Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Promenade qui tourne au cauchemard (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Ven 31 Aoû - 1:10

Elle leur avait promis depuis tant de temps, elle ne pouvait pas le leur refuser ! Liudmila avait donc profiter de cette belle après-midi où elle ne travaillait pas pour emmener Katy, Maxime et Mathieu sur le continent, voir la petite maison où elle avait grandi. La bâtisse n'était pas loin des rives, une petite demi-heure de marche, peut-être plus, elle ne se souvenait pas bien.

Comme souvent depuis ces derniers temps, c'était Lily qui les avait emmenés. Elle ne la connaissait pas vraiment bien, mais elle appréciait la petite nymphe. Elle avait toujours cette patience avec les jeunes demi-elfes que d'autres n'avaient pas. Il fallait dire que parfois ils étaient infernaux, même si les trois quarts du temps ils étaient adorables.

Il faisait frais, ce jour-là et le ciel était dépourvu de tout nuage. Cela promettait d'être une sortie agréable. Un instant, elle regretta le temps passer sur le continent avec son frère. Ils avaient dû faire presque tous les chemins des environs tous les deux. Peut-être reverrait-elle des anciennes connaissances ? Enfin, s'ils étaient encore dans le secteur ou encore en vie. Cependant, à ses yeux, il n'y avait aucune raison pour que ça ait changé. Aussi cela faisait longtemps qu'elle n'était plus revenue par là, elle n'était pas au courant de ce qui pouvait se passer mis à part les attaques des démons dont on entendait sans cesse parler. Enfin, elle ne comptait pas en croiser, ou sinon, elle saurait les acceuillir chaleureusement...

L'embarcation toucha la rive et tous descendirent, la demi-nymphe remerciant la meneuse de barque. Le voyage était toujours aussi agréable, il n'y avait rien à dire. Comme les deux garçons commençaient déjà à s'agiter, elle les rappela gentiement à l'ordre. Ces garçons ! Tous les mêmes ! Oui, elle pouvait parler, en effet !

Après avoir marché un moment le long du lac, Liudmila trouva l'entrée d'un chemin facile d'accès qui menait presque directement à la maison de sa jeunesse. Elle se délecta des odeurs de la forêt, celle de la terre humide dans les sous-bois et de celles des arbres, chacun la sienne ! Cette douce senteur de frais enveloppait tout le lieu où ils se promenaient. Le feuillage filtrait les rayons du soleil, les rendant plus doux et moins agressif pour les yeux. Les deux frères marchaient devant à grandes enjambées, leur aînée ne saissant de leur demander de ralentir un peu. La demi-nymphe marchait au côté de Katy et lui racontait quelques anecdoctes amusantes. Il y en avait qui n'étaient pas mal du tout, et les deux filles rirent de bon coeur.

Les trois plus jeunes se plaignirent de la chaleur et la métis sourit. Il faisait sombre, presque un temps de pluie quand ils avaient quitté l'île. Comment se douter que le ciel allait se dégager ? Elle, n'avait pas spécialement prévu le coup, elle n'avait pas pris la peine de se changer après avoir fait son travail ce matin. Elle avait toujours ses grosses chaussures et son pantalon large, son haut très serré où elle avait du mal à tout caser, ce qui faisait qu'elle ne le mettait que quand elle n'était pas en autre compagnie que sa famille. Et puis, pour sortir se balader à travers bois, elle n'allait pas s'habiller comme pour une grande occasion ! Aussi, elle aurait pu résoudre ce problème si elle n'avait pas voulu dormir de suite après manger et qu'elle avait été réveillée avant d'être en retard par quelqu'un qui passait sous sa fenêtre. Elle était sortie de chez elle en courant, n'ayant rien ôté ou remplacé de tout cela ! Ses avant-bras et mains étaient toujours recouverts de bandes qu'elle avait adopté pour les travaux manuels afin de ne pas se blesser à certains endroits. Oui, elle avait une drôle d'allure...Ses cheveux pas très bien coiffés, sa tenue laissant à désirer et ses yeux un peu ailleurs.

Soudain, elle sortit de sa rêverie. Elle sentait comme une sorte de présence autour d'elle. Elle ne savait pas ce que c'était, mais elle était sûre d'être épiée.


"Je vais les rattraper devant, avant qu'ils ne fassent une bêtise !"

Et elle accélèra le pas afin de rattraper ses deux petits frères, laissant la jeune demi-elfe un peu en retrait, à observer distraitement le paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Sam 1 Sep - 2:37

La forêt ! Quel meilleur endroit pour trouver sa nourriture en pleine journée ? Et oui, Dorian n’était pas comme les autres vampires. Et heureusement lorsque l’on savait à quel point il détestait ceux de sa propre race. En effet, il n’avait pas la restriction de devoir sortir uniquement au crépuscule et de devoir se protéger du soleil à l’aube. La lumière du soleil ne provoquait une réaction sur sa peau de vampire. D’ailleurs, même si il était un eu blafard, le reste de son corps avait la peau hâlée d’un homme normal. Ainsi en cette journée nouvellement ensoleillée, il partait en forêt, son second lieu d e chasse, là où il trouvait souvent de bonnes âmes en peine à se mettre sous la dent.

Il se souvient. Voilà deux jours, il avait fait le même chemin, et deux heures après le levé du soleil, il avait trouvé son bonheur ! Une jeune femme, défigurée ; Il avait prit un soin fou à la torturer. Sans défenses, il l’avait plaquée au sol et s’était assis sur elle ; Il lui avait ôté délicatement ses vêtements. Il avait décidé d’être doux dans ses gestes cette fois ci. Lees femmes, nue tremblait déjà et couinait. Il n’avait jamais entendu ce bruit auparavant, mais il l’aimait. Il avait effleuré son corps de ses doigts provoquant des frissons de jouissance chez sa victime tremblante. Puis il avait fait poussé des plantes carnivores, qui entouraient les poignaient et les chevilles de la femme si solidement de leurs tiges, que celle-ci ne pouvait bougeaient. Elles se mirent alors à ronger les extrémités de ce corps dénudé. Et hummmm qu’elle bonheur, déjà des cris perçant et Dorian riaient d’extase. Quand elle se fut calmée, il se pencha alors sur la poitrine généreuse qui avait déjà allaité un enfant, et mordit de ses dents acérées les extrémités de chaque sein, les arrachant même. Cris, rire, supplications, rires, et pleurs… Le vampire se recula alors sur els jambes de la donzelle et écarta celles-ci. Il fit alors émerger un pousse de marguerite et la fit grandir jusqu’à ce qu’elle entoure chacune des cuisses de la femme qu’il lacéra alors de ses grands ongles. Il sortit alors une boite d’allumettes de sa poche en alluma une puis posa la flamme sur la plaie béante. Que de doux hurlements se firent entendre aux oreilles de Dorian. « Tuez moi, je vous en supplie… »Se lamentait elle. Quelle jubilation pour Dorian qui avait à chaque fois qu’elle prononçait ces mots, un rire plus que démoniaque. S’ensuivit alors d’autres douces caresses. Cette douceur lui permettait de faire ressortir la douleur de sa prochaine torture ! Il allait bientôt finir de toute manière car il avait très faim. Il ouvrit alors lentement des plaies sur son ventre et ses seins et lécha le sang qui s’en échappait. Il adorait faire cela car il savait le dégoût que cela inspirait à ses victimes. Enfin, il s’essaya à faire pousser quelques roses, plantes qu’il affectionnait pour une quelconque mystérieuse raison, à l’intérieur de la jeune femme ; La pousse était sortie entre ses jambes, était passée par son vagin et était ressortie par la bouche. Ca y est elle mourrait sous les cris de douleurs et Dorian bu enfin tout son sang. Il était bon. Plus salé cette fois ci. Et voila, c’est était fini de la femme, qu’il laissait là, étendue sans vie, et lui sans aucune honte, sans aucun regret et ayant prit un véritable plaisir.

Mais voila, aujourd’hui il n’avait pas grande faim, aussi espérait il tomber sur une petite fille. Une belle petite fille juteuse, où il n’y avait pas beaucoup de travail. Il n’avait pas l’âme à la torture. Et justement il se mit à entendre une voix. « Je vais les rattraper devant, avant qu'ils ne fassent une bêtise ! » Il s’avança alors dans cette direction, lentement furtivement, légèrement. Personne ne l’avait entendu apparemment. Lorsqu’il arriva à l’endroit d’où avait émané le son, il trouva justement un gamine, comme il en cherchait. Une petite fille qu’il voyait de derrière un arbre. Elle était de dos certes, mais il distinguait bien son physique. Petite, menue, els cheveux au carré et elle semblait avoir la peau matte. Il se glissa alors derrière elle sans aucun bruit s’en sait en lui posant une main sur la bouche pour ne pas qu’on l’entende. Et il eut raison car elle avait poussé un petit cri de frayeur. Etant pour lui pas plus haute que trois pommes i la souleva alors et l’emmena plus profondément dans les bois. Ne retirant pas la main de sa bouche il la redéposa, la plaquant contre un arbre la bâillonna avec ses plantes !!!, Du Guy cette fois ci. Et de sa poche, il sortit un bout de tissus qu’il plaça dans sa bouche l’empêchant d’émettre le moindre son. Il était prêt, sans aucune attente il s’approchait, il allait la mordre, il allait poser sa marque sur ce petit cou velouté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Sam 1 Sep - 3:26

Il s'en était fallu d'une minute ! Une minute, et Katy avait disparu...Quand Liudmila s'était retournée alors qu'elle avait demandé d'attendre la jeune fille, il n'y avait plus personne. La sachant de nature espiègle, elle pensa d'abord qu'elle leur faisait une farce et appela d'abord :

"Katy !...Katy !...Allez, sors de là, viens !...Katy !...Katy, t'es pas drôle !"

Mais aucune réponse. En temps normal, elle aurait répondu depuis longtemps ou aurait essayé de leur faire peur, ou encore serait apparue de l'autre côté du chemin, dans leur dos rien que pour les faire rager. Mais jamais elle n'avait fait ça...Elle attendit encore une minute, une seule minute avant de dire sombrement aux garçons :

"Vous vous souvenez de la route à suivre pour retourner sur les rives ?"
Se mettant accroupie à leur hauteur, elle reprit : "Bien, vous allez retourner au lac, le plus vite possible, mais sans courir ! Il ne faut pas faire trop de bruit. Et faites attention à ce qui vous entoure, les bruits et les mouvements, c'est parce que je n'ai pas fait attention que Katy a disparu. Vous avez bien compris ? Allez, partez, maintenant, je vous rejoindrais et si vous voyez Lily arriver, repartez avec elle, je me débrouillerai."

Et les deux garçons s'exécutèrent, ressentant la gravité de la situation. Jamais son père ni sa belle-mère ne le pardonneraient s'il arrivait quelque chose à la petite métis. Retourna sur leurs pas, elle remarqua des traces plus grandes que celles des enfants, et même plus grandes que les siennes. Ses deux frères venaient de tourner au coin du chemin, elle venait de les voir. Se redressant, elle regarda la direction vers laquelle allaient ces empruntes et découvrit un petit sentier forestier. Les marques de semelles le suivaient bien. D'un pas léger et silencieux, elle se mit à courir le long du chemin. Quelqu'un avait enlevé sa soeur, il n'y avait aucun doute, les sandales de cette dernière n'avaient plus fait aucune trace à partir de l'endroit où les autres apparaissaient.

Elle ne courrut pas longtemps avant de devoir s'arrêter net. De dos, un homme blond qui semblait jeune, face à Katy, ligottée à un arbre par du guy, baillonée par une pièce de tissu en travers de sa bouche. L'individu s'était penchée sur la fragile petite jeune fille, près de son cou...Un vampire ! Oh non, s'il croyait la mordre, il se trompait. Sans faire ni une, ni deux, la demi-nymphe se précipita et se jeta sur l'inconnu, lui collant un violent coup de poing en plein visage.


"Lâche-là, enf**** !"

Elle était accrochée à son cou, essayant de peser au maximum sur le dos de cette énergumène. Sa soeur ne l'avait jamais vue ainsi, elle allait certainement avoir peur, mais la frayeur qu'elle venait de se faire devait être encore plus grande encore, sans doute.

Sans s'arrêter de serrer sa prise sur le cou du vampire, Liudmi essayait de l'attirer au maximum en arrière pour qu'elle ait pied et puisse utiliser plus de ses ressources, mais elle devait l'avouer corriace.


Dernière édition par le Sam 3 Nov - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Dim 2 Sep - 1:54

Dorian avait enfin trouvé son repas, léger comme il le souhaitait. Un jolie petite métisse d'une dizaine d'années. Furtivement sans bruit aucun, il l'avait kidnappée et emmenée au milieu de la forêt. Il entendait la jeune femme, la plus vieille des deux l'appeler, elle croyait que la gamine jouait, la sotte! Les humains étaient vraiment naïfs parfois! mais Dorian s'en délectait à un point. Malgré l'éloignement, son ouïe développée du à son sang d'elfe, il entendit la jeune femme parler à des garçons visiblement et quelques secondes après, il perçut des bruits de pas. La gamine quant elle ne se débattit pas vraiment, de toute manière un coup bien fort pour elle n'aurait fait que des chatouillis au vampire. Aujourd'hui il se sentait d'humeur charmante, du moins calme. Il n'avait pas très faim ni même l'envie de torturer aujourd'hui, il aurait ainsi de la clémence pour ses victimes.

la gamine était bâillonnée et attachée à une arbre avec de guy et il s'apprêtait à mordre son joli cou tout velouté. Il s'approchait tout doucement. Il ne voyait rien d'autre que le cou de la demoiselle et le bon sang qui l'attendait. Il se reçut alors un violent coup dans la face, qui le surpris au plus au point. Puis sans crier gare, il se retrouva avec un poids accroché au cou; Il s'éloigna de l'arbre, attrapa le bras de la donzelle et se baissant la fit passer par dessus lui et la plaqua au sol. Lui tenant les poignets nus à la peau douce, il sentait qu'elle était coriace celle là! Il se glissa doucement sur elle (et oui il est tout doux aujourd'hui!) et s'assit à cheval sur elle la maintenant ainsi bien solidement. Avec elle se force n'était tout de même pas inutile!


"Alors ma jolie, je suis un enfoiré? Non, mais je vais le devenir, tu m'as coupé alors que j'allais manger..."

Et hop des plantes autour des chevilles, et il la releva. Un arbre était là à un mètre il l'y traîna et la plaqua contre le tronc. Il lui lia ensuite ses mains, il sentait le regard de sa petite soeur derrière lui, apeurée et affolée certainement et cela ne lui faisait que plus plaisir! La donzelle qui lui faisait face quant à elle il lui tenait les main liées grâce à une de ses grande pattasses, et de l'autre mains il effleurait ses formes. * La garce qui m'a défiée est drôlement bien roulée dis donc* pensa t-il alors avec un regard appréciateur. Il caressa alors ses aisselles du plat de la main l'empêchant de bouger et lui embrassa le nez.

"Qui es tu? Tu as osée me défier! Qui es tu, Qui crois tu être sale chienne?"

Son regard était à présent hargneux, et étonnamment, admiratif; La première femme qui ait jamais osée lui faire face et avec la violence en plus. Il était grand et plutôt fort et rien que cela dissuadait vite. Bref, elle était spéciale!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Dim 2 Sep - 3:06

Le repas que voulait se mettre sous la dent ce vampire n'était autre que la petite soeur d'une Liudmila décidée à la retrouver coûte que coûte. Eloignant ses frères elle avait trouvé un sentier qui la mena à ce qu'elle cherchait. Elle avait courru d'un pas léger tout le long, sa nature d'elfe lui apportant l'avantage de faire le moins de bruit possible. La demi-nymphe savait sa soeur incapable de se défendre face à ne serait-ce qu'un humain de quinze ans, alors un specimen de la race mâle laissant des marques aussi grandes et qui devait par conséquent être assez grand, il ne fallait même pas songer qu'elle daigne se débattre. On l'avait habituée à tellement de sécurité qu'elle ne savait aps quoi faire dans ce genre de situation, et il avait fallu que ça tombe sur elle.

Quand elle arriva enfin sur les lieux, elle avait vu l'individu penché sur Katy et avait su dès lors que c'était un vampire. Qui d'autre serait tant intéressé par le cou de la jeune fille ? Ne réfléchissant même et calculant seulement le nombre de foulées avant de se jeter sur lui, elle se mit à courir et lui décocha un coup de poing magistral en pleine face. Il était proche de la petite métisse à ce moment-là et il aurait très bien pu la blesser d'une manière ou d'une autre, mais comme elle essayait de l'attirer en arrière, agrippée à lui, il ne put que se déplacer de quelques pas. La menace sous-entendu qu'elle avait proférée n'avait servi à rien, et elle se demandait bien à quoi lui servait d'aller plus loin...

Et elle le sut bien vite ! Un un éclair, elle se retrouva sur le sol, du moins, c'est ce qu'elle sentit. Pendant la chute, elle avait fermé les yeux pour ne pas se prendre de la poussière plein les mirettes. Quand elle les rouvrit, elle avait ses deux poignets fixé au sol, et elle sentait le solide corps se mouvoir doucement sur elle, lui faisant avoir un frissonnement indéfinissable, avant qu'il ne se mette à cheval sur elle. Liudmila ne pouvait plus bouger...Il avait de la force, elle devait l'avouer. Se débarasser des grandes mains sur ses poignets n'était pas pensable, et de l'assise assurée sur ses hanches encore moins !

Oui, OUI ! Il était un enfoiré et elle le répéterait encore et encore s'il le fallait ! Et puis, elle n'était "ma jolie", pour qui se prenait-il ? Elle savait bien qu'il allait manger, c'était pour ça qu'elle était là, que croyait-il ?


"Tu l'es déjà et si tu tiens à ce que je sois ton repas, j'te souhaite d'en mourir empoisonné !"

Aussitôt dit, des plantes s'enroulèrent autour de ses chevilles, joignant ses pieds l'un à l'autre. Encore quelque chose qui allait être commode, tiens ! Comme si avoir un gros balourd sur les cuisses ça ne suffisait pas ! Elle s'attendit à ce qu'il fasse autre chose que la relever et l'ammener aussi facilement contre un arbre. Il la souleva comme si elle était une gamine. Etait-elle si légère ?

D'une main, il tenait ses deux poignets sans difficulté. Il était vrai qu'elle avait les mains fines, mais à ce point, elle n'aurait jamais imaginé. Dans le dos du buveur de sang, Katy les fixait, complètement affolée de voir dans quelle situation elles étaient. Mais Liudmila, sans être confiante, savait qu'il y avait forcément une solution.

L'autre sale patte du vampire frôlait les formes de la demi-nymphe qui en frémit de dégoût. Ce regard était si...effrayant ! Une caresse le long de ses aisselles se fit sentir et contrairement à toute attente et paraissant encore plus effrayant, il l'embrassa sur le nez.

Qui était-elle ? Elle ne se prenait pour personne d'autre qu'elle-même ! Et elle n'avait pas à lui dire qui elle était ! Il semblait hargneux...Elle chercha un moyen de se sortir de là...Réfléchissons, elle avait les pieds joints, un arbre derrière elle, ses mains dans la sienne, rattachée à un bras et une épaule solides...Oui, une idée lui venait...

Baissant la tête comme si elle était soumise, elle répondit d'une toute petite voix :


"Liudmila Delisles..."

Tordant ses mains pour attraper le poignet du vampire, sans prévenir et avec une rapidité dûe au pouvoir qu'elle employait presque au maximum, elle prit appui sur le sol, puis sur le tronc, vers son milieu et utilisant un peu de sa capacité à voler, un peu de la force de son adversaire, elle passa par dessus lui en une puissante pirouette et atterrit en enchaînant une roulade avant au sol. L'ayant un peu entraîné avec elle, elle profita de ce moment pour tirer avec hargne et violence sur ses liens, arrachant les plantes.

Avant de se retrouver dans une situation embarassante, elle se releva et fit face à l'inconnu :


"Je vais t'apprendre à me baver dessus, pauv'*** !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Dim 2 Sep - 20:27

La petite était ligotée à l’arbre et son regard était emplit de frayeur. Dorian avait juste faim et il devait manger. Voila pourquoi il ne torturait pas et qu’il avait pris une proie facile aussi. Katy ? Humm c’est donc comme cela qu’elle s’appelle la minotte ! Très bien alors si tel était son nom pourquoi pas ne pas lui faire entendre avant qu’elle meure ? Et oui le vampire était dans sa phase gentille, mais un peu de torture mentale n’était tout de même pas bien méchant!

« Alors Katy, as-tu bon goût ? » Lui demanda t-il comme si elle allait lui répondre.

La gamine était effrayée, elle ne le regardait même pas, fermant solidement les yeux alors qu’il approchait dangereusement ses crocs de son cou. Sa main était solidement refermée sur les cheveux de la petite fille et il lui tirait la tête sur le côté. Ainsi, il pouvait voir la grosse veine de son cou palpiter. Attirant ses crocs affamés. Dorian n’avait pas pour habitude de mordre des enfants mais lorsqu’il le faisait il tenait tout d e même à aller vite, il n’aimait pas vraiment cela. Il préférait les jeunes femmes. Pourquoi ? Lui-même ne le savait pas. Mais cela avait changé lorsqu’il était revenu inconscient de son année d’absence. Avant il n’aurait eu de pitié pour personne.

Il allait mordre, il n’était plus qu’à trois centimètres de cette chair fraîche ; Il allait y arriver, mais…Non ! Kick ! Un coup de poing dans la tête en pleine face. Ca l’avait sonné un peu, vraiment, même lui en était surpris. Et puis voila qu’on était pendu à son cou à le tirer en arrière. Il ne voulait pas gâcher son repas aussi prit il soin de reculer face à cette tension. Puis cette force lui semblant infime, il n’eut aucun mal à se saisir de la jeune fille puis à la plaquer au sol, s’installant à cheval sur elle tout et lui tenant les mains. Ses menaces l’avaient bien fait rire, mais après tout il ne pouvait lui en vouloir ! Quand on était désespéré on prenait des mesures désespérées ! Il se hissait sur elle avec une rapidité telle qu’elle ne pouvait en profiter pour s’échapper. Il s’amusa de sa réplique désespérée et la prévint de ce qu’il allait faire et de la situation dangereuse dans laquelle elle était. Mais il était gentil aujourd’hui le petit ! Il n’avait envie de percer personne. Et elle avait de la répartie la belle donzelle ! Il aimait cela bizarrement ! ca ne l’excitait pas au point de lui donner un plaisir fou physiquement comme les hurlements, mais il appréciait la rudesse de la demoiselle !


« Empoisonné ? Mais mon sang est déjà empoisonné, désolé pour vous, ce sera pour une autre fois…De plus ce n’était pas vous mon repas ! Vous êtes bien trop grande pour mon appétit matinal ! »

Dorian s’éclatait ! Il n’était pas vraiment d’humeur ce matin, un peu déprimé lorsqu’il était partit de sa grotte, mais le jeu était plus qu’alléchant ! Il le ferait donc durer. Il se savait plus fort qu’elle, alors autant se délecter du moment, maintenant qu’il était là ! A peine eut elle parlée, il avait déjà lié ses chevilles. La tenant toujours solidement par les poignets il la redressa comme si c’était une plume, toute légère, et pourtant elle était grande pour une femme, et la plaqua à un arbre. Elle était debout et ses bras relevés. A présent, il ne tenait ses poignets que d’une main se servant de son autre pour effleurer ses belles formes. Puis déposa un baiser sur son petit nez. Pourquoi ? Il ouvrit des yeux surpris par sa propre réaction. Ma foi ! Pour se rattraper, il sentit son cou, encore lus appétissante que celui de la gamine qui devait par ailleurs être pétrifiée, derrière lui, toujours attachée. Puis après l’avoir humée, il embrassa sa poitrine, et fit une toute petite entaille sur le décolleté où il lécha doucement le sang ensuite ;

« Humm vous êtes du genre sucré ! J’aime beaucoup ce goût ! »


Il sentait qu’elle se tortillait pour mijoter quelque chose et depuis qu’elle lui avait donner son nom, joli par ailleurs (mais qu’est ce qu’il lui arrive à ce crétin avec ses écarts de comportement ?), il en était plus que sûr. Aussi lui laissa t-il penser qu’elle avait le dessus. Il voulait voir de quoi elle était capable ? Il resta alors immobile. Et il du remarquer qu’elle s’en sortait merveilleusement bien pour une donzelle humaine ou d’une race inférieure à la sienne, Elle était retombée derrière lui après un joli retourné. Il ne tenta rien la laissa faire mais lorsqu’elle se redressa et qu’elle l’insulta il fit sortir des fougères du sol, et elles entourèrent solidement ses jambes jusqu’aux genoux. Rien, à part quelque chose de très puissant ou une lame n’aurait pu la libérer.

« Et bien Liudmila, vous apprendrez que l’on ne me donne aucun ordre… Maintenant vous allez me laisser prendre mon repas ! »

Il se dirigea alors à nouveau vers la gamine mais il avait mal calculé, la jeune farouche était tout près…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Dim 2 Sep - 23:54

Non, Liudmila n'était pas folle, elle fulminait contre ce vampire du dimanche qui avait osé enlever sa petite soeur ! Et puis, elle y repensa...Un vampire en pleine journée ? Oula, mauvais signe...Ma foi ! Cela ne l'empêcha pas de se jeter sur lui et lui abattre sa main en pleine face. Elle n'avait pas utilisé son pouvoir, elle était partie du principe que pour attirer l'attention sur elle, sa propre force surffirait, et elle n'avait pas eu tort ! Alors qu'il était à deux doigts de la mordre, lui ayant demandé si elle avait bon goût -l'abruti !- il s'était occupé de se débarasser d'elle.

Tombant avec lourdeur sur le sol, elle rouvrit les yeux pour se retrouver prise au piège sous l'assise confortable et stable du buveur de sang. Il avait une force nettement supérieure à la sienne, même si elle utilisait son pouvoir au maximum. Mais malheureusement pour elle et la petite Katy, elle n'était pas vraiment au plus haut de sa forme. Elle allait faire avec et se débrouiller...Ce n'était pas si dur de se débarasser d'un vampire, non ? Il lui dit qu'il allait devenir un enfoiré...Pfff ! Comme s'il ne l'était pas déjà ! Et c'était quoi ces appellations familières ? Après lui avoir souhaiter un empoisonnement, il se moqua d'elle et de son sens de la répartie...
*Comme si je savais pas que c'est pas moi qu'tu veux bouffer, couillon !*

Elle ne répondit rien, se contentant d'un regard noir, et elle sentit ses chevilles se lier d'une plante, très serrée. La redressant et l'ammenant contre un arbre avec une facilité impressionante, comme si la jeune femme ne faisait que la moitié de sa haute taille, et tendit ses bras au dessus de sa tête, la tenant d'une main seulement. L'autre patte, non moins grande mais un brin plus balladeuse, se promena le long des formes de Liudmila qui s'impatientait de cette situation. Derrière le vampire, sa petite soeur semblait de plus en plus affolée, comme si elle voyait déjà leur fin à toutes les deux.

Sa reflexion fut coupée par un geste que les deux individus l'un en face de l'autre regardèrent d'un oeil surpris. Il venait de...l'embrasser...sur le nez ?...Nan mais de quel droit il lui léchait le nez, c'ui-là !? Etonné aussi de sa réaction, il alla sentir l'odeur de sa peau au creu de son cou. Ce dernier endroit semblait lui plaire, car il y resta un certain moment, faisant avoir des frissons sous son souffle chaud à la demi-nymphe. Que lui arrivait-il de frémir comme ça ? Elle était malade ? Ce type avait essayer de vider Katy de son sang, il avait presque le nez entre ses seins et elle restait sans s'opposer ? C'était tout sauf dans la nature de Liudmi !

Ce...Il se permettait d'embrasser sa poitrine, comme ça ? D'accord, son haut n'était pas pour éloigner les regards, étant donné qu'elle avait du mal à tout caser, mais tout de même ! Un petit coup de griffe et il lécha le peu de sang qui coulait de son sein droit. Elle n'en avait strictement rien à faire de savoir que son sang soit sucré ou non, et encore moins que ça lui plaise !

Elle ne sut s'il la laissait faire ou non, mais ce qu'elle avait en tête, elle le fit, en pompant malheureusement grandement dans le peu d'énergie qui lui restait. Elle en avait encore un peu, juste assez pour essayer de le neutraliser encore une fois, et tant pis si ça ne marchait pas !

Se relevant avec peine, la demi-nymphe lui fit face et balança encore une de ses répliques si douces et attentionnées. Sans qu'elle ne put y faire grand chose, des fougères entourèrent ses jambes et elle se rendit compte qu'à moins de s'épuiser et d'être à la merci du vampire, elle ne pouvait que rester sur place. On ne lui donnait aucun ordre ? Il était hors de question qu'il prenne son repas !

Quel imprudent ! Passer aussi près, voilà une bien drôle d'idée ! Jetant ses dernière forces dans cette attaque, elle l'attrapa à l'épaule et lui balança un coup de poing à l'estomac avec toute la puissance dont elle était capable. Mais cela n'allait pas suffir, il lui fallait un plan de rechange, et vite ! Elle était seule, sa soeur attachée à un arbre, elle, dans l'incapacité de se déplacer, et ce sadique bientôt sur Katy.


"J'ai une proposition à vous faire." dit-elle sur un ton dur, le regard froid. "Vous avez dit aimer mon sang, alors prenez-le. Vous la relâcher et vous aurez de mon sang autant que vous voudrez."

Elle porta une main à son ras-du-cou qu'elle retira et entoura autour de son poignet gauche, puis elle attrapa le vampire par le bras et l'attira vers elle. Elle pencha la tête de côté, dégageant son cou. Elle n'avait trouvé que cette solution pour sauver sa soeur, même si elle savait qu'il y ait peu de chance que ça marche. Elle ne savait plus quoi tenter pour réussir...

"Alors, vous la relâchez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Mer 5 Sep - 0:21

Une belle journée, une soirée d’été. Dorian était beau et élégant il attendait sa chère et tendre au pied d’un vieux Chêne. Elle était belle, avec de longs cheveux bruns, et de belles formes. Et son caractère ! Elle était farouche, prude même, mais il l’aimait ainsi, son côté hors du temps était une particularité qui faisait quelle était LA femme de sa vie. Ce soir là, elle arriva, dans une belle robe au décolleté plongeant.
« Bonsoir Louise adorée, tu es encore plus belle que les autres jours ! »
Elle lui avait sourit et pour toute réponse l’avait embrassé goulument. Le jeune homme avait porté un pique nique, ils pourraient ainsi manger au clair de lune, en amoureux. Il avait étendu un long plaid et s’était assis prenant Louise, sa chérie sur ses genoux. Il lui faisait des papouilles, l’embrassant sur le bout du nez, puis au niveau du décolleté, la caressait sensuellement dans le dos et sur le venter. Mais cela s’arrêtait là. Ils se mirent à manger, du poulet avec un morceau de pain et de la salade. Puis la soirée s’était finie en beauté dans le lit du jeune homme.

Dorian se souvenait de cette scène comme si c’était hier, mais malheureusement on ne l’avait pas laissé vivre son amour avec sa Louise, et on l’avait transformé puis torturé lors de ses vingt ans. Et maintenant il vouait une haine incommensurable contre les hommes, les elfes et les vampires et ne voyait plus rien de sensuel dans l’amour. La rancune et la colère avaient pris place en son cœur et s’y étaient terrés, jusqu’à ce jour, il ne comprenait pas ce que cette femme provoquait en lui. Elle lui rappelait Louise. Mais c’était trop tard alors il avait vite fait bien fait repris ses instincts de vampire. Il y allait à coup de ligotage et de phrases menaçante qui avaient l’air de faire ni chaud ni froid à cette fille aux allures téméraires. Mais il sentait la peur émaner de chaque parcelle de son corps. L’idiote croyait que c’est elle qu’il voulait vider de son sang ! Si il avait choisi sa petite sœur et non elle c’est bien car il n’avait pas vraiment faim ! Stupide créature ! Il ne voulait même pas la torturer physiquement ! Quelque chose d’étrange se passait donc en lui l’abruti ne se laisserait il pas prendre par les sentiments ? Un vampire, des sentiments, que c’était pathétique !! Il se dégouttait lui-même. Il l’avait soulevée, plaquée contre le tronc d’un arbre, fait un geste qui l’avait étonné lui tout comme la donzelle si imbu d’elle-même. Enfin se dégoutant encore plus, il avait repris son état de vampire sadique mais tout de même avec parcimonie Il l’avait finalement laissé se défaire de sa pseudo prison. Elle avait utilisée beaucoup de forces pour pas grand-chose…

Content de sa feinte, il profita du fait qu’elle se croyait sortie d’affaire pour planter ses jambes au sol les liants avec des plantes. Encore une fois elle sortit une réplique bien sentie, quel langage doux et pure pour une jeune fille. Mais il commençait à vraiment s’impatienter et il lui annonça qu’il allait enfin prendre son repas, une manière de dire qu’il n’avait rien à faire de ses mots à trois sous. Mais il était passé trop près d’elle , il n’avait pas pris garde, il avait négligé la première règle de défense. Du coup il avait du encaisser un bon coup à l’estomac pourtant trop faible pour lui faire bien mal. Il s’était à peine plié en deux par contre lui avait mis une dérouillée à Liudmila en la giflant avec force.


« Sale garce ! Je te ferais ton compte après si tu as tant envie de perdre la vie ! »

Le vouvoiement était parti, il commençait à sérieusement s’énerver, la phase gentillet s’évanouissait petit à petit. Il se retournait pour avancer vers la gamine effrayée à souhait lorsqu’il perçut un éclat argenté au sol. Il se baissa, dos à la gourde entêtée et ramassa l’objet. Un bracelet en argent. Puis il se releva et posa une main sur la joue de Katy puis la fit glisser dans ses cheveux pour tirer sa tête sur le côté dégageant ainsi son cou. Il allait mordre lorsque la pé***** lui parla de nouveau. Il se ferait vraiment un malin et malsain plaisir à en finir avec elle si elle continuait ainsi….Une proposition ? Mais pour qui elle se prenait celle là ? Il se mit alors à rire d’une manière plus que démoniaque qui aurait fait hérisser le poil du plus téméraire des êtres humains. Mais avant qu’il n’ait pu répliquer, la fille avait retiré son raz du coup l’avait tripoté puis lui avait attrapé le bras. L’attirant ainsi à elle. Il en s’y attendait pas aussi fut il simple à tirer. Il faisait décidemment bien des erreurs ! Il ne fit rien lorsqu’elle lui présenta son cou. Il eut même un instant d’absence, un souvenir de Louise, son unique amour lui revenant à l’esprit. Pour toute réponse à sa deuxième question, il se dirigea vers la gosse, défit els plantes mais la maintint solidement. Il revint alors devant Liudmila, Katy face à elle mais son dos collé au torse du vampire. Encore une fois, pour bien énerver et faire peur à la donzelle, Dorian se pencha sur le cou de la gamine, crocs dehors
.

« Vas t’en avant que je ne change d’avis sale gosse », lui murmura t-il à l’oreille.

Puis il la lâcha. Et redirigea son attention sur la grande.


« Sais tu que je pourrais te tuer là, tout de suite ? Ta proposition est dangereuse ! »

Mais au lieu d’aller la mordre, et d’avaler son sang il la libéra des fougères. Il faisait bien des erreurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Mer 5 Sep - 18:47

Pour un être sombre à l'air si sadique, il avait des réactions et des gestes étranges, une douceur et une sensualité si inconvenantes à son espèce...Enfin, grand bien lui en fasse s'il avait besoin de coller son nez dans le corsage d'une jeune fille pour se sentir plus à l'aise !

Il lui faisait pensé à un elfe qu'elle connaissait dans le temps, un certain Elrwin, qui ne cessait de la coller avant qu'elle ne parte pour Yinis Witrin. La demi-nymphe courait sans cesse pour s'en débarasser et il s'amusait de la suivre et même de la rattraper; la faisant tomber dans l'herbe. D'accord, ils riaient bien, mais le nombre de fois où lui, se tenait trop près ou avait une attitude trop entreprenante était trop grand pour le dire précisément. Souvent, quand ils étaient fatigués d'avoir trop courru, ils s'allongeaient dans l'herbe et à chaque fois, il essayait de s'endormir sur la poitrine de Liudmila qui n'hésitait pas à le repousser sans pour autant bouger du creu qu'elle avait fait dans les herbes hautes.

Oui, elle avait peur. Autant pour sa soeur que par la crainte-même de la créature. Elle n'était pas infaillible, elle avouait ses faiblesses et celle du moment était qu'elle avait du mal à avoir autre chose que son aplomb naturel. En plus d'être faitguée, elle n'avait la force de se débattre à tout instant, contrairement à des situations antérieures. Mais il était plus fort encore que les autres, celui-là ! Pourquoi, mais pourquoi diable était-elle venue ici ce jour-là ? N'aurait-elle pas pu passer à un moment où il serait loin ? Katy était attachée sans pouvoir bouger et elle qui était bloquée avec cette énergumène à rien pouvoir faire !

Liudmi avait certes utiliser beaucoup de force, mais elle ne pensait pas qu'il la laissait faire, au contraire, elle pensait qu'il allait essayer de résister un peu. Elle ne s'était même pas rendue compte que non, il l'avait immobilisée trop tôt. Non, elle n'était pas vraiment polie, mais quand on avait ce genred'attitude avec Katy, on en ressentait quelques désagréments, parfois mineurs comme celui-là.

Son manque d'attention lui donna un échapatoire auquel il était trop confiant pour y penser. Le frappant violemment à l'estomac, elle ne le fit que se plier en deux avant de se prendre une gifle magistrale en plein visage. Ainsi donc, il savait se montrer violent...Elle le saurait pour une fois prochaine, mais en attendant sa joue la brûlait, rouge vif, mais elle n'y porta pas la main. Non, elle n'était plus une petite fille, et elle ne le connaissait pas assez pour lui donner la satisfaction de la voir se demander pourquoi ce geste. De plus, elle savait la raison de ce geste, et elle assumait.

Le choc avait été tellement brutal qu'elle avait été légèrement projetée sur le côté, mais elle avait gardé une stabilité suffisante sur ses deux jambes pour ne pas tomber à genoux. S'occuper d'elle par la suite ? Certes, elle était une garce, mais ne méritait-elle pas qu'on règle son compte de suite ? Avec un peu de chance, peut-être qu'il libèrerait sa soeur après l'avoir vidée, elle, de tout son sang. Il ne la vouvoyait plus, c'était mauvais signe...Mais à quoi bon s'attacher à des détails de ce genre ? Elle était clouée au sol par des plantes qu'elle n'avait plus la force de rompre.

La demi-nymphe ne s'en était pas rendue compte, mais en le heurtant au ventre, pendant qu'elle avait pris son élan, son bracelet s'était échappé de son poignet droit et était tombé plus loin. Trop occupée à fixer le sol, cherchant une solution, elle n'aurait pu remarquer le vampire ramassant le fin bijou d'argent aux chaînons en forme de végétaux. Elle le savait déjà sur la petite métisse et elle serra les poings.

Elle lui avait proposé quelque chose. Son ton avait été dur, et son rire démoniaque, au point qu'elle se mordit la lèvre pour pouvoir continuer. Au fil des mots, elle avait défait son collier et l'avait entortillé autour de son bras gauche. Se penchant en arrière, Liudmila éyait allée chercher le bras du buveur de sang et l'avait ammené à elle et lui avait présenté son cou.

En réponse, l'individu alla détacher la petite fille et l'avait ammenée face à son aînée, la plaquant bien contre lui. Que comptait-il faire pour la dégoûter encore plus ? La tuer devant ses yeux ? ça en avait tout l'air...Laissant les larmes lui monter aux yeux, elle ferma les yeux et entendit un murmure presque inaudible à son ouïe. Son coeur accélèra le rythme. Quelque chose la ceintura et relevant les paupières, elle vit avec surprise Katy lovée tout contre elle, tremblante de peur. Posant une main sur la petite épaule, la jeune femme lui dit tout bas d'aller sur la plage, ou plutôt de courir en cette direction, qu'elle les rejoindrait, qu'ils n'avaient qu'à tous rentrer sur Yinis. La petite s'exécuta et la sombre créature s'adressa de nouveau à elle.

Il pourrait la tuer ? Qu'il le fasse ! Elle avait réussi, elle avait fait prendre au moins de l'avance à sa cadette. C'était tout ce qu'elle voulait...Les fougères se défirent de ses jambes et elle se laissa tomber à genoux. Elle était épuisée, et même si elle aurait eu la force de marcher, elle préférait occuper l'autre abruti que de risquer encore une fois la vie de ses benjamins. Des larmes coulaient lentement, très lentement sur ses joues. Elle n'avait pas peur de mourir, enfin, si, un peu, mais elles étaient surtout dues à toutes les émotions qu'elle avait eues depuis le début de cette mauvaise rencontre. Son coeur battait de plus en plus vite. Qu'allait-il faire ? Laissant les paupières fermées, tournées vers le sol, elle laissa le vent passer dans ses cheveux et doucement défaire le ruban simplement enroulé autour.


"Qu'est-ce que vous attendez pour le faire ? Vous comptez me faire attendre longtemps comme ça ou que je m'en aille aussi ?"

Le fin morceau de tissu s'envola et sa longue chevelure retomba sur ses épaules, voletant par endroit au gré du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Jeu 6 Sep - 13:14

Dorian qui se sentait déjà étrange en ce début de journée, se sentait à présent encore plus mal. Il se dégouttait lui-même. Et oui c’est possible ! Surtout lorsque l’on fait des gestes contre nature ! D’accord cette garce lui rappelait l’amour, son unique amour de jeunesse et de vie d’homme et même de sa vie entière, amis ce n’était pas une raison, il était un vampire sadique sanguinaire et pervers ! C’était sa réputation et elle ne devait pas l’abandonner. Il était puissant, presqu’invincible ! Il ne devait pas faillir. Et pourtant il faisait erreurs sur erreurs avec cette donzelle. Et voilà que maintenant il laissait s’échapper son déjeuner, la gamine peureuse qui servait de sœur à cette…cette…celle là, là qui tenait debout par miracle. Il avait détaché Katy mais avant il avait ramassé un bracelet de feuilles d’argents et l’avait mis dans sa poche. Pourquoi ? Allez savoir pourquoi ? Cet abruti devenait incontrôlable. Il faisait n’importe quoi. Il ‘lavait ainsi délié, puis mené devant sa grande sœur et avait enfin feignit de la mordre avant de lui chuchoter de partir et de la lâcher de son étreinte solide de vampire. Mais la gamine s’était accrochée à sa sœur et après un murmure elle était enfin partie. Que les humains sont stupides ! Il pourrait retrouver leur trace comme il le souhaitait !

Il reporta son attention sur l’imprudente qui faisait des propositions qui pouvaient la tuer. Mais pourquoi n’en avait il pas envie ? Il laissait souvent partir les donzelles avec une belle plastique surtout lorsqu’il était dans sa phase « gentil vampire », mais il s’accordait toujours un peu de bon temps, là les choses étaient encore différentes, et il la libéra des fougères la laissant libre de ses mouvements et de partir. Mais elle ne bougea pas, il la vit pleurer, ça lui faisait plaisir, mais elle ne bougeait pas et ses cheveux commençaient à se détacher, un ruban étant en train de se dénouer. Il leva un sourcil à sa question. Quelle imprudente, lui qui avait décidé de ne pas la toucher ; Il sauta et en un éclair de seconde se retrouva devant elle la tenant par la gorge de ses deux doigts. Il la regarda dans les yeux ; Elle lui rappelait vraiment Louise et sa vie d’avant, la haine monta en lui, son regard se durcit, ses traits devinrent beaucoup plus sévères. Il était plus menaçant que jamais. Il bascula alors son visage d’un côté, huma son parfum de simple mortel sans intérêt puis le tourna de l’autre côté et refit de même. Son souffle effleurait la peau de Liudmila le long de son coup et de son visage passant par le front, le nez et la bouche. Ce souffles était froid, glacial.


« Je comptais te laisser partir salle chienne, mais puisque tu le demandes, j’ai changé d’avis…je vais un peu m’amuser avant…je crois que tu n’aimes pas quand je te bave dessus ? »

Il n’était pas dupe, il savait qu’elle cherchait à gagner du temps pour sa famille. Et dans un sens il trouvait ses actes louables, mais pour lui, il y a de cela au moins un siècle personne ne l’avait fait, personne n’était venu le sauver de ce vampire qui avait fait de lui un de ces congénères. Il se vengeait de cela chaque jour en tuant des humains, des elfes. C’était des sales races. Même les vampires il se faisait un plaisir de les tuer froidement et bien lentement. Ils étaient peut être ceux qu’il détestait le plus.

La maintenant toujours par le coup il fit revenir les fougères autour de ses chevilles. Puis la soutenant pour ne pas qu’elle tombe trop brutalement, il la fit se coucher sur le sol. (Mais l’est vraiment stupide celui là, voilà qu’il s’inquiète du petit dos dos de la donzelle !). Bref, elle par terre, comme il n’avait pas lâché sa gorge, il s’était retrouvé à genoux au dessus de Liudmila. De sa mais libre il avait rechoppé les deux poignets de la fille et avait plaqué le tout contre le sol au dessus de sa tête. Sa prise était solide, c’est incroyable ce qu’il pouvait avoir comme forces, alors même qu’l’navait pas encore pu déjeuner, et à cause de celle là ! Il finit tout de même par lâcher sa gorge. Et des fougères venant enserrer ses mains, il eut finalement els deux bras de libre. Toujours sur les genoux il s’abaissa, son popotin venant s’écraser sur l’abdomen de la donzelle. Il rouvrit la plaie sur le sein de Liudmila et passa son doigt pour récupérer le sang qui s’y en écoulait et le lécha ensuite. Il s’ouvrit alors un veine, son propre sang coulant. Il l’embrassa sachant qu’elle détestait ça et se mit à rire diaboliquement.


« C’est ça que tu veux s*****, mon sang ? Tu veux devenir comme l’un de ceux qui m’ont fait ainsi ? »

Puis il approcha son bras ensanglanté de sa bouche, la tentant et attendant. Après tout après il aurait vraiment une raison de la tuer ! Les vampires qu’ils aient une belle plastique ou non ne faisaient pas un pli devant Dorian. Il attendait de voir sa réaction… et agirait en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Jeu 6 Sep - 22:30

Katy était partie, Liudmila n'avait plus de soucis à se faire, le vampire allait s'occuper d'elle et laisser tranquille la petite, du moins, l'espérait-elle. La demi-nymphe, elle, était à bout de force et ne pourrait certainement pas lutter ou résister...Elle n'en avait même pas la volonté. Que pouvait-elle faire contre lui, de toute façon ? Il avait beaucoup trop de force et elle n'en avait plus aucune. Il pouvait faire d'elle ce qu'il voulait, tant qu'il n'essayait pas de retrouver sa soeur, elle ne bougerait pas d'un centimètre.

Elle recouvra sa liberté pour se laisser tomber au sol quelques instants. Le ruban qui retenait faiblement ses cheveux les laissa voler au vent quelques instants avant de retomber en mèches sombres sur les épaules nues et mattes, voûtée de fatigue et d'effondrement. Elle allait mourir, sans doute...Elle le savait. Son coeur battait comme le tambour en bas de la potence...Boumboum Boumboum...Boumboum Boumboum...

Mais elle eut le courage de se redresser, sans oser lever les yeux vers le vampire. Tremblant légèrement pour une raison inconnue à ses yeux...Peut-être de la peur ? En un éclair, il se retrouva face à elle et la fixa dans les yeux. Ne se dérobant pas du regard noisette, ses prunelles bleues sombres ne transmettaient rien d'autre que de l'indifférence, et un peu de tristesse mêlées. En face, les yeux se durcirent, les traits devinrent sévères, l'être sombre devenait enfin ce qu'il était, menaçant.

Sa gorge fut prise entre les longs doigst effilés d'une grande main dont on aurait remarqué la douceur de la peau si les gestes n'avaient pas été si agressifs. Basculant son visage d'un côté, puis de l'autre, il respirait sa peau, la parcourant de son souffle glacé qui la faisait frissonner simplement parce que le cou, chez tout être vivant, est un point sensible. Ce genre de comportement l'effrayait un peu, mais elle ne disait rien...À quoi bon ? Si ce n'était lui donner plus de satisfaction et l'inciter à continuer.

Il comptait donc la laisser partir ? Mais quelle idiote elle avait fait là ! S'amuser ? Que voulait-il faire, au juste ? Elle frémit de dégoût quand elle entendit son affirmation aux intonations de question. Il comptait encore faire traîner sa langue sur elle ? Eurk...Il était ignoble...vraiment ignoble !

Ses chevilles de nouveau furent captives et il la fit doucement, en la soutenant comme un amant l'aurait fait, s'allonger sur le sol, se plaçant un genou de chaque côté du buste fin de Liudmila. D'une main, l'inconnu tenait sa gorge, de l'autre ses poignets rassemblés, avec cette même facilité que la fois d'avant. Il lâcha son cou pour placer des fougères autour de ses mains. De nouveau dans l'incapacité de bouger, elle ferma les yeux et sentit en pinçant les lèvres, le jeune homme s'asseoir sur son ventre. Elle n'avait pas eu le temps de contracter le peu d'adbos qu'elle possédait et c'était simplement douleur, une bien sombre torture que de sentir le buveur de sang, d'un poids nettement supérieur à ce qu'elle pouvait supporter, sur son seul ventre.

Sur son sein, une perle de sang coula de nouveau, suivie par d'autres. Elle rouvrit juste les yeux à temps pour voir l'énergumène lécher le bout de son doigt couvert de sang. Avec répugnance, elle le regarda se tailler une veine qui se mit à saigner avec abondance. Se penchant sur elle, il l'embrassa d'une façon qui la dégoûta, et pourtant, elle se laissa faire, sentant le fluide vital s'écouler lentement sur son épaule et sa longue chevelure ébène. Ce baiser lui était désagréable de par son auteur, mais l'inverse à cause de cette certaine douceur qu'il avait.

Le bras du blond s'approcha de sa bouche, et elle pinça les lèvres en signe de désaprobation. Non, elle ne voulait pas de ça. Boire le sang de quelqu'un, le détastât-elle, jamais ! Elle secoua la tête et des larmes de douleur montèrent de nouveau avant de tomber le long de ses tempes. La demi-nymphe le fixait de ses yeux sombres, le suppliant de lui ôter son bras de dessous le nez. Elle ne voulait pas de ça, et pour le lui signifier d'avantage, elle secoua la tête pour dire "non".

Fermant de nouveau les yeux, elle tenta de s'étirer en arrière, afin d'essayer de mieux supporter le poids du vampire qui devait peut-être prendre un malin plaisir à peser sur elle, ou alors peut-être ne s'en rendait-il pas compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian
Vampire
*être maléfique*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Localisation : *Derrière vous!*
Rang : Etre Maléfique
Race : Vampire
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Sam 8 Sep - 0:29

La gamine sur ordre de sa sœur était partie, elle n’avait pas demandé son reste. La grande sœur quant à elle semblait épuisée. Ayant comme pitié d’elle Dorian avait fini par la libérer pour qu’elle aussi parte, loin de sa vue qu’il ne la revoie jamais. Quelque chose en lui agissait, il ne la voyait pas de la même manière que ses autres victimes, elle était vraiment belle mais elle lui rappelait aussi sa Louise, c’était douloureux. Et oui un vampire avec des sentiments ! Etrange, mais il avait été fait ainsi. C’était peut être bien sa plus grande faiblesse, cependant heureusement pour lui personne ne connaissait sa vie, et personne ne la saurait jamais. Quoi qu’il en soit, celle là il ne voulait pas l’abimer, ni la tuer, mais il n’avait pas vraiment envie de la laisser partir. *Futiles désirs de m**** * ! pensa t-il, se dégoutant lui même. Pourtant il ne cessait d’observer son visage et sa beauté, encore plus notable avec ses longs cheveux encadrant à présent son doux visage. Il secoua la tête pour remettre ses idées en place et reprit ses airs de vampire sanguinaire. Il sentait bien la peur de la donzelle. Une odeur caractéristique qui lui plaisait énormément. Elle frissonnait, il était sur qu’elle était effrayée. Il l’avait attrapée, rapidement mais pas trop fort, toutefois son visage exprimait la colère, non la sévérité plus tout et ses gestes étaient agressifs malgré tout. Un mélange assez confus, pour la victime et l’agresseur. Cependant il gardait la tête froide et se concentrait sur l’imprudente maintenant épuisée. Il lui annonça ses intentions avant qu’elle ne l’ouvre elle devait bien se sentir stupide maintenant. Dorian avait envie de la faire souffrir un peu, mis cette ressemblance avec sa Louise l’en empêchait. Ca l’enrageait de plus en plus, paradoxalement et il allait bientôt perdre son calme si cela continuait ainsi.

Mais pour l’instant, il s’attelait à la faire allonger au sol puis à la lier de sortes à ce qu’elle ne puisse bouger, et il s’installa sur elle. Il savait que son poids sur son abdomen serait difficilement gérable pour la jeune fille et dans un sens il recherchait cela, une manière de lui faire mal sans pour autant mettre trop de chairs à vif et donc abîmer cette plastique parfaite. Il rouvrit cependant la plaie, lécha le sang de Liudmila qu’il a avait mis sur son doigt. Elle semblait dégoutté parfait. Il tenta alors un jeu, savoir pourquoi elle était réellement restée. Peut être le gout de l’immortalité. On lui avait déjà demandé plusieurs fois. Et il se faisait un régale de donner ce que ces abrutis voulaient pour ensuite les chasser comme des sangliers pour les tuer à petit feu avec un petit poison par exemple. Ainsi il se taillada une veine et présenta son bras à la garce qui l’avait défié et qui lui avait ôté le pain de la bouche. Elle dénigrait l’offre.


« Non tu n’en veux pas. »


Il retira alors son bras, et essuya le sang, la plaie se refermant rapidement. Il se releva alors, le regard froid, et tourmenté, et d’une pensée fit se rétracter els fougères. Cependant il avait fait pousser une épine au passage qui écorcha la main de la jeune donzelle. Un petit poison au passage, à effet hallucinatoire. Un petit cadeau souvenir. Ceci fait, il la releva, la mit sur se s deux pieds.

« Allez file si tu en as encore la force avant que j e ne change d’avis sale garce ! Et souviens toi que Dorian t’a laissé la vie sauve. »


Et m**** ; il avait laissé son identité. La première fois depuis qu’il était vampire. Aucune de ses victimes n’avaient jamais su son nom ; Abruti qu’il était, amis à quoi pensait il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liudmila Delisles
Elfe
*Gardienne de l'Île*

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Euh...ça c'est une bonne question...>.>'''
Rang : Gardienne de l'île
Race : Mi elfe/ Mi nymphe
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   Ven 14 Sep - 23:28

Si on lui avait dit qu'il la trouvait belle à cet instant, elle s'en serait plus que moquer, elle aurait peut-être préféré, à tort, ne pas être au goût du vampire. Mais à croire qu'il l'aimait bien, dans un certain sens, ou alors les rumeurs sur les buveurs de sang étaient éxagérées.

Le coup d'avoir à supporter son poids sur son ventre, partie sensible lui faisait bien croire le contraire, à savoir qu'il devait sans doute le faire consciemment. Elle en souffrait beaucoup, oui, et même si elle aurait eu le temps de contracter le peud d'adbominaux qu'elle avait, elle n'aurait jamais réussi à tenir aussi longtemps.

Il avait prit plaisir à rouvrir pour en regoûter le sang, la petite entaille sur son sein et elle, n'en était âs ravie ? Pourquoi n'était-elle donc pas partie quand il le lui avait proposé ? Parce qu'elle n'en avait pas eu la force. La peur, sans doute. Celle provoquée par le vampire et celle pour sa soeur. Elle avait le sens du sacrifice, surtout dans ces cas-là. Ce baiser avait été par contre un peu hors des limites qu'elle s'imaginait ne jamais franchir pour ça, mais après tout, aucune femme n'était morte pour avoir subi des gestes de ce registre.

Le sang qu'il lui offrait ne l'intéressait pas. Il la répugnait même. Elle n'était pas vampire, à quoi bon lui faire telle offrande ? Mais cela semblait l'arranger qu'elle refuse. À croire qu'il cherchait un moyen détourné d'avoir une raison de la tuer ou de s'en servir. De toute façon, ce n'était pas dans sa nature et puis, elle n'allait pas lui donner une telle satisfaction.

Le bras dont le sang lui coulait dessus depuis quelques secondes et l'avait déjà bien tachée sur son coup, sa poitrine, ses cheveux et l'une de ses épaules. Il restait froid, mais comme troublé de quelque chose. La respiration de la demi-nymphe était sur le point de lâcher. De plus en plus entrecoupée, de moins en moins d'air entrait dans ses poumons, comme si elle allait mourir d'asphyxie. Les fougères disparurent, une légère piqûre se fit sentir sur sa main fine. Mauvais présage. Le poids s'enleva de son ventre et elle sentit comme un soulagement grandissant à pouvoir enfin respirer. Contre toute attente, il la remit sur ses pieds et lui dit encore une fois de partir, avant qu'il ne change d'avis, mais selon elle, il n'en changerait pas.

L'erreur fatale qu'il avait commise au cours de cette rencontre avait été la dernière : Dorian, son nom, son identité, il venait de la lui donner, comme un débutant. Mais pourquoi ? Avait-il ressenti le besoin de lui donner son nom ? Elle ne voulut pas en savoir d'avantage et tourna les talons, repartant lentement par le chemin qu'elle avait pris à l'allée.

La tête commençait à lui tourner, sa vue se troublait. Elle allait arriver au croisement, quand elle perçut un bruit derrière elle. Sans réfléchir, guidée simplement par la peur qui venait de la saisir brusquement, elle se mit à courir rapidement, de ce même pas léger qui lui était sien. Son coeur battait déjà fort, alors qu'il le fasse pour quelque chose qui puisse la sauver ou lui donner au moins l'impression de la sauver.

La plage fut bientôt en vue, une barque tirée sur le sable, et elle ne s'arrêta qu'à un mètre de l'embarcation, essouflée, le coeur battant.


[topic fini]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade qui tourne au cauchemard (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade qui tourne au cauchemard (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Roue de l'Hydre... Attention : Elle tourne!
» Promenade
» Mir:ror et processing
» Mariage Dandolo et Stephandra
» Oreilles immobiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: