Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand le destin nous joue des tours (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Mer 31 Oct - 20:10

Liudmila était revenue une fois de plus sur le Continent, mais cette fois-ci, elle avait une autre raison que les fois précédentes. L'un de ses amis devenu chasseur de démons passait aux abords du lac et elle voulait absolument le revoir. Il l'avait d'ailleurs exprès attendue, à ce qu'il paraissait. Elle ne pouvait pas laisser passer une telle occasion !

Quand elle arriva près des berges, de la barque elle vit une haute silhouette drapée dans un grand manteau de voyage. C'était lui, aucun doute. Elle ne l'avait pas revu depuis qu'elle était allée sur Yinis, cela faisait donc assez longtemps pour que chacun d'eux ait changé et ait des choses à dire.

Vêtue quelque peu pour l'occasion et la marche à la fois, elle était rarement aussi élégante. Enfin, pour une vieille connaissance, elle pouvait bien faire des efforts, non ? Sa longue chevelure n'était pas attachée, une fois de plus, retombant en une longue cascade sombre sur ses épaules, voletant de temps à autre avec le vent.

Quand elle eut mit un pied à terre, remerciant dans le même temps la personne qui l’avait menée jusqu’ici, elle courut jusqu’à ce garçon qu’elle n’avait plus vu depuis longtemps. Lui aussi était un elfe. Ils étaient nés la même année, d’ailleurs. C’était assez rare pour deux personnes de cette race. Arrivant à sa hauteur, ce fut à peine si elle le reconnut. En dehors d’avoir encore pris des centimètres, une barbe sombre mangeait le bas de son visage et ses joues étaient devenues creuses, mais ses yeux avaient gardés le même éclat vert, cette même façon de pétiller. Son sourire était toujours le même, en somme, il était toujours aussi charmant et mignon qu’à l’époque où Liudmila était partie pour Yinis. C’était ça qui les avait forcés à se séparer, car en ce temps-là, ils étaient ensemble et formait un joli petit couple à ce que l’on disait. Enfin, c’était le passé, depuis le temps, beaucoup de choses avaient changé, notamment les sentiments de la demi-nymphe.

Tous deux avaient tant de choses à se dire. Ils parlaient tout en marchant, Liudmi rejetant parfois poliment les compliments significatifs de son ancien ami. Il ne comprenait pas vraiment et lui demanda si elle allait se marier pour réagir de la sorte. Elle lui répondit en riant que c’était impossible en vue de l’homme qui lui plaisait, sujet sur lequel elle ne s’ébattit pas.

Enfin, ils arrivèrent à une clairière agréable et bien éclairée où ils s’arrêtèrent, se posant sur un gros rocher, l’un à côté de l’autre. La discussion continua encore quelques instants, puis elle fut coupée par le vent transportant quelques feuilles vers l’herbe haute et verte. Karl se pencha sur son amie et l’embrassa sur la joue.


« Ça me fait plaisir de te revoir. Je pensais tellement à ce que vous étiez tous devenus depuis tout ce temps. Et comme j’étais parti, je ne pouvais plus avoir de nouvelles, à un moment je me suis même demandé si tu n’étais pas morte. »

Un sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme. Ils restèrent un instant à se fixer dans les yeux en silence. C’était dans ces moments-là qu’elle devait faire attention à ne pas se laisser envoûter. Liudmila en avait fait l’expérience avec un certain vampire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 3 Nov - 2:39

Dorian n’en revenait pas de la manière dont cette garce était partie la fois d’avant. Il n’en revenait surtout pas de l’avoir laissé ainsi et prendre sa propre décision. Il l’avait traité comme son égale ! Il avait laissé ce vermisseau le toucher et le planter ! Il avait la rage. Mais en même temps elle l’avait fait d’une manière si délicate. Elle le rendait docile, ce qu’aucunes femmes n’avait réussi à accomplir auparavant excepté sa Louise lorsqu’il était encore entier, du moins lorsqu’il pensait l’être. Elle el rendait dingue, il ne savait pas pourquoi, amis elle le rendait fou. De quoi ? Aucune idée. A chaque fois qu’il essayait de comprendre, un vide intersidéral se faisait dans son cerveau, un vide qui le faisait jurer et tuer.

IL ne savait pas si il avait envie ou non de la revoir, mais tout ce qu’il savait c’est qu’il était dans l’incapacité de la tuer. Elle lui rappeler quelque chose, un sentiment, une sensation dont il n’avait pas le souvenir mais qui le retenait. Un sentiment étrange venu d’où on ne sait où mais qui le prenait sans qu’il ne puisse l’identifier. Frustrant et énervant. Ca lui donnait de tuer et de manger. Réfléchir avait vraiment un effet dévastateur sur ce cerveau de vampire.

En cette belle matinée, le vampire assoiffé de sang qu’était Dorian, partit à sa méditation quotidienne dans le désert. Là bas, il s’enfermait dans un cocon protecteur et il rechargeais les batteries, il se détendait et faisait la paix avec lui-même. Du moins avec ses démons intérieurs, et sa haine comme sa rancœur. Mais cette fois ci il n’irait pas jusque sur els dunes de sable chaud, ces étendues où la nourriture se faisait rare, mais où le calme était prenant. Parfois, même il se faisait un bon petit repas de démons.

Il avait pris son chemin habituel, amis cette fois, il n’avait pas dépassé la forêt. Non même loin de là, il s’était arrêté à l’orée du bois qui entourait la belle et paisible clairière, près des rives du lac. C’était là que les petites filles, souvent se perdaient, et qu’ainsi, il pouvait se faire plaisir. Et encore plus depuis que la petite démone lui avait retiré sa coquille. Enfin il pourrait mais il ne le faisait pas ainsi, pas encore, il ne pouvait pas, s’était pas son genre. Mais ce qu’on oublie, c’est pourquoi s’était-il arrêter ici, si soudainement ? La raison en était simple, il avait entendu, si distinctement même, la voix de Liudmila. La garce qui l’avait laissé en plan la dernière fois. D’ailleurs, il avait toujours son bracelet. Pourquoi ? Il ne le savait pas non plus, mais il le gardait sur lui, chaque jour. Dans la poche intérieure de son long manteau.

Elle était avec un Don Juan, un de ces gars qui veulent se faire la première nenette qu’ils rencontrent. Puis il essayait de l’attirait à lui, ça se voyait. Était-elle abrutie à ce point ? Et sa tenue, lui l’aurais appréciée, il aurait dépeint ses contours sans problèmes, l’autre lui la dévorait des yeux, sans même apprécier réellement la douceur de ses formes. Sales humain ! Et voila qu’elle roucoulait. Mais à quoi jouait elle, Caché derrière son arbre, Dorian faisait les mimiques d’un homme en train de vomir. Il était exaspéré par ce qu’il voyait, mais surement parce qu’il pensait aussi. C’est alors qu’il le vit dangereusement s’approcher d’elle et lui donner un baiser, sur la joue. Ce n’était que la joue, ouf ! *Non mais c’est la joue ! Quel vorace, fils de forgeron ! Il la touche, la salie..* Etranges pensées pour un vampire sadique et sanguinaire ( :S). Il s’élança alors vers euh amis après seulement un mètre, il tomba dans un piège, et se fit emprisonner dans un filet pendu à un arbre.


« Et merde, quelle connerie ! Putain, Liudmila tu laisses ce porc te toucher et je le tue !! » cria t’il^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Dim 4 Nov - 0:51

Liudmila était dans une situation délicate. Elle se retrouvait en face d'un type qui lui avait plu par le passé et qui cherchait à lui signifier qu'elle lui plaisait toujours. Elle devait s'avouer qu'elle en avait un peu rien à faire. Peut-être que lui voulait qu'elle reparte avec lui, mais elle n'y pensait pas un seul instant. Elle était bien sur son île, et puis, si elle se sentait attirée par quelqu'un, ce n'était pas vraiment par lui...

Le silence continuait et il en était presque pesant. Elle cherchait quoi dire quand un bruit la coupa dans ses reflexions. Tous deux se retournèrent d'un bloc et virent un filet suspendu à un arbre avec piégé à l'intérieur un individu au langage très pure qui s'avéra la connaître...Dorian !?!?!? Elle fut surprise de voir le vampire, si fier et si fort en temps normal se prendre au pège comme un blanc bec. Surtout, la question était que faisait-il ici ? Il les espionnaient ? Et pourquoi menacer de tuer Karl s'il la touchait ? Il avait décidément bien serrer les boulons depuis leur dernière rencontre, mais elle l'aimait bien quand même, ce petit !

Avec un sourire énigmatique, elle se leva, se retrouvant debout sur le rocher et sauta à terre. Le filet n'était suspendu qu'à un mètre du sol, environ. Arrivé à proximité, elle posa ses doigts fins sur les mailles et regarda le buveur de sang avec amusement.


"Eh bien alors ! Tu ne fais plus attention où tu mets les pieds ? ça manque de sérieux, tout ça !" dit-elle avec douceur.

Voir ce type, le sanguinaire, le cruel, prisonnier si facilement d'un piège d'humain aussi élémentaire, ça lui donnait envie de rire. Mais elle s'abstint, comprenant que la situation ne devait pas être confortable.


"Depuis quand tu m'appelles par mon prénom ? Deviendrais-tu possessif, mon cher Dorian ? Sais-tu que nous ne somme pas mariés et que j'ai encore droit à quelques libertés comme ma vie sociale ?" ironisa-t-elle avec un faux air sérieux qui ne lui allait pas du tout.

Elle se souvint alors de ce qui s'était passé la dernière fois entre eux et qui avait failli virer à quelque chose de peu convenable...Aurait-il tout pris pour argent comptant ? Dans le cas, c'était bien fâcheux...Non pas qu'elle n'était pas sincère, par moment, mais elle ne voulait pas qu'il y ait de malentendus aussi graves entre eux. Ils n'étaient pas ensemble, et lui agissait déjà comme s'ils étaient époux avec deux ou trois enfants...Non, décidément, il était bizarre...

Se rappelant aussi d'un détail insignifiant mais qu'elle allait pouvoir exploiter pour le narguer, elle se demanda dans quelle poche garderait-il son bracelet...


"Ah ! Au fait, tu ne m'as toujours pas rendu ce que tu m'as pris, il me semble !"

"Il t'as volé quelque chose ?" retentit la voix de Karl dans son dos.

"Le bracelet de ma mère." répondit-elle. "Alors...voyons voir dans quelle poche le caches-tu ?..."

Et elle entama une fouille assez minutieuse de toutes les poches possibles où le bijou aurait tenu. Commençant par celles avant du pantalon dans lesquelles il était la dernière fois, elle s'attaqua à celles extérieures du long manteau...

"Non plus ! Tu ne l'aurais pas jeté, quand même ? À moins que tu n'aies des poches cachées..."

Et sous pretexte d'en chercher sous sa chemise, elle parcourut son torse de la main, le caressant plus qu'autre chose. Puis elle regarda les pans intérieurs du vêtement et trouva une petite poche où elle inserra ses doigts fins. Elle en sortit une fine chaîne d'argent aux maillons sculptés.

"Je me disais bien...Merci !" sourit-elle en sortant sa main du filet.

Finalement, elle se moquait un peu d'avoir récupérer son bracelet, tant que c'était lui qui l'avait, mais la jubilation de le taquiner était trop grande pour y résister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Dim 4 Nov - 19:49

Ils ‘était laisser prendre dans un piège de vermine ! Mais fallait vraiment qu’il soit abruti ou sans cervelle. Dorian s’énervait tout seul pour tout un tas de raisons plus étranges et stupides les unes que les autres. Mais voir cette humain, un spécimen de cette sale race mettre ses sales pattes sur la pelle plastique de Liudmila l’énervait… Elle fut surprise de le voir, normal, combien de chance de se rencontrer trois fois par unique coïncidence. Puis elle traînait souvent dans le coin. L’imprudente. Mais peut être avait elle déjà rendu docile d’autres démons ? Peut être qu’elle était magicienne ? Peut être qu’elle le prenait pour un objet ? Non c’est lui qui faisait ca. Bref, elle venait vers lui, et dieu qu’elle était bien roulée. Telle était la pensée de Dorian, notre petit pervers de service.

Elles ‘approcha de sa prison de liens. Fiou il en avait marre son manque de prudence était inquiétant. Et voila qu’elle s’en amusait la garce. Il posa une main sur ses doigts, puis s’en saisit d’un qu’il porta à sa bouche. Mais il ne répondit pas à l’accusation ou la mise en garde ou quoi que cela soit car il n’avait aucune réplique t puis ce qu’il faisait était bien plus amusant. Il finit tout de même par la lâcher et la regarda, d’une manière étrange. Une lueur de contentement se mêlait à de la rage. En plus elle se foutait de lui, mais quelle peste ! Mais qu’est ce que ca lui plaisait aussi. Elle lui tenait tête, cela changeait de ces loques sans noms qu’il maîtrisait en deux seconde et qu’il vidait de leur sang en trente…

Son prénom ? Il avait dit son prénom ? Une parade, oui c’est cela il fallait trouver une parade. En plus elle jouait super mal la comédie cette donzelle. Elle ne pourrait même pas songer à faire la Comedia dell’Arte, elle serait refusée de suite ! Ah mais il fallait peut être qu’il réponde ? Non, c’est mieux peut être face à des questions désobligeantes…


« Humm tu me dois une dette, alors je peux t’appeler comme bon me semblera sale chienne ! Quant à ta vie sociale, fais en ce que tu veux, mais lui c’est un porc ! »

Il démordait pas, il ne l’aimait pas du tout, il avait envie de le croquer dans le vrai sens du terme. C’était qui se jeune imprudent qui au milieu du continent faisait la cours à sa garce ? Pourtant les mots et el regard ne s’accordaient pas. Il faisait, extérieurement, très charmant… Puis elle ne vint à son bracelet, et l’autre fils de forgeron ficha son nez dans des affaires qui ne le regardaient pas comme s’il pouvait quelque chose contre Dorian. Il songea même à sortir de la prison de cordes, il la pouvait sans difficultés, mais Liudmila mit sa main dans la poche de son pantalon. Il eut un sursaut accompagné d’un regard qui ne lui appartenait pas. Un regard effrayé. Neyth la petite démone lui avait retiré sa coquille épineuse, amis il ne savait pas ce que cela produirait si on le touchait de trop près. Peut être cela serait mortel pour lui, peut être était ce là son point faible ?

Mais non rien ne se passa, et il se détendit la laissant faire et entrant dans un mutisme incompréhensible alors qu’elle le tâtait de partout. Il fallait être honnête, il en profitait bien le chenapan. Puis il voyait bien qu’elle faisait exprès de passer sa main sous sa chemise. Il narguait l’autre bouse qui lui servait d’ami avec un regard assez significatif. Mais cela fut bien rapide, elle retrouva le bracelet avec les petites feuilles d’argent et s’en saisit, sortant le bras de la prison de cordes.

Alors, Dorian retira une dague qui était cachée dans son dos. Elle était magnifiquement bien entretenue, avec une poignée en forme de dragon, le tout sculpté dans un matériau blanc et lisse, ressemblant à de l’ivoire.


« Vous m’excuserez, je me sens à l’étroit ici… »
, dit il avec un sourire de psychopathe sur les lèvres.

Puis il découpe d’un geste sec les cordes en face de lui, et donc de Liudmila. Ceci fait il saute sur le sol, puis défroissa son long manteau et se redressa, ne bougeant pas restant devant l’ami de la donzelle, planté, l’observant avec appétit


« Qui t’es toi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Dim 4 Nov - 21:59

Comme toujours, elle ne pouvait pas laisser traîner ses doigts sans qu'il ne s'y en prenne à grands coups de langue. Restant stoïque afin de ne pas lui donner le plaisir de savoir qu'il la dégoûtait encore et toujours, elle continua sur sa lancée de remarques.

Visiblement, qu'elle se moque de lui ne lui faisait ni chaud ni froid...Forcément, sa langue était occupée ailleurs pour répondre...Tsss Et il parlait de Karl en le traitant de porc ! Franchement, le monde était fait de paradoxes...Il la lâcha enfin, la fixant d'un regard des plus étranges, presque indescriptibles tant le mélange manquait de cohérence.

Derrière elle, le jeune homme était descendu du rocher et s'était approché, surtout quand il avait Dorian se saisir de la main de Liudmila. Jalousie ? Oh ! Mais c'est qu'ils commençaient à gentiment lui casser les pieds, ces deux-là ! Entre l'un qui se l'appropriait sans qu'elle lui ait vraiment montré une affection profonde et l'autre qui lui ressortait les clichés du passé, elle était drôlement bien entourée !


*Suis-je un objet à leurs yeux ?*

Elle pensait bien cela du vampire. Lui, devait plus la considérer comme sa propriété, sa chose que comme quelqu'un à qui il était attaché par un sentiment quelconque. De toute façon, à quoi pouvait-elle s'attendre d'autre de sa part ? Désespérant...Il était désespérant...Mais Dieu qu'elle s'en moquait !

Sa réponse la fit sourire. Sale chienne ? ça faisait longtemps, tiens ! Et voilà qu'il recommençait avec le "porc".


*Et toi, t'es quoi ?* se demanda-t-elle avec un sourire.

Elle ne dit rien, se contentant de chercher un autre sujet. À vrai dire, elle savait que Karl dans son dos allait s'énerver, et elle ne voulait pas avoir à les séparer ou ramasser des morceaux de cadavres.

Son bracelet fut donc l'étape suivante, et elle entreprit de le chercher. Certes, la fouille n'était pas la meilleure des solutions pour calmer un pervers tel que Dorian, mais elle avait trouvé quelques petites compensations qu'elle préférait dissimuler à son ami d'enfance...Mais elle devait avouer que le torse du vampire était toujours aussi agréable au toucher ! Lui aussi semblait en profiter, mais elle ne savait pas qu’il s’en servait pour narguer Karl avec ça.

Quand elle eut retrouvé son bracelet, elle sortit sa main du filet et le glissa dans la poche de son pantalon. Elle allait se retourner pour expliquer la situation à son ami quand la voix du buveur de sang la coupa. Le regardant de nouveau, elle vit armé d'une magnifique dague avec laquelle couper les mailles du filet serait un jeu d'enfant. Il ne se fit d'ailleurs pas prier, donnant un violent coup qui effleura la métisse. Voyant l'arrête de son nez barré d'une petite coupure dont le sang s'échappait lentement, elle se dépêcha de se reculer pour laisser place au vampire qui sortait. Avec délicatesse, ce dernier interpella Karl.


"Et toi, t'es qui pour te comporter comme ça avec elle ?"

"Oh là ! Tous doux !" d'exclama Liudmila en se plaçant au milieu, une main sur chaque torse afin de les faire légèrement reculer. Son ami d'enfance obéit, et cela suffisait amplement comme distance. "C'est l'un de mes amis d'enfance venu me voir. Il vit à l'autre bout du continent en temps normal." précisa-t-elle au buveur de sang pour qu'il comprenne la siutation. "Karl, voilà Dorian, un de mes amis, si l'on puit dire."

"Mais...Liudmi, tu saignes ? Allez, va-t-en de là, je vais m'en occuper."

"Non, je ne partirai pas."

"Liudmi, ce n'est pas prudent de rester là." dit le chasseur de démons avec douceur.

"Il ne me fera rien, c'est plutôt à toi d'être prudent et de partir."

Il y eut un long échange de regards plus significatifs les uns que les autres.

"Tu ne serais pas en train de me dire que c'est lui qui te plait ?"

"Et pourquoi pas ?"

"Je te connais. C'est un vampire, ce n'est pas ton genre !"

"On parie ?"

Et elle se tourna vers Dorian et attrapant le col de sa chemise, elle l'attira à elle et l'embrassa langoureusement. Dans sa poitrine, elle sentit son coeur faire un bond. Au cours du baiser, elle se rapprocha légèrement de lui, sachant pertinemment que derrière elle, Karl était dégoûté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Mar 6 Nov - 3:02

Dorian s’amusait bien avec Liudmila, et surtout il voulait bien marquer son territoire. Oui c’était raiment cela. En outre il savait que ce qu’il faisait aux doigts de la donzelle ne lui plaisait pas du tout, ainsi il pouvait à la fois la dégoutter et rendre mort de jalousie l’autre pouf qui l’accompagnait. Pourquoi agissait-il ainsi ? Il se posait la question, mais sans plus, pour l’instant il voulait virer ce fils de forgeron, ce porc qui toucher sa Liudmila. Il sentait mal ce mec avec ses sales pattes. Il avait une envie irrépressible de lui foutre un de ces coups de dents, heureusement qu’il était encore dans le filet.

Liudmila quant à elle semblait prendre tout de même son pied à fouiller Dorian pour retrouver son bracelet d’argent. Elle le touchait bien, surtout au niveau des abdomino alors qu’il ne voyait absolument pas ce que le bijou pourrait faire cacher là ! Enfin il ne disait aps non aux caresses d’une belle femme non plus ! Autant en profiter tant qu’on peut. Et puis l’autre se rapprochait alors autant le narguer un pue. Mais bien vite la demoiselle trouve son du et retira la main. Il fallait l’avouer, le buveur de sang était plus que déçu mais il ne broncha pas.

Pa s jusqu’à ce que Liudmila engage un geste pour se tourner. Là il s’excusa faussement à voix haute et puis à l’aide d’une magnifique dague de famille, il sectionna les cordes de la prison et sauta à l’extérieur. Il vit alors que Liudmila avait une petite entaille sur le nez. Alors Dorian fidèle à lui-même joué les provocateur envers son rivale et en guise de réponse à sa question, il déposa un bisou sur l’entaille de la donzelle, buvant le sang qui coulait par la même occasion. Pus l’autre s’approche et Dorian était fier de lui. Elle les sépara alors d’une main sur le torse de chacun et les présenta.


« Je ne veux pas savoir le nom de ce sale fils de forgeron ! »

Il était ferme et sec, et montrait clairement son antipathie. Il prit la main de Liudmila dans la sienne et s’approcha encore un peu plus près de l’homme qui avait tout de même une bonne demi tête de plus que lui, et le regardant droit dans les yeux, il lui lança un coup de griffe au niveau du ventre. Il fit un sourire des plus narquois et s’amusa de son étonnement sur la blessure de la femme.

« Une blessure ca saigne monsieur perspicacité ! »


Narquois, oui c’est ce qu’il était avec fierté. Mais il n’osait faire autre chose de peur de blesser la jeune femme. Ce qui s’en suivit fut pourtant d’un flou le plus total. Il ne comprit pas tout ce qui s’enchaîna, et se retrouva avec les lèvres de la garce qu’il aimait répugnait et mépriser, contre les siennes. Pulpeuses et sucrés . Un délice, il prenait vraiment gout à cette sensation qui n’avait rien à voir avec le gout du sang. C’était….différent. Il plaça alors une main au creux des reins de Liudmi et la plaqua bien contre lui, poursuivant le baiser. Il sentit un sursaut de son cœur. Il ne savait pas trop comment le prendre. Mais il ne put s’empêcher de se dire *Mais c’est qu’elle aime ca la petite allumeuse de première !* Puis il ne put s’empêcher de lui mordiller le bout de la langue.

Le baiser prenant fin, il la regarda interloqué, de façon à se que Karl ne voit ce regard, et puis il se tourna vers lui bien visible tout en criant « Bouh ! ». Il sourit plus que jamais fière de lui, et d’un sourire sarcastique naquirent quelques mots très doux. Puis s’en suivit de gros yeux ronds injectés de sang.


« Monsieur perspicacité devrait écouter la gentille donzelle… Bouh ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Dim 11 Nov - 23:51

Elle avait été étonné de sentir les lèvres du vampire se poser délicatement sur la petite coupure sur son nez qui saignait doucement. Certes, il en profitait pour boire un peu de ce sang qui lui plaisait tant, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il ne faisait pas ça avec dégoût.

Dorian devenait de plus en plus odieux et Liudmi ne comprenait pas vraiment, en un sens. Elle venait de lui dire que Karl n'était qu'un ami, il n'avait pas de raison de s'inquièter, et pourtant, il continuait d'envoyer promener tout le monde. Il était vrai qu'avec le coup de ce jeu de séduction qu'ils continuaient tous les deux, elle avait oublié ce qu'il pouvait être à ses heures. Elle s'en souvint alors quand elle entendit cette réponse sèche de la part du vampire. Fils de forgeron ? Quelle était donc cette expression ? Elle soupira. C'était peine perdue de chercher à comprendre.

La métisse fut surprise de le sentir prendre sa main. Mais geste tendre ou provocation ? Telle était la question. À première vue, c'était surtout pour se montrer plus malin que le chasseur de démons, mais peut-être était-ce un geste non calculé ?

Personne ne vit venir le coup de griffe. Karl porta ses doigts à la plaie et regarda perplexe le sang qui avait coulé sur sa main pendant que son amie d'enfance hésitait entre prendre sa défense et en coller une au vampire, ce qui revenait au même, en soi. Cependant elle ne fit rien, car l'elfe avait parlé de la coupure de Liudmila qui se remettait à saigner. Il était vrai que sur ce coup, Dorian avait bien envoyé sa remarque, car même la demi nymphe avait pensé à la lui envoyer.

Un échange entre les deux amis d'enfance se fit alors pour savoir qui partirait et qui resterait. La jeune elfe devait faire aller son interlocuteur de surprise en surprise dans la mesure où elle avait beaucoup changé depuis qu'ils ne s'étaient plus vus. Et puis, elle avait le droit de choisir qui elle voulait, non ? Il commençait à l'agacer à croire la connaître et lui dire ce qu'elle avait à faire.

Pour le provoquer, d'ailleurs, elle avait embrassé le vampire sans ménagement, sans même lui laisser le temps de réfléchir. Ce qui lui fit étrange, c'est qu'il ne la repoussa même pas. Au contraire, il prolongea le baiser, passant sa main au creux des reins de Liudmila pour la rapprocher de lui. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'à l'endroit-même où il appuyait sa main, un triskel était tatoué sur une ancienne cicatrice qu'elle trouvait ignoble et qui lui faisait mal, de surcroît. Ce fut comme une décharge électrique le long de sa colonne et son coeur fit un bond dans sa poitrine. Visiblement, il ne l'avait pas interprêter de la même manière puisqu'il lui mordilla doucement le bout de la langue.

Quand le baiser fut rompu, tous deux se tournèrent vers le témoin de la scène, qui était tout simplement horrifié.


"Liu...Liudmi...mais ?..."

Dorian le coupa dans son élan. Karl ne bougeait pas et fixait la demoiselle qui s'approcha de lui et lui prit le bras.

"Karl, va-t-en de là avant qu'il ne t'arrive quelque chose." lui murmura-t-elle en l'éloignant doucement. "Je m'en voudrais qu'il t'arrive quelque chose. Moi, je ne risque rien. Allez, pars avant qu'il ne change d'avis."

Et elle s'arrêta, lui faisant signe de continuer, toujours dos à Dorian. Le chasseur de démons se retourna vers elle, puis lui obéit et disparut dans le sentier. Soulagé, la jeune femme souffla et resta au même endroit, dans la même position, attendant de voir ce que dirait ou ferait le buveur de sang dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Ven 16 Nov - 20:52

Dorian, vampire odieux, pervers, et en rien sociable, se faisait doux et jaloux. Quelle ironie du sort que de voir un être censé faire le mal, défendre une petite donzelle des bas quartiers, et mettre en joue un petit minet des bois ! La jalousie, un sentiment humain, de petites fourmis nuisibles et bonnes à écraser. Il se dégoutait, son esprit insipide réfutant les actes qu’il faisait. Un conflit naissait entre sa raison et son cœur, qu’il possédait dans son intégralité.

Il lui fit un bisou sur le nez, la où la plaie saignait, puis lui prit la main. Dans son esprit cela n’étais que de la simple et pure provocation, mais dans les méandres de son cœur ? Peut être cela était il tout autre chose ? Et ses réactions attestaient tout de même d’une certaine jalousie, même si Liudmila passait plus pour un objet qu’il aurait acquis qu’une personne. Il ne pouvait pourtant pas se voir cet elfe, très hautain et au visage antipathique au possible. Sa main le démangeait et au lieu de lui mettre un bon crochet du droit, ce qui faisait beaucoup trop humain, il lui balança un coup de griffe sans peur aucune malgré la différence de grandeur des deux hommes. Il ne savait pas comment les deux réagiraient mais il n’en avait cure. Il ne laisserait pas se fils de forgeron le toucher et encore moins LA toucher. Il saignait à présent et Dorian fut attiré par ce sang rouge et aux senteurs sucrées. Mais il se retint pour Liudmila. Il ne voulait pas trop faire de violence devant elle. Alors il se reporta sur les répliques sarcastiques bien marquées. Qu’il se taille un beef steack lui-même mais surtout loin de la donzelle !

Liudmila elle agissait étrangement, et elle surprenait de plus en plus le buveur de sang, qui ne s’attendait pas à de telles réactions de sa part. Et encore moins à se baiser volé !^^ Mais il en profitait. Pour une fois que ce n’était pas son œuvre. Il fit durer un maximum le plaisir , sa main glissant allègrement sur les reins de l’aguicheuse. Il prit un frisson pour une marque de plaisir sans même se douter que c’était la cicatrice que ses doigts caressaient qui lui faisait mal. Mais que ses lèvres étaient sucrées. C’était bon très bon, pour une fois il ne pensait pas à mordre jusqu’au sang et il ne faisait pas cela par plaisir malsain même si il en profitait.

Il fut presque déçu lorsque tout cela se termina mais en revanche il fut extrêmement content de l’étonnement de ce gonze. Qu’est ce qu’il l’insupportait, d’ailleurs il el faisait bien ressentir dans ses mots et il ne s’en cachait pas. Il reprit le bras de Liudmi et lança un regard noir qui voulait tout dire à son ami le chasseur de petits démons ! Celle-ci fut prudente et prévint son ami de faire ce qui était le meilleur des choix si il voulait rester en vie, amis qu’il ne croit pas Dorian avait bien son visage à sa sale odeur en mémoire et la prochaine fois qu’il le verrait il ne ferait pas un pli !

Le vampire finit par ne voir que le dos de cette fille aux allures si guerrières. Il resta silencieux de longues secondes. Elle ne bougeait pas, amis que venait il de se passer ? Pour la première fois depuis bien longtemps il oublia ses instincts de prédateurs et de buveur de sang et dépassant Liudmila il lui lança :

« J’espère que tu ne te feras plus avoir dorénavant ! »

Et sur ce, il se dirigea lentement sur le sentier, sans rien ajouter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 1 Déc - 0:23

Karl était parti et traçait déjà son chemin vers son nouveau logis, et voilà que Dorian la laissait seule ? Du moins, il pensait la laisser seule, ici, dans cette clairière avec des remords. Des remords sur quoi ? Eh bien, c'était simple, elle ne savait pas elle-même !

Ne plus se faire avoir ? De quoi parlait-il ? Est-ce qu'il pensait qu'elle se faisait avoir avec Karl ? Est-ce qu'il avait pensé qu'elle était intéressée par son ami d'enfance qu'elle avait vu seulement comme amie, rien de plus. Mais certainement qu'il ne le savait pas, ou qu'il ne le voulait pas le savoir.

Elle le regarda passer devant elle et fixa son dos. Que devait-elle faire ? Sa conscience lui dictait de rester sur place et de ne rien dire, ne rien faire, mais autre chose en elle voulait le retenir, lui demander de rester, de ne pas la laisser seule, là. Etrangement, elle avait envie d'être avec lui et lui ne le comprenait pas, comme elle s'en serait douté.


"Ne pars pas..." murmura-t-elle.

Sa voix était presque inaudible, mais elle avait du mal à sortir de sa gorge, comme si elle avait peur de sa réaction. Elle eut cependant la force de s'approcher et de s'aggriper à lui, restant dans son dos. Ses bras enserrés autour du torse bien formés du vampire laissaient ses mains reposer sur les abdominaux du vampire.

Il pouvait la repousser, et c'était pour cela qu'elle resserra son étreinte, se collant à Dorian. La demie nymphe appuya sa tête entre les omoplates du buveur de sang et crispa ses doigts sur son haut.


"S'il te plaît...reste encore un peu..." dit-elle à peine plus fort.

Elle souffla. Malgré ce qu'on pouvait croire, elle était partagée entre deux sentiments : le bien être, et la peur. Mais ô combien elle aimait avoir peur, même si cela pouvait paraître étrange ! Elle était bien d'être contre lui, se sentait comme soulagée d'un poids, sans jugement aucun porté par un regard accusateur, car il ne pouvait l'accuser de rien. Mais ce n'était pas pour cela qu'elle aimait aussi sa compagnie, elle sentait une sorte de sécurité à être à ses côtés. En ce qui concernait la peur, c'était qu'il la rejette ou la tue. Sécurité, blesssure. Deux termes qui se contredisaient, mais elles étaient fondées dans son esprit.

De petits larmes coulèrent de ses yeux et elle serra encore plus ses bras autour de la taille de Dorian, sans pouvoir lui faire de mal pour autant, puisque de toute façon elle n'en avait pas le pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 1 Déc - 2:20

.Dorian c’était rendu dingue, rageur pour une donzelle d’une de ces espèces qu’il avait en horreur. Il était étrange, son comportement échappait à son contrôle. Il avait presque était sur le point de dévorer un homme, ce qui lui arrivait très rarement. Pourquoi ? Pour les beaux yeux de cette chose avec de belles formes qu’il avait failli tuer à plusieurs reprises sans pourtant y parvenir. Ainsi, il avait décidé de partir, avant de faire quelque chose qu’il regretterait, quitte à laisser Liudmila emplit de questions.

Il avançait sur le chemin qui s’enfonçait dans la forêt, se dirigeant peut être ainsi vers sa nouvelle victime. Il avait encore à l’esprit de se faire l’ami en repas. Mais le retrouver serait surement vertueux. Quoi qu’en y réfléchissant cela faisait plusieurs fois qu’il rencontrait Liudmila. Puis soudain, alors qu’il pensait à cet éventuel repas dont il se délecterait volontiers en ce moment même, un murmure parvint à ses oreilles. Presque indistinct dans la brise douce et fraîche, il l’avait pourtant très bien perçut.

Pourquoi donc agissait elle ainsi avec lui ? Ne lui faisait il pas peur, N’avait elle pas d’appréhension ? Sans vergogne peut être était elle ? Dorian ne connaissait rien des femmes. Tout ce qu’il savait leur faire, c’était les griffer, les lécher, et leur sucer le sang. Les sentiments, la douceur le toucher doux l’affection, tout cela lui était totalement étranger. Mais elle, oui elle, Liudmila, la demi-nymphe qu’elle était, lui faisait découvrir de nouvelles sensations. Ou du moins redécouvrir. Il ne s’était jamais autant souvenu de sa Louise, de son premier amour, de sa vie d’humain que depuis qu’il avait rencontré la débauchée.

Soudain des bras fins mais pourtant d’où l’on sentait une certaine force émaner se glissèrent autour de ses flac. Elle le prenait dans ses bras ? Un des sourcils de Dorian se leva. « Que fait elle ? Pourquoi est-elle si prêt ? Mais qu’elle dégage ! » Il se sentait pourtant bien de la chaleur montait dans tout son cœur. Et malgré sa volonté de lui balancer une de ces gifles magistrales, il n’en fit rien. Il se retourna juste violemment manquant de la faire voltiger mais elle avait raffermie son étreinte, le tenant toujours plus fort. C’était étrange la sensation que cela procurait au vampire assoiffé de sang. Il devenait tout docile, malgré le conflit interne qui se dressait en lui.

Il sentait l’étreinte de la jeune se resserrer de plus en plus, sa cicatrice au bas du ventre commençant à le picoter un peu. Il décida alors de mettre fin à ces élucubrations de petite fille sans importance ! Bien qu’il ne pensait pas vraiment ces termes concernant la jeune guerrière. Il défit alors les mains qui le tenaient fort et la repoussa un peu brusquement. Puis enfin il se plaça fasse à elle. Un regard méchant, une lueur noire dans les yeux, il passa ses mains dans le dos de la nymphe sans lâcher els siennes. Il la rapprocha de lui et passa son souffle tout au long de son cou. Il remonta alors vers son oreille et lui murmura en son creux.


« Que cherches-tu ? Que veux-tu de moi ? N’as-tu as peur que je te dévore ? Impudente ! »


Puis, la tenant toujours, els mains derrière le dos il posa ses lèvre sur la ligne de son doux cou velouté, la veine palpitant sous ses yeux. Puis il engagea sa mâchoire dans le but de la mordre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 1 Déc - 21:27

Liudmila connaissait la brutalité du vampire et y était en quelque sorte habituée. Elle ne s'étonnait plus de le voir si versatile, tantôt doux tantôt agressif. Mais à quoi bon lui en vouloir ? Il n'était pas né pour être gentil, du moins n'avait-il pas été transformé pour. Cependant, elle avait découvert un petit côté, bien enfoui et difficile à trouver, plutôt doux voire tendre, mais ô combien rare et agréable quand il s'y mettait. Il était presque supportable dans ce cas. Bien entendu, le côté pervers revenait au galop, même si ce n'était pas aussi poussé qu'en ce qui concernait la torture.

Pour ne pas qu'il la laisse seule, ce qui aux yeux de tous aurait été une libération, elle s'était aggripée à lui, ou plutôt jetée en quelque sorte dans ses bras. La demie nymphe savait déjà quelle serait sa réaction, qu'il allait la rejeter un minimum, si ce n'était pas comme une vieille chaussette.

Pendant un certain temps, il ne se passa strictement rien. Elle restait, collée à lui, tremblant légèrement, sachant qu'elle allait avoir affaire avec la force démeusurée du buveur de sang. Elle serrait son étreinte en partie pour cela. Il se retourna brusquement et ce fut sa prise qui l'empêcha de voltiger dans les airs. Se retrouvant cependant à genoux sur le sol, elle conserva ses bras dans la même position. Sa tête de profil, posée contre la hanche de Dorian, elle ferma les yeux et attendit de voir ce qui se passerait. Elle attendit, attendit mais rien ne se fit entendre. Pas de "sale chienne", ni de "sale garce", pas de geste brusque, ni de griffure.

Enfin il se saisit de ses mains et défit son étreinte pour la jeter violemment à terre. Peut-être que ce n'était pas là son intention, mais étant donné la posture dans laquelle elle était, ce fut l'effet qu'elle perçut. Se redressant instantanément pour ne pas se retrouver dans une fâcheuse situation, elle se tourna dans sa direction et il lui fit face.

S'approchant, il lui plaqua les mains dans le dos et se colla presque à elle. Un petit espace les séparait et elle sentait déjà la peau glacée du buveur de sang. Un frisson la parcourut quand elle sentit le souffle froid dans son cou, remonter jusqu'à son oreille. Ce qu'elle cherchait ? Ce qu'elle voulait de lui ? Elle ne désirait rien, réellement, seulement qu'il reste un peu, ne serait-ce que quelques minutes. Qu'il la tue, elle savait qu'il en était capable d'un point de vue théorique, mais de celui de sa morale, il avait déjà échoué deux fois, pourquoi la troisième serait-elle la bonne, ou pourquoi ne le serait-elle pas, après tout ? Il embrassa sa peau et elle se dit qu'il était temps de lui répondre avant qu'il ne passe encore pour un sentimental. Au moins si c'était elle qui le disait, il serait moins ridicule, bien qu'il n'y ait personne pour les voir (mis à part des curieux pour nous lire XD).


"Tu ne me tueras pas. Tu en es incapable, je le sais. Tu as eu beau essayer, quelque chose t'en empêche. Je ne sais pas quoi mais je sais que cette chose existe et elle t'empêche à chaque fois de me tuer pour de bon. Mords-moi si tu le souhaites, fais de moi ton serviteur mais il ne me semble pas que cela te soit réellement utile." dit-elle sur un ton calme et posé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 1 Déc - 22:28

*Proximité, trop de proximité, jamais elle va me lâcher ? Cette manie de faire des étreintes qu’on els gens qui me servent de nourriture ! C’est malsain !* le vampire se répugnait à être pris ainsi. C’était presque doux et la douceur surtout venant d’une femme il n’acceptait pas. Depuis son retour, il regrettait amèrement ses viols commis dans son passé et quelque chose de toute manière l’empêchait de recommencer, d’où la coquille qu’il n’avait plus grâce à la petite démone de Neyth et les douleurs dans sa cicatrice au bas du ventre. Et pourtant, malgré cette répugnance au toucher doux, il ne la rejetait pas, il se demandait pourquoi elle persistait pourquoi cette donzelle là celle-ci oui agissait de la sorte.

En outre il savait qu’il la répugnait, rien que ses tremblements en disaient long. Elle était soit dégouttée soit elle avait peur, et lui n’arrivait pas à la tuer. Que lui arrivait-il ? Que leur arrivait-il ? Leur ? Un haussement de sourcil. Il se mettait à penser au pluriel quel étrangeté de sa part, cela était mauvais signe ! La dernière fois, il était encore humain….Et voilà, penser aux temps anciens l’avait fait rougir de rage, et il se tourna brusquement, Liudmila et ses genoux heurtant le sol. Elle ne l‘avait pourtant pas lâché. *Vermine…lâche moi !*. Ses pensées n’étaient pas très flatteur envers la jeune donzelle mais il ne faisait rien pour els attestait. Quel paradoxe ! En la présence de la gardienne de l’île, on pouvait vraiment dire que Dorian était un paradoxe vivant.

Agacé et effrayé intérieurement par tant d’acharnement de la part de Liudmila, il défit l’étreinte de cette garce violemment et elle tomba au sol se relevant aussi vite. Elle avait retenue la leçon mine de rien la petite ! Il se saisit alors d’elle ne faisant pas preuve de douceur, il en était incapable de toute manière et lui posa les questions qui le turlupinaient si l’on pouvait dire les choses ainsi. Il allait la mordre, il s’était décidé, mais il n’y arrivait pas, encore une fois, une fois de plus il échouait. De plus elle lui répondait, elle lui énonça même la vérité qu’il ne voulait s’avouer ce qui le figea. Les crocs à peines sortis, il resta là à regarder le sol et des plantes sortirent du sol se frayant un chemin le long du corps de l’imprudente. Ses jambes et ses bras furent emprisonnés. Il se releva et se recula alors. Ses crocs étaient parfaitement ressortis. Son regard dur et noir étaient plus qu’effrayant. Et sa voix était devenue grave, encore plus qu’à l’accoutumée. Une gifle lui échappa.


« Qui es tu pour me parler ainsi, Pour juger mes actes ? Je ne te connais pas toi non plus tu ne me connais pas ! Tu veux que je reste ? Mais pourquoi ? A quoi cela te sert il ? Je ne peux certes pas te tuer directement, mais mes petites amies peuvent le faire pour moi si tu y tiens ! »

Non en vérité il contrôlait aussi les plantes et il ne pourrait pas la tuer. Pourquoi ? Pourquoi le torturait-on ainsi ? Il fallait qu’il tue ! Quelle haine il avait envers les hommes les vampires et les elfes ! Il voulait les tuer tous, sans exception ! Ses yeux de dément ne fixaient pourtant pas Liudmila. Il voulait hurler, et c’est ce qu’il fit. Un cri, fort grave et strident à la fois. Tous les oiseaux alentours s’enfuir se mettre à l’cri tellement le cri était glauque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Dim 9 Déc - 20:03

Elle haissait sa violence et sa fierté. Elle haissait son regard noir et son hypocrisie. En cet instant, elle le haissait mais elle ne pouvait pas s'empêcher de l'apprécier et de le comprendre aussi.

Il avait échoué encore une fois et le pire c'est qu'elle le savait. Elle lui avait dit clairement ce qu'elle pensait de cette attitude, qu'elle connaissait cette faiblesse chez lui et il l'avait emprisonnée dans ses plantes, encore une fois. Ne savait-il faire que ça ?

C'était ainsi que la demie nymphe en était arrivée à se prendre une giffle magistrale, comme presque à chaque fois qu'ils s'étaient vus. Il était énervé, mais elle aussi commençait à en avoir assez. Pourquoi se permettait-il à chaque fois de lui en retourner une comme si elle était une petite fille ?

Non, elle ne le jugeait pas. Non, il ne la connaissait pas. Non, elle ne le connaissait pas. Non, non, non ! Mais était-ce si difficile de rester quelques instants, juste pour ne pas que ça se finisse comme ça, pour profiter un peu ? Bien sûr, il était impensable de lui demander de comprendre, mais pour une fois, une toute petite fois où il avait fait des efforts, ne pouvait-il pas en faire juste un de plus ?

À son tour elle s'énerva :


"C'est nouveau, ça ! Les plantes tuent toutes seules ! Ne prends pas une elfe pour une imbécile ! Je sais que c'est toi qui les contrôle !"

Elle se mordit la lèvre et posa son regard au sol. Elle avait haussé le ton et elle ne savait même pas pourquoi. Pourquoi s'énervait-elle comme ça ? Avait-elle seulement une raison valable de le faire ? Non, mais bon, il y ait des choses qui ne s'ecpliquent pas.

"De toute façon, tu n'es qu'un lâche. Alors vas-y, tue-moi, puisque maintenant je ne peux pas me débattre, tue-moi, profites-en. De toute façon, tu n'es bon qu'à ça, tu n'as pas le cran de t'attaquer à quelqu'un capable de se défendre face à toi."

Elle releva la tête et croisa le regard du buveur de sang, l'air tranquille. C'était un peu suicidaire mais sa réaction, elle s'en moquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Dim 9 Déc - 22:32

Le vampire ne savait plus réagir en face de cette fille ! Depuis qu’il était revenu après son année de disparition, plus rien n’était pareil en lui. Il était toujours vampire, avec ses envies de tuer, de tortures, et ses désirs sadiques, amis il était aussi doué de compassion et d’amour. Il el découvrait un peu plus chaque jour même si cela ne lui plaisait guère. Il mettait cela sur le compte de divers petits détails fort plausible mais au fond tout le jeu se basait sur ses sentiments. Pourtant il prenait toujours son pied à torturer les autres.

Liudmila elle n’entrait dans aucune catégorie de gens qu’il avait faite depuis sa transformation. Il voulait être avec elle mais en même temps elle l’agaçait à le toucher et à l’aguicher. Elle était belle, douce et appétissante. Oui, il faisait preuve de clémence envers elle mais il ‘n’avait pas pour autant oublié ses désirs de vampire. D’ailleurs il avait faim là, il lui fallait un peu de sang. Mais surement pas celui de la jeune donzelle.

Il ne la supportait pas d’une certaine manière et une fois de plus il faisait la lâche en utilisant ses plantes pour la menacer, amis avec le temps elle avait parfaitement du comprendre qu’il n’arrivait pas à la tuer, comme cette gamine qu’il avait laissé vivre alors qu’elle était toute seule à la sorte du village de vampire. Il était incapable de ne serait ce que torturer Liudmila. Mais voilà, cette fois ci il l’avait mise en rogne.

Elfe ? Il fronça les sourcils et une vague meurtrière monta en lui. Ses crocs sortirent lorsqu’il regarda la garce qui venait d’avouer son origine. Il ne supportait pas les elfes les hommes et els vampires, et malgré tout il ne pouvait pas s’imaginer la tuer.


« Oui je suis lâche. Je voue une haine sans nom à ceux de ton espèce, tu me les brises mais je ne peu pas te tuer. »

Ses crocs étaient encore sortis, il regardait la fille avec hargne, une haine qui n’allait pas vraiment avec ses paroles, il venait en effet d’avouer quelque chose de fort même si c’était fait avec dégoût et méchanceté. Il avança vers elle alors qu’elle relevait la tête pour croiser le regard de Dorian. Celui-ci était noir et sans doute l’un des plus vorace qu’il eut fait de toute sa vie de vampire. Ce qui animait ce comportement, il ne le savait pas, mais il venait toujours plus près, et demanda à sa cage de se défaire et de laisser Liudmila libre de ses mouvements. Il s’arrêta, son visage à quelques millimètres de celui de la donzelle, l’observa quelques instant, lui attrapa le haut avec une poigne ferme et l’attira à lui. Là, il l’embrassa langoureusement, les crocs dehors, cela devait être étrange pour le jeune femme, mais c’était sans doute un baiser aussi inattendu pour l’un que pour l’autre.

« Contente ? »

Lui demanda t-il une fois qu’il eut mis fin à cet épisode de tendresse. Question étrange, il supposait qu’elle attendait cela en parlant ainsi, alors qu’il ne le pensait même pas. Pour le coup c’était certainement lui qui allait se prendre une gifle magistrale. Il se mit alors dos à Liudmila et croisa les bras, comme un enfant qui ferait du boudin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Lun 10 Déc - 20:22

Il lui répondit et elle se sentit tout de même soulagée que malgré sa haine pour les elfes il ne la tuerait pas. C'était rassurant pour elle, même si d'être avec lui aurait dû l'inquièter davantage, mais non.

Dorian avançait vers elle. Liudmila continuait de le fixer doit dans les yeux. Son regard était noir, intriguant pour ne pas dire effrayant. Ce regard la fit frémir. Il arrivait. Il était de plus en plus près. Les plantes la libérèrent. Qu'avait-il donc en tête ? Quelque chose lui dit que lui non plus ne le savait pas.

Quand il fut si près qu'elle put sentir son souffle froid se mêler au sien, il la fixa un instant où elle ne comprit pas ce qui se passait. Elle voyait bien le coup arriver mais au lieu d'être frappée, elle fut ammenée fermement contre lui. Avant même qu'elle ait pu protester, les lèvres du buveur de sang scellèrent les siennes. Ses crocs étaient sortis et ce fut à la fois étrange et presque désagréable, même si l'acte en lui-même était tout à fait appréciable. Elle se laissa faire, répondant même légèrement à cette offre si généreuse.

Finalement, il la lâcha et semblait énervé. D'un air mécontent, en effet, il lui demanda si elle était contente et elle leva les yeux au ciel quand il lui tourna le dos. Il était difficile ! Un vrai gamin ! Mais c'était une partie appréciable de son caractère.

Elle regarda son dos musclé. Ainsi on aurait dit un petit garçon et elle ne put s'empêcher d'avoir un tendre sourire à cette pensée. C'était étrange de l'avouer mais il y avait des fois où elle avait presque l'impression d'être en face d'un homme normal qui serait l'un de ses amis.

Elle le contourna, et se mit face à lui et le fixant dans les yeux, elle eut un léger sourire. Elle soupira puis commença :


"Oui parce que maintenant je sais qu'il y a quelque chose là-dessous." en pointant du doigt l'emplacement normal d'un coeur.

Puis elle croisa elle aussi les bras et regarda sur le côté.


"Mais je me suis aussi rendue compte d'une chose..."

Le regardant de nouveau, elle leva la main et la lui envoya sur la joue avec un bruit sec, cependant elle n'avait pas dû lui faire bien mal car elle n'y avait pas mis de force. La demie nymphe s'attendait à s'en recevoir une autre en retour, mais elle s'en fichait un peu, pour une fois qu'elle avait une occasion de le faire ! Elle l'attrapa alors par le col de la chemise et ammena le visage du vampire proche du sien.

"Je ne supporte pas quand tu te comportes comme ça..."

Et elle l'embrassa avec douceur, le tenant toujours fermement par le col. Il allait certainement péter la centrale, mais bizarrement, là, ça l'amusait...d'autant que son genou avait quelque chose en ligne de mire en cas de rebiffage...(XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Mar 11 Déc - 3:16

Un baiser ? Que lui prenait-il ? Pourquoi agissait-il ainsi ? Il était énervé plus que jamais et sinon plus de par le fait qu’il allait contre son aversion pour els elfes avec cette fille. Mais il y prenait tout aussi plaisir, ce qui était fort étrange d’ailleurs. Un baiser…oui un unique pour adoucir les meurs pouvait on dire. Et pourtant, rien ne pouvait être plus répugnant pour un vampire affamé. Il avait terriblement besoin de sang, cela faisait deux jours qu’il n’avait pas eu de nourriture. D’ailleurs cela devait commencer à se voir sur sa peau qui devait commencer à flétrir un peu et à pâlir plus que d’accoutumé. Un vampire en manque d’hémoglobine n’est aiment pas des plus esthétiques ! Bien que Dorian lui résistait très bien à la nature et qu’il était toujours aussi beau !

Il faisait, en plus, l’enfant. Mais cela ne se résumait il pas à cela un démon ? Faire l’enfant, être capricieux comme l’un de ces mioches qui jouent en bande ? Et même dans le cas ou non, et bien il était enfantin, et il assumait. Ainsi dos à Liudmila il l’obligea à bouger si elle voulait le voir pour parler. Ce qu’elle fit avec un sourire qu’il trouva d’ailleurs exaspérant. Mais ce qui l’exaspéra encore plus fut sa réaction. Quelque chose ? Oui il avait un cœur, mais malheureusement, cela lui coutait cher très cher, il se souvenait de toutes ses victimes ! Il suivit donc le doigt de la donzelle et l’observa quelques minutes avant de le lui saisir. Il fit mine de le porter à la bouche mais n’en fit rien et lui lâcha la main.


« Ne te fais pas d’illusions », lui dit tout simplement le regard encore noir de haine.

Une haine incontrôlée, une haine qui lui donnait beaucoup de forces, mais dont il ne se servait pas là. Une haine qui lui donnait encore plus faim, une haine qui le rendait de plus en plus dangereux. Mais les évènements suivant le refroidirent. Elle prononça quelques mots desquels résultèrent une gifle, magistrale, qui lui fit tourner la tête sans pour autant lui faire vraiment mal. Il en était complètement abasourdi, comment osait elle ? Comment se permettait-elle ? Mais cela n’était il pas mérité ? Il récoltait ce qu’il semait !*La garce ! J’aurais du la laisser attaché^^*

Elle le chopa alors par le col de sa chemise.*Hop bat els pattes !* Mais il ne fit pourtant rien pour l’arrêter cet abruti ! Ses mots, lourd de sens étaient néanmoins doux à l’oreille. Toujours prisonnier de cette poigne, elle finit par l’embrasser. Pourquoi répondait-il à ce contact ? Pouruqoiiiiiii ? Non il devait arrêter ! Humm mais c’était tellement bon. Elle le tenait par le col mais pour le coup il la rapprocha encore, avec ca main qu’il avait déposé sur ses reins. Il se colla bien à elle et poursuivit le baiser. Elle l’avait cherché, il serait long. Il glissa ses deux mains le long de son dos. De la douceur ? Dorian était doué de douceur ? Non…(si si je vous jure que c’est vrai !!^^) Mais voilà malgré tout elle réveillait encore plus sa faim.


« va t’en ! »
lui dit il alors en coupant court à ce moment de tendresse. « Tu n’es plus en sécurité ! »

Il se plia alors en deux. Ses crocs ressortirent alors de nouveau, et son regard changea aussi. Lui qui était redevenu celui que la jeune femme avait toujours connu reprenait des teintes ébènes. Il se recula de la donzelle, il ne voulait pas lui faire de mal mais si elle restait cela risquait fort d’arriver, il avait besoin de sang, vraiment besoin, et elle était malheureusement la plus près. La seul chose qui le retenait de pas la mordre, c’était que c’était elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Jeu 13 Déc - 21:47

Il lui avait attrapé le doigt qu'elle avait posé sur son torse et l'avait porté près de sa bouche, mais le lâcha. Ne pas se faire d'illusion ? D'accord mais c'était assez dur. Il changeait si souvent de fois de comportement qu'elle ne savait plus quoi penser, aussi décidait-elle de rester objective tout en tournant légèrement à sa sauce.

Mais elle n'arrivait pas à prendre autrement sa jalousie envers Karl, ses réponses, ses baisers, comment ne pas le prendre pour un intérêt quelconque ? Elle admettait qu'il y ait des dragueurs finis ou des schizophrènes, ce qui se rapprochait de la personnalité du vampire. Enfin, elle n'était pas là pour faire de la pyschologie, alors autant se taire et laisser couler.

Son regard était devnue noir, plus noir que les instants précédants. Dans la haine il commençait à atteindre les degrés que la demi-nymphe ne connaissait pas encore. Ce n'était qu'une question de temps, visiblement. Liudmila n'aimait pas cette attitude. Qu'il fasse le gamin, passe encore, c'était même amusant, mais qu'il fasse sa tête de cochon...D'ailleurs elle ne l'avait jamais quitté longtemps des trois fois qu'ils s'étaient vus.

Levant la main, elle l'abattit sur la joue de Dorian, mais pas assez fort pour lui faire mal. Cependant elle avait réussi à lui faire tourner la tête, ce qui était d'ailleurs prodigieux pour le peu de force qu'elle avait utilisé. Mais elle n'en avait pas fini car ce n'était que pour lui signifier que cette façon d'être l'insupportait. L'attrapant au col, elle lui dit encore une dernière phrase et l'embrassa le plus doucement possible.

Elle s'attendait à ce qu'elle le rejette, mais non, bien au contraire, il y répondit. Avec surprise, elle se retrouva complètement collée à lui et à sa peau glacée. Non pas que cela la dérange, mais c'était plutôt étrange. Elle qui avait eu l'habitude de la chaleur masculine se retrouvait dès lors dans les bras d'un véritable cube de glace vivant, mais bon ! Sa main froide au creu de ses reins, elle passa ses bras autour de son cou et se laissa aller au plaisir de ce baiser. Frissonnant sous le doux contact de ses doigts effleurant son dos, elle eut la désagréable impression que tout était trop beau pour durer.

Il rompit brusquement le contact et lui demanda de s'en aller. Plus en sécurité ? L'était-elle donc réellement ? Plié en deux sur le sol, il semblait vraiment mal en point. Ses crocs étaient étonnemment sortis et elle se dit qu'en effet, elle avait toujours été dans une sécurité magnanime jusque là. La peur commençait à lentement s'infiltrer dans ses veines. Au plus elle regardait, au plus elle sentait qu'elle aurait mieux fait de partir tant qu'elle en avait la force. Une bizarre impression que ses jambes allaient se dérober si elle faisait un pas la saisit et elle ne put que demander d'une toute petite voix :


"Dorian...qu...Qu'est-ce qu'il t'arrive ?"

Le danger, elle le sentait et pourtant, elle avait besoin de s'en assurer, même si c'était légèrement inutile en ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Lun 17 Déc - 23:04

Une gifle ? Oui elle l’avait fait et Dorian en fut grandement étonné c’est d’ailleurs pour cela que sa tête partit un peu sur le côté, la puissance n’y étant pas cette explication était totalement plausible. Pourtant, malgré la surprise, l’espace d’un dixième de seconde, Dorian se dit qu’il la méritait. Pourquoi ? Son côté encore humain ? Ou celui elfique ? Peut être els deux ? Quoi qu’il en soit, il se mit à regarder la jeune fille droit dans les yeux. Il sentit alors son parfum, puis son râle chaud et enfin entendit quelques mots, avant de sentir, de chaudes lèvres sur els siennes. La sensation d’un baiser de vivant, donné et non volé était étrange. Cela mettait le vampire dans une excitation incontrôlable. Une jubilation de mort.

C’est ainsi qu’il se laissa aller, et elle aussi. L’espace d’un instant, on aurait pu croire un couple. Oui un couple, un vrai de vrai, mais ils n’étaient pas ensembles, et Dorian était un buveur de sang. Un buveur qui plus est affamé. Il répondit doucement au baiser, amis son estomac était malmené, des grognements venant perturber la scène. Faim ! Oui il avait terriblement faim, amis cela était dangereux pour la jeune donzelle, très dangereux. Il ne voulait pas lui faire de mal. Pourquoi ? Seuls les êtres qui l’avaient fait disparaître durant un an avaient la réponse à cette question. Il la lâcha alors soudainement lorsque cela ne devint plus contrôlable. Et puis il hurla contre elle, fort et méchamment, avec un accent plus que menaçant.

Son regard noir, sa vitesse sur le qui vive, son ouïe et son odorat plus que développés en attente, Dorian ne pouvait pas manquer la peur palpable de Liudmila. Et ça lui faisait plaisir ! Il la sentait monter en elle, et l’envahir, elle serait bientôt juteuse. Humm, oui du bon sang bien frais, quel délice. Une question, pour attester la frayeur ? Il ne répondit pas, ses crocs attirés par le délicieux cou qui se profilait devant lui. De là où il était, il voyait la veine palpiter, entendait le sang circuler, et sentait déjà son odeur encore à peine chaud. Il se redressa alors, ses yeux noirs ébène ne quittant pas cette délicieuse ligne. Soudain il fut près de Liudmila. Il lui choppa les cheveux, et tira en arrière pour tirer la peau au niveau de la nuque, puis il approcha lentement ses crocs laissant monter la peur. Puis il les planta dans son cou. Il ne voulait pas mais elle n’était pas partie cette garce, elle était restée face au vampire affamé et enragé par sa faim. Il n’avait eu d’autre choix. Elle était la seule source de sang dans les parages. Ses crocs s’enfoncèrent alors, et durant une minute il but allègrement, jusqu’à ce qu’il aperçoive une biche. Son esprit luttait avec son instinct. Mais il finit alors par lâcher Liudmila…


Il mit en marche sa vitesse pour attraper la biche et en bon vampire qu’il était croqua la plus grosse veine, le plus juteuse, la plus consistante. Il la vida, si bien qu’il ne resta qu’une enveloppe fripée et sans vie. Desséchée, à la manière d’une plante qui n’aurait pas reçue d’eau depuis des lustres. Rassasié, il se releva doucement, s’étira satisfait et se retourna, ses yeux s'écarquillant sous le spectacle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Jeu 20 Déc - 0:07

Liudmila ne se serait pas attendue à cela et si elle s'était sentie en sécurité, elle ressentait dès lors le besoin de fuir, même si elle n'en avait pas la force. Quelque chose l'empêchait de bouger, ne lui donnait pas la force de courir. C'était horrible comme sensation. La peur d'un côté demandait de courir mais elle l'enracinait aussi au sol, comme pour lui faire vivre ce qu'elle redoutait.

Il la fixait, ses crocs sortis comme jamais et elle se mit à trembler. Ce coup-ci, elle le sentait, ce qui l'empêchait de lui faire du mal n'était plus assez fort. Elle était en mauvaise posture, elle le savait, mais impossible de bouger.

En réalité elle n'en eut pas vraiment le temps. Le vampire s'était emparée d'elle et lui tirant la tête en arrière, se rapprochait toujours plus, mais lentement, de son cou. Il allait la mordre, ce coup-ci, c'était sûr. Liudmila trouva la force de poser ses mains sur le torse du buveur de sang pour tenter de le repousser. Bien veine tentative ! Il avait une trop grande emprise sur elle et elle aucun don de résistance en cet instant.

Avec un sursaut, elle sentit les dents de Dorian transpercé sa peau. C'était une sensation atroce, douleureuse, insupportable...Un frisson de dégoût la parcourut alors qu'elle se collait sans trop savoir pourquoi au torse puissant du vampire. Cherchait-elle du réconfort auprès d'un être qui prétendait à la tuer ? C'était stupide, elle le faisait automatiquement, même si elle lui donnait une meilleure prise sur elle. Se rendant compte de son erreur, elle tenta encore de le repousser, mais elle avait l'impression de s'engourdir de plus en plus. C'était encore léger mais ça lui enlevait toute volonté de continuer à se débattre maigrement.

D'un coup, il la lâcha et elle sentit la tête lui tourner. C'était assez étrange, ce n'était pas un gros traumatisme physique mais c'était sans doute l'émotion qui lui faisait cet effet. Elle tomba en arrière et eut juste le temps de voir Dorian se ruer sur quelque chose. Il la laissait donc en vie ? Elle ferma les yeux, la tête de côté et partit dans le noir le plus total. Un très mince filet de sang coula de chaque petit trou à son cou. Ce n'était rien, juste les dernières gouttes que le vampire n'avait pas prises avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Ven 21 Déc - 21:50

La peur, la faim, l’excitation, la frayeur, la honte, Dorian ne savait plus vraiment ce qu’il ressentait vraiment dans le flot de sensation que la situation imprégnait en lui. Une fois de plus il faisait du mal, une fois de plus il était or de contrôle. Mais son esprit bataillait contre ce qu’il faisait. So esprit ? Non son cœur, ce fichu cœur qu’il possédait toujours, l’esprit qu’il avait intact qui lui faisait ressentir tout à la manière d’un être humain. Il maudissait encore ceux qui avaient fait de lui cette loque, incapable de se tenir pour sa survie, mais qui sent encore. Cela faisait de lui un vampire à la fois réputé sadique mais aussi pervers. Mais pour Liudmila, il voulait être autrement. Malheureusement, l’instinct reprend toujours le dessus.

Que son sang était bon ! Mon Dieu, quel délice ! Ce gout fruité, cette sensation de chaleur. Du sang lui coulait le long des commissures puis sur le menton, lorsqu’il relevait la tête pour sourire face au teint blafard qui prenait la peau de la donzelle. Son esprit imaginait des choses lus horribles et plus pervers que jamais. Il allait la tuer, la transformer peut être à ce rythme !! Mais non, l’impossible se produisit et une autre proie fit son apparition. Dorian lâcha alors Liudmila qui tomba au sol, pour aller s’abreuver de la créature.

Rassasié ? A ça oui il l’était, merveilleusement bien d’ailleurs. Se relevant, il s’essuya la bouche d’un revers de manche. Il s’étira alors et fit un grand sourire de satisfaction. Son esprit était vide, bien léger. Il se rappela alors Liudmila, et la chercha du regard. Elle était là, au sol. Au sol, Mon Dieu, il l’avait tué, elle était pourtant si attrayante. Ils e dirigea nonchalamment vers elle, et la voyant si blanche il s’agenouilla à ses côtés. Il s’en voulait même si cela ne se voyait pas. Elle semblait encore en vie. C’était bon signe. Il fallait qu’il la réveil. Instinctivement, il balança une de ses grandes pattasses qui heurta violemment sa joue droite. Mais cela ne fonctionna pas. Il scruta alors les alentours. Il y avait une marre non loin de là. Il ôta sa veste puis sa chemise blanche, se retrouvant ainsi torse nu, et alla imbiber le tissu de ce liquide pas vraiment limpide. Il le tordit au dessus du visage de la jeune « …. » qui se prit alors un flot d’eau sur la tête.

Ne regardant même pas si cela avait fonctionné, il tourna le dos en voyant le filet de sang, il s’en voulait de lui avoir fait cela, et se mit à chercher els plantes qui lui servirait pour soigner la donzelle. Il prit un peu de terre, des feuilles d’une plante verte qui sentait très bon, et il cueillit aussi une violette. Il revint ensuite près de Liudmila et murmura un :


« Désolé, je ne voulais pas. »


Il espérait ne pas être entendu, cela révèlerait son côté encore humain et il souhaitait vraiment rester le Dorian sadique, hargneux et pervers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 29 Déc - 14:09

Liudmila était dans un état second, à demi-consciente. Elle avait envie d'émerger mais elle ne le pouvait pas, ce moment de quiètude étant trop doux pour s'en sortir de suite.

Une sorte d'agitation autour d'elle la dérangeait, mais ce n'était pas important...pas assez pour la réveiller. Elle se sentait bien, mais son esprit était encombré de multiples choses, comme un gros mal de tête qu'on arrive pas à ôter. Liudmila ne se souvenait qu'à moitié ce qu'il s'était passé, aussi elle ne trouvait aucune raison de s'affoler. En fait, son état de santé n'était pas grave, non, c'était le choc émotionnel, cette peur et cette certitude de mourir qui l'avait faite tomber dans les pommes.

Une vive douleur lui parcourut la joue. Ce qui se passait ? Elle ne savait pas et elle n'avait pas vraiment envie de le savoir. Elle était bien face à cet écran noir où il ne se passait rien, dans un endroit où on était presque rien, où les sensations étaient atténuées.

Il se passa encore un temps pendant lequel elle fut seule, ne sentant aucune présence à ses côtés, seulement un silence des plus reposant.

Puis ce fut le froid. Une odeur étrange d'étang parvint à ses narines. Elle avait froid, mais seulement à la tête et au haut du buste. Cette désagréable sensation la fit doucement émerger. Elle n'ouvrit pas les yeux de suite, mais elle était revenue entièrement à elle. Quelques mots se firent entendre. Ils n'avaient pas été prononcé bien fort, mais elle les avait entendus et compris. Elle avait même reconnu la voix. C'était celle de Dorian...Qui était désolé ? Elle devait certainement faire erreur...Dorian ne pouvait pas regretter un acte du genre, c'était contre nature !

Elle se dit qu'alors c'était peut-être le moment de montrer qu'elle était réveillée, mais ne dirait rien sur ce qu'elle venait d'entendre. Elle ne savait pas trop comment le prendre, d'ailleurs...Qu'est-ce qu'il voulait exactement dire par là ? Qu'il ne voulait pas lui faire de mal ?

Elle ouvrit enfin les yeux et attendit une seconde ou deux de se réhabituer à la lumière. Liudmi se redressa alors, lentement, et fut assise, appuyée sur ses bras tendus. Elle n'osa pas croiser le regard, ni même regarder en direction de Dorian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   Sam 29 Déc - 20:58

Dorian s’y prenait vraiment comme un manche pour remettre quelqu’un tombé dans les pommes sur pieds, mais en même temps il était aigri, et ne savait plus ce que compassion voulait dire. La pauvre Liudmila n’avait pas de chance, entre la gifle et l’eau à l’odeur putride. Il était tout de même arrivé à ses fins. Il espérait néanmoins qu’elle n’avait pas entendu ses excuses. Pourquoi avait il dit cela d’ailleurs ?

Cela faisait une centaine d’années maintenant que le vampire avait vu le jour, et cela faisait une centaine d’années qu’il n’avait plus ressentit quelconque sentiment à part de la haine. Alors comment pouvait il avoir du remord, comment pouvait il se soucier des autres ? C’était étrange, mais depuis qu’il avait reparut après son année d’absence, son comportement était plus qu’étrange. Il pouvait de nouveau ressentir comme avant, mais cela ne lui plaisait pas. Vous savez lorsque vous vous habituez à un nouvel environnement et à une nouvelle façon de vivre, et lorsque vous regrettez amèrement votre passé vous n’aimez pas que celui-ci vous rattrape de près ou de loin. Mais parfois, il laissait ce nouveau Dorian prendre le dessus l’espace de quelques secondes, comme si ça le libérait. Le plus dur à vivre était ses victimes qui le hantaient sans cesse, mais il aimait tellement torturer c’était devenu comme une drogue dont il ne pouvait plus se passer.

Bref, la jeune donzelle veniat de reprendre ses esprits. Il allait pouvoir la soigner. Il remarqua cependant qu’elle ne croisait pas son regard au contraire elle le détournait. Il fallait dire que ça l’agaçait, il était quand même resté alors qu’il aurait pu partir comme un voleur. Il ne dit cependant rien, mais avec des gestes fébriles et rapides, il prépara une espèce de pâte grossière avec ce qu’il avait ramené, excepté la violette. Le mélange ne sentait pas vraiment mauvais, mais il n’avait pas un aspect prometteur ; On avait plus envie de e méfier de ce que cela pouvait provoquer de néfaste que le contraire. Enfin, il en mit sur sa main et redressa un peu plus Liudmila, puis il lui baissa la tête pour bien faire apparaître els traits de son cou. Il appliqua alors grossièrement le cataplasme, tout en ajoutant :


« Tu pourrais me regarder quand même pendant que je te soigne ! »

Il ne supportait pas cette indifférence. Jamais on avait était indifférent avec lui, il avait toujours attiré l’attention, même si c’était du mauvais sens. Du coup ses gestes n’étaient aps vraiment doux, mais on sentait que c’était plus l’agacement d’un gamin que l’énervement du vampire sadique et capable de tout. Une fois la pâte déposée, il lui saisit le visage par le menton, et l’obligea à le regarder.

« C’est fini va t’en maintenant », lui dit il alors sèchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le destin nous joue des tours (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le destin nous joue des tours (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le passé nous tien...
» Yohann de Saint Georges sur Cher (joue sur Tours)
» Quand GMT se la joue classe...
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Quand ça passe par la tête et que l'envie nous en prends...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: