Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Ven 26 Oct - 0:33

(j'ai mis entre parenthèses rouges ce qu'il vous faut absolument lire pour ce qui est des infos pour la suite. Je vous laisse poster une fois encore chacun, puis vous serez divisés en groupes pour les combats. Ne vous inventez pas d'adversaires, nous en avons pour vous ! ^.^)

Le soleil froid semblait s’être mis dans l’idée de les assomer d’une aveuglante luminosité, sans pour autant les réchauffer. Les cheveux soulevés par l’air brassé par l’étalon, Namibe se cramponnait arduemment au crin de celui-ci, les heures se succédant, sans cesser de frissonner au contact de cette sueur froide qui avait commencé à lui courir le long du dos. Elle voyageait léger et si ce n’était par orgueil et en gage de sa mauvaise, volonté, l’étalon de cendre n’avait aucune raison particulière de protester. Il ne s’en privait pas pour autant, et semblait avoir décidé d’incommoder ses deux cavaliers au possible. Namibe le tenait juste assez pour que ni le vioque ni elle ne soient désarçonnés, ce qui ne rendit pas le voyage, déjà éprouvant, particulièrement agréable.

L’heure avait bien tourné et comme annoncé la journée fut longue. Leurs pauses étaient brèves, et n’avaient pour but que de permettre aux chevaux de repartir jusqu’à la suivante. Ils s’éloignaient vite d’Ynis, et d’heure en heure, le lieu du combat s’approchant, Namibe sentait naître au bout de ses doigts gantés de cuir de petits fourmillements d’excitation. Elle se sentait bien, en dépit de son postérieur, tanné par la chevauchée, en dépit du vieux plaqué à son dos qui l’empêchait, sans qu’elle ne songe une seconde à s’en plaindre, de prendre une position idéal sur son cannasson... Bien en dépit de l’apparente lenteur de leur équipée, et de la responsabilité que la gérance d’un groupe tel que celui-ci impliquait. La raison à ceci était simple : pour la première fois depuis son départ de cette fameuse cité scandinave, elle avait un but sincère, qu’en son âme et conscience elle pensait aimer. Oui, elle aimait vraiment l’idée de porter secours à ces humains simples, et vaillants, ces êtres de l’éphémère et de ce monde fragile, ces êtres qui finalement avaient vécu le pire, puisqu’eux n’étaient guère du même univers que les insulaires qu’elle cotoyait aujourd’hui. Eux voyaient leurs fermes, leurs auberges, les voies ferrées, les terres, les moulins.... tout cela détruit. Des villages entiers en proie aux flammes gourmandes des démons... Les hommes se mettaient à genoux face à leurs bourreaux, les enfants étaient dévorés pour leur chair, les femmes contraintes d’écarter les cuisses face à ces monstres disproportionnés... `la vie de ces gens là n’était pas celle d’elfes sylvains et de prêtres légers... les humains, eux, n’avaient pas le temps ni le loisir de s’adonner à tout ça... Ces gens là, à défaut de vivre, avaient appris à survivre.

( Le jour commença à décliner lorsque Namibe ralentit l’allure, derrière elle ses volontaires. Ils n’étaient plus loin du lieu des combats, et l’alchimiste préférait à une arrivée fougueuse la prudence. Elle n’était pas partie porter secours à ces hommes pour sacrifier des suicidaires. Aussi leur intima-t-elle le calme, afin de terminer plus sereinement la route qu’il leur restait à faire. Tout à coup, une odeur vint lui piquer les papilles. Une odeur qui, toute familière qu’elle lui était, lui semblait dénaturée... celle de la chair. La jeune femme, les sourcils froncés, talonna l’animal. Ils parvinrent rapidement sur les lieux.......

...

“Par tous les dieux...” grinça-t-elle, la manche de son avant bras sur le nez pour le préserver de l’odeur de chair brûlée. “Nous arrivons trop tard”

Il ne s’agissait pas d’un champ de bataille mais plutôt d’une boucherie. La moitié des corps éparpillés sur la terre gorgée de sang humain avait été brûlée, mais certains, affreusement mutilés, conservaient encore quelques traces de leur humanité passée. Si quelques démons gisaient ci et là, proportionnellement au nombre de morts, les pertes des hordes des enfers avaient été ridicules. Namibe fut parcourue d’un morbide frisson, puis, prenant garde à ne point déranger le vioque, elle se glissa à terre, titubant un peu. Elle fit quelques pas au milieu des cadavres, n’entendant plus ce qui se disait chez ses volontaires. Elle eut une légère envie de vomir, mais la réprima suffisamment bien pour se sentir envahie par une haine sans fond. Elle crispa ses points, se pencha sur le cadavre d’un homme figé dans la douleur, les membres broyés, formant les atroces angles des bras d’un pantin à qui l’on aurait ôté les ficelles. Elle ôta son gant avec les dent, puis posa le bout de ses doigt au creux de son cou. elle ne cherchait pas à savoir si le cadavre n’en était pas un, mais plutôt à en tester la température. Elle finit sur une caresse tendre, glissant sa main dans les cheveux pleins de sang coagulé du combattant, puis se releva et se dirigea vers le vioque tout en remettant ses gants. “Le combat est frais... très frais” lui glissa-t-elle, soudain très sombre. Elle fit signe à Cissé pour que celle-ci la rejoingne, et lui dit la même chose, avant de faire deux pas pour se rendre au coeur de sa horde d’insulaires d’une voix morne.

“Habitants d’Ynis ! Comme vous pouvez le constater nous arrivons trop tard... mais le sang est encore chaud, et si l’on se fie au terrain, nous venons de mettre le pied dans l’un des pires guêpiers que vous avez sans doute eu l’honneur de goûter.”
Elle disait ça d’une traite, sans la moindre émotion “Ce combat n’est plus celui de ces hommes vaillants, mais le notre... Je ne vous demande plus qu’une chose...”

Elle ferma les yeux, leva le nez au ciel, la gorge serrée. Un instant, elle tituba, comme îvre ou droguée, puis elle se retourna violemment et leur hurla “Faites leur la peau !” Sur ce, elle s’élança à cheval vers une butte où elle ne serait pas trop prise de court, n’ayant même pas pensé qu’ainsi elle obligeait le vieux à la suivre. Trop tard, ils seraient deux. Elle vit, comme elle l’avait envisagé, des ombres se profiler dans la plaine...
Les démons arrivaient. )

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Mickael Ultima
Eternal
*Vagabond*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Localisation : Avec Engel....
Rang : Vagabond
Race : Eternal
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Ven 26 Oct - 9:20

Ultima était sur le cheval et suivait le groupe en silence, ce n'était pas qu'il n'aimait pas la conversation mais plutôt qu'il se préparait a n'importe quoi, il était quand même heureux car il avait la femme qu'il aime sur son cou, non ce n'était pas une écharppe mais Engel sous sa forme vulpine, il la caressait de temps a autre et regardait le ciel aussi, le soleil ne procurait pas autant de chaleur que prévu, cela n'était pas bon signe, il se gratta la tête, le cheval sur lequel il était avait beaucoup bougé au début de la traversé, juste parcequ'il avait sur lui une vampire, alors il avait du le calmer, il avait partiellement réussit, mais on remarquait quand même qu'il hennissait de peur a certain moment, cela le faisait un peu rire, puis il trouva alors l'atmosphère un peu pensante, comme si il c'était passé quelque chose, il rajusta son épée et parla a Engel.

"Je ne sais pas pour toi mais je sens qu'on va bienôt voir quelque chose de moche...."

Il se passa un peu de temps avant qu'il n'arrive devant les cadavres brulés, il descendit de son cheval et alla voir le plus proche, son visage avait completement été défigurer et son ventre a mmoitié arraché, une de ses mains montrait des traces de cuir, il avait surement tenu une épée, cela était possible, il se gratta la tête et écouta Namibe et elle partit vers une butte avec le vieux, il se gratta la tête, maintenant il était seuls et lui ne savait pas trop ou alors, il se décida donc de fermer les yeux pour vérifier, pas de chance on dirait qu'il était encerclé par plusieurs groupe de démons, il soupira, il n'allait pa échapper au combat il semblerait, il eut quand même un sourire avant de remonter sur son cheval et de regarder Engel.

"Tu sais, je ne sais si c'est le feu ou de l'acide qui les ont brulés, mais ce qui est sur c'est qu'on va devoir être prudent, je pense qu'on va bientôt combattre."

Il regarda si elle était bien accrocher et se dirigea a peu près vers la direction qu'avait pris Namibe, il devait quand même savoir ce qui allait ce passer, il n'était peut être qu'un errant a la base mais tous ceci étaitmieux que son habituelle vagabondage, au bout de dix miinutes de course il fit arreter son cheval et regarda autour de lui, puis il caressa la tête d'Engel avant de lui parler.

"Je ne sais plus trop ou allé, tu n'aurais pas une idée, tu me dis une direction et j'irais."


[Tu pourra me faire bouger Engel ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Sam 27 Oct - 18:29

Cissée était arrivée depuis bien longtemps de l’autre côté lorsque les barques arrivèrent. Bien sûr c’était grâce à l’un des meneurs de barques qui avait dû la voir se précipiter dans la brume alors qu’elle n’avait pas demandé qu’on la lui ouvre. Ainsi il avait pu lui faire un accès. Parfois la jeune fille était vraiment tête en l’air. Quoi qu’il en soit, dès que tout le monde eut mis pied à terre et fut parti, elle se décida à se mettre en marche. D’abord, elle se dirigea vers Sotetsu, à qui elle avait donné son cheval.

« Dis moi, est ce que tu voudras bien partager ta monture avec moi si jamais je fatigue à voler ? »

En réalité il s’agissait d’une demi-question, elle se doutait bien qu’il ne la laisserait pas ainsi, si elle était épuisée. Pui s lorsqu’elle eut sa réponse, elle se concentra, ressortit ses ailes et reprit son envol. Elle n’avançait pas bien haut dans le ciel, juste au dessus des cimes d’arbres. Elle préférait ne pas trop s’éloigner du groupe, même si leur allure plus lente la fatiguait plus, pour ne pas avoir de problèmes. Puis elle ne savait pas comment son moyen de déplacement serait perçu. Peut être certains pour la croire du genre à déserter au moindre problème, ou peut être penseraient ils qu’elle puisse les trahir. Après tout ils ne pourraient voir où elle était si elle volait trop haut ou partait trop loin en avant.

Néanmoins, malgré tout, elle était restée près du groupe à chaque instant, voyageant seule, sans un mot. Elle observait els volontaires, se demandant s’ils étaient pleinement conscients de ce qui pourrait les attendre. De ce qui concernait Sotetsu, elle savait pertinemment que ce n’était pas le cas, il faudrait qu’elle le surveille. D’ailleurs, elle se demandait s’ils allaient vraiment arriver à temps pour sauver le peu d’hommes qui auraient tenus. Elle n’eut pas longtemps à attendre avant d’avoir sa réponse. Elle sentit une odeur âcre, celle de la mort, celle qu’elle avait senti auparavant à plusieurs reprises lorsque les dragons avaient attaqués sont village, lorsqu’elle avait vu son père mourir dans ses bras de blessures qui donnaient la même odeur. Une odeur fétide de chairs brûlées. Non elle ne voulait pas revoir cela, pas un village décimé par le feu et les atrocités en tout genre. Non elle ne le souhaitait pas. Aussi commença t’elle par faire un demi tour furtif, avant de se ravisa, de prendre de l’altitude pour voir ce qu’il se passait. Elle finit par hurler, une fois au dessus du champ de bataille.


« Soyez prudents, le champ et libre pour l’instant, mais on ne sait pas ce qui se cache par là ! »

Mais ce qu’elle avait voulu hurler haut et fort ne fut finalement qu’un murmure. Les souvenirs de s a fuite, de son père brûlé à vif l’emprisonnèrent tout comme ils emprisonnèrent sa voix. Elle finit donc par descendre, et se poser, épuisée par ce long vol, aux côtés du cheval de Namibe et du Vieil homme qu’elle profita d remercier pour la brume persuadée qu’il était le seul assez expérimenté pour l’avoir vu et lui avoir fait l’ouverture si belle dont elle avait pu profiter. Puis elles ‘éloigna, errant entre les corps brisés, brûlés, démembrés ou éviscérés. A deux reprises elle du même abréger les souffrances d’hommes qui lui en faisaient la demande. L’un avait était délesté d’une jambe et d’un bras et avait un trou dans le thorax, les poumons saillants. Quant à l’autre il était entièrement brûlé au second degré minimum et était empalé sur une branche d’arbre. Rien n’aurait pu les sauver, mais Cissée, souffrait elle, intérieurement de devoir donner la mort à des gens qui auraient pu être ses amis. Là, elle se rendait bien compte que tuer des hommes et des démons n’étaient pas du tout identique. L’émotion n’était pas la même. Il s’agissait même d’une autre sensation lorsqu’elle tuait des dragons.

Elle finit par chercher Namibe du regard, se demandant ce que leur leader déciderait de faire. Elle la vit près de sa monture, et justement celle-ci lui fit signe de venir. Cissée s’accomplit, essayant de ne pas trop regarder els victimes. Il y avait du sang de partout, des viscères et des membres répandus un peu au hasard, une vraie boucherie, que seul un esprit solide pouvait effacer pour ne pas se laisser prendre au jeu des émotions lors d’un combat, même si ces images hantaient à jamais par la suite. Elle afficha donc une moue impassible et dure, qui lui ressemblait tout à fait. Et, avec sa démarche de combattante elle vint écouter ce que Namibe avait à lui dire. Elle était tout à fait d’accord avec elle.

« Oui il faudrait prévenir les autres non ! »

Et avant même qu’elle n’ait pu ajouter quoi que ce soit, la jeune alchimiste s’était dirigée au centre des insulaires volontaires, et s’était mise à tout débiter d’une traite. C’était incroyable comme elle était déterminée et détachée. On aurait pu croire que les émotions étaient une chose étrangère pour elle. Enfin, suite à ce discours, qui n’était pas nécessaire selon Cissée, du moins pas dans son intégralité, celle-ci se mit à chercher Sotetsu, le choppa par une manche lorsqu’elle l’eut trouvé et l’attira avec elle au couvert des arbres.

« Toi, tu restes avec moi, et si il arrive quelque chose tu fuis, dès que ca va mal tu fuis, ok, Je t’interdis de venir m’aider si il y a un problème quelconque ou de risquer ta vie, tu as encore de beaux jours à vivre ! »

Elle lui avait parlé très froidement, mais elle n’en pensait pas moins. Un jeune garçon de son âge n’avait pas sa place dans cette expédition et encore moins dans un combat comme celui-ci. D’autant plus que Cissée voyait déjà un des démons s’avancer sur eux. Il n’avait pas du tout l’air commode, coriace, oui ces derniers mois, ils étaient coriaces à vaincre, elle ‘lavait bien remarqué. Bientôt, l’action commencerait, et elle devrait tout faire pour vaincre l’ennemi, même si pour cela elle devait y laisser la vie pour sauver quelques une de ses compagnons. Et au dernier moment elle appela :

« Neïla !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karasume Sotetsu
Humain:
*Habitant de l'île*

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Lun 29 Oct - 1:58

Sur un coup de colère, Sotetsu pensait à contredire le saint homme. Cependant, certainement qu'il devait penser tout haut, ce même homme commençait à répondre à tout ce qu'il disait. Le chef de l'expédition s'y mettait de même. Sous l'effet de la honte Sotetsu se rassit, plia ses deux jambes au niveaux de son menton, et fit une moue attristée. Un peu comme un petit garçon à qui on a volé ses jouets. Il ferma les yeux, et se laissa embarqué jusqu'au continent. Quelques fois, la monture censée être pour Cissée lui donnait un petit coup de museau pour le faire remuer, sans succès.
Au bout de quelques temps, lorsqu'il ouvrit les yeux, ils étaient arrivés à destination. Les petits yeux, il prit la selle du cheval et le tira hors de la barque. Il lui donna une petite tape au niveau du ventre.


"Nous voilà arrivés. Là, tu as du boulot à faire mon grand. Tu m'excuseras."


Il lui monta dessus, et partirent en suivant le mouvement. La lumière tapait énormément, mais pourtant, il ne faisait pas vraiment chaud. Sotetsu ne comprenait pas pourquoi, surtout que normalement, plus il y a de lumière, plus il fait chaud. Cependant, il se fit arrêter par une voix familière: celle de Cissée, lui demandant si il voulait bien accepter de la laisser monter dans le cas où elle se fatiguerait. Il tourna la tête, et dit:

"Pourquoi ne pas monter maintenant ? N'attends pas d'être fatiguée !"

Il lui donna un sourire, et attendit une réponse.

Le chemin était très long. Cela faisait plusieurs heures qu'ils parcouraient à dos de cheval. Le garçonnet avait très mal aux fessiers et au dos. Aussi, ce qu'il y avait dans son sac, c'est à dire de l'eau en très grosse quantité, ne servait à rien. Cependant, il sortit quand même une des 8 gourdes que se mère avait préparé, et la présenta à Cissée.


"Si tu veux boire, vas-y. C'est pour toi."

Il souriait. Sourire dans ce genre de moment était assez étrange. Preuve que Sotetsu ne savait pas vraiment dans quoi il s'embarquait. Sa moue devint subitement sérieuse.

*J'ai un mauvais pressentiment. Comme avec grand-père...*

Oui, le même mauvais pressentiment que lorsque le danger de son grand-père l'ammena vers le continent il y a de cela assez peu de temps. Il avait les yeux baissés, et sentit la troupe s'arrêter. Il sentait une odeur inconnu à ses narines. Il commanda à la bête de s'arrêter. Sotetsu descendit de son cheval, sans lever les yeux par crainte de voir ce qui allait se présenter à lui. Il entendit son commandant mentionner qu'il était trop tard. Il leva les yeux comme une furie, et vit, pour la première fois de toute sa vie, une scène encore plus macabre que ce qu'elle aurait dû être. Les yeux exhorbitaient, le tint soudainement blanc comme de la neige, des cernes horriblements noirs sous les yeux, Sotetsu regardait les corps éparpillés par-ci par-là, les membes mutilés et les flaques de sang qu'il y avait partout. Il se retourna subitement, courut pour s'éloigner des autres, et alla se cacher pour vomir tout ce qu'il pouvait. Pleurant, dégueulant, il ne savait plus quoi faire.

*Est-ce que je dois fuir... ?!*

Il se releva tant bien que mal, manquant de trébucher dans son propre vomis, et marcha maladroitement vers le groupe. Namibe était dans le champs de battaille, scrutant les cadavres. Quant à Cissée, elle... elle... achevait les hommes destinés à mourir. Il la regardait faire avec des yeux à la foi terrifiés et haineux. Pourquoi faisait-elle cela ? Même si ce sont eux qui lui ont demandé ce service pareil... il fallait tenter de les sauver ! Il y avait pourtant un médecin dans le groupe !
Il leva la tête, et regarda le ciel devenu noir par les nuages de cendres. Il s'apprêtait à revomir, mais a réussi à se contenir en ravalant tout ce qu'il avait in extremis. Il but une gorgée d'eau pour essayer de se tranquiliser, et, tremblant, écoutait ce que disait le commandant. Il n'écoutait rien. Il n'y avait rien à écouter. Il fallait fuir. C'était tout ce qui lui venait à l'esprit. Cependant, étrangement, parmis les cadavres, il y avait très peu de cadavres de femmes et d'enfants. Que se passait-il ? Encore une fois, il se fit interrompre dans ses pensées par Cissée. Elle le tirait par la manche pour l'attirer vers les arbres. Elle lui fit un beau discours sur le fait qu'il ne fallait pas qu'il prenne part à la battaille. Il devait fuir, et laisser Cissée se débrouiller. Il lui prit les deux épaules, les serra de toutes ses forces, et regarda profondemment les yeux de Cissée. Les yeux de Sotetsu, eux, étaient remplis d'un sentiment inconnu. Haine et peur, peut-être. En tous cas, il ressemblait toujours autant à un mort-vivant.


"Tu me parles de beaux jours à vivres. Je me demande si tu ironises. Tu es à peine plus âgée que moi. Et si ça va mal, je ne fuirai pas ! Dans cette tuerie, il n'y a pas de cadavres de femmes et d'enfants. Ecoute-moi bien. Nous sommes en mission de sauvetage. Nous avons encore une chance de sauver des vies. Et pour ça, tout le monde doit se battre. Je ne resterai pas sur le carreau, je ne suis pas venu ici pour fuir inutilement ! Que tu le veuilles ou non, je t'aiderai ! Et si je dois mourir pour sauver des vies, je le ferai !"

Il la tenait de plus en plus fort, tremblant de tous ses membres, avant de s'écroule sur son épaule, les yeux en feux, les larmes coulantes.

"Désolé... je n'ai rien à faire ici... mais... maintenant que je suis là... je sais que tu peux le comprendre."

Il parvint à se relever. Sa peau reprenait de ses couleurs. Il commençait à se calmer. Les poings serrés, il jeta un regard sur Namibe qui appelait Neïla, plus sérieux que jamais:

"Par contre, je veux bien rester avec toi. Je suis prêt, je suis à tes ordres !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vieil Homme
Inconnu
*Meneur de la barque*

avatar

Nombre de messages : 43
Localisation : Dans sa cabane moisie
Rang : Meneur retraité
Race : Inconnu
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Lun 29 Oct - 4:43

Le vioque n'avait pas ouvert la bouche du voyage, chose tout à fait étrange pour cette vieille pie bavarde. Lui qui d'ordinaire se faisait commère était aujourd'hui l'égal d'une tombe. Peut-être était-ce la présence de l'alchimiste blanche qui influait de quelconque manière sur son comportement. Il se contentait de sa présence, de l'aura de la jeune femme qui se tenait sur le même animal. Dans la cadence soutenue du galop, c'était comme si lui et Namibe ne formait plus qu'un simple cavalier. Le vent envolait sa barbe et pleurait ses yeux mais il se sentait bien. Les muscles fins et fermes de la femme qui l'accompagnait réveillait en lui des souvenirs qu'il pensait perdu. Ceux des femmes qu'il avait connu, avec qui il avait été lié. Le vieil homme ne faisait même pas attention au paysage, ni à ceux qui chevauchaient à leur côté. Il était comme branché sur l'aura de Namibe, cette guerrière aux pulsions contagieuses qui réveillait en lui les sensations de la bataille. En un sens, elle lui rappelait sa troisième femme, bien qu'elle possédait le regard brûlant de la cinquième. Une pensée lui vint à l'esprit, une pensée qui n'avait rien à faire ici, au milieu d'un groupe armé qui partait à la bataille. Elle n'avait non plus rien à faire entre deux êtres dont l'âge n'était même pas comparable en terme de générations. Pourtant elle était là bien qu'il tenta de la chasser: il était bien, près d'elle.

Il se rendit compte que depuis le début de la chevauchée, inconsciemment, il avait laisser s'échapper un peu de sa magie. Une douce énergie pour contrer les effets de fatigues qui pourraient avoir prit la jeune femme. Quand il s'en rendit compte, il se dit qu'elle était sans doute trop vigoureuse pour se rendre compte d'un si petit changement. Pourtant une partie de lui savait que l'alchimiste connaissait son propre corps mieux que personne. Il n'interrompit pas pour autant le fluide de magie: si cela pouvait lui permettre de gagner la demi-seconde de réflexe qui lui sauverait la vie, cela valait la peine qu'elle se rende compte qu'il influait sur elle. Il doutait d'avoir son approbation. Les heures passèrent vite, et lentement à la fois. Il connaissait la sensation de voir le temps s'écouler à toute vitesse sans qu'il ne le retienne, il était assez vieux pour cela. Mais en lui revenait cette vision plus lente, comme s'il planait, là, le corps ferme de la jeunesse touchant le sien avec une brusque délicatesse. Il ne pensait pas d'une manière honteuse, non. Rien de tout ça. Juste une sensation de bien être. Aucune femme n'avait réveillé ceci depuis longtemps dans son corps. Il en vint à se poser la question de ce que pouvait avoir de particulier celle ci mais il connaissait déjà la réponse: rien de plus qu'une autre, juste une compatibilité avec lui. Pour les autres cela ne signifiait rien, pour lui, tout.

Il ne fit pas attention à la durée du voyage. Il ne parla pas non plus. Il se rendit juste compte de leur arrivée à l'odeur de la mort. Elle le tira de sa torpeur rêveuse.


"Frais... assez pour que nous lui apportions un second souffle..."

Lorsque l'alchimiste blanche reprit selle et chargea, il laissa en lui couler le pouvoir. La magie qu'il n'utilisait que peu ces derniers siècles pulsait en ses veines comme un courant qui se trouvait une crue après avoir été trop longtemps sous barrage. Le combat venait, il était prêt à se déchaîner comme dans les temps anciens.

La mort commençait seulement sa moisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Engel Tear
Vampire/Ange/Neko
*Gérante de l'Auberge*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 292
Age : 30
Localisation : Dans la pénombre
Rang : Gérante de l'Auberge
Race : Yohko / Ange / Vampire
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Lun 29 Oct - 15:01

Engel avait passé tout le trajet roulé en boule autour du coup de son compagnon, elle sentait la nervosité de leur monture. Elle l’entendit parler au bout d’un très long moment de chevaucher… Oui, quelque chose de très mauvais, elle sentait une odeur entêtante de sang se répandre dans l’air, devenant de plus en plus forte à mesure qu’ils approchaient. Elle eut un mouvement quand ils arrivèrent sur les lieux du carnage et elle entendit ce que Namibe dit… Le combat était frais, oui, ça elle pouvait le sentir, le sang était encore chaud et liquide… Elle leur demandait de faire la peau à ceux qui étaient responsable de ça ? Elle se laissa glisser au sol, reprennent forme humaine, bien abritée par sa cape… Elle vit un garçon un peu plus loin, il ne paraissait pas très vieux et son corps était en travers d’une silhouette maigrelette dont le sexe n’était pas aisé à deviner, mais vue sa silhouette… La vampire présuma qu’il avait essayé de protéger une femme, sa compagne ou sa sœur sûrement.

Elle se tourna à nouveau vers son fiancé, ses yeux, bien caché, avait virer à l’or sous l’odeur du sang qui lui tiraillait l’estomac. Ses sens de vampire l’avertissaient d’un danger imminent, elle s’empara de sa chère rose… Sa sœur fantomatique se trouvait a ses cotés Il lui avait dit qu’ils allaient combattre et c’était vrai…


« Tu as raison… Il ne faut pas rester ici… C’est l’endroit idéal pour mourir. »

Se foutant pas mal que l’étalon ait peur, elle s’empara des rennes du cheval. Elle tenait fermement sa rosewhype dans sa main qui ne guidait pas l’animal. Elle chercha un endroit légèrement surélever pour voir arriver les ennemis, sans pour autant leurs laisser trop de champs d’action pour les encercler. L’odeur des démons la prenait aux tripes, ils étaient là, tout autour d’eux !


[Hn...C'est court]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Mer 31 Oct - 19:45

Vous allez être divisés en groupes à présent, chacun régit par un modo s'étant porté volontaire pour jouer un démon. Je ne joue pas tous les monstres, aussi ne m'adressez pas vos questions si vous vous en posez une qui soit en rapport avec le rp de votre démon, ou son contenu ^^
Inutile aussi d'adresser au compte "PnJ" ces questions, je préciserais pour chaque groupe de qui il s'agit

Pour ceux qui ne seraient pas contents du groupe dans lequel ils sont, sachez qu'ils ne sont pas anodins, et que si vous y êtes c'est qu'il y a de bonnes raisons pour cela ! ^^

Bon jeu, éclatez-vous ! Les choses sérieuses commencent enfin !

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   Jeu 6 Mar - 23:27

[JE CLOTURE CE SCENARIO]

Voici ce que dira le registre de toute cette aventure :

    "Suite à cet appel à l'aide, nous nous sommes mis en route pour un lieu éloigné qui devait être le théâtre d'une lutte acharnée. Lorsque nous arrivâmes, il n'y avait déjà plus de survivants, et les cadavres calcinés des mortels jonchaient la plaine entière. C'est alors que nous ont attaqués des démons variés et puissants. Pour la plupart, nous les avons repoussés, non sans souffrances ni difficultés. Certains ont fui, d'autres ont rejoint les cendres de leurs victimes. Cette journée fut tout de même un cuisant échec, marquant le glas de la vie de trop d'innocents de plus. Les Factions démoniaques prennent de l'ampleur, quand l'humanité décline.

    Que se passera-t-il ?

    Nous rentrons chez nous aujourd'hui la peur au ventre. Ceux qui tiennent encore debout se sont chargés des blessés, dirigés par Cissée Ceol. Mais tous nous avons pris conscience de la situation et de sa gravité...

    Et si ces cendres pénétraient Ynis Witrin ?"

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Second scénario : ||- Dans la Gueule du Loup -||
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dans la gueule du loup
» Dans la Gueule du loup
» Un loup sans meute.
» Jour 2 : Pauvre petite
» « Le renard prit dans un piège à loup » - Faustus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Scénarios :: Archives :: second scénario : Dans la Gueule du Loup-
Sauter vers: