Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Delynn Aeris
Humain
*Medecin*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Localisation : Maison de Viiie
Rang : Médecin
Race : Humain & Mage Blanc
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Lun 18 Juin - 17:37

Le temps était assez instable depuis la matinée. Les nuages bloquaient les rayons du faible soleil, le léger vent n'arrangeant rien les choses. Le sable était sec et fin, son apparence rapeuse et brulante ne donnait pas la franche envie de poser les pieds sur le sol. Le soleil n'éclairait pas le continent mais la chaleur était pesante, si lourde qu'il en était presque impossible de respirer. Aucune présence dans les horizons. Juste le mirage des montagnes au lointain, qui s'avançant reculaient elles aussi. Pas la moindre source d'eau, encore moins pour l'ombre. La végétation était pauvre. Delynn était bien sur le continent.

Le jeune médecin marchait lentement, il portait son long blouson de couleur marine foncée. Une main posée sur le pommeau de son épée de glace, il se servait du pouvoir constituant sa lame pour se rafraichir de la chaleur épuisante. Il était sorti de l'île depuis une petite heure déjà, et il n'avait guère l'impression d'avancer, le paysage étant toujours le même. Delynn regardait frénétiquement aux alentours, esperant voir ce qu'il était venu cherché. Il fallait qu'il se repose un peu, mais c'était risqué étant sa position en plein front du soleil qui avait balayé les nuages, pour pas très longtemps puisqu'un nuage noir se mit en opposition a sa lumière. Court repit pour le mage blanc. Il s'asseya sur une roche brulante, le contact entre le corps gelé de Delynn et le roc chaud donnait un effet d'explosion imminente. C'est à dire que le choc entre les deux températures completement contraire était très dangereux. Mais Delynn ne s'en souciait pas trop. Le nuage semblait stagné en plein ciel alors que les autres morceaux suivaient le rythme du vent.

Delynn deceignait son épée de sa ceinture et la poser via le roc qui craquelait sous l'effet. Delynn se leva et s'étira en ecoutant le moindre bruit suspect. Il bailla et se frotta les yeux. A peine fut il retourné vers ses affaires qu'il fut projeté par une masse noire. Il chuta lourdement mais il se soigna plus vite que pouvait le penser son ennemi. Un démon. Delynn souriait, de contentement ou de joie ?

" Te voilà, tu es enfin venu à moi... "

Froid et plein de haine, Delynn était pourtant désarmé face au démon. Une situation que n'avait pas prévu le jeune médecin, il essayait de reflechir pendant le "round d'observation". Le démon était immobile, Delynn préparait une magie de défense pour pouvoir contourner le démon et s'armer de son épée. Mais seulement le démon paraissait assez robuste. Le démon se jeta sur lui et Delynn esquiva au tout dernier moment. Il fut griffé à l'épaule mais il n'y avait pas d'infection apparente. La masse noire prit alors de l'ampleur pour devenir finalement très imposant. Delynn ne faiblissait pas mais il était dans une situation délicate et il n'esperait plus l'aide de quelqu'un aussi fou que lui pour s'aventurer a des kilomètres de l'île...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.josyan.skyblog.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Lun 18 Juin - 19:06

Chaud... trop chaud, étouffant. Où est la glace où est la neige? Alors tout doit s'enliser ainsi dans la moiteur répugnante d'un été torride et sale? Elle s'était levée d'un pied passablement récitent. Engourdie, attendant... Quoi? Le retour des autres ou bien son retour à lui...? Manquait-elle de quelqu'un, d'un être chaud? Elle céda à son envie et s'en fut, après avoir enfilé un simple débardeur et des chausses légères, le tout, bien évidemment, d'un blanc pur. Elle enroula rapidement les lanières de cuir sur lesquelles s'encassaient fioles et aiguilles autour de ses poignet, et il ajouta des manches factices, blanches et amples. Elle accrocha à sa ceinture, prenant le temps de la ranger à l'intérieur des chausse, la chaînette d'argent où pendait l'amulette, puis mis autour de son cou le collier d'améthyste et d'obsidienne. C'était ainsi. Elle partait donc enfin se battre? Zane avait su lui montrer ses lacunes actuelles, mais il lui avait aussi montrer qu'elle pouvait les surmonter si le besoin s'en faisait pressant.

Elle décida donc de se rendre sur le continent pour faire un peu de... ménage. Après tout, les plus gros poissons seraient occupés avec ses autres frères d'arme. Ils n'avaient que faire d'elle.

Elle pu saisir une barque, profitant d'un départ de meneur partis chercher de nouveaux venus. Elle savoura la brume et sa fraîcheur réconfortante, avant d'à nouveau se trouver livrée à l'ardeur du continent. Là, elle descendit et sans un mot aux nouveaux venus, s'y enfonça, Winter dans le dos, prête à en découdre avec le premier adversaire venu. Elle fit quelques pas, marcha quelque temps, jusqu'à finalement percevoir... un son. Les sesn aux aguets, l'alchimiste plia ses jambes cisellées et délicates, et se mit à évoluer plus silencieusement qu'un courant d'air. Elle fit quelques pas ainsi, jusqu'à appercevoir enfin... Un démon. Un sourire carnassier apparût sur ses lèvres. Elle dévora ce qu'il restait de distance entre deux, la lance en garde dans son dos, au ras du sol. La chaleur l'étouffait, mais elle se dominait assez pour n'en rien laisser paraître, si ce n'était la pélicule pailletée venue recouvrir sa chair pâle et fine. Elle entrouvrit la bouche, pour diminuer le son de sa respiration, et vit un jeune homme se faire rejeter violemment par le démon. Il était temps pour elle d'entrer en jeu. Il avait l'air sans défense. Enfin, sa défense gisait là, tout près de Namibe. Un épée. A peine la saisit-elle, dans le dos du démon et sans que le jeune homme ne la voit, qu'elle se sentie envahie par une douce vague de fraîcheur. Ah bien... Alors que le démon se ruait sur sa victime, l'alchimiste s'élança et lui flanqua un coup dans les chevilles, à l'aide de sa lance. Elle s'était, concrêtement, interposée entre Delynn et son bourreau. Elle se tint en garde, sensiblement prostrée, la garde tendue le long de sa colonne. A la moindre menace, elle la ferait pivoter pour maintenir leur adversaire à distance. Elle balança presque négligemment l'épée dans son dos, aux pieds de Delynn, et lui dit
"Alors... On vient d'où...? Il n'est pas prudent de se délester de ses armes lorsque l'on ne se tient pas sur ses gardes"

Elle sourit, dos à l'homme, droite sur ses jambes galbées, ses omoplates creusées. Elle adressa au démon un rire sarcastique. Celui ci la détailla de bas en haut, puis laissa échapper un lamentable rugissement. Elle éclata de rire, avant de s'élancer à l'assaut. "Mes adversaires humanoïdes ont eut tellement plus de classe que toi..." Un clin do'eil et elle bondissait, la lance virevoltant tout autour. Cependant, ce coup n'avait été qu'un test, et comme prévu, le démon l'envoya voler aux côtés de Delynn. "Mais tu es fort" Un bond agile et elle se tenait derechef face à lui. "Bien, on va jouer un petit peu..."

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Delynn Aeris
Humain
*Medecin*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Localisation : Maison de Viiie
Rang : Médecin
Race : Humain & Mage Blanc
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Lun 18 Juin - 19:26

Delynn attendait, en face de son adversaire qui avait prit de l'ampleur. Delynn n'avait pas pensé à un tel scénario, pourtant il fallait s'attendre à tout sur le continent. Le jeune médecin fut surpris de voir qu'il n'était pas seul dans ce désert. Une femme, agile et d'apparence combattante, avec une lance pour arme arrivait sur les lieux de l'imminent combat. Après un cabriole, la femme lui balança son épée aux pieds. Delynn s'en saisissait et se relevait après que la femme fut mise au tapis. Elle lui avait parlé sans toutefois lui accordait un regard, trop risqué. Delynn avait un peu sous estimé la garde necessaire qu'il fallait adopté sur le continent, mais il avait abandonné son arme le temps de quelques secondes... Mauvais choix, il n'avait pas senti qu'il était surveillé, et pourtant il était attentif au moindre des petits sons provenants de la terre et de l'air.
L'adversaire plein de traitrise et de haine se tenait debout sans reaction.

- Je suis le médecin de l'île. On aura le temps de parler après.

Le mage blanc avait confiance en sa force, pas si efficace en cas de combat mais utile quand même. Il prépara un sort qui congelerait l'ennemi, du moins ses jambes. La lame de son épée s'intensifia et Delynn était prêt à lancer le premier assaut. D'un geste vif de la main, il fit apparaitre une étoile au dessus du démon et un cercle se dessina à ses pieds. L'ennemi était à présent emprisonné pour quelques petites secondes. Delynn se jeta sur lui pour asséner un coup de lame sur le flanc et l'autre parait l'attaque de sa main même.

Il était donc fait d'acier ? Delynn eut l'idée de jouer avec la température ambiante et celle qui émanait de son corps. Cependant il voulait voir de quoi était capable celle qui l'avait sauvé d'une mort probable. Le mage blanc avait été repoussé derrière le démon, qui lui même s'était presque liberé de sa prison de glace. C'était à elle de jouer avant qu'il ne soit trop tard ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.josyan.skyblog.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Lun 18 Juin - 20:54

En garde, elle vit le démon latent l'espace d'une seconde. Elle pensait à toute vitesse à un moyen de l'avoir. Bien entendu, il y avait "ça", mais elle aurait préféré ne pas y avoir recours, simplement par orgueil. Alors elle devait trouver autre chose. Vu sa taille, son alchimie mettrait fort longtemps à opérer. Modifier sa structure... Cela lui demanderait une dose de poison énorme. Elle fronça les sourcils quand une vague de froid les saisit tous. Pour elle, bien qu'elle fut mordue par la fraîcheur, c'était la plus douce des caresses. Elle ne put même réprimer un frisson de plaisir. Mais ça n'était bien évidemment pas le cas du démon qui, loin de savourer la prise de la glace, en était la victime. Namibe regarda ses pieds se figer avant d'hocher la tête en direction de Delynn, ses traits pleins de malices. C'est à cet instant que l'homme se rua sur leur adversaire, l'épée prête à frapper. Instinctivement, Namibe se prostra, la lance sur le point de virevolter, lorsque le démon para de façon... innatendue. L'ayant rendue à son propriétaire, elle avait vu la lame, et savait qu'elle n'avait rien d'émoussé. Bien au contraire. La glace était aiguisée à souhaits. Comment une main avait-elle pu l'arrêter? Là, ça lui compliquait la tache. Si l'acier ne le perçait pas, alors ses aiguilles n'avaient pas la moindre chance de pénétrer sa chair afin d'y répendre ses drogues.

Elle se mordit les lèvres en voyant l'insulaire retomber de l'autre côté du démon. Bon, c'était déjà ça. Au moins, ils étaient bien placés l'un et l'autre. Mais demeurait ce problème. S'il était fait d'acier, certes, elle avait de quoi le mâter, avec l'aide de Delynn ou même celle de Winter... cela lui aurait simplement pris plus de temps et surtout beaucoup plus d'énergie. Mais elle se retrouvait réduite à utiliser ses pouvoirs. Et s'il était une chose qu'elle méprisait, c'était bien l'héritage des Starks. Qu'importe, lorsqu'il s'agit de survie. Elle se fit une idée et appela le démon pour qu'il ne contre attaque pas dessuite l'homme. Sa propre attaque durerait plus longtemps. Il fallait du temps, pour que l'acier rougisse...

Elle héla le démon d'une voix doucereuse.
"Hey mon gros ! Alors tu ne crains pas la glace? Voyons voir si tu crains son antagoniste !" Elle sourit d'un air malicieux, et intérieurement, dit au revoir à la douce fraîcheur qui s'était installée. Heureusement, elle avait Winter dans le dos, là pour la rafraîchir et rendre supportable ce qui allait venir.
Elle se concentra, et s'approcha plus encore du sol. Elle ne bondirait pas, pour le moment. Elle se battrait très bas, visant non pas les points vitaux mais les jambes de leur adversaires. Là, il était plus menu, les jambes étant moins épaisses que le volumineux torse de la créature bodybuildée. Elle fut tout contre lui rapidement, petit cafard blanc trop rapide pour être piétiné. Et alors qu'elle s'agitait et harcelait les cheville des lames de sa lance, la température... Montait. Tout à coup, le feu s'empara des chevilles du démon. Namibe se confondait presque avec les flammes blanches. Finalement, repoussée par un coup de pied dédaigneux, elle alla rouler aux pieds de Delynn, et se releva à temps. Elle avait entre ses doigts délicats une petite fiole couleur émeraude. Elle se redressa presque fièrement, bien que ses jambes et bras soient amorchés par la façon dont elle avait été repoussée. La douleur restait tout de même dérisoire.

Elle affichait un sourire immense, alors que le démon trépignait pour éteindre un feu qui ne le lâchait aps. Elle se tourna vers Delynn et lui dit simplement.
"Du feu grégeois. L'Arme la plus ancienne des alchimiste. Ce feu ne s'éteint jamais" Enfin, pas si un alchimiste ne décidait pas de l'éteindre. Sa pyromancie n'était pas là, de plus, pour l'éteindre, mais bien au contraire pour le rendre plus mordant encore. Elle se concentra et s'élança à nouveau. Une pirouette et cette fois, la lame de la lance pu mordre un peu de la chair du démon, avec un "pssshhht" produit par le contact de la lame de glace et du corps ardent, et des copeaux rougeoyants s'envolèrent et avec eux un cri de douleur de la créature. Un cri atroce, presque métallique. Ses jambes se consummaient.

"A nous deux, doc ! Petit à petit le feu va le recouvrir... Ca nous prendra du temps, mais nos armes seront de plus en plus efficaces. Porté à rouge, il sera sensible aux coups. Et ne t'inquiète pas pour la glace de ton épée. Ma lance abrite un élémental de glace également. Et elle y survie sans dommage"

Et elle s'y attaqua derechef. Elle ferait attention aux mouvements de Delynn pour, grace à la pyromancie, le préserver. Au passage, elle répendit un peu du contenu de la fiole en divers endroit du corps du démon. A la première flamme qui viendrait le lêcher, il prendrait feu là aussi.

Cela dit, la créature était loin d'être innoffensive, et pour la troisième fois il envoya voler la légère Namibe. Celle-ci, de nouveau à sa place initiale, se releva avec un juron.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Delynn Aeris
Humain
*Medecin*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Localisation : Maison de Viiie
Rang : Médecin
Race : Humain & Mage Blanc
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Lun 18 Juin - 21:49

Delynn était maintenant derrière le démon et Namibe lui faisait face. Après un moment d'attente, Namibe semblait tenter quelque chose. Elle frappa de sa lance le démon mais l'effet fut similaire a l'offensive de Delynn. Le démon était d'une constitution des plus étranges, c'était un cas interessant. Delynn esperait que cet être mauvais possède du sang commun à celui des autres démons. La scène qui suivait était surprenante. Delynn avait entendu parlé de ce type de feu qui ne s'arrête jamais, sauf sur l'ordre de celui ou celle qui le dirige. Et Namibe lui confirma alors ses pensées. Delynn ferma les yeux. Il rassembla sa toute puissance, ses yeux virèrent au bleu profond. Namibe tenta une nouvelle offensive, vaine, elle retomba lourdement aux pieds de Delynn. Ses bras et jambes étaient ecorchés, le sang coulait mais Namibe ne s'en souciait guère. Delynn entreprit de la soigner et ceci dura l'ombre d'une seconde, la peau de Namibe retrouvait son état d'origine.

-
Si tu as en tête une attaque inesperée, tente-la. Je me mettrai en contact avec ton esprit et j'encaisserai le coup à ta place.

C'était là un grand pouvoir de Mage Blanc. Encaisser pour les autres. Delynn ne souffrirait pas longtemps puisque ses soins feraient le travail automatiquement. Bien que cela puiserait dans les forces du jeune médecin, il avait de la reserve. Le monstre brûlait et son cri fendait la perennité de l'air. Delyn fit alors appel à ses forces antérieures pour s'allier à Namibe. La lame de son épée s'intensifia de nouveau. Il fermait les yeux et se concentra plus que tout. Il ne regarda plus le combat. Son esprit fut alors secoué par la chute de Namibe. Elle n'avait surement rien senti et le mage blance avait tout encaissé à sa place. Il se porta la main au coeur pour calmer une palpitation forte. L'air était de plus en plus lourd, le feu qui s'ajoutait à la température ambiante.

Delynn s'organisait du mieux qu'il pouvait. En contact avec namibe, il devait gérer ses mouvements et sa magie pour éviter tout traumatisme. Il était fort mentalement et il serait aisé pour lui de combattre en protégeant Namibe. La température du démon augmentait follement à chaque seconde. Delynn eut une idée, le choc cardio electrique qui le transformerait en statue.

- Très bien, mettons le à genoux. Après ça unissons nos pouvoirs pour créer en lui un choc de température, Delynn parla rapidement et tenta d'être concis dans ses propos, au moment venu tu le planteras et je créerais en lui un renversement de température qui le transformera en statue.

Delynn avait besoin que le démon soit entier, pour y prélever du sang et la matière de sa peau. Il regarda Namibe, toujours connecté à son esprit. Il se reconcentra sur ses attaques. Tout en frappant, il parla par télépathie à sa coéquipière.

* J'ai besoin de lui entier. *

Delynn fit chuter la température de son corps à -100 °, ses cheveux étaient blanc de gel, sa peau blanche glaciale et de son corps émanait une puissante aura. Un froid tout droit venu de l'artique glacial. Il lui fallait du temps avant de pouvoir créer le choc sur le démon ,et tout en augmentant son pouvoir, il frappa, accompagné de Namibe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.josyan.skyblog.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Mar 19 Juin - 13:36

Concentrée sur l'attaque, elle n'avait que peu prêté attention aux mots de Deynn. Encaisser à sa place? Encore fallait-il qu'il s'interpose. Oui, c'était ainsi que Namibe compris ce que disait l'homme. Elle ne comptait pas là-dessus. D'ailleurs, elle ne le voulait pas. La souffrance était inhérente au combat, elle était ce qui lui permettait d'en mesurer l'intensité. Elle était tout à fait nécessaire à l'alchimiste. Les seuls instants où elle ne la sentait plus, d'ordinaire, était lorsqu'elle se laissait aller à s'entourer de ses flammes blanches. Cependant, elle pouvait être sure de tomber dans l'inconscience ensuite.

Aussi se lança-t-elle à l'assaut du démon sans avoir la moindre idée de ce qui se passerait ensuite. De plus en plus, la lance mordait la chair, et elle arrivait à le faire chanceler sur ses jambes massives. Le feu... le feu était des plus impressionnants. Elle ne l'aimait pas, mais n'en avait plus peur. Il venait de son sang, venait de son âme. Le blason des Stark était un dragon et dans leurs veines coulait le sang de la créature mythique. Ca n'était pas une fable, et les yeux rouges, la constitution endurante et, surtout, cette pyromancie aussi instinctive qu'experte, tout cela l'attestait.
Mais le démon, s'il brûlait, n'en était pas moins d'une force brutale. Et il l'envoya voler comme l'on balaye un insecte. Elle roula, tomba, puis se bloqua grâce à une jambe tendue et solide. Elle se releva d'un bond, avec un juron de charretier, se tâtant ci et là histoire de faire comme un inventaire de ce qui avait souffert de la chute. Mais si étrange cela puisse paraître, elle n'avait... rien. Elle plissa les yeux d'un air suspicieux et sans tarder, se rua à l'assaut derechef. Elle virevolta tout autour de lui, et entrevit l'homme poser une main sur son coeur, soufflé. Elle réalisé alors et ne put retenir un glapissement surpris. Elle le vit combattre à ses côtés comme si de rien n'était, toujours plongée dans cet engourdissement sourd, privée des sensations qui, du combat, lui plaisaient tant. Celles de l'épuisement, de l'effort. Elle était une créature de violence et d'effort.
Il n'en savait rien et son geste partait d'une très bonne intention, certes, mais il n'en demeurait pas moins qu'elle arrêterait de combattre, ainsi.

Lorsqu'il lui parla d'une idée qu'il avait, avant de repartir à l'assaut, elle acquiesça. Elle acquiesça également lorsqu'elle l'entendit à même son esprit. Non elle n'avait pas le moindre problème avec ça. Cependant, lorsqu'elle le vit se concentrer pour diminuer sa température -elle était particulièrement sensible au froid, et fut attirée par celui-ci comme un papillon par la flamme- elle s'approcha de lui d'un bond, le démon titubant un peu. Il souffrait le martyr, les flammes l'ayant totalement porté au rouge, l'ayant rendu plutôt vulnérable sur tout son corps. Le feu grégois était redoutable... Vraiment redoutable. Quand bien même Delynn le congèlerait, il continuerait de brûler dans le même temps. Mais pour l'heure, il était occuper à piétiner et à hurler. L'alchimiste tendit alors sa lance devant le médecin, le froid de l'arme et celui de son corps semblant se cagoler l'un l'autre. Elle posa sur l'homme livide un regard très sombre, presque agressif. Elle avait l'air d'être son égale, toute de blanc vêtue, sa peau de porcelaine tout juste rougie par l'effort, et ses cheveux naturellement aussi blanc que ceux de Delynn. Seule la terre venait souiller le flocon. La terre, et ce regard flamboyant. Elle alla jusqu'à le pousser en arrière, et lui dit d'une voix sèche :


"Ecoute moi bien, doc. Soit tu arrêtes immédiatement d'encaisser mes coups, soit tu te débrouilles comme un grand, mon feu et moi on se tire et tu l'achèves seul, à tes risques et périls"

Elle sourit d'un air un peu sarcastique, puis ajouta, histoire de lui expliquer un minimum.

"J'ai besoin de sentir les coups pour me battre, ça fait partie intégrantes de mes méthodes. J'en ai l'habitude. Mon entraînement est très rigoureux, et totalement basé là-dessus. Si je risque de prendre un coup, c'est conscient, donc soigne-toi. Ce que je vais faire, là, va me pomper une énergie colosale, et si solide sois-tu, tu y risques beaucoup."

Elle lui adressa un hochement de tête entendu, lorsque le démon sortit de sa danse du feu pour les envoyer voler tous les deux. La lance qui les séparait voltigea plus loin. Namibe se réceptionna d'une roulade et bondit en direction de l'arme. Sitôt qu'elle y posa la main, elle accrocha son regard aux flammes, qui s'intensifièrent un peu plus encore. Ca commençait. De petites flammes allèrent jusqu'à s'accrocher aux mains diaphanes de l'alchimiste. Toujours ces flammes blanches, plus mordante que n'importe quel autre feu. L'air était gondolé, le tout près à accueillir la glace du docteur.

"Je peux maintenir ça quelques minutes, Doc ! Si j'augmente encore, ça durera tout au plus une minute !"

Et sans ambages elle s'élança à l'assaut, arrivant à couper un peu plus profondément la chair de la créature. Elle n'était pas calcinée, c'était pire. Elle était portée au rouge, intacte mais plus fragile que du beurre. A ce niveau là, si le Doc le figeait, le glaçait, il ferait éclater tous ses vaisseaux. Son coeur imploserait, sans parler de son système nerveux. Ce qu'ils étaient cruels de lui réserver un tel sort...

Elle afficha un immense sourire, sans cesser de harceler la chair du monstre de coups, plongée au coeur des flammes comme si elle était l'une d'entre elles.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Delynn Aeris
Humain
*Medecin*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Localisation : Maison de Viiie
Rang : Médecin
Race : Humain & Mage Blanc
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Mar 19 Juin - 14:11

Le combat était dur, interminable. Le feu rongeait le démon mais peinait à progresser, puisque l'ennemi distribuait ses coups avec autant de rage. Delynn se recula, ses coups à l'épée ne faisaient pas l'effet escompté, il préférait garder ses forces pour une éventuelle situation de soins intensifs. De plus Namibe se défendait assez bien, et les coups qu'elle recevait du monstre commençaient à prendre le dessus sur la carapace de Delynn. Et la combattante, pendant un temps mort, lui expliqua froidement qu'elle n'avait pas besoin de la défense du jeune medecin. Delynn le fixa du regard, sans jamais trembler ni montrer une faiblesse. Elle voulait donc encaisser les coups pour pouvoir ressentir et mesurer sa force. Soit. Il n'en fallait pas plus pour Delynn, il toucha le bras de son équipière temporaire et leurs esprits furent déconnectés.

- Comme vous le voudrez.

Si solide soit il ... Elle ne pouvait pas savoir ce qu'était la reserve de puissance d'un mage blanc arrivé à maturité magique. Mais Delynn n'en rajoutait pas plus, son désir était tel et il ne pouvait pas le contredire. Et si elle désirait partir, le medecin la remercierait bien de lui avoir sauver la mise, et terminerait seul d'achever le démon maintenant qu'il était en possession de son épée. Ils furent envoyés à terre pour la énième fois, à cause de cette discussion assez impertinente dans le fond.

Le moment était venu de passer à l'action pour Delynn. Il se concentra, il abaissa son épée à l'arrière et tendit un bras vers le démon, une boule blanche se formait au creux de sa main, grandissant au fur et à mesure. Delynn commencait à subir la transformation intérieure. Il n'entendait presque plus l'extérieur, il avait une vision ultra précise de son objectif, et il avait sa concentration ultime. Il esperait ne pas subir trop mentalement, il sentait alors que Namibe le regardait, et il lui adressa un signe de la tête pour lui dire qu'il était prêt à agir après son assaut final. La cruauté de la scène qui allait suivre atteignait son paroxysme.

La sphère blanche transmettait un froid hivernal des plus glacials, mais c'était pour lui une sensation de vie à son apogée, une sensation de bien être total. En harmonie avec son pouvoir, il pouvait maintenant deverser une vague de froid qui pouvait certainement atteindre une température avoisinant l'impossible. On ne voyait presque plus Delynn, l'intensité était au maximun. Delynn n'attendait qu'elle, sachant qu'il ne pourrait tenir que quelques secondes en maitrisant son pouvoir, sans quoi après il serait obligé d'abandonner cette energie et provoquer un traumatisme conséquent en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.josyan.skyblog.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Ven 22 Juin - 18:04

[pas très long, mais je peux pas aller plus loin avant ta réponse ^^]

Sitôt qu'elle sentit le contact avec Delynn se rompre, l'alchimiste esquissa un sourire léger. Soulagé, presque. Suivit son assaut du démon, celui durant lequel la température augmenta jusqu'à atteindre un seuil insupportable. Insupportable pour n'importe qui d'autre. Elle surveillait, ce faisant, les faits et gestes du doc, et ne manqua pas de le voir arriver au bout de la préparation de leur attaque conjointe. Alors le temps sembla se figer pour elle. Son organisme s'affola comme jamais il ne le faisait. Elle leva son visage livide au ciel, ouvrit la bouche et exhala un souffle langoureux. C'était le moment. Elle décolla rapidement ses bras de ses flancs et offrit à son énergie une voie de sortie directe et implacable. Les flammes se figèrent, furent parcourues d'un spasme presque organique, puis disparurent... A l'oeil en tout cas, car la température était capable de détruire tout ce qui se trouvait alentours. Le sol noircit sur l'instant, comme sous l'effet d'une déflagration invisible...

Namibe offrit toute son énergie aux flammes...
Lorsqu'elle faisait cela, elle brûlait des forces qu'elle n'avait même pas. C'était pour cette raison également qu'elle ne voulait pas que Delynn conserve leur lien... Elle ne respirait plus, les yeux clos, puis, luttant contre l'énergie qu'elle produisait, elle se força à abaisser la tête en direction du docteur, pour lui faire signe d'attaquer enfin. Durant tout cela, 5 à 6 secondes à peine s'étaient écoulées. 5 à 6 interminables secondes pour l'alchimiste. Tout à coup, elle bondit en arrière, atterrit sur le dos, et ne leva qu'un regard en direction du démon pour, d'un coup sec, stopper ce feu. Ainsi le champ était-il entièrement libre pour le doc. Les flammes, même invisibles, n'étaient plus là, et seule demeurait de chaleur celle que le démon avait emmagasiné. L'alchimiste fronça les sourcils et, s'attendant à une autre déflagration, de froid celle-là, songeant également qu'elle pourrait attenter à son organisme tout comme à celui du démon, elle se traîna vaille que vaille en arrière, jusqu'à arriver hors de portée. Là, elle s'effondra, la respiration sifflante, et ferma les yeux pour se calmer, le temps que Delynn n'approche. Ca n'était rien de grave, la vie qu'elle consumait ainsi n'était que de l'énergie. Elle ne diminuait pas son espérance de vie, contrairement à ce qu'elle faisait avec l'alchimie. Elle pouvait donc en profiter à loisir. Et pourtant, elle ne le faisait jamais. Elle aimait si peu la pyromancie... C'était trop facile. Beaucoup trop facile à son goût. Ca n'était pas drôle.

Elle demeura prostrée comme coupée de la scène, ne pouvant qu'espérer que le docteur s’en sorte.
Quelques longues secondes s’écoulèrent, puis elle roula sur le dos, les genoux repliés, et hasarda un regard alentour pour voir ce qui se passait.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Delynn Aeris
Humain
*Medecin*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Localisation : Maison de Viiie
Rang : Médecin
Race : Humain & Mage Blanc
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Mar 26 Juin - 12:29

[ pas très pas très long ! C'est quand même bien j'trouve :p ! ]

Delynn suivait chaque geste de Namibe, avec grand attention. Elle paraissait au bord de l'épuisement. Mais où allait-elle donc chercher toute cette energie. Le jeune médecin n'avait jamais vu un situation telle qu'elle. Elle n'était pas pourtant très solide de physique mais elle avait dû souffrir pour arriver à tel déploiement de force. Les flammes disparaissaient, laissant une chaleur étouffante tout autour du démon. Delynn devait certainement agir à ce moment. Namibe s'était reculé hors de portée, puis s'effondrait. L'instinct de Delynn qui était de venir en aide aux blessés commencait à le déconcentrer. Il fermait les yeux. Elle avait refuser sa couverture et le moment était trop éphèmere pour le gacher. Delynn, le bras toujours tendu vers l'avant, prononca quelques mots dans sa tête.

Une aura blanche s'empara de lui et on ne voyait plus à présent le medecin. Pendant une petite trentaine de secondes, la lueur glaciale s'intensifiait fortement. Le sol congelait sous ses pieds, les quelques brindilles d'herbes sauvages sèches se figeaient dans un cocon de gel. Delynn n'attaquait toujours pas. Il n'avait pas atteint le sommet de sa puissance, bien qu'il n'allait pas tout donner, il fallait que son offensive soit à la hauteur de celle de Namibe, et Delynn savait très bien qu'il était largement moins fort qu'elle. Il n'était que Mage Blanc cependant et ce n'était pas son travail d'être l'attaquant. Le sol craquelait, l'air devenait si doux... Le démon ne bougeait toujours pas, la chaleur l'immobilisait et sans doute le froid qui émanait de Delynn commençait à faire effet sur sa peau d'acier.

Le mage blanc ouvrait les yeux, il sentait le moment venir. C'était maintenant. Son épée était toujours abaissé vers l'arrière, le bouclier de glace le protéger entièrement. Tout à coup, l'aura blanche disparaissait brutalement dans une sorte de spirale. La scène allait très vite. A peine cinq secondes de silence et de retour à la normale, toute la puissance et l'energie glaciale cumulée pendant un long moment se deversaient sur le démon, touché de plein fouet par le rayon de glace. Une vague, une deferlante s'abattait sur l'ennemi, ceci durant une bonne minute. L'attaque arrivait à son terme. Le rayon n'était plus, Delynn respirait rapidement, se tenant le coeur, il jeta de force desespérée son épée sur le démon, la lame le transperça et resta plantée en plein sternum. L'ennemi tomba, figé completement, la peau craquée par le choc des températures. Delynn soufflait. Un combat très intense. Il jetait un coup d'oeil sur la position de Namibe, toujours à terre, reprenant ses esprits. Il rassemblait un peu de force pour tenter de parler. Pour quelques mots.

- Ca va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.josyan.skyblog.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Jeu 28 Juin - 16:35

Elle ne manqua rien de l'attaque de l'homme. Et esquissa même un sourire un peu absent en le voyant faire. Il mit longtemps à la mener à son terme, bien plus longtemps que Namibe. Mais les deux pouvoirs ne devaient pas du tout fonctionner de la même manière. L'alchimiste n'avait aucun mérite à attaquer vite dans la mesure où son pouvoir était en son essence même. Elle ne l'avait même jamais travaillé, et pourtant toujours maîtrisé. Toute petite, des mestres lui avaient appris à conduire son énergie de façon à en user et enflammer ce qu'elle désirait. Rien de particulier à faire, en somme. Alors que pour faire une attaque telle que celle qu'il venait de faire, l'homme avait du travailler. Et puis, le froid n'est pas comparable au feu. Namibe ne contrôlait pas la chaleur, mais directement les flammes, son objectif était donc presque matériel. Tandis que pour faire un "rayon" de glace, l'homme devait sans doute avoir besoin de technique. Bref, elle fut plutôt admirative, sur ce coup. L'élément froid de Delynn était au moins aussi puissant que son élément feu. Et comme le monde est mal fait, il se trouvait qu'à choisir, elle aurait de très loin posséder le froid.
Lorsqu'il eut terminé, elle avait pu reprendre correctement ses esprits. Et bien que l'énergie lui manque encore un peu pour se remettre sur pied, elle était bien consciente, et son regard était vif. Elle avait consumé des forces qui, une fois encore, dépassaient les siennes. Où puisait-elle? Dans les réserves vitales permettant le bon fonctionnement de son corps. Elle puisait dans celle qui irriguait son corps entier en oxygène, dans celles qui maintenaient ses muscles sous tension... Bref, instinctivement, son pouvoir dévorait jusqu'à la moindre petite étincelle de chaleur qu'elle abritait. Il lui fallait à présent la restaurer, petit à petit.

Aussi resta-t-elle quelque temps ainsi étendue. Elle força une inspiration plus profonde et répondit simplement à l'homme.


"Bien entendu, doc. Pour qui me prends-tu?"

Et elle esquissa un sourire qui se transforma en une quinte de toux. Elle était allée un peu loin. Sans doute plus que de besoin. Mais ça n'était pas grave, une fois de plus, une fois de moins... elle n'était pas à ça près. Elle leva une main et la posa sur son front, ça revenait...

Ca revenait plutôt bien.


"C'est juste ce pouvoir qui me coûte pas mal. Tu comprends mieux pourquoi j'ai refusé que tu n'encaisses pour moi?"

Un sourire et, sans pour autant sombrer dans l'inconscience, ferma les yeux. Elle se concentrait mieux ainsi, et limitait les gaspillages énergétiques.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Delynn Aeris
Humain
*Medecin*

avatar

Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 28
Localisation : Maison de Viiie
Rang : Médecin
Race : Humain & Mage Blanc
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Lun 2 Juil - 12:48

[pour faire passer l'attente d'une journée infernale, j'ai fait du mieux possible ]

L'ennemi était enfin tombé. Un combat de toutes les difficultés. Delynn se remmettait peu à peu de son élan de force. Il retrouvait une respiration normale, bien que son coeur palpitait encore un peu. Il ne répondit pas de suite à Namibe, peut être parce qu'il n'en avait pas la force, ou peut etre parce qu'il n'avait pas compris. Sa tête tournait un peu et sa vision se troublait. Il se pencha pour ramasser son épée, la ceignit à sa taille et tomba à genoux. Il fouilla pendant un petit moment dans sa poche intérieure. L'air était lourd mais le jeune medecin n'en ressentait rien, le froid s'était emparé de lui, d'où la puissance de son attaque. Après quelques minutes de recherche blasée, il sortit un flacon de taille moyenne, en forme de cristal. Le mage blanc passa sa main dans son dos, au niveau de la taille et pris possession de sa dague, faite de glace elle aussi. Il la planta vivement dans le coeur du démon, et son sang en jaillit aussitot. La flacon fut remplit et Delynn se releva.

- Je te prends pour quelqu'un qui ma sauvé la vie, mais qui a beaucoup jouer avec la sienne. Je suppose que tu sais ce que tu fais .

Elle semblait encore un peu sonnée mais elle se remmettait vraiment assez bien, plutôt assez rapidement. En effet, Delynn ne savait pas si il aurait tenu le coup. Enfin bon, Namibe avait l'air entraînait pour subir ce genre de situation.

- Je n'aurai pas vraiment encaissé tes coups. Je les aurai compensé par le soin. Mais comme tu me l'as clairement précisé...

Namibe preferait ressentir le mal pour se battre. Delynn le comprenait mais rester dubitatif. Si elle avait des tendances masochistes, c'était son problème. Delynn rangea le flacon dans sa poche intérieure, il fallait à présent rentrer sur l'île, il était fatigué et un autre combat comme le precedent le tuerait. Il commençait à faire route inverse, avant de regarder Namibe dans les yeux.
- Je suis très reconnaissant envers vous. Je ne sais pas trop comment vous rendre la pareil, si ce n'est qu'en vous mettant en danger et vous sauver juste après, il souria faiblement, bien que vous n'aurez sans doute pas besoin de mon aide... Si vous avez besoin de quelque chose de spécial, vous savez où me trouver.

Après un petit signe de la tête, il attendait que Namibe prenne la même direction que le médecin, à moins qu'elle n'avait pas pour objectif de rentrer tout de suite..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.josyan.skyblog.com
Namibe Stark
Humaine
*Mercenaire*

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 29
Localisation : The Land of Mist and Snow
Rang : Mercenaire, Commerçante
Race : Humaine
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   Jeu 5 Juil - 0:41

L'alchimiste écouta l'homme avec un sourire un peu absent. Elle saisit les subtilité de ce qu'il lui disait, mais ne s'y arrêta pas vraiment. Elle était trop concentrée pour cela sur son rétablissement. Aussi se contenta-t-elle d'un haussement de sourcils lorsqu'il lui dit ne pas avoir eu l'intention d'encaisser. Bon même s'il s'était contenté de la guérir, ça ne lui aurait convenu en rien. En réalité, elle avait pour les médecins une certaine aversion. Elle était leur antagoniste. Elle avait leurs connaissances et les appliquait dans le but opposé. S'il avait existé un négatif type du médecin, Namibe se serait glissée dans le portrait avec une aisance déconcertante. Aussi décida-t-elle de en rien dire. En bon négatif qu'elle était elle garda le silence et laissa au lumineux doc le soin de conclure.

A la boutade qu'il fit sur le fait qu'elle était capable de se mettre seule dans des situations compliquées, elle sourit d'un air finaud et se redressa en partie. Elle haussa les épaules, le regard joueur, un peu félin.


"Vous avez tord. Je me mets rarement en danger à ce point. D'une part parce que je ne me sert qu'occasionnellement de ce pouvoir. Puis, il faut dire que je trouve plutôt inutile de laisser une arme sur un rocher lorsque je suis entourée de démons"

Elle leva le nez d'un air provocateur, puis s'appuya sur ses genoux pour se relever. Elle fut prise alors d'un violent vertige, mais se contenta de tituber à peine et pu finalement tenir sur ses jambes roussies par la terre brûlée. Elle glissa ses doigts dans ses cheveux un peu en bataille, et les noua au-dessus de sa nuque avec un sourire revêche.

"Je me doute que c'est dans la maison de vie que je vous trouverais. Quant à moi, je loge non loin de la bibliothèque. La petite maison au jardin en friche..."

Elle fit un pas, se baissa pour ramasser sa lance et se porta à sa hauteur avec un haussement d'épaules.

"Enfin, je vais vous accompagner, je ne pourrais récupérer ici. Je ne pourrais aller plus loin aujourd'hui..."

Son regard, l'espace d'un instant, l'en accusa, avant de regagner en légerté. Elle le doubla donc et fit quelques pas en directions de l'embarcadère. En rentrant, elle prendrait un bon bain. Un bon bain, puis elle irait à la bibliothèque, justement. Elle devait calmer son organisme, car bien qu'elle n'en laissa strictement rien paraître, elle était complêtement retournée par cette carence soudaine en énergie. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour fragiliser son organisme en ce moment, mais elle travaillait dans son cabinet à un remède, ou tout du moins à une drogue adaptée capable de la faire tenir debout et de la soulager sur les différents points où le mal la gagnait. Namibe gravement malade? En quelque sorte. Il lui suffirait pour ne plus l'être de ne plus avoir recours à l'alchimie. De ne plus inhaler ni drogues, ni poisons. De ne plus mêler à son sang ses produits tests, de ne plus s'infliger des modifications organiques en plein combat.
C'était la base de l'alchimie, le changement, puisqu'elle ne pratiquait pas cette ridicule pratique magique qu'ils s'amusaient à appeler de l'alchimie. Cette mode la débectait. Non, l'alchimie de l'assassin était celle des arcanes. Celle qui prenait l'apparence de la chimie, la transfigurait et la faisait dévier de ses sentiers pour gagner le tître l'alchimie. Elle était de ceux que l'on brûlait autrefois, et ceux qui à l'aide d'une fiole savaient se venger d'une cité entière. Elle était celle qui dans son cabinet conservait précieusement les maladies contre lesquelles luttait doc, celle qui savait tétaniser un homme en plein combat et qui parvenait à affoler le moindre de ses nerfs pour lui faire subir le plus cruel des supplices.

Elle adorait ça.

Et il faudrait, pour ne plus avoir de malaise, qu'elle cesse tout cela? C'était une mauvaise plaisanterie, bien entendu. Zane lui-même avait abandonné. Tous avaient abandonnés. Déjà dans sa guilde Daeniel s'inquiétait de ce chemin qu'elle prenait. Elle était très jeune pourtant et n'avait que peu avancé mais déjà il savait ce qui se passerait. Elle ne l'avait pas écouté et elle en était très heureuse aujourd'hui, car l'alchimie était finalement tout ce qu'il lui restait pour se sentir en vie, pour se sentir avancer. Autrement, elle se plongerait dans l'incommensurable ennui de l'île, dans sa bonhomie la plus langoureuse et fade. Non, elle avait ce petit cabinet secret qui lui donnait sa valeur. En attendant, bien sur, que l'homme n'arrive à honorer la promesse qu'il lui avait fait de lui faire aimer Ynis.

_________________

set sous copyright ©2008 ~Yukiran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niark-niark-niark.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'antidote, besoin d'une matière rare ... [Namibe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d''aide=>Panda air niveau 109(actuelement)
» besoin de publicité
» Antidote ?
» Besoin de l'aide d'un "graphiste"
» [03] - Ai je besoin d'une carte Wifi sur mon ordinateur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: