Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec le démon [Anarion]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Rencontre avec le démon [Anarion]   Sam 29 Déc - 1:14

Cela faisait quelques temps que Cissée ne faisait de nouveau plus de missions sur le continent. Sa petite sœur avait de nouveaux des problèmes de santé. Apparemment quelque chose depuis qu’ils étaient arrivés sur Ynis avait un effet néfaste sur son métabolisme. Mais la jeune chevaucheuse avait la bougeotte. Il fallait qu’elle retourne sur le continent et qu’elle tue un ou deux démons s’il le fallait. L’action lui manquait terriblement. Le dernier évènement important en date, l’obtention d’un coursier de l’ombre. Ces grandes créatures reptiliennes et magnifiques mais tout aussi espiègles comme Dan l’avait si bien noté. Elle ne l’avait encore jamais monté pour une mission et l’heure était peut être venue.

Le matin, à l’aube, Cissée se leva alors dans l’otique d’une petite escapade sur le continent. En allant à la cuisine pour se prendre un copieux petit déjeuné, elle croisa son grand frère. Il devait encore sortir pour rejoindre une de ses midinettes. La jeune femme ne supportait pas ce comportement puéril, surtout lorsque sa sœur était malade à la maison. Elle le mit donc en garde d’être de retour tôt pour s’occuper de la petite Lucie. Bien sûr comme d’habitude il avait ronchonné, mais Cissée savait qu’il serait là parce que malgré ses airs de mauvais garçon puéril et irresponsable il aimait leur petite sœur et il savait que le « métier » de la jeune fille était assez dangereux. D’ailleurs c’était l’une des choses pour lesquelles il avait beaucoup de rancune envers Cissée.

Enfin, une fois parée du nécessaire, c'est-à-dire son épée Elhendil et quelques petites choses à grignoter en chemin, elle sortit de la demeure et appela Neïla. En général lorsque le phénix répondait c’est qu’il voulait accompagner la jeune chasseresse, sinon elle ne venait pas. Mais en cette belle matinée de printemps, elle répondit présente.


« Je suis contente que tu sois là Neïla ! Par contre je vais chevaucher Thylion, alors tu vas devoir voler ! »

Toute sourire, Cissée appela alors Thylion, son phénix encore perché sur son épaule. La créature reptilienne arriva assez rapidement, et Cissée fut ébahi face à tant de majesté. C’était, qui plus est la première fois qu’elle la voyait au jour. Elle s’approcha lentement de lui, et lui caressa la tête, puis les écailles sur les flancs. Neïla prit son envole et elle se hissa sur le dos de sa nouvelle monture.

« Direction le continent Thylion ! »


Elle était toute excitée de partir à l’aventure et puis surtout si elle le pouvait elle sauterait dans tous les sens tellement elle avait la bougeotte. C’était à la fois excitant et effrayant et c’était le genre de jeune fille qui dorait les montées d’adrénaline. Et en combat il y en avait forcement. Restait cependant à sa voir quelle direction prendre sur le continent. Elle s’arrêta donc au niveau des marécages. Là son coursier de l’ombre pourrait se nourrir, et elle aurait de quoi explorer. Le lieu était assez lugubre pour y cacher de petits démons mesquin set à l’odeur nauséabonde surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Dim 30 Déc - 4:02

Cela ne faisait pas longtemps que l’escorteur de l’au-delà avait pour mission d’assassiner les sœurs Aleyna et par conséquent il ne s’était pas encore aventuré dans tous les endroits se trouvant en dehors de l’île et non loin des berges qui marquaient la frontière entre le continent et cette épaisse brume qui protégeait cette maudite île. Aujourd’hui, il se trouvait dans ce marécage qui était réputé comme étant un redoutable piège avec ces sables mouvants et sa capacité à sentir les âmes lui donnait la confirmation que ceci n’était pas qu’une simple rumeur. En effet, bon nombre de gens se trouvaient sous ses marécages et s’emparer de ces âmes serait un jeu d’enfant pour celui qui se nourrissait de leur force. Toutefois, elles ne semblaient pas vraiment dignes d’intérêt car la plupart étaient là depuis trop longtemps et avaient ainsi perdu de leur « saveur ».

Le visage figé, Anarion fit alors quelques pas de plus à travers ce paysage qui, d’une certaine façon, ressemblait à certains endroits de l’autre monde car rien de bon ne semblait s’en dégager et puis il y avait la présence de ces âmes qui, à défaut de pouvoir les prendre, pourraient s’avérer être un bon engrais pour la formation d’une armée de squelette docile. Finalement, instaurer une sorte de point de chute dans ces marécages ne serait peut-être pas forcement une mauvaise idée et le jeune homme se dit alors qu’il pourrait éventuellement soumettre cette idée à Sykanh quand il la reverrait.

Puis, se sentant enivré par l’atmosphère qui l’entourait, l’escorteur se mit à déployer son aura terrifiante qui amener l’air à venir l’entourer dans une sorte de tourbillon destructeur qui le maintenait même les pieds au-dessus du sol. Très vite quelques âmes vinrent s’accrocher à ce déploiement d’énergie et tourner à l’intérieur comme si Anarion était devenue une sorte de miel pour des abeilles affamées. Il est vrai qu’aucune âme de défunt ne pouvait résister à son attraction. Toujours enivré, l’escorteur se mit alors à parler à voix haute tout en continuant à diffuser son aura aussi noir qu’un gouffre sans fond visible.


- « Ahaha, jour après jour ma force ne cesse de grandir… Je crois que je pourrai même être effrayé par toute cette puissance quand j’y pense. Enfin dès que j’aurai acquis les âmes de ces deux pathétiques sœurs alors je serai enfin en mesure de remplacer la Mort elle-même et plus rien ni personne ne pourra s’opposer à moi. »

Soudain, il sentit une aura s’approcher de lui et celle-ci n’avait rien à voir avec les âmes qui se trouvaient en ce lieu. Ainsi, il comprit qu’un être vivant était sur le point d’arriver là et au vu de l’énergie qu’il ressentait, cette personne pourrait s’avérer être une proie de choix pour acquérir encore davantage de pouvoir mais aussi pour s’amuser un peu en attendant de pouvoir dévaster l’île dans sa totalité. Pour sauter sur sa victime, l’homme aurait pu se cacher dans l’ombre mais il avait choisi une autre approche. Avant de s’emparer d’une âme, il voulait en connaître la force, voir la torturer et pour cela il devait avant tout connaître la personne ou s’immiscer dans son esprit.
Finalement, cette mystérieuse personne fit son apparition devant lui. Il s’agissait là d’une très jeune femme en compagnie d’une monture assez peu ordinaire. Enfin, il s’agissait là d’une âme de plus à récupérer finalement. En tout cas, cette fille attirait l’attention et la convoitise de l’escorteur qui l’observait scrupuleusement sans toutefois se faire remarquer dans cette démarche. Il aurait très bien pu pénétrer son âme tout de suite mais il voulait entendre le son de sa voix et savoir si elle était digne d’être une adversaire distrayante. En tout cas, si physiquement elle semblait trop jeune pour être expérimentée, son aura indiquait le contraire tout comme son armure en écailles de dragon qui était loin d’être un équipement ordinaire et ce sang qui bouillonnait en elle et dont il ne reconnaissait pas encore la provenance. Avait-il alors une sorte de diamant brute en face de lui ? Il allait tenter de le découvrir et pour cela, il ne devait pas se montrer trop hostile.


- « Bonjour mademoiselle. Il est rare de voir des gens s’aventurer seuls par ici non pas nécessairement à cause du danger mais je dirai que l’atmosphère de ce lieu ne leur donne pas envie de s’y balader. Enfin, je serai curieux de savoir ce qui peut vous amener ici si vous acceptez de m’en faire la confidenxe. » dit-il en adoptant un air curieux et un sens de la politesse élevé tout en restant droit face à elle.

Malgré sa « bonne volonté », Anarion n’était pas en mesure de dissimuler certains gestes hautains ou narcissiques qui venaient du fait que, depuis des siècles, il parvenait à s’accaparer tout ce qu’il voulait, allant même jusqu’à vaincre d’autres escorteurs qui avaient osé le défier. Derrière tout cela, il fallait aussi souligner une sorte de charisme ou d’attirance malsaine tel un vampire qui lui permettait d’attirer les gens à lui. Enfin, cela ne marchait pas avec tout le monde et s’insérer dans l’âme des gens était alors une de ses alternatives. En tout cas, il allait observer la jeune femme à la fois dans ces gestes mais aussi dans ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Lun 31 Déc - 2:42

Cissée s’était rendue en un lieu qu’elle n’avait encore jamais vu. Une odeur putride, des sables mouvant certainement. Le paradis sur terre pour n’importe quelle sale bestiole des enfers. Elle n’était pour une des rares fois de sa vie pas très rassurée, amis sa témérité la poussait largement à continuer de fouiller les lieux, à la recherche d’un petit combat peut être, ou du moins à celle d’une rencontre.

Neïla sur son épaule et sa main posée sur l’encoure de Thylion, la jeune chevaucheuse avancée à travers ce terrain des plus accidentés et instables. Elle repensait à ce qu’elle venait de quitter et s’en voulait à présent. D’un seul coup elle vint à se demander c qu’il pourrait advenir de sa petite sœur si il lui arrivait quelque chose. Elle commençait à angoisser. Pourquoi ? Elle ne le savait pas, surtout qu’auparavant jamais elle n’avait eu telle sensation. Elle a toujours vécu pour elle et jamais pour les autres. C’était sa force, son plus grand atout qui, en trente secondes passagères heureusement, avait été mis à mal. Mais elle s’était redressée, avait pris une bonne bouffée d’air et s’était mise à avancer de nouveau.

Elle regardait de partout à la fois, comme un enfant qui découvre le monde, chaque détails passait par là et s’imprimait tout seul. Elle mémorisait aussi son chemin. Mais elle était déçue, elle ne percevait aucune pulsation, il ne semblait pas y avoir de démons par ici, du moins pas vivants. Or juste au moment où elle songea à cela, elle vit des pieds. Doucement, en se stoppant dans son avancée, elle remonta alors le regard. C’était un homme, grand, très grand pour elle. Il paraissait très étrange, son regard était vide mais tout aussi intrigué. Il passait étrangement sur le coursier de l’ombre. De plus elle ne ressentait pas les battements de son cœur, ce qui semblait indiquer qu’i était mort, ou du moins qu’il avait un rapport avec la mort. Glauque comme rencontre tout de même.

Elle se sentait protégée au milieu de ce beau monde et dans sa belle armure qu’elle ne sentait plus à présent. Elle la portait tellement souvent que c’était devenue comme une seconde peau. Mais ce regard rouge l’attirait. Elle n’avait pas envie de rester protégée. L’aventure, la peur, l’adrénaline, voila ce qui l’intéressait !

Mais voila qu’il se mettait à lui parler. Il ne semblait pas hostile. Quelle bonne tactique ! Mais elle ne se prendrait pas à ce jeu elle n’était pas si faible. Néanmoins, elle s’approcha de lui, et commença à le tâtonner, histoire de voir s’il avait une vraie consistance. Puis elle le regarda de sa petite hauteur et lui sourit comme une gamine. On pouvait la prendre pour une folle ou une délurée à l’heure actuelle mais elle ne faisait que jouer avec le feu. Son passe temps favoris.


« Je suis là parce que je le veux ! »


Elle avait dit cela sur le même ton hautain que l’homme. Elle n’avait pas peur de lui, ni même de ces potentielles capacités. Après tout les dragons qu’elle combattait auparavant étaient bien plus grands et imposants ! Elle posa alors ses mains sur ses hanches et attendit un moment. Tout en l’observant. Puis très perspicace, et sans montrer le moindre signe d’émotions sur le visage, elle lui dit.

« Vous représentez la mort ? Pourquoi êtes vous ici, il n’y a aucune âme à prendre »

Cissée semblait à la fois toute petite et incroyablement juvénile, mais tout aussi sûre d’elle et indépendante. De toute manière Neïla était là avec elle. C’étai aussi elle qui lui donnait tant de courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Mer 2 Jan - 4:03

Anarion n’avait pas lâché la jeune femme du regard et n’avait donc prêté qu’une faible attention à sa monture et aux phénix qui l’accompagnaient. Toutefois, en y repensant, il trouvait bien étrange de voir une créature de légende en compagnie de quelqu’un de si jeune. Puis, il se rappela l’immortalité des phœnix et pensa que si les escorteurs pouvaient s’accaparer l’âme des « animaux » alors il aurait eu la possibilité d’être immortel à son tour. Enfin, fier de sa personne, il se considérait presque comme étant immortel puisque pour lui, hormis la Mort, personne d’autre n’était en mesurer de le vaincre.

Enfin, après ces quelques considérations, il écouta les réponses de cette inconnue qui semblait voir en partie clair dans son jeu , ce qui allait ajouter beaucoup de piquant à la situation et ceci plaisait au plus haut point à l’escorteur de l’au-delà. Elle lui demanda s’il représentait la mort et s’étonnait de sa présence ici, considérant que les lieux ne détenaient pas d’âmes. Il fit le choix de lui montrer qu’elle avait tort et c’est ainsi qu’il tendit son index vers le haut, à quelques centimètres de son regard tandis qu’un léger sourire se dessinait sur son visage.

- « En fait, cet endroit regorge d’âmes mais elles sont difficilement perceptibles puisqu’elles se trouvent dans les sols en non dans l’air. Enfin, je peux vous les montrer si vous le souhaitez. »

Il n’attendait pas de réponse de sa part puisque à l’instant où il finit de prononcer ses mots et de lever son index, des dizaines d’âmes sortirent du sol sous la forme de feu follet verts qui vinrent flotter dans l’air sous la directive d’Anarion qui les avait déjà fait tourner autour de lui juste avant que cette femme vêtue d’une armure si puissante n’arrive. Par cette petite démonstration, il lui fournissait certainement une preuve qu’elle avait raison concernant son lien avec la mort mais il ne savait pas encore comment elle réagirait exactement car si lui avait pour objectif de s’amuser avec elle, il en était peut-être de même pour elle vis à vis de la situation.

Quoi qu’il en soit, il voulait la surprendre un peu comme elle l’avait fait sur lui tout à l’heure par son aplomb. Il fit alors quelques pas tandis que quelques âmes commencèrent à tourner autour de lui et montraient ainsi à la jeune demoiselle que l’escorteur les contrôlait totalement même si elles n’étaient pas encore à lui.


- « La mort est une chose que j’affectionne particulièrement car rien n’y personne ne peut s’en jouer. Tôt où tard, elle rattrape n’importe lequel des êtres vivants sans que l’on puisse lutter contre elle. C’est l’aboutissement de la vie qui doit alors s’effacer face à sa toute puissance. Enfin, je pense qu’une combattante telle que vous n’est pas sans savoir cela même si votre compagnon de plume est une créature capable de repousser la mort un peu plus longtemps que les autres. » dit-il en la regardant tandis que les âmes continuaient de « danser » autour de lui.

Après ces quelques mots, l’escorteur dirigea son index vers le sol et toutes les âmes y retournèrent instantanément. Quelque part, il devenait ainsi moins agressif même si ses pupilles rouges laissaient toujours cette impression. En fait, parler de la mort lui fit repenser à la sienne et revenir dans son passé était bien la seule chose qui lui redonnait un peu d’humanité. C’est à ce moment, en se remémorant ce jour où il fut assassiné tout comme sa femme et sa fille, qu’il décida de poser une nouvelle question à la jeune femme.

- « Je sais que non loin d’ici existe une petite île nommée Ynis Witrin. Certains récits la décrivent comme étant le dernier rempart contre le mal qui s’étend actuellement. Cette île serait peuplée de gens prêts à combattre la mort elle-même. Je dois dire que je ne comprends pas comment des gens aussi fous peuvent exister alors à votre avis pourquoi combattre quelque chose que l’on a aucune chance de vaincre ? »

Le temps de cette question, Anarion semblait être redevenu en partie ce qu’il fut autrefois quand il était encore humain et qu’il n’aspirait qu’à une vie paisible entourée de ceux qu’il aimait. Bien sûr, son aura noire ne changeait pas mais son regard était différent même si ce ne fut que l’espace de quelques fractions de secondes. Peut-être que son interlocutrice le remarquerait mais à ce moment, le regard de l’escorteur n’était plus posé sur elle mais sur l’horizon en direction de l’île dont il connaissait parfaitement l’existence puisqu’il devait la détruire et ainsi tenter de réussir là où tous avaient échoué avant lui. Ses ambitions, ses objectifs avoués et dissimulés étaient finalement tous liés à cette mission et il le savait bien.

A présent, encore loin de cette île qui le repoussait grâce à la protection de Stellae, il devait voir si celle qui était en face de lui serait une marche de plus vers ses ambitions qui ne souffriraient d’aucun obstacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Sam 5 Jan - 15:11

Cissée était tout de même très perplexe face au personnage. Etrange, bien étrange. Il était indéniablement lié à la mort, mais il ne semblait vraiment pas agressif, elle devait se méfier. Peut être la sondait il ? Ou bien avait il des attaques internes ? On est jamais trop prudent. Et voilà qu’il parlait étrangement en plus de cela ! Elle lui avait parlé d’âmes, mais elle parlait d’âmes vivante, et plus de personnes vivante s ayant encore un cœur, puisqu’elle était capable de percevoir els pulsations. Mais lui ne semblait pas avoir compris dans ce sens là et parlait de lui montrer des âmes. Etrange, mais elle se doutait, au vu de ce qu’elle avait déjà aperçu du monde qui l’entourait, que cela était fort possible. Elle se concentra néanmoins pour ne pas perdre pieds, pour rester dans le réel, éviter visions ou autres genres de chose dont les démons se servent pour déstabiliser leur proie.

Sans même attendre de réponse de la part de la jeune fille l’homme se servit de pouvoirs que Cissée devinait être grands, et il fit apparaître des feux follets. Elle ne fut pas tellement impressionnée pour en avoir déjà vu, et on ne les lui avait pas présentés comme quelque chose de néfaste. Elle fit alors mine de vouloir s’amusait avec, comme une vraie gamine, un peu dans le but d’exaspérer cet être gonflé d’orgueil. Pourtant malgré cette apparence qu’elle donnait, intérieurement parlant elle était une jeune fille mure, qui se rendait bien compte de la justesse de sa précédente affirmation, et en ce cas, elle était dans un sacré pétrin. IL avait l’air puissant, très puissant, jamais elle n’avait eu cette sensation de combattre plus fort qu’elle. Jamais ce frisson de mort n’avait à ce point traversé son échine. Pour la première fois depuis bien longtemps sa témérité en prenait un coup au bénéfice de la prudence.

Il se mit alors à bouger, les âmes avec lui. Cissée n’aimait pas vraiment cette situation, qui plus est en terrain inconnu. Puis voilà qu’il se mettait à lui déballer un beau discours sur la mort. Voulait-il philosopher ? Oo Etrange pour un démon de l’au delà. Elle se sentait aussi complètement démunie, du fait qu’il n’avait pas de pulsations. De fait elle ne pouvait contrôler lorsqu’il était calme ou excité, les comportements basiques, en somme. C’est alors qu’il se mit à parler de Neïla. N’aimant pas du tout cela comme il parlait de son immortalité, elle donna un coup d’épaule, et le phénix s’envola un peu plus loin.


« J’ai vu trop de fois la mort en face pour croire que c’est une fin, pour moi c’est un début, vers autre chose, une autre vie. Je n’en ai pas peur en tout cas. »

Son ton indifférent omettait une partie de la réflexion de son interlocuteur. Elle se déplaça un peu plus, à l’aise, comme si de rien était, et se dirigea un peu plus loin dans le marais. Elle tournait le dos au démon sans frayeur, puis elle se retourna en s’arrêtant. Les feux follets avaient totalement disparus. Il était bien étrange mas semblait plus…calme. Mais ils emblait bien bavard, d’habitude les démons, sentent et attaquent sans demander leu reste, lui parlait, encore et toujours, alors que Cissée n’était pas du genre à papoter et fraterniser, encore moins avec l’ennemi. Et encore moins lorsqu’il parle de son Ile, Ynis Witrin, ile qu’elle est censée protéger. Tout ça cependant pour en venir à une question totalement futile et sans intérêt.

« Rien n’est jamais perdu tant qu’il y a de l’espoir. Puis c’est une question d’honneur aussi. Et lorsque l’on aime des gens on fait tout pour eux, ca s’appelle l’amour, si voue ne le savait pas, et on le dit souvent amour est la plus puissante des armes. Ne pensez vous pas que vous feriez de même ? N’avez vous jamais été humain ? N’avez-vous jamais aimé au point d’être capable de combattre, même si vous saviez que tout t perdu, C’est la nature humaine qui fait que nous sommes ainsi, et je ne vois pas pourquoi combattre cette partie de nous. »

Malgré l’implication que ces paroles invoquaient, Cissée gardait un ton et une posture neutres. Elle ne voulait pas le laissait voir ce qui la touchait ou non. Surtout que son regard était concentré sur elle comme si elle avait une tâche au bout de nez. Quoi que, en y revenant à deux fois, elle vit qu’en réalité le regard d démon avait changé de direction, il se perdait.

« Comment vous appelez vous ? Moi je suis Cissée Ceol… »

Elle avait dit cela sans réfléchir, comme à chaque fois d’ailleurs, sans crainte, sans penser à mal non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Dim 27 Jan - 18:53

Au cours de sa très longue existence spectrale, l’escorteur avait fait la rencontre de milliers de personnes différentes et malgré son expérience, il ne parvenait pas à classer cette Cissée dans une catégorie bien précise. Pour lui il était évident que derrière son amusement affiché se cachait une peur. Oui, il pouvait le sentir même si elle le masquait avec une certaine habilité. Il aurait alors pu s’infiltrer dans ses pensées avant de la faire plonger dans une illusion qui l’aurait rendue sans défense face à lui mais il tenait avant tout à la tester pour voir si son âme valait la peine d’être acquise.

Inconsciemment, son passé d’humain avait quelque peu ressurgit en laissant alors une sorte de porte ouverte à des interrogations qui le renvoyaient dans ses derniers instants. A nouveau, il voulait savoir ce qui pouvait pousser les gens à combattre contre ce qui ne pouvait être vaincu. Cissée lui fournit sa réponse et lorsqu’elle eut fini, un petit rictus se dessina sur son visage tandis que son regard était redevenu froid et dur.


- « Non je n’ai jamais été humain. » murmura-t-il.

Ceci était bien sûr un mensonge mais la chevaucheuse ne pouvait pas le savoir et il en était de même du fait qu’évoquer son humanité l’avait rendu irrité. Au fur et à mesure des échanges, la jeune femme semblait de mieux en mieux parvenir à contrôler ses sentiments et son attitude. Elle prenait de l’assurance et lui tourner le dos ne faisait que tenter d’amoindrir encore plus l’impacte qu’il avait sur elle. Visiblement, elle ne souhaitait pas une confrontation armée avec lui et avoir laissé partir son phénix, qui aurait pu constituer une solide défense pour elle, le confortait dans ce sens. Quoi qu’il en soit, elle ne cherchait pas à fuir les lieux, peut-être car elle pensait ne pas être mesure de le faire à moins qu’Anarion soit parvenu à susciter en elle une curiosité qu’elle voulait voir assouvie.

A cet instant, alors qu’elle venait de lui dire son identité avant de demander la sienne, différentes options se posaient à lui. Tout d’abord, il aurait pu lui montrer à quel point elle se trompait sur la mort dans le sens où elle ne marquait pas le début d’une nouvelle vie, notamment pour ceux dont ils s’accaparaient les âmes mais aussi parce que pour lui, la renaissance n’était pas possible à moins qu’elle ne s’accompagne mais aussi parce que pour lui, la renaissance n’était pas possible à moins qu’elle ne s’accompagne d’un esclavage vis à vis de celui dont le réincarné doit sa « deuxième chance ». Il aurait pu également la tuer sur-le-champ et s’accaparer son âme. Finalement, peut-être allait-il opter pour un dialogue qui cesserait quand bon lui plaira.


- « Anarion. » répondit-il sans plus de détail à sa question.

L’épaisse cape noire qui lui recouvrait tout le torse et ne laissait que dépasser son bras droit tandis que le gauche était collé à son torse sous cette cape, était solidement maintenue par la gigantesque faux qui se trouvait dessus dans son dos. Faisant quelques pas vers le marécage, cette cape bougeait sensiblement avec l’effet du vent, élément que l’escorteur aimait contrôler et plaçait au-dessus de tous les autres. Il repensa à son objectif qui n’était autre que de s’emparer des âmes des sœurs Aleyna et peut-être que Cissée serait un moyen de parvenir à ce but. Toutefois, avant de pouvoir l’utiliser, il devait la connaître et s’il ne le faisait pas par l’intermédiaire de ces pouvoirs, il le ferait d’une autre manière.

- « Votre âme me semble tourmentée mais ce qui m’intrigue le plus c’est l’odeur de votre sang. Ce dernier m’indique vous n’êtes pas une simple humaine et malgré mon expérience je ne parviens pas à définir quel est la deuxième caractéristique de votre sang-mêlé. Cissée, peut-être que ceci ne me regarde pas mais avouez que si vous restez ici alors que vous savez que je ne suis pas un individu à l’âme la plus pure c’est qu’il y a bien une raison. » dit-il sûr de lui tout en montrant son intérêt considérable pour la jeune femme.

Son rôle d’escorteur était à rapprocher de celui d’un assassin et s’il connaissait parfaitement les âmes, il était aussi ne mesure de voir les secrets du sang. Ici, celui de son interlocutrice, qui se retrouvait en partie sur ses vêtements, l’intriguait fortement. Il allait donc attendre une hypothétique réponse de sa part tout en la regardant avec intérêt. Son regard était alors celui d’un courtisan face à une beauté dont il ignorait encore tout mais dont il voulait s’approprier l’essence à n’importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Dim 3 Fév - 14:39

Prudente montre toi
Courageuse tu dois être
Témérité tu manipuleras
Toi à jamais tu resteras

Tels étaient les mots de sont père lorsqu’il lui parlait de son avenir. Il semblait toujours savoir de quoi il en retournait. Il paraissait connaître sa petite fille sur le bout des doigts. Et pourtant, jamais Cissée n’avait considéré ces paroles à présent tellement vraies. Pourquoi pensait elle à cela alors qu’elle se trouvait fasse à un inconnu, qui lui semblait suspect ? Peut être parce que la jeune chevaucheuse avait besoin de se remémorer sa force, ce qui la faisait avancer, le dernier visage qui l’avait poussé dans cette voie. Mais à présent les fantômes ne pouvaient guère porter grand secours, elle devait se protéger, physiquement et mentalement. Cet homme était impressionnant qui plus est et il devait posséder d’autres pouvoirs que ceux qu’il mettait au grand jour.

En outre Cissée ne voulait pas se battre sans avoir un plan de sortit, une échappatoire le cas échéant, pour lors elle se trouvait bloqué. Quoi de mieux que de discuter, mais elle ne pouvait voir si il lui mentait ou non. Elle ne percevait pas son rythme, ce qui était bien déstabilisent et effrayant à la foi. C’était peut être bien la première fois que Cissée avait à affronter tel phénomène. Elle était donc dans l’inconnu total, et elle utiliserait ainsi uniquement sa force et son esprit, elle n’aurait rien d’autre pour s’aider. Peut être était ce mieux ainsi ? Oui un nouveau défi s’offrait à elle, il fallait le saisir !

Elle décida ainsi d’être quelqu’un de pacifique aux yeux de l’homme qui se dressait devant elle. Néanmoins, il ne devait pas douter de sa force de caractère, et de l’assurance qu’elle pouvait avoir. Elle lui tournait le dos, marchait de long en large de sa démarche de camionneur si caractéristique et parlait comme si ils étaient des amis de longue date, ami qui ne lui faisait aucunement peur. Il fallait tout de même considérer qu’elle était humaine et que la peur faisait tout de même partie d’elle, la jeune chevaucheuse y était donc sujette comme le tout un chacun. Mais elle se montrait forte, gardant sa méfiance pour elle.

Ils passèrent aux choses sérieuse, un question, un présentation, présentation qu’elle ne pensait pas avoir en retour. Cela en disait cependant long sur son adversaire. Soit il ne voulait pas passer à l’acte, il préférait agir en douceur, soit ses pouvoirs ne lui permettaient pas de combattre ce dont Cissée doutait fort, soit il voulait la tester, ou encore elle pouvait totalement se tromper. Mais quelqu’un dont n ne peut percevoir aucun rythme cardiaque est forcement suspect. Et bien que la jeune fille se montrait droite, forte et sans doutes, elle commençait à se demander si elle avait bien fait de renvoyer Neïla un peu plus loin. Heureusement Thylion lui était toujours là, et d’ailleurs, il grattait et grognait derrière Anarion qui venait enfin de se présenter.

Une faux reposait sur ce dos apparemment très musclé. Cissée était de plus en plus intriguée par cet individu, tout comme lui. La seule différence, Anarion montrait sans peur son intérêt. En l’occurrence, son sang. Elle se rappela alors de ce que son père lui disait. Méfie toi de ceux qui convoitent tes dons, écrase ceux qui ne cherchent qu’à te tuer ils ne te vaincront jamais. Etrange manière de voir les choses, mais généralement Monsieur Ceol avait toujours raison…Cissée replaça alors son armure d’écailles qui lui pinçait la peau au niveau de l’aisselle, puis elle se posta dans une position très peu féminine à vrai dire. Jambes bien ancrées sur le sol et écartées pour avoir de bons appuis, les mains sur les hanches.

« Il ne me sciez guère de répondre à votre question. J’en ai tout autant pour vous ! Je suis dans l’incapacité de percevoir vos battements cardiaques, ce qui m’a d’ailleurs laissé entendre votre relation étroite avec la mort. Quant à mon âme, elle n’est en rien tourmentée, peut être sujette aux tourments et émotions humains, mais en aucun cas tourmenté. Enfin si je reste c’est parce que je n’ai pas l’habitude de me défiler devant l’inconnu. »

Pour la première elle ne révélait pas son appartenance à la famille des dragons de part son sang. Et contre toute attente, l’énorme reptile ailé, qui servait de monture de l’ombre à Cissée, Thylion, vient la rejoindre, émettant des sons suraigus à l’adresse d’Anarion. Il ne l’aimait visiblement pas du tout ; Et restait fidèle à la jeune femme. Dan l’avait auparavant prévenu mais elle n’avait encore jamais eu l’occasion de le voir, aussi cela la surprit elle quelque peu. Un peu instinctivement elle posa alors sa main sur l’encolure de la créature. C’est alors, qu’elle prononça des mots forts et perspicaces, tout comme ils étaient emplit de témérité et de danger.

« Etes vous là pour me tester, me tuer, me torturer ou quelconque autre méfait ? »


Défi, question anodine, test…Seul Cissée le savait. Et ce n’était sûrement pas son ton neutre de conversation qui la trahirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Mar 5 Fév - 3:50

Décidément, plus le temps s’écoulait et plus l’escorteur aimait ces échanges avec ce petit bout de femme qui semblait si frêle par rapport à lui. On ne pouvait pas dire que la musculature d’Anarion était impressionnante mais son corps n’en était pas moins sculpté par les combats même si la force du démon était avant tout spirituelle. En tout cas, il n’était pas évident de faire un constat de son physique tant son épaisse cape noire le couvrait presque entièrement hormis sa tête, ses pieds et surtout ce bras droit qu’il laissait étrangement dépasser. On ne pouvait pas dire que l’escorteur avait un corps meurtri car sa puissance était telle que tous ses affrontements furent relativement simples. C’était d’ailleurs lui qui avait, d’un simple geste de la main, il y a cinq cent ans de cela, rayé de la carte plusieurs îles dont les habitants avaient refusé de lui livrer les âmes qu’il convoitait.

Enivré d’une puissance qu’il comparait volontiers à celle des dieux qu’il méprisait, il se délectait de l’attitude de Cissée qui ne détournait pas son regard du sien comme si elle n’avait pas peur de l’affronter. D’ailleurs, elle se trouvait désormais dans une position de garde à la fois physique mais aussi mentale, il pouvait parfaitement le sentir. De plus, elle n’était pas seule puisque sa monture elle aussi se tenait prête à se défendre de toute attaque.
Ne craignant pas les humains ou les démons, l’escorteur ne s’inquiétait en aucun cas de ce que pourrait tenter la créature mais elle était un élément à ne pas négliger pour autant. En tout cas, son attention était avant tout focalisée sur cette femme qu’il observait d’une manière presque pénétrante. Les parties dénudées de son corps témoignaient des combats qu’elle avait livrés. Ces mains en étaient d’ailleurs les meilleurs indicateurs mais son visage l’était encore plus. Pourquoi ? Cela ne venait pas simplement des cicatrices relatives à une brûlure mais surtout au fait que, de manière générale, son âme et son corps respiraient l’odeur des combats acharnés. Cette femme était façonnée intérieurement mais aussi extérieurement et cela lui donnait une valeur, une saveur qu’Anarion commençait à saisir de plus en plus. A cela, il fallait désormais ajouter sa défiance et son audace dans les mots.


* Intéressant… Tout ceci est vraiment très intéressant. * pensa-t-il sans la lâcher du regard.

Si lui n’était pas très loquace, il en était de même pour elle même si cela venait plus d’une attitude de défense. En tout cas, il allait jouer, en partie, le jeu des questions-réponses.

- « Décidément, ceci vous intrigue. Effectivement il est normal que vous ne ressentiez pas de battements cardiaques chez moi car je ne suis pas un être vivant au sens ou vous pouvez l’entendre. » dit-il tout en gardant un léger « sourire ».

A présent, il aurait pu réagir à ce qui lui semblait être un mensonge mais il n’en fit rien, il préférait de loin réagir à ces derniers mots et à sa dernière intervention. C’était dans ses mots qu’il ressentait presque un frisson d’excitation à l’idée de ce qui pourrait arriver par la suite.

- « C’est une qualité certaine de ne pas fuir face à l’inconnu mais cela ne devient-il pas de la folie quand la personne qui se tient devant vous à une puissance qui vous dépasse totalement ? Il se peut que cela ne vous effraie pas et dans ce cas, il serait possible que vous soyez de ceux qui ressentent plus un frisson d’excitation qu’un frisson de peur à l’idée d’affronter quelqu’un de puissant. Si tel est le cas, alors il se peut que vous trouviez une réponse à votre question. Enfin, au-delà d’un « quelconque méfait », serait-il impossible d’imaginer que je ne vous veux aucun mal ? » dit-il en faisant quelques pas vers elle.

A son tour, il voulait montrer qu’il maîtrisait totalement la situation. Il était presque certain que sa monture allait s’en prendre à lui et c’est pour cela qu’il s’immisça, d’un regard, dans son esprit afin de changer la façon dont il le percevait. A présent, ses sens seraient trompés de sorte qu’il ne verrait plus en Anarion une menace, ce qui pouvait être vrai finalement si l’escorteur décidait de ne pas s’en prendre à sa maîtresse. Une fois la monture neutralisée, il continua à avancer vers Cissée avant de la traverser littéralement comme s’il n’était qu’une brume dans ce monde. Son corps n’était pas matériel, même si tout le laissait croire visuellement, et il pouvait alors traverser n’importe quoi, y compris un corps humain. En tout cas, s’il l’avait ainsi traversée c’était pour la ressentir de l’intérieur, comme pour à nouveau tenter de saisir son essence, son parfum de femme guerrière. Contre toute-attente, Anarion n’avait pas tenté de s’immiscer dans ses pensées et à présent, il continuait à avancer jusqu'à s’arrêter à moins de deux mètres d’elle. Une fois arrêté, il se retourna vers elle et prit la parole d’une voix relativement douce sans jamais cesser de la regarder de manière toujours aussi intensive.

- « A présent, je pense que vous pouvez me croire sur le fait que je ne sois pas « vivant » non ? Maintenant reste à savoir ce que vous comptez faire vis à vis de l’inconnu que je suis. »

Anarion terminait ainsi son intervention de la même manière que Cissée l’avait fait juste avant lui. A présent, restait à savoir qui avait, en cet instant, l’ascendant sur l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Mer 6 Fév - 2:36

La force ? Un bien grand mot effrayant pou celui qui n’ a pas d’esprit. A la manière de David avec Goliath, Cissée pouvait toujours s’en sortir en cas d’affrontement, si elle avait un peu de chance et que son esprit était supérieur à celui de cet homme aux allures étranges. D’ailleurs, il faisait un peu penser aux vagabonds qui veulent passer inaperçus pour mieux accomplir leurs méfaits. Mais pourquoi pensait elle déjà à un combat alors qu’ils n’étaient qu’en pleine et sage discussion ? Peut être, justement cette allure peu engageante, avec ce long manteau de voyage qui assombrissait considérablement l’homme qui le portait. Le noir qui plus est, s’ajoutant à l’absence de la caractéristique principale de la vie, rendait la situation plutôt lugubre et la voie toute tracée.

Néanmoins, la jeune Cissée attendait et voyait l’autre agir, elle l’observait, suivait ses mouvements, ressentait ses changements de ton ou de directions. C’était une concentration de chaque instant mais sa vie était en jeu ainsi que d’autres, elle le savait parfaitement. Pourtant, une aura étrange émanait de cet envoyé de la mort. Elle ne voulait pas le satisfaire, mais elle ne savait pas ce qu’il cherchait non plus, voila où se situait toute la difficulté. Et qui plus est, il ne la lâchait pas du regard elle se sentait un peu comme une bête curieuse emprisonnait derrière des grilles invisibles. Après tout comparé à Anarion, même si celui-ci n’était pas semblable à Tarasboulba, Cissée était tout de même toute menue. Elle avait combattu des démons bien plus puissant physiquement, mais comme déjà dit, la force ne fait pas tout !

Elle devait pourtant être prudente, néanmoins, elle ne dérogeait pas à son caractère et lui parlait avec une sorte de provocation. Des mots neutres et lourds de sens choisis, la mettaient cependant dans une position tout autre. Mais Anarion semblait comme aimanté par la jeune fille. Très peu bavard mais très attentif, à vrai dire lorsque Cissée y repensait jamais on ne lui avait accordé tant d’importance, du moins tant d’attention. Bien que celle-ci de devait être en sa faveur. Pour l’instant son intérêt verbal suffisait. Peut être sortirait elle de là sans égratignures. Pour une fois.

Il jouait. C’était certain. Il s’amusait à répondre à la fois aux questions de Cissée, tout en détournaient d’autres ou bien en posait à son tour, tel un enfant qui demanderait à son père « dit papa pourquoi le ciel il est bleu ? ». C’était son ressenti. Néanmoins, le démon, car il en était un de sûr, tapait dans le mille quant au frisson d’excitation. Depuis qu’elle avait tué son premier dragon la jeune fille se sentait toujours excitée à l’idée d’affronter plus fort qu’elle. Les défis la faisaient frissonner d’enthousiasme.

« La folie est humaine ! Si mes agissements sont folie, je l’assume pleinement. Ma témérité me perdra peut être un jour je n’ai plus qu’à prier pour que cela soit dans le plus de temps possible. Quant à vouloir du mal, votre suggestion me parait possible mais non plausible. »

Cissée restait neutre, mais vague ne répondant pas concrètement à tout. Il voulait la sonder, elle le sentait tout comme Thylion qui s’agitait de plus en plus. Elle vit alors l’homme changer légèrement d’attitude et s’approcher. Le coursier de l’ombre commençait à siffler de plus en plus fort, Cissée le sentait énervé et se demandait comment il allait réagir quand soudain d’un simple regard avec Anarion, il changea de comportement. La jeune chevaucheuse comprit alors de suite qu’elle ne devait pas croiser son regard. Une sécurité peut être inutile, peut être faisait il cela avec un autre moyen mais elle risquait rien à ne pas regarder l’adversaire. Elle baissa la tête et le vit s’approchait de plus en plus, elle voulait l’empêcher de venir trop près, mais ce fut vite trop tard et il la traversa tel un fantôme ; A cet instant, un frisson la parcourut entièrement. Elle avait senti, le froid, un froid malsain, elle avait perçut le mal, le regret, le douleur, la rancune, une grande rancune… Elle resta dos à lui, une main posée sur l’encolure de Thylion, et ne se tourna vers Anarion qu’une fois qu’il eut fini de parler. Rien dans son intonation était agressif et pourtant. Elle baissa la tête en signe d’approbation.

« Pourquoi tant de haine, de rancune, de noirceur ? Une âme si noire… »

Ses mots étaient presqu’un souffle, une vague brise qui devait s’échouer dans les oreilles de l’homme, de cet inconnu à la cape noir. Elle le regarda alors, comme si elle voyait un être comme lui pour la première fois. En réalité, oui c’était la première fois qu’elle percevait un démon de cette manière, qu’elle se rendait compte à quel point son âme était ancrée dans les ténèbres. Peut être était elle naïve au fond, mais cela ne serait il pas logique vu son jeune âge ? Elle s’approcha alors, tendit sa main droite devant elle paume ouverte, et y fit apparaître une flamme, qu’elle passa tout près de la joue d’Anarion.

« Sentez vous la chaleur de ce feu Anarion ? »

Cissée, qui était auparavant plus que méfiante relâchait la pression. Le sentir au travers d’elle l’avait rendu curieuse, non pas de son pouvoir, mais de la personne qu’il était, même si il était un démon. Après tout jusque là, jamais elle n’avait parlé avec un être du mal, elle s’était contentée de les tuer sans discuter ; peut être cela changerait il en cet instant ? Peut être que lui parler lui en apprendrait bien plus sur sa race et peut être cela l’aiderait elle à mieux les exterminer ? Ou peut etre… qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Jeu 7 Fév - 3:00

En écoutant sa réponse, l’escorteur comprit que Cissée ne parvenait pas à déceler ses intentions la concernant. Cela aurait pu le conforter dans l’idée qu’il dominait la situation mais il devait bien reconnaître que lui-même ne savait pas encore ce qu’il voulait faire d’elle. Et puis, même s’il ne se sentait jamais menacé par la force des autres, si ce n’est celle de la Mort, il n’omettait pas ici que la jeune femme serait tout à fait en mesure de se défendre. Constatant qu’elle disposait d’une aisance verbale, elle ne devait pas non plus manquer de ressources physiques. Il allait donc continuer ce petit jeu de découverte mutuelle puisqu’elle aussi semblait vouloir en savoir plus sur lui.

Anarion n’avait pas seulement accordé de l’importance au fait qu’elle ignorait ses intentions. En effet, il avait également accordé beaucoup d’attention à ce qu’elle avait dit sur la folie humaine, sur sa folie même. Sur ce point, il n’allait d’ailleurs rien ajouter pour le moment mais il n’allait pas manquer d’y revenir quand l’occasion se présentera. Pour l’instant, il avait opté pour quelque chose que la jeune femme n’avait pas du connaître jusqu’à présent : être traversé par un individu. Le but de la manœuvre n’était pas de pénétrer de force dans son esprit mais de la sentir entièrement comme s’il se saisissait d’une partie de son essence au moment du contacte. Ce court instant lui offrirait déjà quelques indices sur la combattante mais il avait aussi conscience qu’elle aussi saisirait une partie de lui-même. D’ailleurs, elle lui en fit part avec une voix qui tranchait radicalement avec celle qu’elle avait eue jusqu’à présent.
L’escorteur avait de nouveau suscité l’intérêt chez elle qui semblait vouloir comprendre de quelle manière il « fonctionnait ». Ne pas lui répondre ne l’aurait pas mise en confiance et c’est pour cela qu’il décida de prendre la parole même s’il trouvait sa question assez peu digne d’intérêt. Pourquoi ? Probablement car il repensait à tous ceux qui, sur le point de perdre la vie face à l’escorteur, lui avait posé cette question afin de comprendre pourquoi il était si cruel. Ainsi, bons nombres de personnes avaient accordé de l’importance à écouter cette réponse qu’il détenait mais que des millénaires de meurtres lui avaient fait perdre l’essence.


- « Personne ne s’étonne que le bien et le mal coexistent en ce monde alors disons simplement qu’au moment de repartir les êtres, je fus choisi pour faire partie des serviteurs de l’ombre. Je n’en sais pas plus si ce n’est que le mal existe naturellement depuis que le monde est monde alors il en va de même pour ses serviteurs. » répondit-il avec une voix relativement douce et affirmée comme s’il donnait là la conclusion d’un exposé rigoureux.

Anarion ne s’attarda pas davantage sur le sujet, du moins pas tant que Cissée en aurait ou non décidée autrement. Il préféra s’attarder sur cette flamme qu’elle venait de faire apparaître dans la paume de sa main droite qu’elle tendait vers lui. Indéniablement, elle voulait en apprendre plus sur lui et peut-être était-elle en train de le tester avec cette simple petite flamme. Il allait donc entrer dans son jeu tout en poursuivant le sien. C’est ainsi qu’il posa sa main sous la sienne sans que celle-ci ne la traverse.

- « Effectivement, je peux sentir la chaleur de cette flamme mais pas tant pour celle qu’elle dégage que celle, qui émane de vous. En faite cette flamme est aussi brûlante que le sang qui coule dans vos veines et j’imagine donc que la pyromancie est un talent majeur chez vous. »

A cet instant, Anarion sentit qu’il était temps de revenir sur ce que la jeune femme avait dit un peu plutôt. Il rapprocha alors la main de la jeune femme près de sa bouche et souffla sur la flamme dont il augmenta l’intensité avant de l’éteindre. L’escorteur disposait d’aptitudes en rapport avec l’élément du vent, ce qui lui permit d’éteindre la flamme notamment. Avec cette démonstration, il lui confiait à son tour une partie de la nature de ses pouvoirs avant de prendre la parole sans pour autant lâcher sa main ni baisser son regard.

- « Beaucoup de choses me donnent envie de saisir votre essence Cissée. J’ai envie de savoir si c’est simplement cette « folie » que vous avez mentionné qui vous pousse à vouloir me connaître malgré les risques apparents. J’ai envie de savoir pourquoi vous n’avez pas cherché à m’esquiver quand je me suis avancé vers vous. Bref, j’ai envie de voir ce que vous voulez saisir en moi et où tout ça va nous mener. »

Après avoir prononcé ces quelques mots, l’escorteur déposa un baiser sur le dos de la main de la jeune femme avant de la relâcher délicatement. Maintenant restait à savoir qui avait l’ascendant sur l’autre finalement mais pour le moment, c’était à Cissée de faire le prochain mouvement dans cette « danse » bien particulière qu’était leur entrevue depuis qu’elle avait débutée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Dim 10 Fév - 15:15

L’inconnu voila une chose qui était plus que palpitante pour la jeune chevaucheuse ! Avec l’inconnu il fallait sans cesse innover ses réactions ! C’est intéressant, on apprend à mieux se connaître et à mieux connaître le monde dans lequel on évolue. Cissée avançait à petits pas vers un lieu dont tout lui était voilé, où l’image se créait à chaque pas. Pourquoi risquait elle tant alors que des gens l’attendaient sur Ynis ? Il n’y avait pas vraiment de réponse elle était ainsi depuis toute jeune, peut être était ce son sang de dragon qui la rendait téméraire à outrance. Quoi qu’il en soit, bien que sur ses gardes, elle était fortement intriguée par le comportement d’Anarion. Tout lui indiquait qu’il devait être un démon supérieur, mais le fait qu’il n’attaque pas encore, faisait accroître sa curiosité. Le risque ? Qu’elle oublie qu’il est démon et qu’elle relâche sa vigilance.

Elle la perdit quelques instants lorsqu’elle vit Anarion se rapprochait, elle fut comme hypnotisée, baiser ses défenses pour voir ce qui allait se passer, et l’idée folle s’insinua que si il avait voulu la tuer il l’aurait fait depuis bien longtemps. Un démon, els démons n’étaient pas justes, ils étaient vils, cruels, et sans jugeotte ! Enfin pour la plupart. Mais elle avait eu de la chance il n’avait fait que la traverser, mais pourquoi donc ? Puis si elle avait sentit ce qu’il était vraiment, si elle avait perçu son âme, alors Anarion, lui… Soudainement elle s’était alors retournée et avait posé une question, certes stupide, mais qui, jamais encore, n’avait trouvée de réponses. Une question qui ne l’aiderait pas à changer de vie, ou à voir le monde autrement, mais une question qui l’aiderait sûrement à mieux cernait cet individu qui avait vu en elle des choses de la même manière. Mais elle ne savait ce qu’il avait perçu, et au fond d’elle l’envie s’en ressentait de lui poser cette question. Néanmoins, pour lors elle se devait de réagir aux paroles du démon qui la prenait légèrement pour une enfant naïve. Elle n’était certes pas bien vieille, 17 ans à peines, mais sa vision du monde était déjà bien affirmée.


« Je ne suis pas illettrée ou totalement sans cervelle, je suis bien consciente que le mal existe. Il est de on avis que l’équilibre du mon tiens à la cœxistence entre le bien et le mal, mais … »

Elle ne fini as sa phrase, c’était inutile de la dire. Pour elle car le démon ne comprendrait pas forcement peu importe. Elle se concentra alors sur un autre détail, et fit alors apparaître une flamme au creux de sa main, qu’elle passa près de la joue d’Anarion. Sa curiosité piquée, on ne pouvait plus arrêter Cissée. Le sang chaud qui coule dans ses veines… Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus entendu quelqu’un dire cela d’elle, cela remontait à lorsqu’elle était encore enfant. Une larme apparut, mais furtivement disparut, puis la jeune femme qui s’était promis de faire attention au regard, plongea le sien dans celui du démon. Qui était il réellement ? Que lui voulait il ? Son contact, contrairement à son âme était plus chaud. Mais ce regard, lui faisait penser à Vart, envahi par un démon qu’il ne contrôlait pas. Pourquoi pensait elle à cela maintenant ?

Il se saisit alors de la main enflammée de la jeune chevaucheuse, et l’amena plus près de lui. Il souffla alors la flamme rouge vif qui après avoir prit de l’intensité s’éteignit. Dès lors elle comprit alors que si il devait y avoir affrontement elle aurait beaucoup de mal à s’en échapper vivante ou du moins sans le moindre bleu. Gardant la petite main de Cissée, cependant ferme au maintien de l’épée, Anarion prit la parole. Il était doux, et impliqué, étrange pour un démon. Il voulait la connaître il voulait savoir pourquoi elle restait, pourquoi elle prenait tant de risques ? Elle-même ne pouvait répondre à tout.


« Vous me posez des questions auxquelles je ne sais moi-même pas répondre ! Quant à savoir pourquoi je ne vous ai pas esquivé lorsque vous avez approcher et bien c’est peut être car je n’ai pas eu peur, et que ma témérité m’a poussée à prendre ce risque. Et puis il faut dire que votre comportement m’intrigue particulièrement. Quant à la tournure des choses… »

Un ton neutre pour une réponse mal construite et vague et interrompue. Voila tout le talent de Cissée pour détourner la question principale d’habitude. Or, ici ce n’était pas du tout son intention, elle ne détournait rien au contraire peut être même l’homme serait il poussé sur le chemin des questions. Soudain, elle se sentait un peu seule, un peu désemparée, un caprice certainement. Cissée siffla alors et Neïla refit son apparition, le regard perçant croisant celui de Anarion. A elles deux, elles était un cocktail détonnant de feu et de chaleur, cela, Anarion l’avait parfaitement compris.

« Puis vous retourner la question ? Pourquoi n’avait vous pas pris mon âme dès que vous m’avez vu ? Mon expérience m’a maintes fois prouvé que les démons ne discutent jamais avec leur victime. Et qu’êtes vous venu faire ici, dans ces marécages ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Lun 11 Fév - 0:37

Comme il l’avait imaginé, ces quelques mots sur la division du monde entre le bien et le mal n’avait apporté aucune réponse concrète à la jeune femme mais de toute manière ses mots n’avaient pas eu d’autres prétentions. Pour lui, il fallait se résigner à cette co-existence et ceux qui se posaient trop de questions ne pouvaient que se mettre à découvert. Les échanges se poursuivaient tandis qu’il était désormais indéniable que Cissée cherchait à percer une partie de lui-même mais ceci serait certainement très difficile au vu de sa capacité à créer des illusions au point même que ces attitudes puissent en devenir elles aussi. En tout cas, il commençait à se dire qu’il serait intéressant de se dévoiler un peu, ne serait-ce que pour voir ses réactions.

Il écouta ensuite ce qu’elle avait à dire concernant son attitude largement téméraire vis à vis de lui. Après qu’elle eut terminé, il devait bien reconnaître qu’il ne doutait pas un instant de la véracité de sa réponse car il pouvait effectivement lire en elle qu’elle n’avait pas peur ou du moins, pas comme au début. Etrangement, l’escorteur l’avait donc mise dans une certaine « confiance » dans le sens où elle ne devait probablement pas sentir que sa vie était en danger. Ceci, peu de gens l’ayant rencontré pouvaient s’en vanter. Cela venait de la volonté d’Anarion lui-même mais aussi de l’intérêt qu’elle suscitait en lui et qui s’avérait être un atout de choix.

Quelques instants plus tard, quelque chose le troubla : le fait qu’elle rappelait son phénix auprès d’elle. Tout d’abord, celui lui offrait un allié de taille que même l’escorteur ne se permettrait pas de sous-estimer. D’autre part, il commençait à croire que finalement, la peur de la jeune femme n’était pas totalement dissipée. En tout cas, elle avait vraisemblablement estimé une partie de sa puissance et pour y faire face, elle avait rappelé sa puissante créature qui lui fournirait une chaleur encore plus importante. Croisant tout d’abord le regard du volatil, il finit par le reporter de nouveau sur Cissée qui reprit la parole, inversant ainsi les rôles puisqu’elle prit l’initiative de poser de nouvelles questions. Cette fois-ci, il allait lui répondre de manière assez franche.


- « Quand je souhaite m’accaparer une âme intéressante je cherche avant tout à voir en quoi elle peut l’être. La votre me semble particulièrement intéressante mais je vous connais encore trop peu et j’ai même l’impression que vous n’avez pas conscience de tout votre potentiel. En tout cas, sachez que si je l’avais voulu, j’aurai sondé votre âme pour tout connaître mais ceci me semble tellement en dessous de vous que je ne souhaite pas y recourir. » dit-il en la regardant avec un petit sourire montrant son désir pour elle.

Anarion restait très proche d’elle physiquement et ceci ne semblait pas la déranger. Pour lui, ceci ne pouvait être simplement anodin et il allait le lui faire remarquer à sa manière tout en continuant à distiller quelques infos sur lui-même.

- « C’est étonnant comme nos deux corps semblent s’opposer par leur intensité de chaleur, si l’on considère que j’en ai encore une, et pourtant nous restons à moins de deux mètres l’un de l’autre. Vous me direz à nouveau que vous êtes téméraire mais avoir fait revenir votre phénix me laisse atténuer un peu cela. Toutefois la prudence et la stratégie sont des valeurs qui n’ont rien à envier à la témérité. »

Tout au long de son petit discours, l’escorteur s’était légèrement rapproché d’elle jusqu'à ce que son visage soit suffisamment proche du sien et qu’elle soit en mesure de sentir son souffle se déposer chaudement sur sa peau. On aurait pu croire à une sorte d’attirance charnelle qu’il ressentait vis à vis d’elle mais n’était-ce pas là qu’un autre geste manifeste de son attirance pour son âme ? C’était à elle de tenter de donner un sens à cela. Quoi qu’il en soit, il décida, contre toute attente de lui apprendre encore une petite chose le concernant tout en gardant ce très étroit rapprochement qui s’accompagnait par son regard plongé dans le sien.

- « Vous mettre en confiance n’est pas nécessairement mon but mais même si la réponse st un peu tardive, je vais me montrer loquace et vous dire quel est mon lien avec la mort. Ainsi, je suis un escorteur de l’au-delà au service de la Mort elle-même c’est à dire que je dois récupérer certaines âmes que l’on m’assigne. Peut-être avez-vous déjà entendu parlez de nous. »

Puis, après ces quelques confidences, l’escorteur finit par reculer d’environ un mètre comme pour voir si cette fois-ci elle viendrait à lui. Il n’avait pas posé de nouvelles questions comme pour voir si, à son tour, elle allait choisir de se confier sur un point ou plutôt de continuer dans ses recherches sur l’escorteur. Dans ces échanges, qui avait désormais le dessus ? La réponse était bien incertaine mais tous deux semblaient susciter un tel intérêt l’un chez l’autre qu’il était plus qu’évident que les choses ne s’arrêteraient pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Lun 11 Fév - 4:00

Quelle attractivité que l’inconnu, le mystère et la mort peu avoir sur une personne des plus curieuses ! Cissée risquait sa vie, à des fins indéfinies, et peut être même plus qu’inutiles, puisque c’était pour de la simple curiosité. Mais ne risquait elle pas sa vie, Bien sur que si, la jeune chevaucheuse en était consciente mais il en était ainsi. Son caractère ne se referait pas de si tôt ! Elle n’avait de toute manière jamais confiance en personne, et même lorsqu’elle semblait l’accorder, ce n’était qu’infime et extrêmement sensible. Comme un fil de soi que l’on pourrait casser d’une pichnette. Mais Anarion, lui était au delà même de cette conception. Il était intéressant, il était intriguant.

Il l’écoutait parlait, elle qui d’accoutumé n’était pas des plus expansives et bavardes. Le pire c’est qu’il semblait particulièrement intéressait parce qu’elle disait et par ce qu’elle dégageait.
D’ailleurs une soudaine envie, celle de faire revenir son amie auprès d’elle, la prit. Elle aimait sentir sa chaleur près d’elle et la savoir à ses côtés. Oui c’était toujours rassurant une âme bonne dans les parages. Quant à Thilyon lui semblait désorientée, et Cissée, venant de pouvoir estimer la puissance d’Anarion largement supérieure à la sienne, ne voulait pas non plus s’offrir sur un plateau. Téméraire mais pas imbécile non plus ! D’ailleurs Anarion lui-même ne semblait pas négliger cette initiative, son regard ne passant que furtivement dans celui de Neïla.

Elle posait alors des questions, curieuse comme un renard, et le démon s’approcha encore plus pour lui répondre. Il était proche vraiment trop proche, et elle se demandait vraiment ce qu’il cherchait. Il pensait un peu à un jeu. Enfin ceci lui échappa totalement lorsqu’il répondit et qu’elle pu deviner très facilement dans ces quelques mots, qu’il était franchement intéressé par son âme. Elle fut pourtant étonnée de la réaction sur son potentiel. Elle savait qu’elle pouvait parfaitement s’améliorer, amis elle se sentait honteuse en un sens de se le faire remarqué par un démon et malgré tout elle ne croyait pas vraiment disposer de plus de forces. Et elle ne répondit pas décidant de passer sous silence les informations et son étonnement.

Néanmoins, le démon lui fit un sourire. Etrange. Levé de sourcil .A quoi jouait il ? Il passait plus pour le démon de l’amour qu’autre chose en cet instant ? Fallait dire qu’il était assez attirant tout de même, même pour un démon ! Puis vite, avant la moindre réaction de sa part, réaction qui ne serait tout de même pas venue, Anarion reprit la parole. Il se rapprochait aussi, entamant une étrange danse corporelle avec Cissée qui s’éloignait, ou du moins voulait mais qui restait pourtant tout près, jusqu’à sentir son souffle sur sa peau. Un souffle froid, qui la fit frissonner. De quelle manière, telle était la question !


« Peut être je ne veux tout simplement pas être loin de mon interlocuteur lorsqu’il ma parle ? Peut être est ce aussi stratégique ? Allez savoir ! » lui dit elle avec pour une fois l’expression de la malice dans le regard.

Mais il en décida autrement. Il continua de lui parler et de lui faire des révélations. Mais où voulait il en venir. Ce jeu de sensualité à laquelle la jeune femme n’était pas indifférente malgré sa méfiance, et toutes ces informations dévoilées. Dont sa vraie identité. Un escorteur de l’au-delà. Elle n’en avait jamais entendu parler, amis elle devait être trop jeune pour cela, et son expérience en tant que chevaucheuse était bien trop récente. Elle prit alors un air affirmer. Et décidé de mentir pour une fois.


« Oui bien sûr nous avons eu ouïr de votre présence. Mais je n’en sais guère plus. Si vous attendez de moi que je vous dévoile qui je suis vous attendrez longtemps, la seule chose qu’i me semble honnête que vous sachiez et que j’œuvre pour le bien dans le but de détruire le mal. »

Puis l’escorteur s’était donc éloigné et dans un geste impulsif et incontrôlable, irréfléchie, Cissée lui attrapa le bras et le rapproche de nouveau. Etait elle folle. Même le phénix perché sur son épaule avait sifflé sa désapprobation.

« Néanmoins le mal en vous est particulier. Lorsque je vous vois et vous entend parler, je vous perçois plus comme l’ange de la mort celui qui guide les âmes que comme un arracheur d’âmes. »


La jeune fille devenait loquace et elle semblait plus que jamais sûre d’elle. Sans lâcher l’escorteur elle prit sa mais et la déposa au niveau de sa poitrine sur son cœur. Il avait voulu jouer la sensualité elle jouait les sentiments et la vérité.

« Le cœur que vous sentez battre là a pourtant animé un corps qui a maintes fois ôter la vie, et pourtant je suis du côté du bien. Pourquoi si l’on côtoie la mort doit on être démon ? La mort fait partie de la vie. Ce sont les intentions qui déterminent si l’one st démon ou non. Et excusez moi, mais vous n’êtes pas rapide, vous semblez hésiter. Peut être avez-vous encore un semblant d’âmes en fin de compte. »

Cissée ne savait pas vraiment ce qui la poussait à parler ainsi, mais Neïla ne semblait pas contre cet état de fait. A savoir comment Anarion réagirait à la proximité et à ses mots, cela était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Jeu 14 Fév - 2:29

Cissée reprenait le petit jeu qu’elle avait laissé de côté depuis plusieurs minutes. Ceci, il put le voir dans son regard au moment où elle lui répondit concernant leur proximité. Bien sûr, il aurait pu poursuivre après elle mais ceci n’aurait finalement pas été d’un grand intérêt d’autant que la jeune femme prit à son tour une initiative quand elle le garda près d’elle après lui avoir confié qu’elle ne connaissait que peu de choses sur les escorteurs et qu’elle cherchait à détruire le mal.
Son geste soudain semblait presque irréfléchi, en particulier pour son phénix qui montra sa désapprobation tandis qu’Anarion devait reconnaître qu’elle le surprenait. Elle lui confia alors la façon dont elle le percevait et son ton résolument décidé montrait qu’elle ne cherchait pas à l’amadouer, à poursuivre un quelconque jeu ou même à rentrer dans le sien celui d’une sensualité presque vampirique. Ainsi, pour cette guerrière, l’escorteur était tel un ange de la mort guidant les âmes. Il devait reconnaître qu’elle se trompait sur ce point. En effet, l’escorteur ne les guidait pas mais se les accaparait ou les envoyait simplement là où une autorité supérieure avait décidé de les envoyer. En quelque sorte, Anarion n’était qu’un serviteur de la mort qui, de temps à autre, se payait en s’accaparant des âmes qui venaient alors augmenter sa puissance.

A ce moment, l’escorteur aurait presque pu rire devant tant de naïveté et d’ailleurs, un léger sourire s’était déjà dessiné sur son visage. Pourtant, ceci n’allait pas se poursuivre puisque les mots qu’elle employa ensuite le troublèrent même si ce fut surtout les battements de son cœur qui le plongèrent durant quelques instants dans son passé.


* Séphira… *

Ces battements de cœur étaient pour lui une douce mélodie qui lui rappela ces nuits ou il s’endormait paisiblement auprès de sa femme, la tête posée non loin de sa poitrine de sorte qu’il rejoignait le monde de Morphée bercé par les battements de son cœur.
Oui, bien qu’étant désormais devenu une sorte de monstre, il restait encore humain par ses pensées et ses sentiments, qu’il ne pouvait pas effacer, pour sa femme mais aussi pour sa fille.
Ainsi, durant quelques instants, Cissée l’avait renvoyé dans son passé, ce qui s’était marqué ici par un léger silence. De plus, alors que son attitude aurait pu laisser envisager une sensualité plus poussée, il n’en avait rien fait et peut-être que la guerrière l’avait senti en prenant le « risque » de mettre sa main sur cette zone. En tout cas, son petit flash-back l’avait rendue légèrement inattentif à ses propos même s’il avait compris qu’elle le prenait pour un démon encore teinté des restes d’une âme humaine. Sur cela, il allait lui répondre avec un ton visiblement plus marqué que jusqu’à présent.


- « Ceci pourrait vous étonner mais sachez que je ne suis pas un démon. Les escorteurs sont censés être des êtres neutres à la base mais l’évolution et les escorteurs eux-mêmes ont fait que la plupart d’entre nous sommes tombés du « mauvais côté » non pas parce qu’ils soutiennent les démons mais surtout parce qu’ils sont dévorés par leur désir d’acquérir toujours plus de pouvoirs en s’accaparant des âmes. Ainsi Cissée, je fais partie de ceux-là mais je ne pense pas que cela vous étonnera. Quant à ma rapidité, sachez juste que pour vous, je vois d’importantes perspectives qui font que je ne peux agir avec vous comme avec n’importe qui. » dit-il avec conviction.

Peu à peu, l’escorteur sentait le potentiel de la chevaucheuse et c’était notamment ce qui expliquait la conviction dans sa voix mais aussi dans son regard. Il était alors désormais temps pour lui de passer aux choses sérieuses dans le sens où il allait lui parler de l’avenir de ce monde dans lequel elle serait amener à faire des choix importants qu’elle ne soupçonnait certainement pas. D’ailleurs, lui-même attendrait de voir de quelle manière Cissée aborderait les choses et révèlerait ainsi le potentiel qu’il sentait bouillir dans son sang.
A ce moment, l’escorteur s’adressa à elle avec un ton dès plus sérieux tendit que le vent commençait à souffler légèrement sur les marécages.


- « Je ne sais pas si vous avez parcouru le continent récemment mais si ce n’est pas le cas alors laissez-moi vous dire que d’ici peu de temps, les différentes races de démons mais aussi de nombreuses autres puissances comprenant des humains vont s’unir pour créer un nouvel ordre mondial qui n’aura d’ailleurs rien d’un ordre puisque cela correspondra tout simplement à l’anéantissement des peuples libres. Certains s’opposeront, d’autres trouveront la mort sans rien pouvoir faire. D’autres encore imploreront l’aide de dieux qui ne daigneront pas lever le petit doigt. Bref, quoi qu’il arrive, une spirale funeste va s’abattre sur le monde et rien ni personne ne pourra empêcher cela. »

A cet instant, Anarion fit un geste de la main qui transforma totalement le paysage. Ainsi, le marécage était devenue asséché et laissait apparaître les cadavres de nombreux guerriers qu’ils soient humains ou démons. La végétation était en feux tandis que le sol était lui aussi parsemé de nombreux cadavres qui témoignaient d’un affrontement restant. Bref, le paysage et l’air chargé d’une chaleur étouffante accompagnée de l’odeur du sang ressemblaient à une sorte d’enfer matérialisé dans la réalité. Au loin résonnait les pas d’une armée qui s’étendait à perde de vue. Ce regroupement de combattants, de mages et de créatures en tout genre n’était autre que la gigantesque armée de démons qui ravageaient chacun des endroits où elle passait. Ici, tout espoir semblait avoir été abandonné ou détruit.

- « Ceci est peut-être une matérialisation de ma part mais sachez qu’elle correspond à l’avenir qui attend ce monde et si je tiens à vous en faire part c’est simplement pour vous préparer à cette échéance. Cissée, comprenez que l’avenir ne laissera de place ni aux forts ni aux faibles qui défendent ce bien dont vous m’avez parlé. Seuls ceux qui sont vraiment capables de façonner le monde par leur force et leur volonté pourront survivre et vaincre. Ces personnes auront alors même la puissance de destituer les dieux et en cela Cissée, il vous faudra le comprendre pour avoir une chance de vivre. » lui expliqua-t-il avec un ton neutre malgré la gravité des faits.

Tout cela ferait probablement beaucoup en un coup mais le potentiel qu’Anarion avait décelé en elle avait suffit pour qu’il lui apprenne la vérité sur le futur. Bien sûr, ses mots étaient évasifs mais il lui laissait une chance de survivre mais si la méthode à employer était encore bien trouble. En tout cas, il venait de lui montrait, par son pouvoir, à quoi ressemblerait le monde d’ici peu. Restait à la jeune femme de croire où non à cela car après tout, il importait peu à l’escorteur qu’une force ou un autre soit détruite, ces buts étaient bien plus profonds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Dim 17 Fév - 15:00

Pourquoi un démon ne pourrait il pas avoir une âme ? Pourquoi ne pourrait il pas passer du bon côté ? Parce que l’on dit que c’est leur nature de faire le mal ? Je ne pense pas. Quoi que l’on en dise, il subsistait toujours un part d’humanité dans nombre de ces corps maléfiques. Soit pas le souvenir, soit par une transformation incomplète ou même un manque de volonté. Cissée, elle pensait qu’Anarion possédait cette part d’humanité, même si il la rejetait. C’était la première fois qu’elle s’intéressait à un être des ténèbres, mais elle ne pensait vraiment pas se tromper lorsqu’elle voyait cette lueur dans ses yeux, une lueur qui contrastait avec le comportement ou encore les gestes et les dire de ce dernier. Mais elle gardait cela pour elle. Après tout jamais auparavant elle n’avait parlé avec un vrai démon, elle pouvait donc se tromper lourdement.

Les mots qu’elle avait employé pour le qualifier selon la vision qu’elle se faisait des escorteurs étaient bien trop naïfs, et idéaux, elle le savait mais sa jeunesse la rendait optimiste et lui donnait une toute autre vision du monde, il fallait le dire, Cissée avait beau eu tuer beaucoup de dragons (ce qu’elle regrettait amèrement maintenant, pour certains du moins) et de démons, elle n’avait rien vécu de réel et de profond, elle ne savait même pas ce qu’était l’amour. Quoi qu’il en soit ce fut alors avec une autre tactique qu’elle expliqua ce qu’elle voulait dire à Anarion. Elle prit un risque certes, à mettre tant de proximité entre l’escorteur et elle-même, mais n’était ce pas ce qu’elle faisait sans cesse ? Heureusement que Neïla était là car bien des fois elle l’avait protégé de sa propre témérité, allant parfois trop loin, et sur estimant, ou sous estimant, selon la manière dont on voyait les choses, les personnes avec qui elle se battait. Néanmoins, elle vit que son action ne fut pas sans effet. Un voila passa dans le regard d’Anarion, qui, durant quelques secondes peut être même une ou deux minutes garda un silence incassable. Ainsi elle ne s’était pas trompée sur une chose, peut être bien la seule, mais elle commençait réellement comprendre qui était l’escorteur.


« Les escorteurs ne sont peut être pas des démons à la base, ais vous avez fait pencher la balance du côté du mal, vous n’en êtes donc pas moins viles qu’un démon. Et je ne parlais pas de votre « communauté » en générale, mais de vous. Vous et vous seule, une étrange lueur vous anime, peut être allez vous finir par me tuer, soit je ferais tout pour vous emporter avec moi, mais au moins, pour la première fois peut être j’essaye de ne pas agir stupidement. »

Elle voulait dire par là, que c’était la seule fois qu’elle essayait de voir qui était la personne avant d’attaquer et de tuer. Cependant il semblait plus irrité, plus impliqué dans ce qu’il disait. Ce qui la chagrinait était cette allusion qu’il faisait sans cesse. Son potentiel qui serait sois disant important, « des perspectives importantes » la concernant, de quoi parlait il ? Comment pouvait il savoir cela ? Elle était une humaine comme une autre. Seuls quelques pouvoirs la différenciaient vraiment, sinon elle n’avait rien d’extraordinaire. Même comparé à certains autres insulaires, elle était complètement impuissante si il y avait duel. Alors, elle ne voyait vraiment pas pourquoi il pensait cela. Elle ne valait pas plus qu’un autre, et ses pouvoirs n’étaient pas énormes non plus.

Puis sans qu’elle ne comprenne comment, la discussion dévia plus que légèrement du sujet initial. Etait ce un test de la part de l’escorteur ? Il lui parlait d’un genre de fin du monde en quelques sortes. Pourquoi lui disait il cela, qu’est ce que cela pouvait bien lui apporter. Elle n’avait pas parcouru le continent elle n’en avait pas le loisir à vrai dire, elle ne pouvait donc vérifier si cela était vrai. Elle ne dit cependant pas mot, se mettant à caressait son phénix qui lui aussi fixait Anarion d’un regard pénétrant pendant que celui-ci parlait, puis d’un geste qui n’indiquait pas tant de pouvoirs en actions, changea les lieux. L’odeur nauséabonde du marécage portée par le vent était toujours là, mais le paysage lui était modifié.
Dans cette nouvelle vision du marécage, ne régnait que chaos, dévastation et mort. Tout, était sans vie. Le feu dévastait tout ce qui pouvait rester de vivant après le passage de cette armée du néant. Devait elle le croire ? Tout semblait si réel, mais pourtant tout était fiction, illusion créée pour elle. Elle ne savait que penser…Mais comme un devin, Anarion vint combler les questions en suspend par des réponses. Sa neutralité, qui plus est, ressortait énormément lors de l’annonce de ce destin plus que tragique.

« J’ai envie de vous croire, et je pense vous croire. Mais si tel est le destin qui nous attend, je peux vous jurer que nous nous battrons pour notre monde, et pour la paix, pas forcement avec des armes, car des fois l’intelligence et plus forte que la puissance numérique, ou la force de chacun. Néanmoins, je ne ferais pas de long discours pour me justifier car des questions m’en empêchent, des doutes aussi. Et en l’occurrence pourquoi me montrez vous ce futur, si tel est notre destin ? De toute façon peut être que dans quelques minutes je ne serais plus là, alors pourquoi me montrez vous ceci ? Puis qu’est ce que cela vous apporte ?...Vous êtes compliqué et vos intentions sont floues et pourtant je crois en ce futur… »

Cissée était quelque peu désorientée. On lui en montrait beaucoup pour une fois, elle savait que le monde partait dans une ère noire et indécise, mais le réaliser et le voir sous ses yeux, même par une illusion était plus que troublante. Pourtant, elle restait là, avec plus que jamais l’envie de faire son maximum pour sauver le monde, après tout elle n’était pas chevaucheuse pour rester bien au chaud chez elle protégée par d’autres. Mais qu’allait faire Anarion, si elle se montrait faible, serait il capable de profiter de cet instant pour la tuer ? De toute manière elle n’était pas de ce genre, Cissée était forte et déterminée, elle ne savait pas si cela se verrait mais elle serrait les poings et la détermination à voir un autre futur que celui-ci était plus que jamais présente dans son esprit. La petite fille grandissait bien vite et en si peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Lun 25 Fév - 19:13

Les choses avançaient peu à peu entre l’escorteur et la chevaucheuse que tout semblait opposer. Enfin, encore fallait-il saisir le ou les domaines dans lesquels il y avait des avancés et surtout, pour qui. Anarion avait une carte d’avance dans le sens où il ne dévoilait pas toutes ses intentions tandis que Cissée restait dans l’attente d’une éventuelle attaque de sa part. En tout cas, elle semblait figée sur cette idée que tous deux allaient probablement finir par s’affronter et, même si ceci aurait pu être possible ce n’était désormais plus du tout dans les intentions de l’escorteur. Il l’écouta donc lui montrer sa volonté de combattre jusqu’au bout si la situation l’y amenait mais aussi le fait que, pour elle, il n’était pas intérieurement différent d’un démon. Sur ce point, elle ne se trompait d’ailleurs pas.

- « C’est une analyse pertinente me concernant mais vous vous trompez sur un point : je ne compte pas vous attaquer. » répondit-il de manière brève et posée.

Peu après, le démon lui fit découvrir une petite partie du futur qui attendait ce monde. Contre toute attente, et même si ce paysage n’était qu’une illusion, elle n’en était pas moins un témoignage fidèle de ce qui allait arriver. A présent, restait à savoir de quelle manière la jeune femme allait réagir, chose que l’escorteur attendait avec une certaine impatience qu’il parvenait à cacher avec une certaine aisance derrière la neutralité de ses gestes et de ses propos.
Prise au milieu de ces illusions, la jeune femme semblait croire à ce futur même si elle ne voulait pas s’y résoudre. Cette réaction était d’ailleurs normale car elle était humaine. Cette volonté de combattre l’impossible était assez typique des humains qui ne pouvaient croire en un destin implacable et irréversible. D’ailleurs, s’il avait découvert ce futur en étant encore humain, lui-même n’aurait pu s’y résoudre même si sa force était bien en dessous de celle d’un guerrier lui qui ne fut qu’un bûcheron aspirant à une vie paisible auprès de sa famille. Aujourd’hui, une chose faisait la différence et c’était la force qu’il avait acquise grâce à sa nouvelle condition et à sa force qui provenait de ces milliers d’âmes qu’il détenait en lui. En quelque sorte, l’escorteur avait décelé une troisième voie à suivre et il allait le confier en partie à la jeune femme qui pourrait y être impliquée à un degré qu’elle ne pouvait pas imaginer. Elle voulait savoir pourquoi il lui montrait ce futur alors il allait le lui montrer à sa manière tandis que d’un geste de la main, il fit disparaître ces illusions.


- « Vous les humains, vous ne cessez de vous demander « pourquoi ». Quand l’on vit depuis des milliers d’années comme j’ai pu le faire, cet omniprésent « pourquoi » n’est plus de rigueur car on n’attend plus de se poser des questions, on se forge une existence ou notre expérience nous en dispense. Ainsi Cissée, je cherche à vous faire toucher du doigt, une existence que vous façonnerez vous-même par la force. Tel est le secret pour changer votre futur mais aussi pour démasquer l’invisible qui se cache pour vous planter un couteau dans le dos. » dit-il d’une voix relativement calme tandis qu’il déploya pour la première fois ces deux mais en dehors de son épaisse cape noire.

Ce geste eut pour effet de faire apparaître six hommes vêtus de noir des pieds jusqu’à la tête qu’il dissimulait d’ailleurs derrière une cagoule légère qui ne laissait entrevoir que leurs yeux. Chacun d’eux avaient visiblement bénéficié d’un puissant sort d’invisibilité qui les avait dissimulé visuellement jusqu’à présent, mais pas spirituellement pour l’escorteur qui les avait gardé l’œil depuis le début.

- « Pauvres idiots, vous ne cesserez donc jamais de me suivre ? Combien d’entre vous dois-je encore tuer afin que vous compreniez que vous n’avez aucune chance contre moi ? D’ailleurs, je pense vous envoyer bientôt le guignol qui croyait pouvoir me duper avec cette pathétique potion d’invisibilité comme ça vous pourrez lui faire payer votre mort. Ne suis pas généreux ? » leur lança-t-il tandis que chacun brandissait désormais un sabre à la lame fine et terriblement aiguisée.

A ce moment, d’un simple geste de son index, il fit sortir du sol, derrière chacun des assassins, un squelette qui vint égorger leur victime. Sur les six hommes, un seul eut le temps de se dégager avant de s’élancer avec rage sur l’escorteur qu’il avait finalement poursuivi durant des kilomètres afin de lui faire payer ses nombreuses exactions. Contre toute attente, l’assassin fut stoppé en pleine course et resta immobile à quelques centimètres de l’escorteur qui venait de s’infiltrer dans ses pensées. Là il put voir que ces assassins avaient été engagé par le roi d’un pays voisin qui voulait par tous les moyens que l’on retrouve l’assassin de son fils qui n’était autre qu’Anarion. Contre la promesse d’une importante somme d’argent, ces hommes s’étaient donc lancé à sa poursuite avant de finalement le retrouver.
A cet instant, l’escorteur prit sa gigantesque faux et trancha la gorge de l’homme qui n’était plus en mesure de faire le moindre mouvement. Rangeant sa faux, il s’adressa désormais à Cissée qui n’avait pas été visé par les attaques. A présent, il allait pouvoir lui expliquer, en partie, pourquoi il lui avait montré et parlé de tant de choses depuis leur rencontre.

- « Cissée, le destin est écrit pour tous ceux qui n’auront jamais la force suffisante pour survivre mais il reste une voie possible qui ne s’offre qu’aux êtres les plus puissants. Depuis la nuit des temps, le monde est dirigé et forgé par ceux qui en ont la force. Ces mêmes personnes sont aujourd’hui devenues des dieux ou des entités qui croient encore pouvoir diriger nos vies mais elles vont vite se rendre compte qu’elles sont totalement dépassées aujourd’hui. Ainsi au-delà du bien et du mal s’ouvre une voie que les dieux refusent de nous montrer car elle nous permettrait de les vaincre. Si vous parvenez à la voir un jour alors vous obtiendrez le pouvoir suffisant pour changer votre futur et en forger un différent pour tous les autres. » dit-il avec une voix pleine dé défiance qu’il destinait aux dieux mais aussi aux faibles qui se contentait de leur pauvre existence qui prendrait fin quand les démons s’uniront pour tout détruire.

Anarion se proposait ainsi de guider la jeune femme sur une voie qui était, selon lui, au delà du bien ou du mal. Transcendant les deux camps, elle permettait aux rares « élus » capable de l’atteindre de vaincre les dieux eux-mêmes et créer un monde à leur image. Telle était la forme des plans d’Anarion qu’il dévoilait à la chevaucheuse sans pour autant parler du fond. Pourquoi ? Car il venait de voir qu’un autre assassin était encore en vie et était sur le point d’attaquer Cissée qu’il prenait pour une alliée de l’escorteur. La présence de cet homme ne lui avait pas échappé et s’il l’avait gardé en vie sans que la guerrière ne le voit, vu qu’il était loin sur sa gauche, s’était pour tester sa force, chose qu’il allait voir en la prévenant de l’attaque.


- « A votre gauche, vous verrez que les assassins étaient de même nombre que les pêchés capitaux des hommes. » dit-il en brûlant de voir la manière dont la jeune femme se débarrasserait du mercenaire.

Indéniablement, la chevaucheuse était au cœur de l’ambition du « démon » qui voulait lui offrir une place toute particulière à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Mar 26 Fév - 16:14

Quelle étrange entrevue ! D’habitude, Cissée ne prenait vraiment pas le temps de connaître son adversaire, mais dans la configuration actuelle des choses était il réellement son ennemi ? Après tout cela faisait pas mal de temps qu’ils conversaient, et il n’avait absolument rien tenté. Non rien. Juste de la discussion et de l’intérêt avec par ci par là un petit jeu de séduction. Si elle restait en vie jusqu’au bout, la jeune chevaucheuse se rappellerait certainement de cet étrange individu entre le mal et la neutralité. Elle était pourtant quelque peu désappointée par cette confirmation sur le fait qu’il n’était pas bien différent, intérieurement qu’un démon. La balance du bien et du mal est tellement fragile, pourquoi faut il que la neutralité se désagrège ? Et souvent du côté noir, obscur de ce monde !

Elle l’observait, avec un regard autant inquiet qu’investigateur et suspicieux. Cissée était jeune, cela on le sait, mais l’expérience ne lui manquait pas et le goût de l’aventure non plus. Mais elle se sentait, pour la première fois mal à l’aise par cette proximité avec ce démon, non cet escorteur de l’au delà. De plus celui-ci l’emmenait dans un avenir effroyable, que n’importe quel humain réfuterait, ou démentirait à la première occasion. Comment accepter le chaos ? Cela n’est pas possible, ni même concevable. L’homme aspire à une vie paisible, et la vision que lui offrait Anarion en était tout le contraire. Mais cela donnait la rage de vaincre à Cissée, qui ne s’en sentait que plus impliquée dans son travail. Mais restait une question. Pourquoi, lui escorteur de l’au-delà, lui « mangeur d’âme » montrait il ce futur à Cisssée. Elle y croyait, pour une raison qui lui était encore inconnue, peut être une intuition, mais quoi qu’il en soit elle se demandait toujours pourquoi lui montrer à elle ? C’est alors qu’un geste de main plus tard, l’illusion s’évapora, comme si tout ça pouvait être effacé d’un coup, comme cela !

Elle eut une réponse assez claire, mais rien ne lui venait à l’esprit pour répondre à cela. Peut être n’y avait il tout simplement rien à ajouter ? Somme toute, deux mains jaillirent en face de la jeune fille, ainsi que six hommes. Elle eut le réflexe de reculer, tout de suite hors du champ d’attaque, mais ne comprenait absolument pas d’où ces hommes, ou plutôt démons sortaient. Quant à Neïla, elle se mit à siffler, émettant ainsi un son suraigu, impossible a supporter pour certaines créatures. Cissée elle n’avait aucun problème quand à ce terrible son. Mais un combat s’engagea entre Anarion, et les apparitions, un combat qui fut bref. Là elle put être témoins du talent du démon, et se dit de plus en plus qu’elle ne ferait jamais le poids contre un tel démon, qu’elle n’avait pas les capacités de le vaincre, et de fait, elle s’estima heureuse qu’il ne l’attaque pas. Apparemment celui-ci était aussi habitué à les voir, des envoyés peut être ? Etrange tout de même que quelqu’un veuille tuer ou du moins tenter de tuer un démon pareil. Et Cissée observait ce spectacle avec dégoût. Pas celui de voir la mort, mais celui de voir tuer sans la moindre pitié, et avec tant de naturel et d’aisance.

Alors qu’elle se demandait pourquoi elle n’avait perçut la moindre pulsation de ces démons, Anarion revient au galop avec des paroles qui semblaient sages, mais tout aussi empreintes de rage et d’une volonté cuisante de vaincre. Elle ne put s’empêcher de le regarder droit dans les yeux, chose qu’elle s’était refusé jusque lors.


« Vos mots semblent presque trop idylliques… »

Elle était redevenue quelqu’un de peu loquace, depuis la vision, oui la vision de ce futur chaotique l’avait touchée. Et elle ne comprenait toujours pas ce qu’elle avait de spéciale aux yeux de ce démon, pour qu’il lui montre et parle de tout cela, elle n‘avait pas l’étoffe de quelqu’un de puissant, elle n’avait que 17 ans, seulement dix sept printemps. C’était bien trop peu, pour ce juger au dessus de quoi que ce soit. Mais elle fut soudain coupée dans sa réflexion par un avertissement du démon. Un test assurément, amis elle ne pouvait cet invisible agir. Elle se figea alors, réunissant sa concentration, et tendit sa mais paume ouverte tout en regardant Anarion. Là elle y créa une boule de flamme, feu qu’elle jeta sur le démon en tendant son bras sur la gauche. Elle l’atteint en pleine poitrine et le dévora. Un hurlement s’échappa alors du mercenaire, et cessa lorsque Cissée lui trancha la gorge avec l’aide de son épée. L’homme tomba mort.

Cissée revint alors face à Anarion, et le fixa, contrôlant sa rage, mais toujours intriguée par cet intérêt qu’il lui portait.


« J’espère avoir bien passé votre test. Mais ne vous fatiguez pas, mes forces ne lutteront jamais de votre côté, et elles ne seront jamais assez puissantes pour défaire les dieux dont vous parlez. Je ne comprends toujours pas l’intérêt que vous me portez, mais je crois qu’il va suffire et que je vais me retirer. Mais soyez sûr d’une chose, toute ma vie je me battrai pour un avenir sûr, et bon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anàrion
Spectre
*Escorteur de l'au-delà*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   Mer 27 Fév - 0:13

Cissée n’avait pas cherché à combattre les six hommes tandis que son phénix avait poussé un cri strident qui devait avoir pour effet de troubler n’importe quel assaillant y étant sensible. La chevaucheuse s’était contentée d’observer le déroulement de ce bref combat tandis que l’escorteur avait observé avec attention ses réactions. Ainsi, il put constater son dégoût qui était très probablement lié à la froideur implacable dont il faisait preuve en se défendant. En effet, il donnait presque machinalement la mort à ces assassins qui ne faisaient pas le poids face à lui et qui ne le comprenaient que bien trop tard.
Face à ces déclarations, la guerrière resta peu loquace, comme au début de leur rencontre d’ailleurs. En tout cas, Anarion savait que même si elle ne s’étendait pas davantage sur le sujet, elle devait y réfléchir intérieurement et puis, pour le moment, elle devait faire face à autre chose : un assassin s’était dirigé vers elle, pensant qu’elle était du côté de l’escorteur, pour lui ôter la vie. Le « démon » aurait très bien pu se débarrasser de cet homme en un clin d’œil mais l’occasion de tester la puissance de Cissée était trop belle pour la laisser s’échapper. Ainsi, il la vit déployer sa magie liée à l’élément du feu. La chaleur qu’elle dégageait était alors bien plus intense que lorsqu’elle avait fait apparaître une petite flamme au creux de sa main tout à l’heure. Puis, après avoir atteint sa cible à la poitrine, elle mit un terme à ses souffrances en lui tranchant la gorge. Visiblement, elle n’aimait pas faire souffrir ses adversaires, contrairement à son interlocuteur du jour qui n’hésitait pas à faire souffrir ceux qui s’opposaient à lui. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas un éventuel côté cruel qu’il cherchait en elle mais simplement sa force, sa volonté, sa maîtrise de tout son être. Pour lui, elle avait l’air mi-humaine, mi-animale et la voir combattre et déployer son aura venait de lui faire comprendre quel était le deuxième aspect de cette femme au sang mêlé. Ainsi, son sang bouillonnait tel celui d’un dragon de légende. Il estimait qu’elle ne pouvait pas vraiment ignorer cela mais visiblement, elle n’avait pas encore révélé tout son potentiel qu’Anarion voulait voir grandir d’une manière toute particulière.

Peu après que le mercenaire eut rendu son dernier souffle, la jeune femme lui témoigna de sa volonté de ne pas changer de camp et de se tenir à une ligne de conduite et de croyances. Elle pensait également ne pas être en mesure d’affronter les dieux eux-mêmes. Contre toute attente, ceci n’étonnait pas Anarion du fait qu’il savait qu’il ne pourrait pas la « conquérir » avant qu’elle ne goûte à ce pouvoir qui lui tendait les bras, avant qu’elle ne soit prise au cœur du conflit qui s’annonçait. Finalement, la faire pencher peu à peu de son côté était un challenge qui plaisait énormément à l’escorteur, pas nécessairement parce qu’il avait la conviction que tôt ou tard elle se lierait à sa cause mais surtout parce qu’il avait hâte de voir de quelle manière elle lui résisterait. Ainsi, tester Cissée serait pour lui un plaisir aussi grand que savoir qu’elle lui permettrait, par son sang mêlé, d’atteindre un objectif que lui seul connaissait.

A présent, l’escorteur avait remis sa faux titanesque à sa place tandis que son épaisse cape noire le recouvrait de nouveau presque entièrement. Désormais, il ne sentait plus aucune aura menaçante à son égard, si ce n’est celle du phénix. Il savait aussi qu’il ne devait plus tenter d’influence ou de tester Cissée pour aujourd’hui. Il allait donc la laisser tranquille pour le moment tout en lui annonçant qu’ils allaient certainement se revoir prochainement. Restait à savoir ce qui le rendait si confiant alors qu’elle venait tout juste de lui montrer sa volonté de ne pas fléchir. Ainsi, à son tour, il s’approcha d’elle et lui fit face avant de prendre la parole d’une voix relativement « douce ».


- « Je n’ai pas la prétention de vouloir vous faire changer de camp mais laissez-moi vous proposer de nous revoir et cela, quand vous le déciderez. Ainsi, il vous suffira de prononcer mon nom quel que soit l’endroit du continent où vous êtes afin que je vous retrouve. »

A cet instant, il fit demi tour et commença à faire quelque pas, s’éloignant ainsi de la chevaucheuse. Puis, au bout de quelques instants, il finit par s’arrêter avant de se retourner vers elle et de prendre la parole avec une voix et un regard qui témoignaient de nouveau de son intérêt pour la guerrière.

- « Je n’ai peut-être pas lu dans vos pensées mais je pense être en mesure de dire que j’ai suscité en vous un intérêt pour moi. Ainsi, ce frisson de peur et d’excitation lié à l’incertitude d’une situation avec un être qui nous est opposé et inconnu va continuer à vous faire vous poser des questions. Il est en de même pour le futur et je pense que tôt ou tard, vous rentrerez en contact avec moi pour en savoir plus ou, qui sait, tenter de me faire passer de votre côté ? Pour moi, si il est évident que je veux saisir votre essence, je crois que vous aussi cherchez à percer le secret de la mienne. »

Après ces quelques mots, l’escorteur disparut comme s’il n’avait jamais existé. Enfin, sa présence resterait certainement dans ce lieu et probablement même en Cissée toute entière.


[ Fin du topic ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec le démon [Anarion]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec le démon [Anarion]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est le panda le mieux approprié avec un feca?
» Duo avec un Panda
» Souci avec les spoilers !
» iPhone : Comparatif des 4 applications qui permettent de communiquer avec les lapins Nabaztag
» Avec du retard ... Bonne fête Martin Letarte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Les Marécages-
Sauter vers: