Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le retour de Vart [Libre]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Ven 5 Oct - 16:42

Cissée n’avait jamais autant écouté quelqu’un. Elle ‘n’était même jamais restée aussi longtemps auprès de la même personne, même pas de son frère et de sa sœur. Elle les voyait toujours par à coups, devant sans cesse bouger et s’isoler. Ce qu’elle préférait, d’ailleurs : les moments de solitudes. Néanmoins, avec Vart, cela était complètement différent. Elle était là et l’écoutait, voulant à tout prix l’aider, lui qu’elle avait premièrement pris pour un ennemi. Mais l’erreur est humaine et même si Cissée n’était pas complètement humaine cela n’en faisait pas moins d’elle un être vivant ! Elle devait, même si elle ne voulait se l’avouer par fierté, être bien en présence de cette âme tourmentée. En effet, la jeune chevaucheuse aimait se rendre utile, et se savoir présente pour quelqu’un, d’un certain côté la rassurait. Ils ‘excusait de la dérangeait, et ça, elle ne le cautionnait pas. C’était évident que si elle n’avait pas pris congé, c’était qu’il ne la dérangeait pas. Elle se voulait rassurante et compatissante et de ce fait ces gestes allaient de paire avec ses mots. Néanmoins, la chasseresse, sentait quelque chose de différent dans le rythme cardiaque du garçon, chaque fois qu’elle le touchait. C’était étrange. Une petite accélération qui pouvait être du à pleins de choses. Elle espérait seulement ne pas réveiller le démon qui sommeillait en lui. Il n’aurait plus manqué que cela, et elle ne voulait surtout pas en être responsable d’autant plus qu’elle s’attachait à lui. Car oui, cette motivation pour qu’il se soigne était d’abord vraiment désintéressée, mais plus cela avançait et plus Cissée se rendait compte qu’elle voulait le revoir. Elle ne souhait vraiment pas le laisser errer au gré du vent à chercher comment se tuer le plus efficacement possible avant sa transformation. C’était hors de question !!!

Il en vain alors à al remercier le plus sincèrement qu’elle ‘lait jamais entendu. Mais la jeune femme faisait cela naturellement. Elle lui adressa donc un grand sourire, puis alors qu’il s’était redressé lui lâcha de l’eau sur la tête prenant garde qu’il n’en reçoive tout de même pas sur les yeux. Il réagit à peine. Ce qui étonna un peu Cissée, mais elle ne dit rien à ce sujet. S’en suivit cependant un long regard, lourd de sens, qui fit à nouveau sourire la chevaucheuse. Il donnait vraiment envie de le cocooner ce jeune homme, et surtout elle en était convaincue, il méritait que l’on se batte pour lui. Sur ces pensées, elle se souvint d’une chose. Ils ne faisaient que se vouvoyer alors que Vart se confiait vraiment depuis quelques heures déjà. Et après qu’il eut accepté, Cissée sentit encore un changement dans ses pulsations. Elle n’arrivait pas vraiment à cerner le personnage de ce fait mais elle restait en alerte. Tous ce qu’elle aurait pu dire c’était qu’il était sincère lorsqu’il parlait. Mais tout de même intriguée par ce rythme cardiaque, elle laissa la question poindre au bout de ses lèvres. Pas gênée du tout, ses mots s’adaptèrent alors à la demande du chevaucheur.


« Elle n’ont rien, mais tes pulsations varient selon que je te touche ou non…et à l’instant encore, j’ai noté un changement… »

Cissée se doutait bien que cette information, pourrait soit effrayer le garçon, soit l’étonner, surtout le fait qu’elle puisse sentir le cœur de ses interlocuteurs battre. Mais elle attendait une réponse, elle qui ne comprenait pas grand chose aux relations humaine. Mais pour lui faire comprendre son ressentit elle attendit un peu, et lui prit la main dans la sienne. Lorsqu’elle ressentit ses battements s’accélérer de nouveau, elle déposa la main de Vart sur son thorax pour qu’il sente son propre cœur battre, puis elle déposa cette même main sur son cœur à elle.

« Voilà, tu sens la différences ? »

Les siennes étaient bien régulières. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait dans la tête de Vart, mais peut être ainsi la lumière serait faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Jeu 11 Oct - 16:00

Voilà un petit moment que Vart et cissée avait changé de sujet de conversation. Il était vrai que même si les problèmes de Vart étaient très importants et graves, ne plus en parler ne voulait pas dire que l'intérêt que l'on y portait était moindre. Bien au contraire, le problème avait était plus ou moins réglé, du moins une solution avait fait surface pour que l'on ne s'attarde plus trop à parler de choses qui fâchent. En fait, il était plus qu'évident que Vart et Cissée iraient ensemble Namibe Stark, si elle le voulait bien car Vart, lui, le souhaitait. Après tout, il n'avait plus envie de se laisser aller, il s'était tant battu durant ses plus jeunes âges qu'il ne pouvait pas abandonner à 21 ans.

Il observait Cissée comme la grande soeur qu'il n'avait jamais eut, celle qui prenait soin de lui, qui s'intéressait à lui, celle qui lui parlait. Longtemps il avait rêver d'une telle chose, mais ce dont il ne se rendait pas compte, c'était que l'attirance qu'il éprouvait pour elle augmentait chaque minute, chaque seconde qu'il passait avec elle. Il ne pouvait arrêter ce processus qui le "forçait" à porter beaucoup d'intérêt pour une femme. Bien qu'il ne comprenait plus trop ce qu'il y avait dans sa tête, ou plutôt dans son coeur, il n'était pas dupe de lui-même, il savait clairement qu'il s'était beaucoup attaché à elle, et c'était bien la première fois. Il se souvint alors d'un détail assez marrant, lorsqu'il n'était encore qu'un vagabond sur le continent, ou même à son arrivée sur l'île. Il se rappela avoir lu un livre, au bord de la plage, sur un certain sentiment appelé amour. D'ailleurs, au bout de plusieurs pages de lectures, il le trouva tout simplement nul et le jeta dans son feu de camp. Cependant, il fit quelques comparaisons sur son comportement et sur ce que disait le livre et se rendit vite compte qu'il y avait quand même pas mal de similitudes. Stupéfait, il ne pouvait pas croire qu'il était sous le charme de quelqu'un.

Il se mit alors à nier bien des faits en se disant que s'il réagissait d'une façon étrange avec Cissée, ce n'était pas parce qu'il était attiré par elle mais par le besoin de parler. Il était assez fier de lui pour ne pas se laisser prendre au piège de l'amour, mais d'un autre côté, il avait l'envie de savoir ce dont il s'agissait. Ce qui vint enfoncer le clou quand à son idée qu'il avait quelquechose d'assez fort pour Cissée, ce fut lorsque cette dernière lui expliqua qu'elle avait noté un changement de rithme cardiaque à chaque fois qu'elle le touchait. C'était vrai, et Vart l'avait ressenti aussi. Lorsqu'il y avait contact, il sentait quelque chose autours de son coeur... comme une étreinte, mais cela n'était pas vraiment désagréable, au contraire, il trouvait ça assez palpitant, surtout lorsque, quelques secondes plus tard, un frisson lui traversait le dos. Il n'avait jamais connu tout ça auparavent. Et pourtant, même si ce n'était qu'un solitaire, il avait déjà eut des contacts physiques avec d'autres femmes. Donc l'hypothèse que ce fut parce que c'était la première fois n'était pas valide. Il en déduisit que Cissée avait une chose en plus que les autres.

Elle continua sa démonstration en lui faisant prendre son poux en tenant à nouveau sa main. Il ne manqua pas une nouvelle fois de s'emballer... Son coeur bouillona encore plus lorsqu'elle lui fit déposer la main sur son coeur à elle. Il sourit, gêné, en constatant une différence notable entre les deux rithmes. Il lui demanda alors une explication.


« Effectivement. Mais comment... Comment l'expliquez-v... Comment tu expliques mes battements et les tiens ? Si différents... »

Il était très curieux de savoir ce qu'allait lui répondre Cissée. Il la regardait comme s'il n'avait absolument aucune idée d'où cela pouvait provenir, mais au fond de lui, il pensait le savoir. En fait, cette question avait pour but de confirmer son idée plutôt que de le renseigner. Il se mit alors pour la première fois de sa vie à vouloir tester un acte qu'il n'avait jamais osé faire. Oui, il n'osait pratiquement jamais, surtout face à une femme. Depuis toute la soirée, Cissée lui avait prit la main, lui avait touché les cheveux... En bref, elle avait osé, et il n'en était pas plus malheureux. Elle lui avait fait plutôt pas mal d'effets, et il se dit que lui rendre la monnaie de sa pièce ne serait pas déplacé.

Il se rapprocha encore d'elle et de sa main gauche, lui passa la main dans les cheveux. Lorsque ce fut fini, il lui prit la main et annonça une nouvelle un peu attristante mais avec un air très calme et doux ce qui la rendit moins triste qu'elle l'était.


« Cette soirée va bientôt toucher à sa fin... Malheureusement. »

Il la regarda, lâcha très lentement sa main et sourit sans ne rien plus ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Dim 14 Oct - 2:18

Rencontrer l’un de ses semblables, s’apaiser contre toute attente et puis finalement établir et développer un lien avec cette personne, voila à quoi la soirée de Cissée se résumait. Pour une fois, sa solitude elle l’avait laissée de côté au profit de patience. Et elle ne regrettait pas, Vart était vraiment une personne formidable, et elle aurait du mal à le laisser lorsque le temps serait venu de se quitter, ce qui bientôt arriverait c’était inévitable. Elle avait son frère et s petite sœur malade à la maison, elle ne pouvait pas déserter encore plus longtemps qu’elle ne l’avait déjà fait. Mais voilà, pour la première fois depuis qu’elle était sur l’île, elle s’attachait à quelqu’un. Peut être un peu rapidement, mais quelque chose qu’elle ne saurait définir l’avait touché au plus profond d’elle-même. D’ailleurs, elle ne manqua pas de remarquer se changement si distinctif des pulsations cardiaques de l’homme, surtout lorsqu’elle le touchait. Cela pouvait signifier plusieurs choses, mais elle voulait savoir ce que cela traduisait de la bouche de Vart. Peut être l’expliquerait mieux qu’elle ne pouvait le supposer.

C’était étrange, comme des battements cardiaques pouvaient trahir l’était d’esprit d’une personne. Elle, elle réussissait parfaitement à contrôler les siennes. Cela était même devenu un automatisme, car en combat contre les dragons, cela pouvait vite devenir un désavantage. Ainsi, là, alors qu’elle montrait au jeune homme la différence entre les deux leurs, il ne pouvait se rendre compte, que non maîtrisé, il battrait à tout rompre. Pourquoi, Cissée ne le savait pas, mais c’était ainsi. Elle était raiment déconnectée du monde et de tout ce qui pouvait être sentiments. Elle en éprouvait bien sûr, mais ne les analysait jamais. Tout lui venait naturellement sans qu’elle ne se pose de questions. Elle agissait de même, allant à l’instinct, sans réfléchir, la plupart du temps. Ainsi elle pouvait être proche de quelqu’un sans savoir ce qu’elle ressentait pour la personne sur le coup, mais sans se douter ce que l’on pouvait ressentir pour elle. Etrange, parfois, on la croyait échappée dans un ailleurs que personne ne connaissait la coupant du monde récent. Et bien là avec Vart c’était à peu près cela, bien qu’elle se doute quelque peu de ce qu’elle pouvait penser. En outre, elle ne se trompa pas sur la nouvelle variation de ses pulsations, qui s’accrurent lorsqu’elle mit la main de Vart sur son cœur. Et avant de répondre, elle pu constater et graver ce magnifique sourire qu’elle n’avait que trop peu vu depuis leur rencontre.


« Et bien je ne suis pas experte, mais cela peut être du à de la peur, à de l’amour ou encore à de l’anxiété, le tout pouvant être lié. Mais toi seul doit être en mesure de le dire. »

Elle le dit nature peinture, comme si elle n’était pas touchée. Or au contraire, au fond d’elle elle voulait savoir…Puis soudain, elle le vit s’approcher, et là elle ne contrôla plus son cœur qui s’emballa. Elle n’avait pas oublié qu’il était dans la tenue d’Adam en outre, et elle se demandait à quel point la décence els autorisés à s’approcher l’un de l’autre. Or la question ne lui était pas apparut lorsqu’ elle l’avait serré dans ses bras pour le réconforter. Ses gestes étaient tellement naturels qu’elle ne se rendait plus compte de là où elle allait. Mais elle le laissa faire, cette main puissante, qui aurait pu la noyer en quelques secondes s’il avait appuyé. Des frisons la parcoururent de part en part. Une sensation de bien être s’en suivit. Quel était donc ce sentiment auquel elle s’abandonnait ? Elle lui sourit et lorsqu’il saisit sa main, elle remarqua qu’il agissait pour la première fois. Il y mit de plus, beaucoup de douceur. La fin de la soirée ? Roo il devait être tard, elle n’avait que trop tardé ! Mais si elle avait pu aider ce formidable jeune homme, Cissée n’en était que plus heureuse. Elle baissa la tête, attristée par ces mots qu’elle ne voulait entendre.

« Oui, je dois rentrer m’occuper de mon frère et ma sœur. »

Elle se leva alors, le tissu recouvrant les parties intimes de son corps entièrement mouillé, puis doucement, avec de mouvements pourtant saccadés, ressemblant plus à ceux d’une guerrière qu’à ceux d’une femme, Cissée sortie de l’eau tournant le dos à Vart. Elle se rendit alors compte qu’elle avait froid. Jamais ca ne lui arrivait. Elle ne pensait pas à se servir de son pouvoir. Etrange. Elle prit alors ses habits et commença à enfiler son bas.

« Mais peut être veux tu venir manger quelque chose à la maison ? »

A vrai dire, à lui parler pour le soutenir, pour l’aider à ne pas sombrer, Cissée s’était attachée au chevaucheur, et elle avait un peu peur de le laisser seul, qu’il ne reparte dans le pessimisme. Et puis c’était bien la première fois que la solitaire qu’elle appréciait autant la présence d’un homme, ou même d’une personne en général. Elle ne voulait aps vraiment le laisser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Dim 21 Oct - 17:02

Vart savait qu'à chaque seconde qui passait, la soirée se raccourcissait, et c'était bien une désagréable pensée... Lui qui n'avait jamais eut peur du temps, de la durée, il ne pouvait plus en dire autant... du moins pour ce soir. Combien de situations avait-il parcouru sans qu'il ne se méfie des heures, des minutes qui s'écoulaient ? Toutes celles de sa vie. Le chevaucheur n'avait en tout cas jamais était ennuyé par le temps. Tout ce qu'il avait fait, il l'avait entreprit à son rithme, jamais pressé par quelconque raison que ce soit. Seulement, avec cissée c'était différent. Elle avait été la première à lui faire réaliser que la notion du temps était présente, mais aussi très importante... et par conséquent assez irritante. Il se forçait de ne pas y croire, où du moins de se dire que cette soirée ne se finirait jamais, mais il n'y parvenait pas.

Il commençait à faire très sombre dans la grotte, signe d'apparition de la nuit. Vart afficha un regard quelque peu triste lorsqu'il s'en rendit compte puis regarda en direction de Cissée. Cette dernière lui avait donné son avis sur les pulsations du jeune homme qui ne fut guère avancé en entendant qu'il pouvait s'agir de différentes raisons... La peur ? Non ce n'était pas possible... Remarque, il avait peur de décevoir Cissée certes... L'amour ? Il ne pouvait se prononçait là-dessus car il ne savait même pas de quoi il s'agissait. L'anxiété ? Peut être... Il était soucieux de se dire qu'une rencontre aussi importante que celle-ci allez sans doûte subir le même sort que les précédentes... Il leva la tête à nouveau, inspira un grand coup puis observa Cissée sans se prononcer.

Il la regardait en se posant une multitude de questions. Comment faisait-elle pour ne pas être aussi touchée que lui ? Le coeur de la jeune femme ne batait pas à tout rompre... Et cela lui semblait si étrange qu'il finissait par ce dire que c'était lui qui était anormal. Elle lui paraissait si aisée, alors que lui, il était si tendu. Beaucoup de problèmes lui traversa alors l'esprit. Il repensa à son côté sombre, au fait qu'il était tout nu et qu'il aurait du mal à quitter le bassin mais aussi à la fin de la soirée qui approchait à grands pas. Il s'éloigna alors de Cissée de quelques centimètres puis sentit son coeur se serrer lorsqu'elle lui annonça qu'elle devait rentrer chez elle. Quelle chance... Elle allait s'occuper de son frère et de sa soeur. C'était vraiment une chose formidable que d'avoir une famille... Du moins c'était ce que pensait Vart, lui qui ne l'avait connu que très peu de temps et dont ses souvenirs n'en étaient pas moins flous les uns des autres.

Vart ne répondit pas ici non plus. Il était assez triste. Oui, il ne savait quoi dire, car pour lui c'était inévitable. Comme toutes les fois où il avait eut la chance de rencontrer quelqu'un, cela se terminait très vite pour une raison ou pour une autre. Le destin avait-il donc choisit d'écarter Vart de toutes relations que ce soit ? Cependant Vart fut d'un côté assez heureux. Il était en effet content de savoir que cette séparation entre lui et Cissée n'était pas dû à la mort. Cela pouvait paraître quelque peu bizarre, mais il n'avait pas pu entretenir de relation avec bien des personnes pour une raison qui était plus qu'attristante : le décès...

C'est alors qu'un inattendu évènement vint perturber cette règle qui n'avait jamais adopter d'exception. Cissée lui proposa de venir manger quelquechose avec elle ! Il resta figé un long moment, bouche bée, et la regarda en finissant par lui faire un sourire au bout de plusieurs lourdes secondes. Il n'y croyait pas vraiment, et pensait qu'il s'agissait d'un rêve car jamais cela ne lui était arrivé. Comment était-ce possible ? Allait-il enfin avoir une vie heureuse ? Il ne savait pas, mais il avait la curiosité de lutter contre son côté sombre pour le savoir. Non, il ne baisserait pas les bras... Pas tant que Cissée était là, près de lui. Son cerveau ne réagissa pas, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne fit rien. Ses bras musclés entrelassèrent la chevaucheuse d'ombre, contrôlés non pas par sa tête mais pas son coeur. Il n'avait même pas besoin de répondre que la réponse était évidente mais il le fit.


« Avec grand plaisir ! Merci... Merci beaucoup. »

C'était la première personne qui lui avait proposer quelque chose d'aussir généreux et il ne savait même pas quoi faire pour la remercier. Il relâcha alors son étreinte mais garda une des mains de la chevaucheuse dans les siennes.

« Je ne saurai comment t... te remercier... »

Il avait du mal pour la tutoyer mais il y parvenait tout de même. Il la regardait tout en restant immobile, ne sachant que faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Mar 23 Oct - 0:17

Cissée se rendait tout à fait compte que l’échéance de la soirée arrivait à grands pas. La nuit tombait et elle devait aussi s’occuper de sa famille. Certes elle possédait un lourd fardeau, tant de responsabilités à son jeune âges, amis elle s’en acquittait avec soin et dévouement. Puis elle avait son frère pour l’aider, même si il était plus volage et coureur de jupon plus que responsable. Et cette fin de soirée, elle ne la voulait pas, pourtant le temps les rattrapait toujours. Quelle chose insidieuse et sournoise que le temps qui passe. On à jamais assez d’heures pour faire ce que nous voulons accomplir, pour goutter els joies de la vie ou encore pour passer du temps avec ceux que nous aimons. Le temps se dérobe à lui-même avec les guerres et les maladies. Il nous emprisonne dans un cercle duquel on ne peut s’échapper. Ainsi Cissée prit la difficile décision d’annoncer à Vart son départ. Elle devait rejoindre les siens, même si cela lui brisait, en quelques sortes, le cœur de devoir le laisser ainsi, surtout avec ce qu’il ressentait, ce dont il lui avait fait part.

Bien sûr, on pouvait croire que la jeune chevaucheuse était insensible, son visage n’étant pas des plus expressif et son cœur ne changement pas de rythme. Mais c’était bien le contraire. Elle avait juste appris à camoufler ses émotions. D’ailleurs peut être était ce une erreur que d’avoir fait ressentir ses pulsations au jeune garçon. Elle lui expliquerait plus tard, pour ne pas qu’il s’inquiète plus sur lui. D’ailleurs, Cissée était la preuve même quand on y pensait que l’on pouvait vivre en parfait harmonie avec une part de démon. Bien sûr les dragons n’étaient pas toujours considérés comme des démons, mais la jeune fille ne savait pas comment les voir. Elle se posait encore beaucoup de questions sur eux. Pourtant elle se disait au fond d’elle que cela ne pouvait finalement pas être comparable aux maux du chevaucheur qui se tenait face à elle. Pensant à cela et voyant le voila passant sur ses traits lorsqu’elle annonça son départ, son cœur se fendit en deux. Elle ne voulait pas le voir ainsi. C’est ainsi qu’elle lui proposa de venir manger dans sa demeure, il serait le bienvenue, et son frère n’aurait rien a dire, lui qui ramenait toujours des filles à diner.

Apparemment la proposition avait eu l’effet d’une bombe sur lui ! Elle sourit chaleureusement en le voyant ainsi avec un air, il fallait le dire, un peu niais et enfantin qui lui allait très bien. La chaleur émanait aussi bien de l’eau que de son corps, elle irradiait de chaleur à vrai dire. Peut être voulait elle transmettre une certaine gaîté qu’il avait perdu. Mais d’un sel coup il se jeta sur elle, l’enlaçant avec gratitude. Sur le coup elle ne sut que faire, mais écoutant pour une fois son cœur qui s’accélérait depuis bien des lustres par autre chose que de la crainte face à un dragon ou un ennemi, elle passa à son tour ses bras autour de lui. Elle sentait un certain bonheur monter, tout en elle, mais elle ne se l’expliquait pas et son corps tout comme son visage restait impassible. Il la remercia alors qu’il l’étreignait encore et elle esquissa un sourire vraiment ravi qu’il ne pouvait voir. Peut être sentirait il son changement, sa joie d’apprendre cette réponse. Il la relâcha alors gardant l’une de ses fines mains calleuses. Elle l’observa alors, tout comme lui le faisait sans dire quoi que ce soit, laissant un blanc lourd s’installer. C’est alors qu’elle s’avança et déposa un baiser sur sa joue.


« Tu n’as pas à me remercier voyons, c’est naturel. Je te préfère à notre table que seul dans ton coin à ruminer ! »

Très peux glamour comme mots, mais toutefois sincères. En parlant elle lui serra un peu la main, puis elle finit par la lui lâcher. Elle se leva alors pour sortir de l’eau, qui lui offrait pourtant une vraie relaxation. Elle chercha des yeux ses habits, puis les prit et les enfila. Là où le tissu recouvrant ses parties intimes avait été mouillé, il formait à présent de grosses tâches humides sur sa tunique. Mais elle ‘n’en avait cure. Elle se retourna alors vers Vart.

« Il faut vous dépêcher si vous voulez venir à la maison ! »

Elle se souvint alors qu’il n’avait plus aucun vêtement sur lui et alors Cissée s’en saisit et les lui tendit. Elle sourit alors et s’en alla derrière une paroi, pour laisser de l’intimité à Vart. Puis elle se mit à rire comme ca sans crier gare

« Si je peux me permettre, vous n’avez pas peur de vous mettre à l’aise avec une femme vous ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vart Donovan
Humain:
*Chevaucheur d'Ombre*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 29
Localisation : Les sources thermales
Race : Humain
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Jeu 25 Oct - 15:39

La fin de la soirée n'était à présent plus un gros ennui pour Vart puisqu'en effet, Cissée lui avait proposer de prolonger cet instant chez elle. Comment pouvait-il y croire ? Il ne se poser même pas les questions qu'ils se seraient posées en temps normal. Lui qui doutait en permanance des gens, il aurait bien plus attention, et peut être même trop... ce qui aurait eut pour conséquence une rencontre chaleureuse manquée. Non, désormais Vart allait un peu plus de l'avant, et bien que cela ne paraissait pas beaucoup, pour lui ça l'était. En réalité, il n'avait jamais été comme ce soir mais il avait toujours eut l'habitude d'être craintif au niveau des sentiments avec les personnes, et surtout très distants. Pour lui, qui avait grandi dans le sang et les flammes, seul l'art du combat l'importait ce qui faisait de lui une machine à tuer. Cependant, il ne l'était plus, du moins pas ce soir.

Il observa Cissée en se demandant qu'allait-il bien pouvoir se passer par la suite. Il était curieux de le savoir car c'était aussi la première fois qu'il trouvait un tout autre but que celui de tuer. Effectivement, il voulait rester auprès de Cissée, car pour lui, c'était un peu comme le soutien, l'appui, le chevalet qu'il n'avait jamais connu. Elle lui rappelait vaguement son frère parce qu'elle s'intéressait à lui, et voulait le soutenir, tout comme lui il l'avait fait pendant quelques mois... Il était si gentil avec lui et si protecteur... D'ailleurs ce fut en l'étant trop qu'il se retrouva en détention pour avoir frappé un enfant qui éclaircissa le secret de Vart dans tout le village. Quant à ses parents, il en fut séparé bien assez vite. C'est ainsi que Vart fut tout seul très tôt dans sa vie et connaître Cissée était un peu comme la renaissance de quelque chose dont il ignorait qui était mort en lui depuis longtemps.

Le chevaucheur entendit alors la réponse à son merci, mais plus important encore, elle lui fit un baiser sur la joue. Son coeur se mit à battre alors très fort et en accéléré. Il en avait limite mal. C'était si agréable, mais quel en était le sens ? Il n'en savait rien. En tout cas, il pensait que ça ne pouvait être que positif. D'ailleurs, il en rougit à peine tout en souriant. Il ne savait vraiment plus comment réagir face à ce geste, ni quoi dire en retour de ce qu'elle lui avait dit. Elle était d'une telle générosité... Il était en train de se faire une toute autre opinion des personnes, lui qui pensait qu'elles étaient toutes mauvaises... En tout cas, Cissée ne pouvait sûrement pas comprendre combien Vart était heureux de pouvoir manger avec quelqu'un. Cela devait bien faire plusieurs années qu'il n'avait pas connu un tel plaisir. D'un côté il avait un peu du mal à y penser, mais de l'autre, il se persuadait que cela n'avait rien de bien compliqué.

Cissée sortit alors de l'eau, et il comprit que ce serait bientôt à lui. Seulement voilà, malin qu'il était, il avait oublié que ces affaires étaient assez loin du bain, et qu'il faudrait qu'il sorte pour se couvrir ! Il se mit alors à chercher une solution à la manière dont il s'y prendrait. Il s'immagina alors d'innombrables solutions en regardant un peu partout mais il y avait toujours un élément qui ne fonctionnait pas, où qui ne donnait pas vraiment bonne image à Cissée. Elle lui dit qu'il fallait se dépêcher, et cela ne le perturba pas pour autant, il était toujours plongé dans la recherche d'un moyen pour sortir et s'habiller sans se faire voir. Il lui répondit d'ailleurs d'un air complètement en dehors de la discussion
« Oui oui ! ». C'est alors qu'il ne regardait plus vraiment en direction de Cissée qu'un tas de linge lui suspendait au nez. Intrigué, il se tourna alors et vu que ses habits ne s'étaient pas envolés vers lui. Cissée les lui donna, et il s'empressa d'enfiler son caleçon dans l'eau, en soulignant que Cissée avait pu apercevoir le trou dont il était question. Quel honte ! Il préféra ne rien dire plutôt que d'expliquer comment il en était arrivé là. Il sortit alors du bain, tout dégoulinant, et, sans s'essuyer, enfila le reste. Il avait d'ailleurs du mal à se vêtir de sa chemise en étant trempé car celle-ci lui collait sur le corps. C'est après plusieurs longues secondes qu'il réussit, du moins, s'il n'avait pas inversé les côtés.

Un instant plus tard, lorsqu'il était habillé, il regarda Cissée et lui sourit, du moins pas pour longtemps en entendant une affirmation qui le tourmenta quelque peu.


« C'est faux ! »

Il le dit instantanément après la reflexion de Cissée tout en s'emportant un très court instant, sans pour autant être agressif. Cependant la manière dont il le dit n'était pas très convaincante, c'est pourquoi il se sentit obligé de se justifier.

« Je... Le bassin est chaud donc je voulais... Et puis c'est gênant, il m'aurait collé... Et... Et mon caleçon est troué. Et puis, pourquoi me dis-tu ça ? »

Il s'embrouillait les pinceaux en envoyant plusieurs petites raisons qui ma foi... pouvait bien être justes. Il se mit alors à hauteur de Cissée et changea de sujet assez rapidement.

« On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cissée Céol
Humaine
*Chevaucheuse d'Ombre*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 84
Localisation : ~Où sa témérité la porte~
Rang : Chevaucheur d'Ombre
Race : Mi Humaine / Mi Dragon
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   Ven 26 Oct - 21:09

Le chant d’un hibou, la brise légèrement fraiche du vent, et ces battements de cœur. Cissée savait cela indiscret peut être même plus que cela, mais elle ne pouvait s’empêcher de les ressentir. Elle était curieuse, jamais elle n’avait perçu aussi clairement de tels changements. Changements qui se répercutaient d’ailleurs aussi sur les siens qui était d’accoutumé lents et réguliers. Mais par-dessus tout Cissée, se demandait ce que ces longues fortes et rapides pulsations pouvaient bien signifiaient. Pourquoi les décrivaient elles ainsi, Et bien parce que c’est de la sorte qu’elles étaient alors que la jeune chevaucheuse avait fait un bisou sur la joue de Vart. A ce changement s’ajoutait une avancée de la couleur pivoine des joues de Vart. La jeune femme se mit à sourire, imaginant un enfant de quelques années seulement devant elle et content pour une toute petite chose de rien du tout. Mais surement que Cissée ne se rendait pas compte de ce qu’elle faisait pour lui. Peut être que comme d’habitude, elle était aveugle à ce qui l’entourait complètement déconnectée. Elle ne le faisait pas vraiment exprès mais la jeune femme avait du al à concevoir certains sentiments que l’on pouvait avoir à son égard, tout comme elle ne pensait pas être gentille. Elle faisait toujours tout naturellement.

Elle était sortie du bain et l’intimait de faire de même, néanmoins, elle savait son dilemme et avait remarqué qu’il cherchait commet faire. Il était distrait et s’est à peine s’il lui répondit. Alors elle prit ses vêtements dont le caleçon troué dont elle lui épargna la remarque et les lui mit sous le nez. C’est à peine s’il le remarqua de suite. Elle le vit alors enfiler à toute vitesse son bas puis il sortit de l’eau. Elle réprima un rire sonore fasse à ‘l’allure qu’il avait avec son trou. Elle ne voulait pas paraître méchante ou mesquine non plus, elle ne l’était pas de toute façon, il était tout simplement impossible de faire sans rire face à cette vision ! Néanmoins, le pauvre s’habillait tout trempé, il allait avoir froid. Mais avant qu’elle n’ait pu dire quoi que ce soit, elle vit son sourire et ne put s ‘empêcher une petite remarque qui le fit réagir au quart de tour. Elle sourit face à cet emportement excessif et qui portait sur une constatation bien fondée. Puis il était hilarant à vouloir donner une explication. Il partait un peu dans tous les sens. Elle lui sourit lors, c’était d’ailleurs la première fois que ses lèvres s’étiraient autant durant une soirée, et en un si court laps de temps.

Le garçon changea alors de sujet et Cissée le laissa sur cette lancée, préférant le laisser se remettre de ses émotions, puis elle se mit en marche vers la sortie de la caverne, après avoir repris son carquois et son épée. Elle utilisa quelque peu son pouvoir pour se réchauffer et sécher ses vêtements avant de jauger un peu du regard Vart.


« Je te donnerais des habits à mon frère à la maison, sinon tu vas mourir de froid. »

Elle lui sourit et se rapprocha du chevaucheur et lui prit la main, déployant un peu plus son don pour que la chaleur irradie à son tour le corps du jeune homme. Ils marchèrent à travers les bois, Cissée ne voulant laisser le jeune homme elle ne se servit pas de ses ailes. Puis, Neïla lui revint en mémoire, ou pouvait elle bien être.

« Neïla où es tu ? », hurla t’elle sans pour autant lâcher la main de Vart.

Puis ne voyant rien arriver, elle baissa la tête, déçue. Elle tourna le regard qu’elle posa sur le garçon puis soudain son expression devient neutre, comme à l’accoutumée.


« J’espère que Lucie nous aura fait un de ces bons gâteaux. Tu ne voudras plus partir après y avoir goutté ! »


Puis soudain, une flemme illumina le sommet de leur crâne et un oiseau, beau et majestueux vint se poser sur l’épaule de la chevaucheuse. Son phénix était là, elle était revenue. Cissée sourit chaleureusement….

[Dis ca te dit de faire la réponse à al demeure de Cissée ?? pour continuer le topic là bas !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour de Vart [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour de Vart [Libre]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Retour du magazine Casus Belli
» [BLOG] BIONICLE DESTINÉE, le retour
» TARANIS le retour
» [LEGO] Le retour de Space Police
» Kovalev de retour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*Les Environs de la Cité *~~* :: Les Sources Thermales-
Sauter vers: