Âmes de toute etnies, hommes et femmes venus de tous pays... Rejoignez l'île magique d'Ynis Witrin......
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Besoin d'apprendre quelque chose ?--

Aller en bas 
AuteurMessage
Jaqen
Humain
*Précepteur*

avatar

Nombre de messages : 10
Rang : Précepteur
Race : Humain ~diable~
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Jeu 7 Juin - 0:44

[Topic ouvert à qui veut !]

Assis sur la banquette, à l’avant de la roulotte, le voyageur posa un regard distant sur la gigantesque masse brumeuse. Décidément, ces farouches résistants étaient impressionnants. Ils étaient puissant, aussi, paraissait-il. Mais une chose était sure, aucun d’eux n’était lié comme lui à ces « diables » sans quoi ils n’auraient traversé la barrière. Cela le fit sourire discrètement, alors que ses doigts se crispèrent sur les rennes. Finalement, il tira dessus, effleura du bout des doigts la rapière qui reposait à ses côtés, puis la mit à sa ceinture pour descendre. Il trouva un arbre auquel il attacha les deux chevaux massifs, puis posa ses mains, sous la cape, sur ses hanches pour avoir un bon aplomb et observer à loisir les environs. Que ce gris était profond… Qu’il était uni, terne ! Magnifique expression de toute l’imagination des créatures du mal. Ne pouvait-elles pas répandre un peu de couleur ? Non pas de gaieté, non pas de douceur… mais juste de la couleur. Après tout, le rouge, le pourpre, le bleu ou le vert n’avaient jamais empêché les crimes, la luxure, les orgies et les boucheries…
Manque d’imagination, de toute évidence. Et que dire de cette brume, alors ? Peut-être que ce qui se trouvait de l’autre côté était un joyau pour le regard… Mais cette barrière, en tout cas, était bien triste. Alala, les deux camps, l’un comme l’autre, ne tenaient pas debout. Et c’en était le meilleur exemple. Si les démons en avaient eu la puissance, ils se seraient véritablement organisé, et plutôt que de piller aveuglément, conduisant un continent entier à la ruine, ils auraient pu esclavager, à la limite. Exploiter, profiter, violer et tuer… mais le tout avec tact et intelligence, et auraient tiré des profits autres que leur bien-être immédiat et la satisfaction de leurs pulsions barbares de leurs exactions.
Jaqen soupira, secouant la tête de dépit. Les vrais méchants n’étaient plus ce qu’ils étaient.

Si seulement ce pacte ne me contraignait pas à la neutralité la plus stricte, songea-t-il… Je pourrais glisser un peu de couleurs dans les rangs de la désolation.
Il afficha néanmoins un sourire fin, leva le nez au ciel, gris lui aussi… A croire que les dieux ne sont pas plus imaginatifs que leurs misérables créatures. Finalement, il se frotta les mains et, rejetant la cape dans un geste d’une classe innommable, pour l’accrocher ensuite à un crochet de la roulotte, se mit à l’œuvre. Il n’était pas du tout dans la tenue appropriée pour se mettre ainsi à l’œuvre, mais ne recula pas pour autant et entreprit d’installer, si brève du être sa pause, un coin agréable où déposer son adorable petit postérieur. Il avait besoin de confort, loin du luxe, loin de son palais… Loin de ses serviteurs qui peut-être cette fois ne l’attendraient pas avec la même dévotion pour ne pas dire crainte. Alors si le peu qu’il tira de sa roulotte pu donner l’impression d’un petit salon estival, bien confortable sous ce magnifique ciel de cendre, cela en valait bien la peine, quitte à abîmer ses mains délicates. Car oui, aujourd’hui il était un aristocrate.
Il avait son visage fin et pâle, ses cheveux d’un rouge sang et d’un blanc pur… Peut-être aurait-il dû, histoire de passer inaperçu, revêtir l’apparence plus commune d’un petit colosse à boucles brunes, mais il n’en était simplement pas capable, vu que cette forme là avait été prise encore fraîchement. Il ne s’en formalisa pas et sourit, alla prendre à l’arrière une cruche d’eau où il nettoya ses mains de la poussière, redressa un petit panneau où était écrit en plusieurs langues « Précepteur » en belles lettres d’argent, puis alla s’affaler sur un fauteuil, devant l’entrée de sa roulotte. Il avait l’air d’un fauve intriguant…
Les yeux clos, il passa ses doigts délicats sur la garde de la rapière, et aussitôt la petite voix envahit son esprit.

« Alors, lui dit-elle. Que fait-on à présent ? »
« On attend, rétorqua son esprit, je n’ai pas pour mission de faire le choix de mes disciples, c’est une partie du contrat »
« Et alors, tu en attends quand même quelque chose, non, de ces disciples ? Tu voudrais quoi ? »
« Une jolie brunette bien docile »

Un petit glapissement outré résonna dans son esprit. Elle était bien jeune et innocente, cette pauvre petite âme enfermée là. Et elle n’entendait pas encore tout à l’amour et à ses jeux. Ni au corps, ni au désir…. Si ce n’était le désir de vengeance. Quoi de mieux, après tout, pour l’âme habitant une épée ? Affublée d’une ridicule tendresse, que deviendrait-elle ? Non, celle là était farouche, jalouse. Oh oui délicieusement jalouse. Et d’ailleurs, c’était un peu volontairement qu’il lui avait dit cela. Il ne s’était pourtant pas volontairement moqué d’elle. Tout du moins pas méchamment.
Voyant qu’elle le boudait vertement, il finit par, excédé, lui lancer de petits appels, auxquels la teigneuse petite voix du nord ne répondait pas. En fin de compte, il laissa échapper un soupir et lui glissa :

« Quelqu’un approche, je le sens. Quelqu’un qui a besoin de moi. Tâchons de faire bonne figure »
« Sans moi »
trancha-t-elle d’un air dédaigneux.


L’homme laissa un soupir lui échapper, lâcha la garde de son arme afin de rompre le lien qui les unissait, et se dirigea tranquillement à l’intérieur pour l’y déposer sur son lit de fortune. Il ressortit ensuite et, une main appuyée à sa tempe, l’autre accoudée à l’avant de la roulotte, attendit son visiteur. Ou sa visiteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nysia
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Jeu 7 Juin - 20:46

Suite au combat qu’elle avait entreprit avec Matt, Nysia s’était rendu compte de sa faiblesse.
Décidée à la combler, elle entreprit de se rendre sur le continent pour y faire une petite excursion, non pas que les habitants d’Ynis l’ennuyaient mais à noter encore et encore son manque d’expérience elle avait voulut, sur un coup de tête, faire un tour.

Retraversée le brouillard fut une chose amusante surtout en compagnie de Miyu. Il n’avait nullement gagné en sagesse et c’est bien cela qui faisait sa particularité. Sans le savoir il était devenu son meneur préféré, même si c’était le seul qu’elle connaissait.

Grâce à lui, elle s’était un peu plus habituée à l’espèce d’élément liquide qui en plus du brouillard entourait Ynis.
La traversée avait fait resurgir dans sa petite tête blonde l’envie de chaparder les lunettes. Même si elle ne pouvait pas espérer en garder la possession, elle voulait au moins pour une fois subtiliser quelque chose qui appartenait à Miyu, juste pour voir sa réaction, enfin si tentait qu’il réagirait…
*Et puis même si il ne réagit pas…elle seront à moi Very Happy *

Perdue dans le plan qu’elle commençait à échafauder, Nysia ne faisait pas attention au paysage qui l’entourait, elle avait quitté ce monde pour Ynis et les attraits qu’il avait pu acquérir en quelques semaines ne l’intéressait pas le moins du monde.

Ameso lui, était beaucoup moi pensif que sa petite sœur, il était simplement content de s’activer un peu, il aurait pu avoir l’impression de devenir le porte clé de Nysia, trimballé de voyage en voyage sans qu’elle n’y fasse plus vraiment attention mais c’était un loup et même en tant que grand frère ces idées plus qu’humaines il s’en moquait un peu. Des caresses de temps en temps lui faisait sans qu’il l’admette vraiment car un loup un vrai n’a pas besoin de caresses. Il est juste là pour sa protection .

Elle n’avait pas rencontré d’autres arrivants sur le pont, cela avait un peu contrarié Miyu de se lever pour rien mais un peu de sport lui ne ferait pas de mal à ce grand paresseux.
Peut être qu’elle rencontrerai un nouvel arrivant et pourrait l’avertir que l’île d’Ynis était maudit et que tous les êtres qui y habitent son maudits pour lâcher en conclusion de cet effrayant témoignage un gros : « Bouh ! »

Cette pensée la fit rire, elle voulait vraiment se venger des merveilles de cette île, qui avait répondu à ses attentes.
Elle ne regrettait nullement d’être venue, juste d’être plus faible que la moyenne.

A mesure qu’elle avançait, Nysia ne se rendait pas compte qu’elle s’éloigné plus que prévu du ponton, ce qui pouvait être dangereux car sur le continent elle pouvait se perdre, sans savoir comment retourner sur ses pas, mais bon, tête en l’air comme elle était elle n’y prêtait aucune attention et comme dit précédemment, pour un loup une balade reste une balade, personne n’a dit à Ameso de dresser une carte !

Elle fut tirée de ses pensées par une silhouette qui se dressait devant elle.

Poussée par la curiosité, elle accéléra le pas pour y découvrir …une roulotte?
Hésitant à rebrousser chemin de peur de faire face à des fantômes, elle se contraignit néanmoins à faire quelques pas de plus.
Elle ne découvrit pas d’ombres en plein combat comme elle en avait l’habitude mais un homme d’une carrure plus élégante appuyé à l’avant. Un meneur qui semblait attendre quelque chose ou quelqu’un…

*Doit être un cousin de Miyu… *

Sans qu’elle le veuille cette réflexion s’imposa presque comme une évidence à cause de la finesse de ses traits mais surtout à la couleur de ses cheveux…encore si c’était une teinte uni ça aurait était plus logique mais les quelques mèches rouges qui soulignait la blancheur de ses racines furent un ptit détail qui la titiller.

Malgré son envie de revenir sur ses pas, Nysia ne pouvait résister à la rencontre de personnes intrigantes même si celles-ci possédaient une roulotte.

D’un pas plus incertain elle se rapprocha à nouveau de sorte à être visible de son interlocuteur :

« Vous vous êtes perdue ? » prononça sur le ton de la confidence.
Revenir en haut Aller en bas
Jaqen
Humain
*Précepteur*

avatar

Nombre de messages : 10
Rang : Précepteur
Race : Humain ~diable~
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Ven 8 Juin - 1:21

Il n’avait pas bougé, toujours accoudé à l’avant de sa roulotte. Il ferma les yeux et inspira. Alors… alors qu’allait-il bien pouvoir faire aujourd’hui ? Il attendit… un peu. Elle tardait à venir, la petite créature qui devait avoir besoin de lui. Puis il perçut, dans les méandres incompréhensibles du temps, une présence. Il était simplement impossible de mettre de mots là-dessus. Comment fonctionnait la divination ? Pas de boule de cristal pour Jaqen, non, il n’en avait pas le moins du monde besoin. Les boules de cristal, les cartes, les lignes de la main, tout cela était bon pour les misérables personnes n’étant pas dotées de pouvoirs. Lui en avait, des pouvoirs. Du coup, lui, il ne pouvait pas expliquer. Comme un magicien garde pour lui les secrets de ses tours de passe-passe. Mais alors, concrètement, c’était quoi cette fois ? C’était une présence ténue. Farouche et guerrière. Mais surtout, elle atteignait des sommets de frustration. L’homme rouvrit des yeux gris, pâles, qu’entre temps il avait fermé. Il jeta un coup d’œil soupçonneux à sa ceinture, comme s’il s’attendait à voir ses doigts posés sur la garde de la rapière. Mais il n’en était rien. Absolument rien. Sa ceinture était légère, et sa main bien appuyée à la roulotte. Pourtant, la petite présence teigneuse ressemblait à s’y méprendre à celle de sa petite princesse. Petite princesse désarticulée. Il avait eu une bien étrange marionnette. A quoi ressemblait, au juste, le pantin qui s’approchait de lui ?

Il ne bougea pas d’un poil et resta là, appuyé à attendre. Alors elle venait de la même façon. Puis elle n’était pas seule. Et elle voulait… se battre. Il était troublé, mais n’en laissa rien paraître. Simplement, il s’étira un peu, se dessina un sourire. Elle finit par apparaître, assez vite. Et en effet, il y avait avec un…
un loup… tiens donc, songea-t-il en pensant à la garde de son arme. Il la regarda approcher avec un regard énigmatique, plein de malice. S’il était perdu ? Lui, non. Il n’était perdu nulle part, puisqu’il avait nul but précis. Pour dévier d’un chemin, encore fallait-il en avoir un. Il se contenta donc d’élargir son sourire, et par abaisser sa main pour l’appuyer à ses hanches. Elle était vraiment toute petite. Maintenant qu’il la voyait, elle ne ressemblait plus à son petit pantin perdu. Les miracles de l’image, qui cachait jusqu’à l’essence des êtres. Même une personne extralucide, comme Jaqen, ne voyait plus cette fillette et ce qu’elle cachait aux tréfonds de son petit corps, sitôt qu’il avait en face de lui cette petite enveloppe désordonnée.
Il regarda autour de lui, puis posa sur elle un regard amusé.
« Moi ? Bien entendu. Mais moins, je pense, qu’une fillette errant sur le continent avec un loup » C’était de la provocation, bien évidemment. Il devait voir ce qu’elle avait dans les tripes. Il devait voir ce dont elle avait besoin, au juste. Il devait en être sur. « Mais dis-moi fillette, pourquoi es-tu là ? Tu viens d’Ynis, n’est-ce pas ? »
Pas bien compliqué à deviner, dans la mesure où elle était… lumineuse. Dans la vision de Jaqen en tout cas elle l’était. Elle le troublait beaucoup, c’était indéniable. Parce qu’elle venait à lui comme l’autre. Qu’elles avaient le même regard… A la différence près que la conviction de cette petite demoiselle là se situait en elle, quand les aspirations de celle qui reposait dans l’arme, sur son lit, étaient en dehors d’elle. Sans doute pour ça qu’elle n’était que si peu attristée d’être sortie d’elle-même. Du moment qu’ils mourraient, que ça soit ses pattes de louveteaux où celles de Jaqen qui se souillent de leur sang, elle était satisfaite.
Alors que, s’il ne se trompait pas trop, celle-ci voulait devenir… forte.

Laissant une main traîner sur la roulotte, il s’accroupit, se mettant par là même à la hauteur de sa petite visiteuse. Son autre main n’avait de cesse d’effleurer sa ceinture, cherchant machinalement la garde de l’épée. Mais non, elle était dans la roulotte. Et en plus elle boudait. Ah, délicieuse petite marionnette… Elle ne perdait pas son piquant, même immatérielle. Quelque part, il était tout de même soulagé de ne pas l’avoir avec lui… sans doute serait-elle jalouse, si Jaqen devait enseigner quelque chose à une petite fille qui lui ressemblait autant.
Allons bon ma petite douce, qu’en penserais-tu ? Si tu savais que je peux enseigner à une inconnue ce que je n’ai pas eu le temps de t’offrir à toi ? Sans doute m’en voudrais-tu beaucoup. Il secoua la tête pour revenir à lui, et plongea son regard dans celui de la créature. Puis dans celui de son loup.

« Alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nysia
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Ven 8 Juin - 12:53

*Perdue ?* Cette remarque lui fit levée les yeux au ciel. Elle essaya de distinguer les nuages…qui étaient pour le coup identiques en formes, puis les arbres qui les entouraient…tous fait de la même écorce…

*Et mince…*
à ce moment elle regrettait de ne pas avoir pris le soin de noter quelques détails de l’espace…
Elle reporta son regard sur le visage du baladin appuyé à la roulotte d’un air…bizarre.

Nysia, les deux mains sur ses hanches, d’un air convaincue du moins qui voulait l’être :
« Non je connais très bien le continent et ce n’est pas la première fois que je m’aventure plus loin qu’il ne le faudrait.
Un loup ne se perd jamais donc ne vous inquiétez pas pour moi!"
Ajouta-t-elle d’une voix de petite teigne accompagné d’une mine presque boudeuse.

Voila qu’elle trouvait sur le continent une personne qui doutait d’elle, à croire qu’ils commençaient à être fabriquer en série.
*Mériterait que je lui tire la langue tiens ! *
Nysia ne savait pas très bien mentir mais elle était sûre qu’au moins l’étrange personnage pouvait en douter et qu’Ameso ne lui ferait pas défaut.

Une autre interrogation s’en suivit, en plus de posséder une roulotte, ce cher personnage devait être un arlequin destinait à passer le temps…
« Ce que je fais ? Pas vos affaires msieur » réponse rapide…elle n’avait aucune envie d’être gentille, chacun ses affaires mais c’était surtout le "fillette" qu’elle n’avait pu oublier…
Elle pouvait concéder qu’elle n’était pas plus grande que la moyenne. Soit. Mais alors qu’un gars efféminé, sortant d’une roulotte lui dise de un qu’elle était perdue…bon encore ça c’était vrai…et de deux la traite de fillette…si il continuait elle le traiterait d’eunuque mais ce genre de provocation menait souvent à des démonstrations qui ne la tentaient pas.
Elle lui tourna le dos, une manière de lui montrer son agacement mais surtout un moyen de se souvenir d’où elle était venue.
Elle regarda le sol et put y remarquer les traces de pas qu’ils avaient laissées avec Ameso.

*Ouf*


Plus rassurée, elle se tourna de trois quarts vers son interlocuteur, elle n’allait pas rester de dos face à lui surtout qu’il émanait une drôle de sensation.
Tentée d’analyser la couleur de son aura, elle reporta son idée, le temps de faire la connaissance du bonhomme pour avoir une confirmation plus tard.
L’interrogation su Ynis elle ne la trouvait pas si étrange, il devait sûrement s’y rendre aussi, quoiqu’avec la roulotte ça allait être plus difficile mais les meneurs avait dû voir de tout…
« Vous allez vous y rendre sur l’île ? »
Elle s’était mise à jouée les interrogatrices …mais ce qui était encore plus important :

« Vous avez quoi dans votre roulotte ? Vous êtes un diseur de bonnes aventures ? » Même si elle doutait de la présence de mâles dans cette profession elle ne put se retenir de se rapprocher et de grimper à l’avant de la roulotte pour porter un regard à l’intérieur.
Avant d’y porter plus loin son excursion elle sourit au possesseur. « Peut ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jaqen
Humain
*Précepteur*

avatar

Nombre de messages : 10
Rang : Précepteur
Race : Humain ~diable~
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Ven 8 Juin - 15:57

Lorsqu’elle regarda autour d’elle, l’homme ne pu s’empêcher de sourire. BINGO. Alors perdue la petite chose. Pauvre petite chose qui se retrouvait ainsi coincée sur le continent. Lorsqu’elle lui refit face, il haussa les sourcils comme si de rien était. Allons bon elle connaissait bien le continent ? Ca ne se voyait pas en tout cas. Simplement parce que lorsqu’elle avait cherché à se repérer, son regard n’avait su s’attacher à rien de précis. Une personne ayant connaissance du lieu où elle se trouvait toujours des points de repères bien définis auxquels attacher son regard. Jaqen sourit plus encore lorsqu’elle lui dit qu’un loup ne se perdait pas. Décidément, cette petite ressemblait vraiment à sa petite protégée. A la différence près que celle-ci n’était pas accompagnée d’un loup… Elle en était un. Vraiment. Elle n’avait pas la même aura, s’il était possible de parler en ces termes que celle qui se trouvait en face de lui. Elles avaient toutes deux leur force, mais elles n’étaient pas comparables pour autant. L’homme la regarda bouder avec un visage soudain plus neutre. Il n’était plus tellement sensible à cela. Et il n’avait d’ailleurs jamais cédé aux bouderies de son adorable petite marionnette. Il ne savait que trop bien à quel point les enfants aimaient se voir refusés. Ils sortaient de leur gond, criaient, frappaient. Mais en fin de compte, ils revenaient toujours, et trouvaient aux réconciliations un grand plaisir. Comment en savait-il autant sur les enfants ? En avait-il eu, dans le passé ? Peut-être, peut-être pas. Il était bien homme à en avoir eu des dizaines, mais que dire d’enfants dont on ne savait rien ? Il n’avait jamais élevé qui que ce soit, bien que Précepteur. En revanche, il s’élevait toujours, lui.
Jaqen croisa ses bras sur ses genoux repliés, toujours accroupis, et écouta la suite attentivement, sans même lui répondre. Elle serait sans doute très frustrée de ne poins obtenir de réponses, mais à vrai dire il attendait une question. Une question en particulier qu’elle ne lui posait pas. Lorsqu’elle lui tourna le dos, il tapa sur ses genoux, et se redressa, pour lui tourner le dos, lui aussi. Puis la petite voix vint la rappeler à elle. Comme quoi, il avait eu raison. Quelque part il en était très content. Il tourna la tête et l’interrogea d’un haussement de sourcils.
Enfin…songea-t-il, elle me pose enfin les bonnes questions.Avec un sourire, il appuya son épaule droite à la roulotte et lui répondit d’une voix neutre : « Non, je ne suis pas diseur de bonnes aventures, bien que cela soit dans mes cordes » et nous revoilà sur le terrain de ces bonnes femmes pleines de bricoles… « Non, moi je suis juste un professeur itinérant »
Qu’en penserait-elle ? Il était pressé de le savoir, mais n’en laissa rien paraître. En toute logique elle lui demanderait quelle matière il était l’enseignant, aussi ne le lui dit-il pas. Il voulait la laisser s’imaginer ce qu’il était capable d’enseigner, avant de lui donner la becquée. Une gosse devait être capable de deviner ces choses là, bien qu’aussi naïve que celle-ci semblait être.
Jaqen étira son dos. Il sentait son regard critique, mais n’en était pas plus étonné que cela. Il était habitué. Les plus jeunes personnes ne voyaient en lui qu’un clown. D’ailleurs, c’était un peu son but. Il était insolent par nature… et ce corps là lui était bien utile lorsqu’il s’agissait de jouer de son insolence. Il était souple, classieux et surtout apte aux expressions les plus indécentes. De plus, cet accent détaché qu’il avait jouait là aussi sur cette corde. Ah, que n’avait-il pas en face de lui la jolie brunette qu’il évoquait avec sa protégée. Celle-ci aurait posé sur lui un tout autre regard. Il secoua la tête. La puce avait déjà bondit sur la roulotte. Jaqen fronça les sourcils d’un air d’abord réprobateur, puis haussa les épaules. Il lui fit signe d’attendre et entra par la porte classique dans la petite pièce.
De l’intérieur, il lui lança un :
« C’est bon, tu peux venir » Avant même qu’elle ne l’ait approché, il avait saisi le fourreau de son arme pour la glisser dans sa ceinture. La fillette ne devait pas la voir… Et surtout, elle ne devait pas la toucher. Jaqen voulait ménager sa petite protégée. Il ne voulait surtout pas la blesser en lui montrant une gosse dont l’âge était proche du sien, et qui de plus avait le profil d’une future élève. Elle caressa du bout des doigts la rapière. Celle-ci ne lui répondit pas, mais il perçu la délicate, la légère présence. Il sourit, et laissa la jeune fille inspecter les lieux. A vrai dire, il n’avait rien à cacher. Rien ici ne dénonçait ni ce qu’il était, ni son passé ni quoi que ce soit. Il y avait juste de quoi installer confortablement l’homme. Des couleurs, du linge, de quoi soigner les deux chevaux. Il aurait pu louer cette roulotte, elle n’aurait pas moins été impersonnelle.
Jaqen s’adossa donc à l’encadrement de l’entrée, et attendit là. L’air de rien, il avait posé la main sur la garde.


« Douce ? » appela-t-il intérieurement. « Allons, petite, cesse de bouder et réponds-moi… » Toujours dans son esprit, il sentit qu’il avait attiré son attention.
Une dernière petite caresse mentale et...

« Oui oui c’est bon… chuis là » coupa-t-elle


Cette fois un sourire vint vraiment poindre sur ses lèvres. Normalement, il restait cantonné dans son esprit.

« Alors ton élève est là ? » demanda-t-elle d’une voix sèche. « A quoi il ressemble ? »


A toi songea-t-il sans le lui avouer… Non il ne le lui dirait pas, mais il pouvait toujours la laisser regarder… Elle en saurait davantage, ainsi.

« Mais… cette gamine… » balbutia la petite voix nordique.
« Oui… je sais Petite. Mais ça ne sera qu’une petite de passage.
Et puis, elle nous permettra de faire un pas de plus vers ta vengeance. »
« … Bon… d’accord »


Il reporta son attention sur l’objet de leur entretient invisible, sans lâcher une seconde la garde de son arme. Il n’y avait rien d’offensif dans son comportement, et même une morveuse était tout à fait apte à le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nysia
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Sam 9 Juin - 14:34

Aucune négation vraiment sévère n’avait effleuré le visage de l’homme lorsqu’elle tenta de s’immiscer dans la roulotte…c’était moins amusant pour le coup…une personne qui ne voulait pas dévoiler une part de son intimité a toujours quelque chose a cacher mais la facilité avec laquelle elle put pénétré à l’intérieur lui enleva tout le côté amusant.

Elle fit rapidement le tour d’un regard. Pas de vêtement, d’objets extralucides ou mieux des armes qui traînaient.
Décidément elle ne savait pas si cet homme n’était pas plus commun que la plupart… du moins elle aimait en douter car il devait forcément être spécial pour venir si près de l’île.

Un professeur itinérant…cette idée n’était pas des plus communes d’ailleurs, la plupart des professeurs restaient enchaînés à leurs élèves jusqu’à ce que ceux-ci soient morts… d’ennui. Elle les définissait comme une sorte de garde du corps qui en plus de ne pas vous lâcher vous fait la morale.
Non elle n’aimait vraiment pas les professeurs, ils étaient trop ennuyeux, manquerait plus qu’il enseigne l’histoire de l’homme et elle préférait encore se perdre sur le continent que de rester avec lui.
Pour le coup c’était les deux qui lui arrivaient…
Quand elle eut finit son tour d’inspection les mains dans le dos, allant d’un côté à l’autre de la roulotte, elle remarqua la position dans la quelle il était mais surtout l’arme qui avait soudainement apparu sur son flanc. Plus intéressé et rejetant l’idée que ce soit un professeur d’histoire, elle fixa d’une manière excessive l’arme, elle ne pouvait en contempler la lame mais le pommeau avait une forme qui lui semblait familière. De la distance où elle était elle put en déduire qu’il avait été très bien travaillé.
Une drôle d’impression la saisit, comme si elle était attirée par la dernière. Soudain, le lieu où elle se trouvait lui revint à l’esprit. Elle avait peut être dû rester une minute ou plus à fixer l’arme.
Etant déjà trop familière avec cet homme, elle décida tant bien que mal de se contenir un peu plus.

Par politesse, elle ne voulait toucher à rien. Il y avait trop d’ordre pour qu’elle puisse découvrir quoique ce soit, trop bien dissimuler peut être…

Que faisait un professeur avec une arme ?.. Encore que si il l’enseignait une matière plus qu’intéressante pourquoi pas.

Perturbée, Nysia ne faisait plus attention, elle tanguait entre le monde des pensées et le moment qui se déroulait. Elle avait stoppé la scène, trop empourpré dans ces idées et devenue plus timide sur le coup, elle se raccrocha alors à un mode plus simple :
« Professeur…ça encore je peux le comprendre…mais pourquoi itinérant ? Vous manquez tant de pupilles qu’il vous faut allez les débusquer ? »
Elle pouvait aisément imaginer la scène, épiant derrière les broussailles le professeur analysait quel serait le plus fin et le plus fébriles des enfants qui pourrait tomber sous sa tutelle…Avec des yeux diabolique il lui apprenait l’arithmétique…

Sur le coup elle secoua la tête ne pouvant réprimer un sourire aux lèvres.

« Je me nomme Nysia, pensez vous chez maître que mon cas est irrémédiable ? » prononça-t-elle par défi pour ensuite lui faire une révérence.
Elle se releva puis invita Ameso à entrer
« Si vous le voulait mon compagnon pourrait s’avérer plus astucieux que moi » à cette dernière réplique le lui décocha un clin d’œil.
Plus détendue, elle préférait encore faire des idioties que de chercher dans sa petite tête le pourquoi du comment cet homme se trouver ici. Au diable la politesse. Le fait qu’il pouvait être dangereux elle s’en moquait, il avait une arme intéressante, cela faisait déjà un assez bon point pour lui ; Advienne que pourra pour la suite.

Par pur envie elle s’essaya à même le sol, jambe croisée, les coudes appuyées sur ses genoux en guettant avec des yeux pétillant la réaction du professeur. Elle avait une réputation de mauvaise élève et en était plus que fier, fallait savoir à présent si elle gardait quelques réflexes.

Ameso debout à côté d’elle regarda l’homme armé face à lui, la situation était loin de lui plaire. Comme l’heure de goûter approchait, un morceau de professeur pouvait s’avérer être une excellente source de protéines.
Moins candide que sa petite sœur, le mestre devait s’en tenir pour dit.
Revenir en haut Aller en bas
Jaqen
Humain
*Précepteur*

avatar

Nombre de messages : 10
Rang : Précepteur
Race : Humain ~diable~
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Dim 10 Juin - 22:13

L’homme et l’arme, de leur regard conjoint, ne passèrent pas une seconde à côté de l’attention par trop appuyée que la morveuse portait à la rapière. Jaqen ignorait tant bien que mal les violentes invectives de la petite nordique, qui n’appréciait pas vraiment d’être ainsi cible des regards de Nysia, et se contenta d’adopter un regard plus sévère, les doigts serrés autour de la garde, comme si cela pourrait faire taire celle-ci. L’âme était comprimée, enfermée dans ce corps froid, fort réducteur de sa véritable nature, de sa sensibilité. Mais en contre partie elle avait obtenu une force tout à fait différente. Une sorte de déferlante dans l’âme de son possesseur, en fait. Un homme de la maîtrise de Jaqen pouvait être troublé, et n’avait pas d’emprise réelle sur elle. Si ce n’était une emprise affective. C’était même plutôt l’inverse qui se produisait, la petite âme étant capable de le tétaniser, certes peu de temps, mais de façon handicapante, répétée. Elle avait cependant conscience d’avoir besoin de lui pour accomplir correctement sa vengeance. Puis… quelque part, peut-être cette petite fille avait su se raccrocher à lui comme toute enfant le ferait, une fois sa famille disparue ?
Ca n’était pas pour lui déplaire, et s’il s’était condamné à l’exil, c’était bel et bien pour elle. Contre toute attente, il avait sacrifié son existence à la fillette. Et n’était plus à ça près pour lui agréer. Plus que simplement pour faire plaisir à sa petite protégée, c’était pour protéger la fillette lui faisant face qu’il gardait ses mains crispées à la garde.
Finalement, elle sembla sortir de ses pensées, et se contint à un comportement plus civilisé Jaqen ne baissa pas son attention une seconde. Bien qu’il se tournait de temps à autre en son monde intérieur pour tenter de calmer la demoiselle en furie. Ni l’un ni l’autre n’étaient dupes de ce comportement à présent affecté par la demoiselle au loup.
Lorsqu’elle lui fit une réflexion quant à son statut de professeur itinérant, c’est une tempête qui explosa en Jaqen, menaçant de lui faire perdre son contrôle. Il ne le perdit pas pour autant et se contenta de hausser un sourcil… alors qu’en lui :


« SALE PETITE… » hurla la voix.
« Allons allons… tout doux c’est une enfant c’est une plaisanteri… »
susurra l’esprit de Jaqen, d’un ton apaisant.

« Tu sais pas à qui tu parles ! C’est le plus grand professeur du mond… »
continuait-elle de brailler à l’encontre de Nysia.

« Par dieux ! J’en suis flatté mais bon sang du calme ! »
« Je vais… ! »


Il se désintéressa tant bien que mal des glapissements tonitruants, à lui en coller une migraine carabinée, et toussota dans son poing. « Je ne suis tout simplement pas homme à enseigner de manière fixe. Je ne veux pas d’élève durable » Lâchant tout à coup la garde, conservant sa main juste au-dessus. En réalité, il n’y avait même pas un doigt entre le métal et sa chair, encore marquée par les stries de la garde. Il n’était même pas sorti de l’orbe de racines, à vrai dire. « J’en ai eu, il y a quelque temps. Ca ne m’intéresse plus » Il servit à la demoiselle un sourire finaud, puis répondit à ses autres réflexions. Il passa sa main gauche, libre, à l’arrière de sa tête, puis fronça les sourcils. « Toi, un cas désespéré ? » Il sembla s’adonner à un questionnement poussé. Comme s’il hésitait vraiment quant à la réponse à lui donner. « Tout dépend des matières qui t’intéresseraient. Je crains que t’enseigner les bonnes manières soit tout à fait hors de ma portée. En revanche tu présentes des atouts physiques qui laissent à penser que tu n’es pas étrangère au combat… » Il plissa les yeux, son sourire un peu plus large. « Mais je peux aussi te guider… Je suis même capable, si tu préfères, de te dire comment rentrer sur ta chère petite île »
Il resserra ses doigts autour de la garde. La petite créature avait cessé de hurler, simplement parce qu’il avait coupé tout contact, et par là même lui avait volé la vue. L’en ayant privée, elle s’était retrouvée seule en l’épée. Jaqen s’excusa de cette punition d’une caresse mentale, puis pencha la tête de côté. « Mais cette offre là ne vaut bien entendu que si tu ne désires pas apprendre d’autres choses de moi »

« Qu’elle accepte… »
« Maîtrise-toi donc. Tu oublies que c’est grâce à elle que nous nous approchons d’
eux »
« Fais au moins en sorte qu’elle ne me touche pas »
« Pour cela, il faudra
le faire. Y consens-tu ? »
« … D’accord pour cette fois »


Un sourire apaisé aux lèvres, il répondit aux autres réflexions de la petite. Tout d’abord, il reprit la parole en posant sur le loup, qui n’était pas loin, un regard vaguement hautain. Il n’avait rien contre les animaux, mais n’aimait pas donner de leçons en leur présence. Il n’avait pas peur d’eux non plus. Trop habile pour craindre un canidé. Mais ils étaient imprévisibles, et s’ils n’étaient pas à même de porter atteinte à son intégrité physique, il leur était facile de mettre des heures de travail en l’air. « En revanche, l’offre ne concerne pas les canidés. Que ton compagnon soit plus docile que toi ne change rien à notre affaire » Il était intransigeant. Oui, il avait beau avoir la flexibilité du libertin, il n’en était pas moins le Précepteur, et se devait de faire honneur à son nom. « Pour ce qui est des formalités, enfin : je n’ai aucun nom à te donner. Simplement, tu peux m’appeler Précepteur. Ou Jaqen, à ta convenance »

Et sur ce, il lui tourna le dos, ignorant délibérément le regard menaçant du loup, en direction d’un long coffret, au fond.

« Es-tu satisfaite ? »
« Oui… Bonne chance »


Il sourit d’un air amusé par la remarque, et un souffle entendu s’échangea entre leurs deux âmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nysia
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Lun 11 Juin - 21:40

[pas pu faire mieux..désolé Suspect]

Ce Jaqen ne perdait jamais son sang froid, s’en était décidément rageant…du moins ça l’assurer en tant que précepteur.
Pour ce qui était de retrouver son chemin, ce cours ne l’intéressait pas. Pas encore à la vérité. Il était plus amusant de découvrir ce qu’elle pouvait faire seule dans la forêt .Sans compter que si elle était arrivée sur le continent c’était pour avant tout s’entraîner.

Précepteur était une formule trop rigoureuse à son coup, enfin, elle montrait un signe de respect qu’elle ne pouvait pas tout de suite lui accorder mais sa remarque sur son corps la rendit plus ou moins perplexe… Elle ne s’était pas si mal débrouillée dans son entraînement alors, on pouvait deviner qu’elle s’exerçait au combat ? Bon point ou non ? En ce qui concernait l’orgueil en tout cas ça lui convenait.
Pour ce qui était de Jaqen elle aurait du mal à trouver ou se caché son côté combatif, peut être était il plus accoutumé à des techniques plus douces qui ne nécessitaient pas une grande force…
Il avait pourtant l’air bien gracieux…

Sur ce coup elle voulait bien oublier son côté « mauvaise élève » pour élucider ce que pouvait bien être sa matière.
Et pour Ameso, il était évidemment hors de question qu’il s’en approche, elle ne voulait pas le voir jouer les loups traversant les cercles de flammes, le risque était bien trop risqué pour qu’il finisse ainsi, elle préférait encore le laisser dormir tranquillement sur le continent.
La manière qu’il avait de tout le temps toucher son arme l’intriguait. Soit, il y était très attaché, mais c’était même plus que ça. Elle avait déjà vu des hommes dormir et se baigner avec…bien que l’entretien devienne encore plus difficile après mais la manière dont il la préservait fût différente…des sortes de caresses qu’elle ne pouvait comprendre.

« Laissons de côté mes bonnes manières alors, j’a perdue moi-même le courage de les apprendre. Pourriez vous m’enseignez à vous battre sur n’importe quel plan ? »

Si vous avez des savoirs combatifs j’aimerai beaucoup vous défiez sur ces terrains, et je vous lasserai celui de la table pour les politesses. »
Cela évitait la question un peu trop répétitive : « Vous enseignez quoi ? » qui était plus que lassante.

Elle touchait ainsi à tous les domaines et pourrait étendre ses capacités…
La rapière ? Bon elle pouvait toujours rêver mais ne rien en l’empêcher de le faire.

Puisqu’il était toujours de dors, elle se rapprocha de lui :
« Sil vous plaît ? » dit-elle adoucie.

Puis faisant un pas de retrait, une interrogation lui vint à l’esprit, « Vous enseignez c’est vrai mais à quel prix ? »

Elle ne désirait pas signer un contrat si elle ne pouvait en tenir les engagements.

Si elle avait la patience peut être qu’elle pourrait peser le pour et le contre mais pour le moment, comme tout le temps, la curiosité primé et peut importait la réponse car, à moins d’être exceptionnelle, elle ne la gênerait aucunement.


[Edit Emma: Ny, ton avatar, il y a plus toi dessus >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Jaqen
Humain
*Précepteur*

avatar

Nombre de messages : 10
Rang : Précepteur
Race : Humain ~diable~
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   Dim 17 Juin - 23:00

[pas fameux, j'ai pas trop d'idées]

Jaqen éclata simplement de rire aux propos de la fillette. Sans doute s’en trouverait-elle agacée, mais il n’avait somme toute rien à faire de son état d’agacement. Il ne répondit pas, la laissa parler dans son dos sans lui faire face un seul instant. Il se contentait de se tenir droit, face à ce coffre tout en longueur. Arrivé là, il caressa l’arme, puis la sortit de son fourreau. Il remit le fourreau à sa ceinture puis, avec un regard à la fillette, déposa simplement l’arme au creux de l’écrin. Elle n’aimait pas être privée de la vue de l’homme, mais le tolèrerait le temps que la petite curieuse resterait ici. Il referma le couvercle et le crocheta, avec des gestes précis. Là, il saisit autour de son cou une clef et s’en servit pour fermer le coffre. L’instant d’après la clef avait disparu dans les manches de l’homme qui se retourna, la main droite fièrement posée sur le fourreau, et sourit à la demoiselle d’un air narquois. « Je ne prend pas le risque de laisser mes armes à la portée des petites mains curieuses » Autrement dit, captée. Il lui servit ensuite un haussement de sourcil fin, et s’accroupis pour se mettre à sa hauteur. Là, il ajouta pour la demoiselle : « Et, connais-tu un maître qui, sérieusement, cherche à se faire dépasser par ses élèves ? Et même si j’en avais envie, réfléchis une seconde. Mon expérience, en comparaison de la tienne… Il nous faudrait des dizaines d’années pour que tu dépasse ma force, petite » Il lui sourit plus largement « Et je n’ai bien évidemment pas l’intention de prolonger la période d’enseignement au-delà d’une poignée de jours »

Il songea alors à l’âme du nord. Lui, au fond, il se moquait passablement du temps qu’il passerait à faire travailler Nysia. Mais elle, ça n’était pas le cas, étant donné que ce n’était pas en nombre d’heures, mais en nombre d’élèves que se faisaient ses pas vers son chez lui. Sans la multiplication de ses élèves, il n’était pas près de venger la créature.
Il se tourna néanmoins vers elle. Venant de nulle part, un bâton était apparu dans sa main gauche. La droite restait toujours appuyée au fourreau vidé de son âme. Sans ambages, il lança le bâton, lisse et léger, à la demoiselle. Un minimum de réflexes lui seraient nécessaire si elle ne voulait pas se le manger. Il n’était pas là pour la ménager, après tout.
« J’ai effectivement des capacités considérables en ce qui concerne le combat. Je suis en mesure de t’enseigner tout un panel de type de techniques. On se contentera d’une technique, celle de ton choix. Décris moi une botte que tu as déjà vue, et que tu veux savoir faire, et je te l’enseignerais, si tu le désires »

Il lui sourit et sortit le premier, passant à côté d’elle et du canidé. A celui-ci, il ne lui accorda même pas un regard. Sans doute parce qu’il n’était pas là pour jouer les véto ou les éducateurs canins. Il fit quelques pas à l’extérieur puis se retourna pour faire face à la demoiselle. Elle devait sortir de chez lui. Il était évident, dans la physionomie de l’homme, qu’il ne lui enseignerait rien du tout à l’intérieur. Il tenait trop à son petit confort pour le remettre en cause. Là, il lui lança un : « Et ça sera gratuit. Contente toi de ne pas faire n’importe quoi, et de me faire confiance en ce qui concerne l’enseignement. Je suis Précepteur depuis des décennies. Tu n’avais pas encore fait dans tes langes que déjà je maîtrisais l’art du combat » Ses propos étaient volontairement provocateurs. Bien que techniquement, ils soient vrais. En effet, l’homme avait un certain age, en dépit des apparences, et ses dons n’avaient rien de nouveau. D’autant plus ceux d’enseignant. Il sortit le fourreau de sa ceinture et le tint bas, le long de sa jambe droite. Il attendait que la demoiselle lui parle de la technique qu’elle voulait apprendre. Il semblerait certes avare, mais l’air de rien il avait de quoi faire d’une personne quelqu’un de puissant, en quelques heures. Certes pas imbattable, mais puissant au demeurant. Alors, saurait-elle faire un choix sage, où en était-elle incapable ? Ca n’était pas les plus spectaculaires des techniques qui rendaient les gens puissants. Bien au contraire, il en étaient des bien pires, et si ténues qu’elles étaient difficilement décelables dans la furie des combats. Il se tint droit, fier, le vent agitant délicatement ses mèches écarlates et livides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin d'apprendre quelque chose ?--   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'apprendre quelque chose ?--
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelque chose de motivant...
» Enfin quelque chose d'intéressant ici : MOI
» collectionnez vous quelque chose IRL?
» Quelque chose de pourri au ( Détroit de ) Danemark
» 2 diodes vertes avec nabaztag/tag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ynis Witrin: L'île cachée :: *~~*En Dehors de l'Ile*~~* :: Le Continent-
Sauter vers: