envie faisait partie de moi, et j’avais appris avec les années à l’accepter.
Les femmes elles, avaient plutôt un sang voluptueux et riche.

Enfin bref, cette maison serait grandement suffisante.

Je partis alors dans les fondations de la maison, emmenant derrière moi ma malle que je traînais lacement derrière moi. Il me fallait bien dormir quelque par. Et non, cette vieille idée préconçue disant que nous dormions dans des cercueils était fausse, autre fois, dans des temps reculés peut-être, mais c’était un lointain passé, nous dormions plutôt dans de grande malle.

J’avais trouvé la maison ravissante, bien que cela ne m’apportait que peu. J’avais certes un penchant pour le luxe et les détails provenant de mon époque. J’aimais pouvoir me cacher du soleil, point. Les autres petites futilités n’étaient que secondaires. La nuit, je partais dans des Auberges animées ou dans des bordels, simplement pour observer la volupté qui y régnaient.

En fait, j’étais profondément jaloux de ces hommes qui goûtaient aux plaisirs de la chair encore et encore. Étant vampire, même si cela était similaire à tuer, ces douceurs me manquaient terriblement, dut au fait que je ne pouvais m’approcher d’une personne sans vouloir immanquablement la vider de son sang. C’est pourquoi, tout contacts étaient volontairement impensables.

Assise sur ma grande malle de fer aux grosses serrures de cuivres, je regardais par les soupiraux brisés. La nuit n’allait pas tarder à se faire totale. Plus que quelques minutes et je pourrai sortir de ma tanière.


Dernière édition par Mahtan Amras le Jeu 22 Mai - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhorah Elwing
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Près d'un Trésor
Rang : Chevaucheuse
Race : Humaine
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Le début de la fin. (libre)   Mer 21 Mai - 20:24

[Me permettez vous de briser le charme de la scène ? J’espère avoir bien compris]

Mais la sérénité de ce lieu fut bientôt brisé par un sourd bruit qui fit trembler les murs. Le poids d’un corps s’écrasant sur le sol du premier étage avec toue la maladresse indissociable des êtres humains. Dans une des chambre du premier étage, une jeune demoiselle venait de faire son entrée, se croyant seule. Toute humaine qu’elle était, elle avait besoin d’un endroit où dormir, d’une maison inhabitée. Toute voleuse qu’elle était, elle voulait que ce lieu ressemble à un trésor, caché au milieu de la forêt. Et toute enfant qu’elle était, son arrivée n’avait rien eue de discret.

Elhorah s’était hissé sur le toit, avait ouvert la fenêtre et dans une cabriole avait sauté au travers pour se retrouver les fesses par terre. Cela faisait peut-être un mois qu’elle était arrivée sur cette île et rien n’avait changée, elle était toujours cette jeune femme capricieuse, égoïste, cleptomane et irascible qu’elle avait toujours été. Narquoise, elle épousseta son bustier, puis sa jupe, assez courte pour ne couvrir que la moitié de ses cuisses. Cela frisait sans doute l’indécence mais elle aimait son allure de voyageuse, ses bottes légères, sa crinière hirsute, sa tonnes de bracelet… Qui aurait pu penser qu’une personne si peu délicate, si peu silencieuse pouvait se vanter d’être une voleuse de talent. Du moins voulait-elle le penser.

Terminant sa besogne, ignorant l’éraflure (oh du sanggg XD) qu’elle s’était faîte au genoux gauche et qui lui infligeait des picotements désagréables, elle entreprit de fouiller la pièce du regard. Elle aimait l’endroit, en appréciait la décoration, l’agencement. Pourtant elle le savait pertinemment, elle n’aurait supporter de vivre enfermé dans une maison. Un château même n’aurait pu combler ses attentes. Ce qu’elle avait était bien plus précieux : la liberté.

Un gargouillement disgracieux rappela alors la jeune fille à l’ordre. Grimaçante, elle plaqua ses mains sur son ventres et descendit les longs escalier de bois polie.


*J’espère qu’ils ont de la nourriture digne de ce nom, pas de simple galettes de blé digne des elfes… *

Elle descendit lentement les marches, confiante puisque persuadée d’être la seule occupante des lieux. Lorsque son pieds toucha néanmoins le sol, quelque chose l’attira, une silhouette. Elhorah se figea alors, les yeux rivés vers cette personne. Son cœur s’emballa, lui déchira la poitrine de battements trop forts. Elle composa son visage, la par d’une expression prétentieuse et arrogante. Pour affirmer sa position, elle croisa les bras, et du haut de son jeune âge, interrogea d’une voix froide :

« Puis-je savoir ce que votre humble personne fait en ma demeure ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le début de la fin. (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le québec libre!!!
» Base de Torcy - nage en eau libre
» Libre navigation avec la Savoie [abrogé]
» Les RPG en libre téléchargement
» Libre antenne samedi 25 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*Les Environs de la Cité *~~* :: La Forêt-
Sauter vers: